Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Jeux Olympiques : 10 % des athlètes français étaient des militaires

Une réalité peu mise en valeur par les commentateurs

Sur 395 sportifs français engagés dans 37 disciplines, il y avait 37 athlètes militaires engagés dans 16 disciplines.

Il fallait être zappeur professionnel et noctambule pour suivre les Jeux olympiques à la télé, mais surtout spécialiste ès chaque discipline sportive pour en comprendre le contenu et le règlement qui auraient pu faire l’objet de commentaires et d’incrustations techniques systématiques sur l’écran plutôt que les « oh, ah, allez ! » voire les larmes des divers commentateurs qui, tels des Stéphane Bern (heureusement, voire étonnamment absent), étaient omniprésents en paroles, auto-portraits, pensées (?) et omissions dans les 42 disciplines. France Télévisions pesait, à elle seule, 70 journalistes et 30 consultants.

Il y avait 395 sportifs français engagés dans 37 disciplines et, parmi eux, 37 athlètes militaires engagés dans 16 disciplines, soit, en arrondi et respectivement, 10 % et 50 % du total français. Les 10 % de militaires ont gagné 12 médailles sur 42, dont 3 en or, 7 en argent et 2 en bronze. [...]

Nos commentateurs auraient dû dire, par exemple, « le maréchal des logis » Florent Manaudou en argent en natation ou le « matelot » (ça se dit même pour une femme, à moins d’en faire un délice… culinaire) Hélène Defrance en bronze à la voile, ou le « quartier-maître » (il vaut mieux dire ainsi !) Charline Picon en or en planche à voile, ou le « brigadier-chef » Élodie Clouvel en argent en pentathlon moderne, ou enfin le « gendarme adjoint volontaire » Jean Quincampoix en argent au pistolet vitesse.

Lire l’intégralité de l’article sur bvoltaire.fr

 

La liste complète

 

Athlétisme

- Soldat Vanessa Boslak, perche (née à Lesquin).
- Caporal-chef Yoann Kowal, 3 000 m steeple.
- Gendarme adjoint volontaire Renelle Lamote, 800 m.

 

Aviron

- Matelot Dorian Mortelette, deux sans barreur (né à Armentières).

 

Boxe

- Soldat Christian M’Billi-Assomo-Hallier, catégorie -75 kg.

 

Canoë-kayak

- Aviateur Sarah Guyot, course en ligne monoplace 200 m.

 

Cyclisme

Piste
- Soldat Michael D’Almeida, vitesse par équipes, keirin.
- Soldat François Pervis, vitesse par équipes, keirin.

Route et VTT
- Brigadier Pauline Ferrand-Prévot, course en ligne sur route et cross-country en VTT.

 

Équitation

- Lieutenant-colonel Thibaut Vallette, concours complet, IFCE Saumur (Institut français du cheval et de l’équitation).

 

Escrime

- Gendarme-adjoint volontaire Daniel Jérent, épée.
- Aviateur Enzo Lefort, fleuret.

 

Haltérophilie

- Caporal Benjamin Hennequin, catégorie - 85 kg.

 

Judo

- Brigadier Clarisse Agbegnenou, catégorie - 63 kg.
- Soldat Audrey Tcheuméo, catégorie - 78 kg

 

Lutte

- Soldat Zelimkhan Khadjiev, libre - 74 kg.

 

Natation

- Brigadier Charlotte Bonnet, 100 m et 200 m nage libre.
- Brigadier-chef Mélanie Hénique, 50 m nage libre.
- Maréchal des logis Florent Manaudou, 50 m nage libre et relais 4x100 m NL.

 

Pentathlon moderne

- Brigadier-chef Elodie Clouvel.
- Gendarme adjoint volontaire Valentin Belaud.

 

Taekwondo

- Soldat Yasmina Aziez, catégorie - 49 kg.
- Lieutenant Gwladys Epangue, catégorie + 67 kg.

 

Tir

- Soldat Céline Goberville, pistolet 10 m.
- Gendarme adjoint volontaire Jean Quiquampoix, pistolet 25 m vitesse.
- Gendarme Cyril Graff, carabine 50m 60 balles couché et 50m 3 positions.
- Caporal-chef Anthony Terras, skeet olympique.

 

Triathlon

- Gendarme adjoint volontaire Audrey Merle, individuel courte distance.
- Soldat Dorian Coninx, individuel courte distance.
- Caporal Pierre Le Corre, individuel courte distance.

 

Voile

- Matelot Hélène Defrance, 470.
- Quartier-Maître de 1re classe Camille Lecointre, 470.
- Second Maître Billy Besson, NACRA 17.
- Matelot Marie Riou, NACRA 17.
- Second Maître Jonathan Lobert, finn.
- Matelot de 1re classe Jean-Baptiste Bernaz, Laser.
- Quartier Maître de 2e classe Charline Picon, planche à voile.

(Source)

 

L’armée française, ses corps d’élite et son histoire,
à découvrir chez Kontre Kulture et Prenons le Maquis

L’armée française, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Félicitations à nos camarades militaires pour leurs performances et leurs médailles.

    Quant à les voir à la télévision, ce n’est pas possible car nous l’avons mise à la déchetterie, pour ne pas nous faire lessiver le cerveau par la propagande mondialiste. C’est une choix.


  • Je sais que nombre des sportifs sont rattachés à des administrations afin de percevoir un salaire mais n’occupent pas vraiment l’emploi.
    Ça leur permet de percevoir une rémunération de la part de l’état pendant qu’ils se consacrent à leurs entraînements.
    Je ne sais pas si pour les sportifs militaires c’est le même cas de figure.
    Mais si c’est le cas, il faut se garder d’extrapoler outre mesure sur leur statut de militaires.

     

    • Tu as raison Autre exemple :
      La poste - France Telecom détachait des personnes pour qu’elle puissent travailler quelques heures dans les ASPTT (pour des travaux d’accompagnateurs, d’entraineurs, athlètes,…). Depuis la privatisation de France Telecom et la logique de rentabilité à la Poste, cela n’existe plus. Les ASPTT ont disparu. Il reste l’armée qui peut fournir des postes permettant à un athlète de se préparer de A à Z pour des grandes compétitions.
      Il faut peut-être se préparer à voir des athlètes Sony, Google, Monsanto…. d’ici quelques années.


  • #1543784

    Cela rappele l’URSS. Une France de plus en plus étatisée. Je n’y trouve pas de gloire. Des gens dans le système pour le système.


  • Qu’ils soient militaires ou pas je ne vois pas l’intérêt, sauf de souligner que les militaires sont des assistés de A à Z, et qui ont beaucoup plus le temps de s’entrainer et de récupérer. C’est donc un mérite supplémentaire que d’être civil et de réussir à s’en sortir, et ce, dans tous les domaines. De toute façon le sport est une immense vitrine d’inégalité.


  • Combien d’auto-entrepreneur athlètes sont allés aux jeux Olympiques ? Je n’ai pas la réponse à cette question mais je vous fiche mon billet que ce chiffre ne doit pas être très lourd... N’ayant plus de télévision depuis plus de dix ans, je remarque que les manifestations sportives sont le pire du monde moderne et reflètent en général une pauvreté d’esprit qui n’a d’égal qu’un nationalisme occasionnel de cirque auquel le tout venant est convié pour ce type d’hérésie... Tout y est ! Des sportifs qui galèrent, quelques stars idiotes, et une énorme machine à fric qui préfigure en général la faillite des états "organisateurs"... N’oublions pas la moraline infâme qui dégouline de ce monstre pour venir intoxiquer des foules déjà lobotomisée, ajoutez y quelques revendications politiques perverses, enfin une petite dose de paillettes monop à saupoudrer sur le tout et vous aurez le résultat pathétique de cette grande célébration de la bêtise humaine !


  • A la télé israélienne on honore et on fait venir des militaires particulièrement méritant, en France, JAMAIS . On y préfère interviewer un "Trans" plutôt qu’un sous-of récemment décoré de la médaille militaire...


  • Il me semble que Caroline Ladagnous, frère du cycliste a été ou est encore marin. Elle était à Rio en 2016 avec l’équipe féminine de rugby à 7. Excellente joueuse !

    Pour les sports d’hiver, beaucoup de skieurs français sont douaniers.

    Il faut bien prendre conscience que depuis que l’on mêle les amateurs et les professionnels dans ces compétitions, les sportifs ne doivent faire que du sport pour atteindre le niveau international. D’où les professionnalisations pour des clubs privés ou pour la France via une grande entreprise publique ou équivalent. Moi je préfère qu’ils combattent pour la France.


  • Beaucoup de militaires du rang dans tout ça... .
    Le sous-off et officiers n’aiment pas le sport ?


  • Ils étaient sportifs avant d’être militaire.


  • et pendant ce temps là tu bosses à sa place.............


  • Il faut relativiser, leur statut militaire n’est qu’un statut. Comme les sportifs de haut niveau n’ont pas de remuneration en France, ca leur permet d’avoir un salaire, la sécu, etc etc...C’est pour cela que ce sont quasiment tous des militaires du rang.

    Il faut voir l’Armée comme un sponsor, rien de plus. Ces sportifs n’ont pas souvent du porter l’uniforme.

    Pour ceux qui crierait au scandale, la solde d’un gendarme adjoint ne dépasse pas les 1000€\mois, je crois. Je doute que ce soit ça qui plombe le budget de l’ État.


  • Le gouvernement sioniste n’aime ni les patriotes ni les militaires . Ce ne sont pas seulement les militaires sportifs qui sont négligés, de grands médecins militaires sont tombés dans l’oubli : Ernest Duchesne qui découvrit la pénicilline en 1897, 31 ans avant Fleming - découverte qui tomba dans l’oubli - et Eugène Jamot qui, dans les années 20, vainquit la maladie du sommeil . Excusez du peu...


  • La encore ,je ne veux pas être défaitiste,mais les jeux n’ont plus aucunes saveurs ,ce n’est même plus un sujet de conversation ,on regarde sans trop regarder ,et quand c’est fini ,on s’arrête même de regarder avant la fin ,et basta ! c’est dommage,tout fout le camp


Commentaires suivants