Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
            Contact | Forum | Boutique | Atelier
A A A
imprimer

Immobilier : vers un krach en 2013-2014 ?

Bien sûr, il est impossible de prévoir avec certitude quand le marché français, et notamment parisien, va se retourner. Mais les circonstances et plusieurs faits indiquent que ce moment pourrait bien approcher, alors même qu’aux Etats-Unis, la reprise se confirme, avec une hausse des prix de 5,9% en 2012.

Une bulle qui gonfle, qui gonfle

Cela fait déjà depuis plus de deux ans que je parle de la bulle immobilière de notre pays, qui n’a été que très temporairement et très légèrement dégonflée lors du pic de la crise financière en 2008-2009. En effet, les prix sont repartis rapidement à la hausse, notamment à Paris, où ils ont progressé de plus de 25%. Mais depuis quelques mois, la situation commence à se tendre sur le marché français, avec de nombreux signes avant-coureurs d’un retournement qui pourrait être douloureux.

Tout d’abord, même si les prix viennent de battre un nouveau record à Paris, à 8 410 euros le mètre carré, les prix commencent à baisser dans certains arrondissements et plus encore dans un certain nombre de villes. Et il y a deux indices annonciateurs d’un retournement. Tout d’abord, comme le rapporte Challenges, les transactions ont baissé de 20%. Ensuite, malgré des taux en baisse, le volume de crédits a baissé de 29% au troisième trimestre ce phénomène s’accélère…

Pour l’instant, les prix résistent à Paris, mais cela s’explique principalement par le fait que les propriétaires ne mettent pas en vente leur logement pour éviter de déséquilibrer le marché et pousser les prix à la baisse. Mais cela pourra-t-il durer ? En outre, comme l’a rappelé The Economist dans son dernier indice des prix, la France est, en Europe, après la Belgique, le pays où les prix sont les plus surévalués, de 43% en moyenne (49% par rapport aux loyers et 38% par rapport aux revenus).

Un marché au bord du précipice

Le décalage entre le marché français et les autres marchés européens est très inquiétant car il semble qu’il suffirait d’une allumette pour déclencher un krach similaire à celui des années 1990, qui avait vu les prix baisser de 35%, une proportion équivalente à celui qui vient d’avoir lieu aux Etats-Unis. En outre, les mêmes comportements exubérants et irrationnels qui justifient le haut niveau niveau des prix pourraient demain provoquer une forte baisse auto-réalisatrice (un début de baisse des prix pourrait pousser les investisseurs à vendre pour se prémunir de la baisse, alimentant la baisse).

Il y a plusieurs raisons qui expliquent le maintien de prix élevés. Tout d’abord, les taux d’intérêts longs sont très bas, ce qui fait baisser le coût total d’achat d’un logement. Ensuite, les banques centrales inondent les marchés de liquidités, ce qui contribue à augmenter la demande de placements, et donc soutient les prix de l’immobilier. Enfin, les taux tellement faibles des bons du trésor poussent les institutionnels à investir dans l’immobilier où les rendements sont meilleurs.

Il y a donc de nombreux facteurs qui soutiennent les prix de l’immobilier en France. Et ces facteurs devraient continuer à agir dans les années à venir, tant que les taux longs ne montent pas. Cela pourrait bien retarder l’explosion de la bulle. Ou pas ? Car les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, comme on a vu aux Etats-Unis. Nous avons peut-être atteint le point d’inflexion et la récession en cours pourrait être le facteur déclenchant l’explosion de la bulle immobilière dès l’an prochain.

Impossible de savoir quand le marché immobilier français va se retourner. D’un côté, les signes d’un retournement sont là, mais de l’autre, de puissants facteurs soutiennent encore les cours. Mais il faut noter que les mêmes facteurs n’ont pas empêché le marché étasunien de s’effondrer.

 



Article ancien.
Les commentaires sont maintenant désactivés



20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #235795
    le 06/10/2012 par Godefroi de Javron
    Immobilier : vers un krach en 2013-2014 ?

    Les ricains, entre autres, achètent en masse l’immobilier français avec des billets de Monopoly (dollar) autant dire une monnaie qui vaut tout juste un kopeck. Ce qui peut, selon moi, expliquer la future bulle immobilière Française ?
    Donc, reste plus qu’à investir dans le métal précieux, l’or, l’argent et les actions de mines d’or ?

     

    • #235997
      le 07/10/2012 par Loup Espiègle
      Immobilier : vers un krach en 2013-2014 ?

      L’euro est tout autant une monnaie de singe que le dollar. Sauf qu’avec ces monnaies de singe, on achète des choses. Ce n’est pas parce que la valeur intrinsèque d’un billet est proche de zéro que son utilité est nulle.


  • #235819

    Bon ben j attends 2013 pour acheter, en haute savoie on est loin des prix de la région parienne (8000€ .....faut pas déconner c est totalement impossible a assumer !!!) par contre j espère que l euro attendra avant de se casser la gueule parceque j ai tout capitaliser en épargne...flamby va se frotter les mains.....

     

    • #235977

      T’es complètement inconcient si tu penses que tes économies sont en sécurité dans une banque je te plaint sérieux ...


    • #236054

      Problème, c’est bien de dire que son argent en épargne va forcément partir en fumée, mais que proposes-tu ? Acheter de l’or ? C’est dans l’hypothèse que le système va s’écrouler, soit !
      Mais penses-tu vraiment que les grands groupes industriels vont être d’accord sur le fait que le système implose et toutes leurs liquidités partiraient en fumée ?
      Travaillant chez un leader mondial dans l’industrie militaire et civile, je vois mal le groupe juste faire la mou et se laisser faire faillite.
      Je ne crois pas à un effondrement financier global. C’est aussi utopique que de voir le monde se remettre sur du bon rails "politique".
      L’or ? c’est bien, ça monte. C’est comme pour ceux qui ont fait le pari de l’immobilier en plaçant et en pensant que ça monterait indéfiniment.
      Comme on dit, à vouloir trop monter, plus dure sera la chute.

      Il est techniquement impossible de voir un placement être rentable ad vitam eternam, c’est aussi con de penser que placer dans l’or est un placement sans risque. Tout placement est risqué, dès lors que c’est dépendant du marché, le risque est présent.
      Alors à vouloir critiquer, pensant être omniscient et omnipotent sur le sujet, il est préférable de se montrer pragmatique et terre à terre.


  • #235824

    En tout cas si les prix de l’immobilier ne s’effondrent pas tout de suite ils n’augmentent plus , ils sont stopé net par la crise . C’est interressant pour ceux qui rêvent de s’acheter un lopin de terre constructible le prix de l’or va bientôt exploser d’oû l’interret par exemple de placer ses économies dans du 50 pesos or ou du Napoleon or car dans 2 ou 3ans les prix de ces pieces auront doublé voire X10 si l’effondrement bancaire international tant annoncé par les spécialises (Jovanovic entre-autres) survenait et comme les prix des terrains n’auront pas bougé vous pourrez alors vous payer votre lopin de terre pour faire votre B.A.D. chose impossible en temps normal .


  • #235829

    Prenez l’exemple du japon, votre argument sur les taux ne tient pas (taux zero, effondrement de l’immobilier sans rémission). Mais, bien sur tout n’est pas comparable (demographie etc...). Les raisons du maintient des prix en France relève de l’équilibriste le plus délirant, dont il est difficile d’en trouver les causes ! Alors la baisse... va arriver, nécessairement....

     

    • #235986

      Les prix ne sont ils pas maintenus haut pour que tous les vieux chnok conserve leur rentes ? Loyer et patrimoine,
      bref toute cette génération qu a foutu notre pays a genoux veut conserver ses privilèges.


  • #235932

    Cette fois ni les professionnels ni les pouvoirs publics ne pourront retarder la chute des prix.
    Logements vacants, chômage,récession, taux qui vont prochainement remonter, moral des ménages etc.
    Acheteurs votre attente va bientôt être récompensée !!!!!


  • #235950

    Chouette je vais enfin pouvoir acheter ma bad avec mon épargne or, argent.


  • #235978
    le 07/10/2012 par Jasmin Indien
    Immobilier : vers un krach en 2013-2014 ?

    Impossible de savoir quand le marché immobilier français va se retourner.




    Savoir à quel moment vendre et acheter est le jeu du capitalisme. Les autres variables sont l’environnement, la communication, le réalisme, la confiance et l’ambition. Ne pas les respecter c’est créer des abus de pouvoir, la marque des salauds et des inconscients.
    Ce n’est pas la question de l’immobilier qui est posé ici, mais notre capacité à être juste et à lire les signes de notre égarement. Combien d’autres en faudra t’il ? Comme dans le 5eme Element, le Mal (Mr Shadow) grossit et fonce vers nous à vive allure.
    Mais attendons l’intervention d’Eric pilpoul Zemmour qui nous dira que nous devions nous y attendre et que personne n’aurait pu l’imaginer.
    Je vais aller marcher un peu, pour prendre l’air.


  • #236002

    Acheter dans des villes ? Rien que cette idée saugrenue montre que les gens ne comprennent pas la situation. Les apparts en ville valent 0, nada, des nèfles. Ce sont des débats de spéculateurs : soit qui le font avec l’argent des autres, soit qui ont déjà leurs maison à la campagne, soit qui sont cons comme des manches.


  • #236012

    Et vous oubliez tous que l’immobilier est une valeur refuge contre l’inflation, ceci est un des arguments qui justifient de pousser les prix, même si pour moi l’immo français est trop cher


  • #236057

    Ce sont les oligarques et autres groupuscules obscur (les premiers banquiers et autres usuriers) qui ont mis en place la monnaie papier.
    Pensez-vous vraiment qu’aujourd’hui, ces groupements aussi influents et manipulateurs vont laisser leur petit joujou s’écrouler ?
    Avant d’en arriver à un effondrement économique globalisé, il y a des étapes à franchir.
    En France, l’immobilier se cassera forcément la gueule... et c’est surtout ceux qui ont fait mumuse avec des prêts divers et variés qui vont ronger leur frein.
    C’est le crédit qui fout tout en l’air.
    Acheter des trucs dont on a pas forcément l’utilité, avec de l’argent qu’on ne possède pas, tout ça pour épater des personnes que l’on apprécie pas...

    Avant d’arriver à la chute de la France financière, certains secteurs vont se prendre de grands coups dans la gueule.
    L’immobilier Français est déconnecté de la réalité, et ceux qui ont pensé se faire les couilles en or via ce système vont payer le prix fort !


  • #236087

    Article très clair. Des évidences que tout propriétaire aimerait ignorer...mais l histoire du marche immobilier en 1995 en France va se répéter ! chute de 40% de tous les biens et de toutes les zones géographiques ! Il est trop tard pour faire des plues values


  • #236171

    Je me demande ce que pourra me payer 4 pièces de 20fr Napoleon..


  • #237035

    Bonjour,
    tant que les banques émettent beaucoup de crédits, les prix augmentent du fait de l’inflation. Cette masse montéaire qui gonfle se répartit alors sur tous les biens, consommation comme immobilier.
    La question sur l’immobilier sur Paris est de savoir qui est concerné par leur achat et de quels biens s’agit-il.
    Les acheteurs : l’hyper-classe mondialisée de plus en plus car les prix deviennent prohibitifs (spéculation oblige)
    L’objet : les apparts situés dans les quartiers chics ou à potentiel (8eme, 16eme, canal saint martin pour les exemples)

    Si baisse il y a, à mon avis, ce sera surtout dans les quartiers sans aucun attrait patrimonial, et bourrés de logements sociaux (insécurité et programmes immobiliers liés à la couleur politique de la mairie d’arrondissement). Pour citer des exemples , belleville, quartiers proches du périphérique (malgré le nouveau tramway).
    Car je vois mal se bousculer les émirs, les riches chinois ou américains, pour des locaux dans ses endroits là, avec défaut de pouvoir les revendre ou les louer avec RSI à des français qui n’en auront plus les moyens.


  • #240822

    Bonjour,

    Le principal mécanisme de la hausse de l’immobilier est le coût de fabrication, matières première et coût du travail qui lui pèse pour 35%. Vient ensuite les lois écolo BBC qui fait augmenter le prix de l’immobilier de 15 à 20%, je ne parle pas des normes un gouffre, le foncier avec les villes qui s’étendent.
    Du coup l’ancien suit...

    Il n’est pas souhaitable que l’immobilier s’écroule : moins de recettes pour l’état, chômage explosif. L’état ne lâchera pas cette manne, le dispositif duflot n’est pas suffisant. Si une niche fiscale importante pour l’aide aux primo accédant voit le jour, l’ancien commencera à baisser.

     

    • #244647

      vivement le crash peut-etre pourrons-nous enfin nous achetez la maison de nos reves...., pour l’instant c’est a fond l’economie.


  • #245633
    le 23/10/2012 par verset12
    Immobilier : vers un krach en 2013-2014 ?

    Je relève que dans les commentaires sur la baisse à venir, personne ne reprend encore l’impact de l’augmentation à venir de la fiscalité sur les classes dites aisées. Ce sont bien sur les plus concernées sur le marché IDF et Paris en particulier. Une hausse de 2000 € d’impôt par an ? C’est l’équivalent de 30 000 € empruntés sur 15 ans. Cette pression fiscale va naturellement se retrouver dans les exigences exercées auprès des vendeurs afin de pouvoir maintenir son pouvoir d’achat. La pression fiscale actuelle va ainsi fortement contribuer à la baisse de l’immobilier. Un point que n’a sans doute pas vu notre gouvernement.


Afficher les commentaires suivants