Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Jacques Attali : "Messieurs les Élus, dégagez !"

Les Élus de la République ou les autres ?

Nous sommes l’un des pays du monde où les élus, en particulier les parlementaires, sont le plus souvent reconduits. Et l’un des rares pays où un élu, une fois battu, ne change pas totalement et définitivement de métier, attendant les scrutins suivants pour tenter, de nouveau, sa chance.

 

Les conséquences en sont terribles : la classe politique vieillit sur pied ; la droite vire au conservatisme le plus rance ; la gauche en reste à une conception de la défense des plus faibles issue des siècles passés. Tous, pour se maintenir aux affaires, se contentent de satisfaire les groupes de pression les plus véhéments et les plus enracinés de leurs circonscriptions, sans se préoccuper de l’intérêt général du pays, et moins encore de celui des générations suivantes. Et lorsque ces élus finissent par se résigner à quitter la vie politique, après trois, quatre ou cinq mandats, les mieux placés pour leur succéder, au moins dans la candidature, sont leurs suppléants et leurs attachés parlementaires, qui commencent à peupler en nombre Assemblée et Sénat.

Autres conséquences tragiques de cette crispation : très peu de femmes siègent au Parlement, malgré les règles des quotas, qui ne portent que sur les candidatures ; faute de débouchés dans les partis installés au pouvoir, les jeunes qui veulent faire de la politique cèdent aux sirènes de l’extrême droite, qui seule leur offre des circonscriptions, non par choix idéologique, mais par disponibilité. Et si on n’y prend garde, c’est par là, et là seulement, que viendra le renouveau.
Pour y remédier, il faudrait simplement que l’on vote une loi limitant à deux dans le temps le nombre de mandats de tout parlementaire.

 

 

La vie politique en serait bouleversée : plus de la moitié des parlementaires actuels dégageraient. Et aucun des nouveaux venus ne pourrait être, non plus, un ancien ayant déjà accompli deux mandats avant d’être battu.

Il deviendrait clair que le statut de député ou de sénateur n’offre pas une carrière et n’est qu’un passage dans une vie. Et si, en plus, on garantit le retour dans leurs entreprises aux salariés du secteur privé qui en prendraient le risque, la composition et les décisions du Parlement seraient d’une tout autre nature qu’aujourd’hui ; la vie politique retrouverait du sens.

Lire la suite de la diatribe sur blogs.lexpress.fr

Attali, l’Élu qui n’a jamais été élu, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • et lui avec, on l’a assez vu et entendu, qu’il apprenne à se moucher avant de parler.


  • #1391177

    La promo du "nouveau Sarko" est manifestement assurée par le promoteur du "gouvernement mondial qui serait idéalement basé à Jérusalem" .. Eh oui ! Sarko est l’homme qui a définitivement et totalement changé de métier (selon son propre aveu après sa défaite en 2012) promesse non tenue (une de plus) pour finalement revenir travesti d’ un habit d’homme neuf pour 2017, comprenez "j’ai encore changé", tant et si bien que l’on ne peut que redouter que cet ultime changement l’ai ramené à sa nature initiale, la seule et unique vraie , celle qui revient au galop après l’avoir chassée.. "Le nouvel ordre mondial, nul ne pourra s’y soustraire ni y échapper" (déclaration de Nicolas Sarkozy à retrouver sur youtube ou dailymotion)


  • Monsieur du peuple élu, dégagez de l’hôtel France !
    Vous essayez par tous les moyens de vous tenir du bon côté, prêt à renier vos amis.
    Il y a une chose essentielle qui vous manque éternellement : l’humilité et l’humanité.


  • Lui au moins pas de risque qu’il suive ses propres conseils ?!


  • #1391204

    Bon constat d ’Attali , bonne analyse , certes on peut toujours trouver des intentions malignes à tout propos de qui que ce soit , mais là sur le coup je trouve qu ’ il est particulièrement pertinent .

     

    • Ben oui, qui va monter quand de la place va se libérer en politique ?
      Ca devient une habitude dans ce pays... faut que ca bouge,que ce soit fléxible,ouvert, et on connait la suite.


    • #1391322

      Bonne analyse en effet et je proposerais même à ce monsieur d’approfondir sa réflexion pour nous dire dans quel genre de système politique nous sommes réellement.



  • « Il deviendrait clair que le statut de député ou de sénateur n’offre pas une carrière et n’est qu’un passage dans une vie »



    Et il vient nous expliquer ce qu’il faut faire pour se jeter dans la gueule du loup...
    Une politique de courte vue n’est plus de la politique, c’est au contraire neutraliser toute action politique, lui retirer sa puissance et donc laisser la place au réel pouvoir, celui de l’ombre (attali sert bien ses maîtres)

     

    • #1391733
      le 08/02/2016 par La Faux Tranchante
      Jacques Attali : "Messieurs les Élus, dégagez !"

      D’autant plus qu’il semble à l’air du temps, pour le milieu des Socialiste et des UMPistes de vouloir réduire le nombre d’élus. Tu as très bien saisit, à mon avis, ce qu’il cherchait à placer. Cette phrase que tu as isolée résonne encore comme un non sens intégral.
      Les français ne souffrent pas de trop d’élus, ils souffrent de n’avoir d’élus représentant leurs réelles nécessités.


  • #1391210

    Bah voyons Jacques ! Tu prépares la relève ? Maintenant que la caste politique française qui t’as servi grassement commence à vieillir et à perdre du souffle, tu veux la changer par une caste plus jeune qui te servira aussi ? Ton cynisme n’a d’égal que le livre qui te l’a enseigné, Jacques.


  • Sur le fond il n’a pas tort, il faut l’admettre, qui ici n’a jamais pensé que la classe politique ne se renouvelle pas, que ce sont toujours les mêmes, que même déchus ils reviennent ailleurs et j’en passe ?

    Non très franchement, sur le fond il n’a pas tord et je l’ai toujours dit si la politique peut être un engagement mais pas une carrière d’élu.

    Et ça reviendrai certainement moins cher si l’on en fixe dès le départ les conditions.

    Mais le contraste réside que dans la tête de Jacques Attalli, cet argument qui peut attirer une grande majorité cache une volonté bien plus cachée et cela....moi complotiste ? jamais !

     

    • Peut être bien , disons que les vieux politicards traînent un peu les pieds dans la remise au pas libérale voulu par Attali tandis que les jeunes loups carriéristes américanisés seront de plus zélés éxécutants et avec encore moins de conscience chrétienne.


    • @abel
      Vous pensez que ceux d’aujourd’hui ont plus de "conscience chrétienne" face à ceux comme vous dites justement "nouveaux américanisés" ?

      Faut pas se leurrer, mis à part quelques personnalités et ce n’est pas la majorité) qui ont dans leur tête encore quelques reliquat de catéchisme ou d’éducation religieuse quelle qu’elle soit ; le reste n’est qu’un conglomérat d’athée, d’agnostique, franc-maçons et carriéristes opportunistes sortis de l’ENA, sciences po et d’élus reconduits simplement par leur notoriété en attendant de laisser le tour au suivant.

      Donc l’argument de conscience chrétienne ne tient pas à mon sens car quand on voit les réformes depuis ne serait-ce que 15 ans en arrière, il n’y a pas grand chose qui l’appuie.

      Là-dessus c’est idiot à dire, mais le fondement de l’argumentation d’Attali est juste. Ce n’est pas pour autant qu’il est forcément sain.

      Comme je le mettait s’il peut requérir l’approbation, son idée n’est certainement pas dans un but unique de renouveler la classe politique, en tout cas pas dans le sens "commun". comme vous l’évoquiez.


  • #1391252

    c’est pas bien de cracher dans la soupe quant on a mangé à tout les râtelier de gauche de droite et du centre monsieur Attali.c’est aussi grace aux élus que vous disposez d’une maison de maitre dans un quartier chic de Paris alors gardez vos commentaires pour vous.


  • #1391260

    Déjà que les politiques ne foutent rien en 10 mandats alors en deux ils ne feront plus rien d’autre que de suivre avec zèle les directives du nwo,
    Il n’y aura plus aucune visibilité ni représentation même illusoire et personne ne saura qui est qui et qui fait quoi c’est le début d’un état type 4eme république pas un gouvernement ne dure 6 mois condition parfaite pour une guerre mondiale plus de responsable seulement des fonctionnaire du nwo,là c’est le règne du dajjal le dernier domino du nwo !


  • #1391269

    Le sous-titre de l’article m’a bien fait rire ! ^^


  • Encore lui ! le culot, il a été le conseillé de toute cette classe d’élu, de politique pourries et traitres, qu’il l’a ferme, qu’il se barre dans son vrai pays...

     

  • #1391359

    L’idéal serait de n’avoir que des citoyens venant exclusivement du peuple et non de l’ENA ou d’autre institution identique pour gouverner notre pays, afin de faire appliquer les lois votées exclusivement par le peuple (mandat de 2 ans par personne, pas plus, car pas besoin de plus), redonner sa place de serviteur du peuple au Service Public, re-nationaliser tous nos moyens de production, virer les banques,et, cerise sur le gâteau : retirer toute notion d’argent ! Car notre misère, et celle du monde entier vient, au final, de cette gigantesque métastase.

     

    • #1391435

      L’ENA est une école d’administration , c’est à dire une école ou l’on devrait apprendre à OBEIR ! Ce n’est pas une école de gouvernement , ou l’on apprendrait à COMMANDER , Pour commander, il n’y a pas d’école autre que la vie et les baloches. Les individus qui sortent de l’ENA sont tout juste bons à faire des préfets , aptes à faire des discours de remerciements sans oublier personne et dans lesquels tout le monde est beau ! ...C’est ça , le niveau de nos zélites politiques !


    • #1391850
      le 08/02/2016 par jojo l’affreux
      Jacques Attali : "Messieurs les Élus, dégagez !"

      Aujourd’hui les énarques n’ont pratiquement plus aucun poids dans la vie politique, même si ils restent ultra-dominant dans la haute-fonction publique ministérielle et la préfecture puisque c’est à administrer qu’ils se destinent par leur formation. Mais les administrateurs restent les subordonnés des décideurs politiques.
      Il n’y a que 3 énarques au gouvernement, 2 même depuis que Fabius est parti !

      http://etudiant.lefigaro.fr/les-new...

      Le premier cursus universitaire qui pourri la France, c’est science-po et ses cadres dirigeants américanophiles : la vie politico-médiatique en est truffée !
      Répétons le jusqu’à ce que les paresseux l’aient intégré !


  • #1391385

    Manifestement, Jacquot la Science n’est jamais descendu à l’hôtel Belgique ! Là il aurait une idée encore plus précise de ce qu’est une classe politique qui s’incruste...


  • Les parlementaires sont des voleurs de souveraineté. C’est la raison pour laquelle il ne saurait y avoir de Parlement dans une Démocratie Française (DF au lieu de RF). A la place, on peut imaginer une Assemblée nationale tournante des législateurs au sein de laquelle des citoyens tirés au sort parmi tous les citoyens d’un secteur d’activité écriraient des projets de loi qui devraient ensuite être approuvés par la majorité des Français lors des votations pour devenir des lois.


  • #1391415

    Est-ce que ça vaut également pour le remplacement de l’Ancien Testament par le Nouveau, Monsieur le Vendeur de Pantalons à Une Jambe ?


  • #1391438

    100 députés, 100 sénateurs.(je suis gentil)
    Suppression de la "cantine" du sénat et de l’Assemblée.
    Suppression des indemnités pour les attachés parlementaires et autres......
    Compte rendu annuel obligatoire sur les travaux effectués et publication auprès de tous les "administrés" (qui sont les employeurs).
    Compte rendu détaillé sur les formations (obligatoires) suivies par les parlementaires au cours de l’année.
    Compte rendu sur les états de présence (exigés par l’employeur) publiés chaque année.
    En option : installation d’une salle de sport.


  • Complètement à l’ouest le pauvre ! Attal va finir comme Giscard, un vieux qui radote dans son coin que personne n’écoutera plus et dont tout le monde se moquera.


  • #1391449
    le 07/02/2016 par Pépé le Moko
    Jacques Attali : "Messieurs les Élus, dégagez !"

    Tout ça c’est du pipeau ...

    Si un dirigeant est bien , qu’il reste jusqu’a écroulement ...

    Et si il est nul , qu’il dégage illico presto !!!

     

    • #1391861
      le 08/02/2016 par jojo l’affreux
      Jacques Attali : "Messieurs les Élus, dégagez !"

      Je suis exactement sur votre ligne : M.Attila crache dans la soupe, en frappant tout les représentants politiques sans discrimination d’une limitation à 2 mandats, vous vous privez aussi de ceux qui seraient éventuellement d’authentique grands hommes d’état soucieux avant tout de l’intérêt général et de la prospérités des Français.
      A mon avis frapper les Cahuzacs de l’opprobre d’une inéligibilité à vie systématique dès le premier détournement d’argent publique, trafic d’influence ou autres délits d’initiés, c’est beaucoup plus intelligent parce que ça permet de faire un ménage impitoyable et régulier entre les bon représentants et les mauvais et ça éviterai des tuiles comme se retrouver avec le président Alain Juppé en 2017 !
      Le problème ne réside pas dans la durée des mandats politiques ou le nombre de reconductions, le problème il est essentiellement dans l’impossibilité de déloger les coquins quand ils se sont organisés en caste et qu’ils se protègent mutuellement, peu importe les catastrophes engendrées par leur prise de décision.
      Je sais pas pour vous mais 5 ans de Valls au plus haut niveau de responsabilité nationale, c’est déjà beaucoup trop. Mais comme le peuple Français n’a aucun moyen de le virer, il doit le subir.
      Le système constitutionnel Français manque probablement d’un équilibrage correct entre le législatif et l’exécutif, si le président peut dissoudre une Assemblée, l’Assemblée devrait pouvoir coopter son gouvernement et le dissoudre si besoin est. Il faudrait une double-cooptation du gouvernement et laisser au peuple la possibilité de destituer le président et/ou l’Assemblée par référendum si ils ne donnent pas satisfaction.

      Vous remarquerez que M.Attila remet encore sur le feu le problème du mille-feuille administratif. Ils le ressasseront sans relâche jusqu’à ce qu’ils aient obtenu la tête des conseils généraux et de l’échelon départemental.
      C’est la région qui n’est pas un échelon naturel, le premier à avoir tenté de la mettre en place c’est M.Pétain pendant l’occupation nazi (comme ne le dit pas la fiche Wikipédia). Poursuivre la décentralisation et l’augmentation des compétences déléguées à cet échelon provoquera immanquablement la résurrection des féodaux et son corolaire : l’impossibilité de gouverner efficacement l’échelon national. A terme c’est la disparition de l’état Français et la fédéralisation euro-régionale qui est visé ! C’était déjà le cas du temps des nazis ! Gardons donc nos départements et notre état !


  • #1391452

    Bhl, Attali, Minc, le tiercé gagnant quoi !


  • #1391481

    « Nous sommes l’un des pays du monde où les élus, en particulier les parlementaires, sont le plus souvent reconduits. »

    Je ne verrai pas d’inconvénient à ce que des élus soucieux de l’interêt général soient reconduits 40 ans si il le faut. Ce qu’omet de dire notre cher Jacques, c’est que le problème réside dans le fait que les élus actuels sont des traîtres, puisque vendus aux intérêts particuliers et communautaires les plus puissants.


  • #1391509

    Ce qui s’appelle" cracher dans la soupe",de la part d’un homme, jamais élu ( à une élection) et qui, depuis M.Mitterrand, incarne on ne peut mieux ce qu’il critique...


  • #1391525

    Quand il s’agit de faire des lois stupides et de les justifier, on trouve du monde à la pelle. La fausse bonne idée de limiter la durée des mandats en est un exemple. Ainsi, lorsque des élus bons et compétents arriveront aux postes clés, il faudra s’en passer dès qu’ils auront atteint la limite de temps prévue et les remplacer par de plus mauvais de surcroît !
    Il y a pourtant un moyen simple d’éviter l’enracinement : arrêter de voter toujours pour les mêmes. Si le citoyen n’arrive pas à cette attitude par sa propre maturation politique, alors aucune loi n’est plus nécessaire, ni aucun vote. Autant le déclarer mineur à vie et accepter une caste de dirigeants perpétuels autoproclamée qui, telle une aristocratie régnante décidera de tout.
    Quoi ! ... C’est déjà le cas depuis la monarchie, poursuivie par l’empire puis par la république ! Ah oui ! Autant pour moi ! Désolé, je croyais que nous vivions en démocratie. Ces utopies ... quand elles nous tiennent au corps !

    Toutatis


  • #1391584
    le 07/02/2016 par bullet the blue sky
    Jacques Attali : "Messieurs les Élus, dégagez !"

    J’ai vraiment hâte de parler de lui au passé...


  • #1391702
    le 08/02/2016 par La Faux Tranchante
    Jacques Attali : "Messieurs les Élus, dégagez !"

    Attali vient mettre sa sonde pour ensuite percevoir la réaction, je m’explique :

    Aucuns sauraient dirent que nous ne sommes pas à la croisée des chemins.

    Ce faisant, l’affirmation toujours mieux lubrifiée et saccadée des robots industriels et autres « voleurs d’emplois », a tôt fait de transformer des salariés en chômeurs, locataire évincés, sans logis, itinérants, loques et cadavres.
    Le milieu politique lui, pris entre les aspirations des grands chefs d’entreprises et les besoins grandissant de la plèbe, a évidemment eu la tâche assourdissante d’arrimer les deux ensembles et cela durant des espaces de temps limités mais qui permet dans son ensemble d’être compris ou entendu d’une majorité.
    Hors, si on saute trop rapidement aux conclusions qu’Attali dessine au cours de cette « conversation » avec lui même, on est tenter de tout jeter, dans le cas où nous pourrions nous prononcer de façon catégorique.
    Il s’agit bien évidemment d’un piège, l’humain est extrêmement capricieux, la moindre instabilité prolongée risque de lui être fatale, imaginez un peu sur le plan collectif ...
    Un monde sans stabilité politiques c’est un monde de guerre car la politique vise justement à offrir des solutions de partage du fardeau de la vie et cela à tous les égards de la vie.
    Il est vrai que la démocratie, ce concept pompeux et transparent d’imperfections ne protège plus très bien contre les vents du large.
    Nous devons certes repenser la politique de demain, plus il y aura de politique, plus il y aura d’inclusion du citoyen. Le milieu politique de demain ne pourra assurer son importante fonction que si ce dernier est soutenue solidement. Il doit donc laisser le citoyen venir à lui, et doit ainsi lui faire une nouvelle place parmi son groupe.

    Si rien est fait de significatif pour l’engagement citoyen et le politique, je crains le pire pour nous tous !!!!


  • #1391812

    Pour éviter des représentations trop caricaturales, les sagas politiques televisees recourent à des spécialistes du milieu : Eric Benzekri, Eli Attie, Dan Franck...
    http://www.leparisien.fr/magazine/w...


  • #1392243

    Satisfaire les groupes de pression ? Il vire pas un peu complotiste en vieillissant ? Tout le monde sait que ça n’existe évidemment pas...


Commentaires suivants