Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"Invasion" turque, dialogue Moscou-Washington : de grands changements en vue en Syrie ?

Ainsi, les Turcs ont traversé la frontière de la Syrie. Tout le monde est d’accord. Ce qui reste complètement obscur ce sont les véritables objectifs de cette opération.

Je ne donnerai pas la réponse ici simplement parce que je ne l’ai pas. Mais permettez-moi de partager néanmoins quelques remarques.

- Des sources russes signalent qu’une telle opération aurait été impensable sans un accord tacite de la Russie et de l’Iran.
- La réaction de la Russie a été une tiède « préoccupation » alors que, officieusement, les Russes semblaient être parfaitement au courant de ce qui se passait.
- Des F-16 turcs ont fourni un soutien aérien rapproché aux forces terrestres turques.
- Des A-10 américains ont été vus opérant au sud des forces turques.
- Absolument personne n’a exprimé d’inquiétude au sujet des défenses ou des intercepteurs aériens russes, surtout pas les Turcs.
- Les USA ont essayé de déclarer une mini-zone d’exclusion aérienne au-dessus de ses forces opérant dans le nord de la Syrie ; les objections ont été tièdes à nouveau.
- Dans le même temps, les États-Unis semblent se détourner du fait que l’objectif principal de l’opération turque concerne ses alliés kurdes.
- Les forces de Daech semblent avoir abandonné Jarablus et sont maintenant en cavale.

Lire la suite de l’article sur lesakerfrancophone.fr

 

Syrie : Moscou et Washington ont « clarifié » la voie vers un cessez-le-feu

 

Les États-Unis et la Russie ont fait état vendredi à Genève de progrès pour parvenir à un cessez-le-feu en Syrie, mais les modalités d’un accord pour tenter de mettre fin au conflit qui ravage le pays depuis cinq ans doivent encore être définies.

« Nous sommes parvenus à clarifier la voie menant » à une cessation des combats, a affirmé le secrétaire d’État américain John Kerry dans la soirée à la presse, à l’issue d’une réunion marathon d’une douzaine d’heures avec son homologue russe Sergueï Lavrov.

Le chef de la diplomatie russe a de son côté fait état de « pas très importants en avant ». Il reste toutefois « encore quelques points, parmi lesquels l’accès humanitaire aux civils en danger en Syrie, notamment dans la région d’Alep ».

Quelque 1,5 million de personnes sont prises au piège des rebelles et des forces gouvernementales syriennes depuis la mi-juillet dans cette ville du nord de la Syrie.

MM. Kerry et Lavrov ont ajouté que des experts des deux pays allaient continuer de travailler à Genève dans les jours à venir pour régler les points non résolus.

La « grande majorité » des obstacles techniques pour un cessez-le-feu font l’objet d’un accord mais les deux pays ne sont pas prêts pour « une annonce définitive qui serait menacée d’échec », comme pour la trêve annoncé en début d’année, a assuré M. Kerry. « Nous ne voulons pas d’un accord pour simplement dire que nous avons un accord », a-t-il ajouté.

Les chefs de la diplomatie américaine et russe avaient entamé leurs entretiens dans la matinée dans un grand hôtel sur les bords du lac Léman, suscitant des espoirs de relance des pourparlers de paix en Syrie.

Lire la suite de l’article sur lapresse.ca

 

Comprendre le Proche-Orient avec Kontre Kulture

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • objectifs un grand redécoupage de la Syrie avec au nord une zone occupée par la Turquie pour empècher les kurdes de revendiquer leur indépendance et au sud une présence israélienne qui va s’affirmer en vue de l’edification du grand Israel.
    presque toute la population a été chassée du pays par les mercenaires de Daech formés,armés et financés par l’Amérique et avec la bienveillance des dirigeants européens qui leur déroulent le tapis rouge puisqu’ils savent que leur pays va disparaitre à jamais.


  • La Turquie est devenu un vautour qui profite de la faiblesse actuelle de la Syrie et de la violation générale du droit international dans cette zone du monde par contre les USA montrent encore une fois qu’ils sont un vrai danger pour les nations du monde entier , les USA sont devenu une menace qu’il faut absolument stoper d’une façon ou d’une autre , prions le ciel pour que Trump remporte les prochaines présidentielles US sinon cet Etat voyou va continuer à violer le droit international avec la bénédiction de ses alliers collabos et puisque apparament personne en occident ne proteste attendez vous à voir débarquer les américains sur notre sol Français au moindre trouble socio-politique par exemple un coup d’Etat lors des présidentielles Françaises si le PS refuse de partir alors que le FN viendrait à remporter l’adhésion des Français .


  • Et les syriens et le gouvernement syrien ils ont droit au chapitre ?


  • La turquie a pu agir apres s’etre excuse aupres de la Russie. Cest Moscou qui commande et cela on ne l’accepte en occident.


  • Les Turcs font un raid militaire en Syrie pour y détruire les bases arrières de la Résistance kurde, sous prétexte de lutter contre Daech . La ficelle est tout de même un peu grosse .