Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Jim Harrison, l’écrivain humain, est mort

Japon : une intelligence artificielle a écrit un roman

Jim Harrison, l’écrivain qui parlait aux ours est mort

Né le 11 décembre 1937 à Grayling, dans le Michigan, Jim Harrison est mort ce 26 mars 2016, « à la suite d’une crise cardiaque qui l’a fauché chez lui dans l’Arizona », selon lemonde.fr.
- Il avait publié une trentaine de livres (romans, nouvelles, poèmes...), traduits dans le monde entier, mais également été scénariste, critique gastronomique et journaliste sportif.
- Il est notamment l’auteur de Un bon jour pour mourir (1973), Légendes d’automne (1979), Dalva (1988) ou encore Une odyssée américaine (2008).
- Lors de la sortie française d’Une odyssée américaine, en 2009, notre camarade Didier Jacob lui avait soumis un interrogatoire inspiré du questionnaire de Proust. Les réponses du Big Jim avaient été, et restent, particulièrement décoiffantes.

 

Le Nouvel Observateur. Quels livres vous ont influencé le plus, et à quel moment de votre vie ?

Jim Harrison. C’est quand nous sommes jeunes et vulnérables que nous sommes le plus influençables. À l’époque, je lisais Dostoïevski, ainsi que les poètes symbolistes français, et je ne m’en suis toujours pas remis. Apollinaire aussi : je vais souvent visiter sa statue près de l’église Saint-Germain-des-Prés.

 

À part le vin et le fromage, quelle est pour vous la spécialité des Français ?

J’adore la cuisine française, et aussi celle de l’Italie du Nord. Depuis mes 14 ans, je m’intéresse à la littérature française. Les Françaises peuvent aussi se targuer d’avoir les plus beaux culs.

 

JPEG - 645.9 ko
Claudine Auger, première James Bond girl française dans Opération Tonnerre (1965)

 

Quel est le meilleur vin que vous ayez jamais bu ?

Pour moi, le meilleur est le romanée-conti 1953, à égalité avec le petrus 1985. Malheureusement, ces vins sont le luxe des plus fortunés. Aujourd’hui, je préfère le Domaine Tempier Bandol.

 

 

Quels sont vos paysages favoris ?

Les denses forêts de la péninsule nord du Michigan, qui ont tendance à déprimer la plupart des gens. J’aime aussi les montagnes du Montana, où les neiges qui fondent se transforment en rivières, rivières qui donnent naissance aux truites, mon obsession...

 

 

Comment expliquez-vous que vous soyez si populaire en France ?

Je ne sais pas... Pourquoi un pays choisit-il d’adopter un écrivain étranger ? Peut-être est-ce parce que je parle de territoires sauvages et que les Français n’ont pas besoin d’entendre parler de New York, vu qu’ils ont déjà Paris (ville tellement plus intéressante que New York).

 

Parlez-vous aux chiens, aux chevaux, à d’autres animaux ?

Oui, je parle aux chiens, mais aussi aux ours, et ce depuis mon enfance. Pas plus tard qu’hier soir, à 3 heures du matin, j’ai eu envie d’écrire à ma chienne Zilpha pour lui expliquer pourquoi je n’étais pas là pour sa promenade matinale. Normalement, elle me répond d’un sourire, comme une belle femme qui ne peut pas parler parce qu’elle vient d’un pays qui n’a pas encore été inventé !

Lire la suite de l’entretien sur bibliobs.nouvelobs.com

 


 

Japon : une intelligence artificielle a écrit un roman pour concourir à un prix littéraire

Des chercheurs japonais ont réussi à mettre au point une intelligence artificielle capable de construire une histoire à partir de paramètres préétablis. Le résultat était suffisamment probant pour passer les premières sélections à un prix littéraire.

 

 

Mais que reste-t-il aux humains ? Après avoir été battu aux échecs puis au jeu de Go tout récemment par des intelligences artificielles, la création littéraire serait-elle également en passe de nous échapper ?

 

Une intelligence artificielle écrivain

Des chercheurs de la Future University Hakodate et d’une autre université japonaise ont développé une intelligence artificielle à la « sensibilité » littéraire. Les intervenants humains ont établi les « paramètres » de la nouvelle, comme la trame narrative et le genre des personnages. L’intelligence artificielle a ensuite écrit la nouvelle en sélectionnant des mots et des phrases préparées par des humains.

Satoshi Hase, auteur de science fiction japonais, a fait part de ses impressions après lecture de la nouvelle lors d’une conférence de presse : « J’ai été surpris de ce travail parce que la nouvelle était très bien structurée », assurait-il avant de tempérer :

« Mais il y a encore des problèmes à résoudre pour remporter le prix, comme la description des personnages. »

 

Onze romans issus des « réplicants »

Selon le quotidien japonais Yomiuri Shimbun, la courte nouvelle co-écrite par des humains et une intelligence artificielle a passé les premières sélections pour l’obtention du Hoshi Shinichi Literary Award mais n’a toutefois pas décroché la timbale.

Lire la suite de l’article sur hightech.bfmtv.com

La France, c’est aussi la patrie de la littérature, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1430406

    Il émane de cet article une profonde inquiétude au sujet de la transmission de l’art, et plus exactement, de sa survivance. Je vous prie de ne point avoir de crainte et sachez qu’à ma connaissance aucun programme d’ordinateur, bien qu’ils soient dotés d’une capacité de calcul surhumaine, n’ont à ce jour pu sentir ce que suscite l’admiration d’une belle paire de fesses.

    Un ordinateur est-il capable d’exprimer la sensation de l’eau qui ruisselle dans la gorge après une longue journée de marche ; le sentiment d’injustice ou d’infériorité que l’on peut éprouver face à ceux qui possèdent plus que nous ; la frustration de ne pas pouvoir atteindre un but ou au contraire la joie de surmonter une épreuve que l’on jugeait il y a peu encore comme impossible ?

    De tout temps, la poésie s’est écrite avec le coeur, avec les tripes. Et l’ordinateur, même le plus "à la pointe" de la technologie est bien impuissant, stérile, quand il s’agit d’écrire un texte profond.

    Car il faut vivre, "éprouver la vie", avant d’écrire la moindre ligne. C’est un conseil que malheureusement peu d’hommes écoutent, alors des machines...

     

    • #1430553

      Ce qui fait la différence entre l’homme et la machine est le ressenti en continuelle évolution grâce à une activation plus consciente.
      Pour des discours de politiciens les robots sont parfaits...il suffit de programmer le nombre de fois où il faut répéter et scander les termes appropriés tels racisme, antisémitisme etc...D’ailleurs certains comme Manuel Valls ont tellement intégré le mantra qu’ils sont lobotomisés à l’extrême en phase de devenir eux-mêmes des robots !
      Ecrire des bouquins de gare pour des machines, c’est vraiment pas difficile. C’est la même chose avec des émissions de télévision basées sur la stigmatisation.


  • #1430446

    Question : Vieillir, est-ce un problème pour vous ?
    J Harrison : Pas du tout. Comment peut-il en être autrement ? De toute façon, les plus belles femmes du monde peuvent être séduites avec une montre chinoise bon marché !

    C’est une pirouette, une petite provocation... et bien plus.
    Je vous laisse réfléchir là-dessus :)


  • #1430463
    le 28/03/2016 par Arcimboldo
    Jim Harrison, l’écrivain humain, est mort

    J’ai eu la chance de rencontrer Jim Harrison (sans doute en 2003) pour son livre "mémoires d’un gourmand vagabond" qu’il m’avait signé. Durant sa séance de dédicace, il avait descendu près de deux bouteilles de vins qu’il avait lui même apportées...Un grand bonhomme qui parlait de la nature comme personne.


  • #1430474

    j’ai déjà entendu Jim Harrison dans des docs...un type passionnant, original et terriblement humain, à l’instar d’un James Ellroy dans un autre genre !...on est loin de la petite littérature engoncée..paix à lui !

     

    • #1430516
      le 28/03/2016 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Jim Harrison, l’écrivain humain, est mort

      Ouais... il faudrait un "logiciel James Ellroy", mais qui sorte de son ghetto temporel, pour traiter de notre époque contemporaine, récente.

      "Hollywood" apprécierait beaucoup moins.
      lol, le "Mad Dog" n’est pas si fou. Accord tacite avec LA mafia.


  • #1430478

    Les "romans" (?) écrits par une intelligence artificielle plairont aux cerveaux incultes et déculturés, c’est certain. On s’en fout parce que les vrais cerveaux humains, ceux qui ont et auront une conscience élargie, qui ont, et auront, vécu des épreuves réelles qui ont, et auront, façonné leur âme continueront à lire la vraie littérature, celle qui exprime l’universel.
    A milieu du monde uniformisé, ratatiné par la crétinerie mondialiste et par le consumérisme bêlant, il existera toujours des petits groupes planqués dont l’esprit continuera à entretenir les liens subtiles de la pensée intelligente humaine mystérieuse. Les robots n’y pourront rien, à part devenir les nouveaux fétiches des pauvres d’esprits, mais ça, on s’en tape.