Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Jacques de Larosière, ancien du FMI : "Les marchés financiers sont les maîtres"

Rebelle ou cynique ?

Jacques de Larosière, auteur de 50 ans de crises financières (éd. Odile Jacob), était le vendredi 10 juin 2016 l’invité de la matinale des Échos, sur France Télévisions.

Né en 1929, l’année de la plus grande crise financière, Jacques de Larosière a ensuite vécu au plus près les grandes déflagrations économiques, de la fin du système de Bretton Woods à la chute du bloc soviétique. Il a été successivement patron du Trésor et du FMI, gouverneur de la Banque de France, président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement. Il est actuellement conseiller du PDG de BNP Paribas et Président du Comité Stratégies de la Banque de France.

La publication de son ouvrage est l’occasion de faire le point avec lui sur l’actualité de la finance et de la monnaie.

Un entretien qui fustige l’excès d’endettement et le manque de discipline des pays développés. Selon lui, « les gouvernements ont démissionné face aux marchés financiers » ; il convient alors « d’avoir un budget intelligent, de rationaliser la dépense publique  ».

Remarquons cependant que M.de Larosière n’évoque en aucun cas les spéculateurs boursiers et immobiliers privés, aux rôles pourtant prépondérants sur les marchés financiers et à l’influence prégnante sur les gouvernements...

Omission ou stratégie ?

 

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • 1944 : Accords de Bretton Woods.
    1945-1946 : Procès de Nuremberg.
    1947 : Partage de la Palestine.

    Le décor est planté.

     

  • C’est moi ou tout ceux qui se sont bien engraissés avec la finance commencent à faire semblant d’avoir un regard extérieur de grand sage ?

     

    • J’y vois plutôt une forme d’orgueil : "j’ai été un enculé toute ma vie et je vous le raconte, achetez mon livre". Il est pas le seul. De toute façon, çà sert à rien de jouer le sage à 75 balais c’est trop tard, sa fin est proche et son jugement l’attend. Il est pas le seul !


  • Il ne dit pas tout et en tant qu’ancien de la Banque de France, il sait forcément les choses.

    Sage qui regarde le doigt au lieu de la lune !

    Avec tout les sauvetages et QEs qui soutiennent les cours des marchés, c’est par exemple 50% du Dow Jones qui est soutenu, c’est plus ou moins pareil pour les autres indices, où serait les cours sans cela ?

    Donc ce sont les banques centrales les maitresses et qui est derrière ?
    Pour la FED c’est un cartel bancaire ...


  • C’est un document d’archive ou quoi ?... le gars nous parle depuis le siècle dernier, j’ai l’impression d’entendre Raymond Barre...
    Qu’est-ce qu’il fait de la perte des emplois due à la robotisation et à l’informatisation ?... Quid de la pollution, des havres fiscaux, de la corruption, de l’Europe, du Tafta... des guerres autour de la Méditerranée, des migrants, des US qui font chier et qui veulent l’Europe à sa botte... ?
    Le type a occupé tous les postes clés pendant 40 ans... il est président de tout... et pas un seul mea culpa.... Son conseil : repousser l’âge de la retraite et baisser petit à petit l’endettement...
    On rêve...


  • Beaucoup d’inconsistances dans ce discours quand même.

    Un seul exemple : le système de retraite qui souffrirait d’une démographie vacillante. Bernard Friot nous a pourtant ouvert les yeux sur ce problème en partant de la période de référence :
    - en 1950, seuls les hommes travaillaient. Au mieux donc 50% de la population. Nous sommes aujourd’hui à 78% avec l’apport des femmes. Et donc, bien plus près du fameux "plein emploi"...
    - en 1950, il y avait trois travailleurs pour un retraité. Mais aujourd’hui, un seul travailleur crée plus de richesse que trois de 1950 !
    - les richesses redistribuées étaient de 60% pour les travailleurs et 40% pour les actionnaires, alors que de nos jours, c’est le contraire.
    Sans compter que la part du gâteau global calculé par habitant était bien plus faible en 1950 que maintenant.

    Bref, ce monsieur essaie d’apporter "ses" solutions d’arrière-garde à une époque où notre civilisation fait face à de terribles nouveaux défis comme les réels problèmes d’écologie, ou la robotisation.


  • François Asselineau est inspecteur des finances, il a été atterré par les programmes de campagne des candidats à la primaire LR qui proposaient, qui 80 milliards, qui 100, qui 120 de coupe dans un budget de l’état qui pèse maintenant moins de 300 milliards d’euros. Il dit effectivement je suis inspecteur des finances et je sais de quoi je parle, sur la dépense publique on est à l’os, on peut pas dégraisser plus, à ce moment la il va falloir carrément fermer les ministères. C’est démagogique de prétendre qu’il est possible de diviser par 3 le budget de l’état. Beaucoup de PME sont bien emmerdées parce que l’état ne paye plus en temps et en heure ses factures, on a déjà eu des faillites à cause de ça. C’est ça aussi l’austérité budgétaire.

    Sinon la solution vous la connaissez tous : nationalisation des banques centrales ; titrisation du plus de dette de l’état possible pour réduire le deuxième poste de dépense de l’état au minimum (charge des intérêts de la dette 50 milliards par an d’économie à faire sur ça -marrant qu’on en parle jamais, pourtant c’est 16% du budget de l’état) ; arrêt du rachat de titre d’action de sociétés privés non-stratégiques (quitte à laisser exploser des bulles et des gros porcs prendre leurs pertes).
    Monsieur est plus embêté par les achats de dette souveraine que par les achats d’action des banques centrales. Vous savez pourquoi ? Les achats de dettes souveraines privent les investisseurs privés d’un investissement sans risque qui rapporte bien tandis que les achats d’actions empêchent les bulles d’exploser et les investisseurs privés de prendre leur perte. L’état n’a pas à spéculer sur les marchés actions dans une société capitaliste, sauf évidemment quand les Américains lancent une OPA hostile sur Alstom ou Technip.

    Même le FMI en est à supplier l’Allemagne de dépenser un peu de ses excédents pour faire un peu de croissance et éviter une récession mondiale.


  • Ils ont joué au Monopoly dont ils ont le monopole depuis des lustres ! Maintenant ce Monsieur se rends compte que rien ne va plus au Casino dont il a été au commande ! Fallait y réfléchir avant. Désormais c’est TROP TARD !

    Alea jacta est !

    Fabriquer de la monnaie ex nihilo (QE), afin de retarder le plus possible la fin de la partie voire de l’étendre à l’infini .... ça s’appelle comment ?

    Quand le banquier du vrai jeu au Monopoly n’a plus suffisant de billets parce que les joueurs ne vendent rien. Quand ceux qui ont beaucoup d’argent ont tout acheté. Quand celui qui n’a pas suffisamment d’argent ne peut plus rien acheter, ni vendre eh bien on fait quoi ? Se taper dessus ? Arrêter de jouer ? Recommencer une partie avec les mêmes ..... :)

    Un enfant de 4 ans comprend ça, c’est élémentaire ! C’est au bout de ces soi-disant « 50 ans de crises financières » tombées du Ciel ??? et du haut de ses 87 piges que ce conseiller ne réalise toujours pas la situation ?

    Des aveuges conduits par des aveugles ! . dont pas mal d’hypocrites.

    « L’Histoire ne se répète pas, elle bégaie ! »

    Cette phrase de Karl Marx ( ou qui lui est attribuée) peut être illustrée par cet extrait du discours d’investiture de Franklin Delano Roosevelt le 4 mars 1933 .

    Ça n’a pas pris une ride et ça peut parfaitement s’appliquer à ce que nous vivons en ce moment.

    Je vous laisse savourer :

    « Le plaisir et l’encouragement moral que procure le travail ne doivent plus succomber à la recherche effrénée de profits fugitifs. Ces jours sombres nous récompenseront de tous les efforts qu’ils nous auront coûtés, s’ils nous apprennent que notre destinée n’est pas d’être assistés, mais bien de nous assister nous-mêmes et nos concitoyens. »

    « Reconnaître la fausseté des biens matériels comme critère du succès va de pair avec la remise en question de la croyance selon laquelle les fonctions officielles et les plus hautes charges politiques se mesurent seulement à l’aune de la fierté d’occuper un poste et en fonction du bénéfice personnel.

    « Il faut mettre fin à ce comportement dans le monde bancaire et des affaires qui trop souvent a conféré au rapport de confiance l’apparence du méfait égoïste et sans cœur. »

    « Il ne faut dès lors pas s’étonner que la confiance se dégrade, car elle ne prospère que sur l’honnêteté et sur l’honneur, sur le respect des obligations, sur la protection fidèle, sur la réalisation altruiste. Sans cela, il n’y a point de confiance. »

     

    • bof, ce n’est qu’un discours mais pratiquement cela donnera le new deal soit la création de l’état capitaliste :
      1) investisseur public, un nouveau marché pour le plus grand profit des grosses entreprises avec cerise sur le gateau l’autorisation de créer des cartels,
      2)régulateur : en agriculture, destruction subventionnée des récoltes pour faire remonter les cours (résultat quasiment nul).
      Economiquement le grand deal a été une immense pompe à fric (dépense de l’état) pour un résultat assez triste : récession en 1937 et deuxième guerre mondiale quand les réserves d’or ont commencé à fondre. par contre du sociétal à fond les manettes (indispensable pour calmer la grogne sociale)
      pour résumer mutualisation des dettes et privatisation des profits
      l’état providence (pour un capitalisme en crise)


  • Quant on vérifie la hiérarchie et les institutions de la pyramide sionniste mondiale , on constate que le FMI et la banque mondiale se trouve dans un niveau au-dessous des grosses boite et aussi au-dessus des gouvernement . Donc c’est normal que les gouvernement exécute les ordres du FMI et de banque mondiale en emmerdant les citoyens européens .sur le plan économique et politique .

     

  • Encore les bons conseils des libéraux.Et au fait on devrait demander à ce MONSIEUR pourquoi l’état qui est garant de la monnaie de son territoire emprunte sur les marchés financiers à intérêts.La soumission des politiques c’est la corruption tout azimuts.Comment faire confiance à un ancien du FMI ?
    Toute création monétaire devrait être publique voilà la solution, mais celle-ci croyez moi ils ne la trouveront jamais.


  • C’est vrai qu’il est quand même sacrément gonflé de venir donner des leçons après avoir occupé tant de postes au + haut niveau, d’institutions qui sont à 100 % responsables de la situation catastrophique dans laquelle on est.

    Je pense qu’il est en plein déni. Il n’arrive pas à assumer sa responsabilité et se soulage en disant des inepties totales : ex : augmenter l’âge de la retraire pour sauver le système de répartition alors que les 2/3 des + de 55 ans qui voudraient travailler, ne travaillent pas....

    N’importe quoi et pathétique ...


  • La faute a qui ? Au fric toujours plus ... Tout tout de suite .

    des personnes sont bien sûr les tenants des décisions ... Mais dans un. Système démocratique , les Charlie vont dans les rues et on ne les force pas...

    equation fric plus naïveté humaine ... La naïveté étant une qualité ... Car non calculatrice .

    Donc cette naïveté instrumentalisé se retrouve brisée et trahis . Puis plu du tout naïfs ...

    désolé de mon calcul inculte mais j’arrive aussi à un monde de merde à la fin.

    avec ce constat sensible on en revient toujours à la morale et aux valeurs qui permettent de garder la naïveté populaire et le bon sens du coup qui va avec.

    Si tant est que les dirigeants du pays (car on a pas vocation je crois à diriger le monde ici en France ...) soient un minimum respectueux de la naïveté aussi spontanéité des gens (des artistes en particuliers... Moteurs parfois dans un monde sans valeurs ou garants des valeurs humaines.).

    Hors les politiques et hommes d’états dans le calcul permanant finissent par mépriser la naïveté jusqu’au viol des morales et des naïfs même ...

    Parfois ses ses cevices se répercutent aussi dans la population... Par un effet miroir.

    pour une société avec des valeurs respectons la spontanéité , les naïfs , les enfants aussi et les Artsites !

    Or non seulement on ne les respectait pas main on les persécute !!!!!

    (Soral et Dieudo en savent q uelque chose... Moi aussi cela dit.)

     

  • Le pricing de la dette de la France est entre leurs mains ce sont donc eux qui dirigent le pays. Le TAFTA passera, ils changeront peut être juste le nom pour rassurer les cons. S’ils trouvent que le pays devient trop populiste une ou deux agences de notation nous dégradent et on ne peut plus emprunter, dans les heures qui suivent ils font reset sur tous les comptes courrants et les DAB sont vides. Lord Acton disait qu’il faudra bien un jour s’attaquer aux rapports entre les peuples et la banque. Henry Ford disait si les gens connaissaient les mécanismes de la création monnétaire il y aurait une révolution le soir même.


  • Les politiciens de droite ou de gauche défendent la même idéologie :
    ils nous disent tous que la solution à nos problèmes se trouve dans
    "le renforcement de l’Etat".

    En vérité,
    - plus le pouvoir est puissant, plus le peuple est impuissant ;
    - plus le pouvoir est faible, plus le peuple est fort.

    Donc, pour résoudre les problèmes principaux du peuple,
    il faut démanteler l’Etat OBESE.

    Autrement dit, pour résoudre les problèmes principaux du peuple,
    il faut réduire l’Etat à ses missions régaliennes.

    Ainsi, les prélèvements obligatoires et la bureaucratie seront beaucoup plus faibles
    donc le citoyen du quotidien aura plus de pouvoir d’achat et plus de temps à consacrer à son business.

    Pour toutes les autres missions, le peuple n’a pas besoin d’un Etat paternaliste.

    Luttons contre L’OBESITE de l’Etat !

    Si une entreprise vous demande de l’argent et, qu’en échange, elle ne vous rend aucun service, qu’est-ce qu’elle fait ?

    Réponse : elle monte une escroquerie. Elle doit donc être trainée au tribunal.

    Eh bien, quand les députés
    - soumettent le peuple à des prélèvements obligatoires dingues ;
    - ne fournissent aucun service aux citoyens ;
    ils font la même chose.

    Si nos impôts ne servent pas à financer des services publics,
    à quoi servent-ils ?

    A enrichir des élus, des hauts fonctionnaires, des entreprises qui lèvent des marchés publics, des consultants gouvernementaux, des médias subventionnés, des associations subventionnées, des banques qui prêtent du pognon à l’Etat,... et qui, pour le peuple, ne servent à rien.

    Nous devons créer le Parti Libertarien Français

    Libertarisme : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liber...

    Le programme de ce parti doit contenir la Taxation Territoriale des personnes physiques et des personnes morales : ils ne payent des impôts que sur le blé qu’ils ont levé à l’intérieur du pays. Le reste ne regarde pas l’Etat, par définition, puisque l’Etat a des frontières et il est souverain qu’à l’intérieur de ces frontières.

    Aux politiciens qui regardent par le trou de la serrure ce que gagnent les citoyens HORS du pays qu’ils dirigent, il faut dire ce que disent les institutrices aux enfants qui violent la vie privée de leur petit camarade :

    "De quoi j’me mêle !"

     

    • Faux ! L’état français est un état fantoche. Il est complètement impuissant, c’est du théâtre. Toutes les grandes réalisations de la Ve République ont été réalisées ou initiées par l’état fort du Général de Gaulle qui était loin d’être une tapette. La France marchait sur deux jambes solides : le gaullisme et un PCF puissant. Le boulot des gauchistes a été de casser ces deux jambes.

      Si vous réussissez à créer votre village de shtroumphs libertarien vous verrez arriver au dessus de vos têtes des F-16 à la recherche de vos armes de destruction massive.


    • Heu le pouvoir au peuple , faut il que le peuple soit assez solide , cultivé et de bon sens etc. Là oui. Pas éduqué à la sauce mac do obèse et lobotomisé...... Qu’il soit vaillant ...

      Si si non un état fort pour nous sauver mais cela demande que l’état soit très attaché au peuple , très courageux et très malin...


    • @ Juste un com

      Entièrement d’accord avec vous. Des gens solides, cultivés...

      Sauf que 88% des gens sont des cons. Et l’expérience montre qu’on ne peut pas faire d’un con un pas con. Il n’y a plus que Michel Onfray pour croire encore en L’éducation populaire..

      Ils sont nombreux, ils sonts coûteux et potentiellement dangereux. Alors on fait quoi ?


    • @remy o lobby

      ce que vous appelez des cons , je dirais et je dis que l’on peut retrouver du "bon sens " populaire qui ne demande pas de culture mais seulement que l’on arrête de bourrer le mou des gens avec des bêtises à n’en plus finir ... Inlassablement encore et encore à rendre un génie abruti complet..

      je n connais pas la thèse de Honfrey mais je crois que si l’on arrête de prendre les gens pour des cons ou des enfants autistes et les assister dans ... Tout ... ils sont capables de se débrouiller !

      Enfin l’homme n’est pas abruti par nature .....

      les élites et médiats aujourd’hui hui si...

      Les entremetteurs et les ingérences ... Il n’ y a plu que ça partout .

      cordialement


    • Je me contredis ...

      je veux dire que pour l’instant le pouvoir au peuple est impossible.

      mais la société devrais élever le peuple . Au sens de lui lâcher la grappe et l’aider que l’on s’y de vrais intellectuels et vrais artistes etc. , pour demain un peuple responsable .


  • " budget intelligent ; rationalisation de la dépense publique"
    Voilà une idée qu’elle est bonne ! Et comment fait-on avec les pervers polymorphes que promotionne cette pseudodémocratie ? L’aberration est la maman du marasme. Il est devenu définitivement impossible d’assister aux deux miracles espérés. Mieux vaut abandonner ces espérances insensées et ne se consacrer qu’à sa propre situation afin de ’vivre’ malgré cette gangène. De toute façon, le fossé est devenu béant et infranchissable entre cette entité qui a nom ’pouvoir’ et la population contre laquelle elle sévit pour la phagocyter au profit de ceux qui en participent et l’instrumentalisent.


  • Non merci ! Sans façon !


  • L’intervention n’aura servi que ce pourquoi elle avait été programmée : convaincre les idiots utiles que quelque chose est encore possible.

    Ça ne résout rien, bien sûr, mais cela permet de gagner du temps.

    Ah si, il y a un avertissement en arrière plan : un jour il faudra choisir entre le remboursement de la dette et la protection sociale.

    Et on choisira le remboursement de la dette, comme en Grèce.

    Oui, en France également, bientôt.

    Parce que sans la protection sociale, seuls les pauvres et les innocents meurent.
    Tandis que sans banques, tout le monde meurt et d’abord eux.

    Donc y aura pas photo.


  • en gros je resume .. moi et mes potes on vous a braques a sec .. c’est d’ailleurs ce qui m’a permis de faire carriere .. on s’est arranges pour que votre pays ne soit plus souverain dans l’impression de sa monnaie .. grace a des representans du peuple completements pourris et dont on vous a fait croire que vous les choisissiez democratiquement .. .. ca nous a permis de vous imposer le mecanisme de la dette .. du coup on s’est approprie le bien commun .. on a detruit votre service public .. ecoles .. hopitaux .. acquis sociaux .. on a conchie votre culture .. et comme on vous prend vraiment pour des cons .. ce que vous etes d’ailleurs .. et bien maintenant on va vous faire avaler que tout ca c’est a cause des depenses publiques excessives .. autrement dit a cause de vous .. les sans dents .. et toujours avec votre consentement democratique et bien maintenent on va faire ensorte que vous vous serriez encore un peu plus la ceinture .. si si c’est possible .. pendant que moi et mes potes, qui vous sodomisons depuis 50 ans en vous facturant la vaseline, on va s’en mettre encore plus plein a les fouilles .. si si c’est possible .. ah au fait .. cerise sur le gateau .. vous n’avez meme plus d’armee pour vous defendre puisqu’on en finalise la privatisation. Allez .. dormez braves gens !


  • “Largent est la réponse universelle aux questions que les hommes se posent comme à celles qu’ils ne se posent pas ; il répond à tout et son contraire ; il est justifié sans raison, si ce n’est par la raison qu’il existe, qu’il règne et qu’il faut se soumettre.”


  • Bah, il vend un bouquin


Commentaires suivants