Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Journal de bord d’un CRS à Calais

"Au rassemblement, on nous demande une fois de plus de ne pas dire ce qui se passe ici"

Ce journal de bord relate le quotidien des missions dont sont chargées nos CRS. Il ne s’agit nullement d’un texte d’anticipation mais de la narration sur le vif du début de la guerre civile qui a commencé sur notre sol. Pour le moment, cette guerre civile est contenue dans le périmètre de « La Jungle » à Calais. Comme nous le prévoyons, attendez-vous à ce qu’elle se propage dès que sera donné le signal de l’assaut général. Un assaut minutieusement préparé contre la France. Ce CRS raconte :

 

Au rassemblement, on nous demande une fois de plus de ne pas dire ce qui se passe ici aux gens que l’on connaît. IL FAUT CACHER LA VÉRITÉ comme l’argent qui leur est donné chaque jour, les trois repas par jour offerts, la nourriture distribuée directement au camp, les vêtements souvent neufs, le fait qu’ils aient tous, je dis bien TOUS, des smartphones dernière génération (ceux que l’on ne peut pas se payer en travaillant), les soins gratuits à outrance − d’ailleurs je plains les pompiers du coin − le fait qu’ils détruisent une partie de la nourriture qui leur est offerte car ils n’ont pas ce qu’ils ont commandé…

 

Une honte de les garder sur notre sol !

La matinée a été longue. Très longue. Le manque de repos sur cette mission commence à se faire sentir. Enchaînement incessant des services à différents horaires… De jour comme de nuit. Qu’il vente, qu’il pleuve, qu’il neige… Enfin… Nous ressentons du dégoût à ne pouvoir faire du travail de police, grandir, ici et là, dans des conditions dangereuses. Nous sommes là et las.

En surveillance sur une bande d’arrêt d’urgence pendant six heures (endroit où l’on dit que la durée de vie est calculée statistiquement à moins de quinze minutes) constatant, impuissants, que les routiers de tous les pays empruntant cette voie, se moquent de nous, policiers présents… Ils débouchent sur ces voies rapides sans prendre gare aux véhicules déjà sur cet axe, à toute allure, nous rasent sans ralentir, s’engagent devant nos yeux sans respecter les règles de sécurité, les règles de priorité ni le code de la route… Nous sommes frôlés par ces semi-remorques lancés à plus de 90 km/h, ce qui rajoute au mauvais temps, une dimension surréaliste. En d’autres endroits, nous jouons les « cônes de Lübeck », ces fameux cônes en plastique orange aux bandes blanches réfléchissantes, qui servent à matérialiser un accident, un danger ou des travaux, posés devant des trous dans le grillage qui coûtent une fortune. À chaque trou bouché ou pas, un ou deux policiers restent là, sous les caprices des éléments et du temps, à attendre une potentielle attaque !

Les migrants viendront. Un sas de sécurité a été installé, des barrières gigantesques de 4 ou 5 mètres de haut, distantes en parallèle d’un mètre cinquante sur plus de 35 kilomètres… J’en suis loin, je pense. Chaque jour, ils cassent en différents endroits, là où nous ne sommes pas ! Les réparations elles aussi coûtent une fortune.

04:30 ― Réveil puis nous arrivons à l’heure du repas.

13:20 ― Nous n’avons vu personne. Pas un migrant sur notre point. Le temps de se restaurer, de reprendre la direction de notre hébergement, déchargement de l’armement collectif et douche sans traîner.

15:15 ― Dans 8 heures, nous reprenons le service. La nuit prochaine, nous travaillons. Ce soir, ce sera une prise de service à 23:30 pour terminer (en théorie) à 07:00 du matin…

Arrive l’heure de reprendre le service. Les mines sont fatiguées. Le bonjour jovial, reste marqué d’une fatigue flagrante qui se lit de plus en plus sur les visages, comme une écriture. Au rassemblement, la température de la journée est donnée : quelques grenades lancées, beaucoup d’activité sur les voies rapides, mais plus encore en soirée. En fond sonore, une radio embarquée dans l’un des véhicules-recueil est active : « sur le point Golf-Alfa-2, ils sont au contact. Ils lancent des barres de fer et des pierres. Un de chez nous est touché légèrement. Avons utilisé une dizaine de grenades MP7. » […] « Deux poids-lourds accidentés à cause de blocs de béton sur les voies rapides. Les avons dégagés. Demande renfort de deux véhicules ».

Pendant ce temps, nous est rappelé le cadre de l’utilisation du lanceur de balles de défense. Le lanceur de 40 est une arme de défense intermédiaire dotée d’un viseur point rouge non projeté. Il lance des balles de caoutchouc et touche à plus de 50 mètres. Malgré tout, son utilisation est très réglementée et contraignante. Il nous est rappelé également que dans le cadre de notre travail, il est autorisé aux gens de nous prendre en photo !

 

Anarchistes des groupes « NO BORDER »

Les « NO BORDER » incitent les migrants à nous tendre des embuscades (bien qu’ils n’aient pas besoin de conseil pour le faire) pour prendre des photos et des vidéos pour dénoncer des « failles » dans notre manière d’intervenir ou des images pour nous mettre en cause. Mais surtout, ils espèrent faire un maximum de blessés dans nos rangs.

Lire l’intégralité de l’article sur voixdupeuple.wordpress.com

 

La violence de la « jungle », organisée et autorisée par l’oligarchie,
lire chez Kontre Kulture

 

Calais, laboratoire pour la France à venir ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1535712
    le 16/08/2016 par Dani
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    3 endroits où se réfugier, le pôle nord, le désert ou la jungle, le reste sera rude.

     

    • #1535878
      le 16/08/2016 par Szczebrzerzyszczykowski
      Journal de bord d’un CRS à Calais

      Pas encore tout à fait (mais bientôt ?), pour le moment il existe encore, Dieu merci, à moins de deux heures d’avion, des endroits totalement préservés de la guerre civile. Pour parler de ce que je connais : je viens de passer un certain nombre de jours dans un village d’Europe centrale, avec son église, son curé en soutane, son marché de légumes locaux, sa vie à 2 à l’heure… Après en être parti, dans la même journée je me suis retrouvé dans le métro parisien, complètement écrasé par cette espèce de tension raciale que ceux qui habitent les grandes villes (et surtout Paris) connaissent peut-être, quand tu ne sais plus qui est "d’ici" et qui n’est pas "d’ici", et personne n’a d’affinités avec personne, le cauchemar mondialiste quoi. Cette tension est totalement absente en Pologne et même s’il y a des tas d’autres problèmes bien sûr, c’est tellement apaisant de ne plus sentir cette pression. En plus, à cause des images de Calais, du Bataclan, de Nice, d’Allemagne, des "frontières" de l’UE, les gens en Pologne – et de façon surprenante beaucoup de jeunes – ont largement pris conscience de la bénédiction que représente cette anti-diversité, cette unité culturelle et même ethnique (que d’aucuns trouvent si "ennuyeuse"), cette société où tout le monde se ressemble plus ou moins, à 99 ou même 100% catholique romaine. Et si les gens ne savent pas toujours ce qu’ils veulent, ils savent ce qu’ils ne veulent surtout pas !

      J’ai parlé de ce que je connais, mais je suis certain qu’en France aussi, il reste encore beaucoup d’endroits préservés (et qu’il faut à tout prix préserver pour avoir une "base arrière" de repli), une France éternelle que leurs politiques nuisibles n’ont pas encore réussi à souiller.


    • #1536052
      le 17/08/2016 par marc schmit
      Journal de bord d’un CRS à Calais

      Le retour de vacances, quand on arrive direct sur Paris, le métro, etc, c’est un véritable choc. C’est là où on prends effectivement conscience que c’est invivable, qu’il n’y a aucune solution au vivre ensemble avec l’immigration


    • #1537202
      le 19/08/2016 par hahaha
      Journal de bord d’un CRS à Calais

      Hahaha, pour ceux qui n’habitent ni dans la région parisienne, ni aux alentours de la jungle de Calais, il reste tout de même 3/4 de la France où même les français de souche récente (voir issus du Maghreb, vu que c’est que qui vous inquiète principalement) leur mettraient un coup de pompe dans l’oigne... :)


    • #1537239
      le 19/08/2016 par Miville
      Journal de bord d’un CRS à Calais

      Mettez vous-même une djellaba, apprenez juste ce qu’il faut d’arabe pour hurler deux ou trois sourates, cassez ou maculez deux ou trois poteaux d’édifices publics, et voilà, vous êtes du côté des envahisseurs que le pouvoir respecte. Vous pouvez aussi prendre le ferry pour Alger, y passer de petites vacances, prononcer votre shahada, vous faire donner un nom islamique, et revenir illégalement, en vous teignant la peau avec du henné. Ne vous donnez pas trop la peine de maîtriser l’arabe, parler un mauvais anglais et exiger de tout un chacun, de supérieur à inférieur, de ne vous parler qu’en cette langue est l’idéal. Multipliez les petits actes de délinquance et les vandalisations de bien public.

      Un bon second choix est d’intégrer une organisation marxiste telle que les Antifas ou le SJW, mais en prenant le soin que prirent les vrais marxistes de l’Europe de l’Est et que prennent encore les marxistes culturels ukrainiens d’être le contraire d’un idiot utile, d’être un matérialiste retors, attaché à détruire la France en tant que peuple bourgeois, et d’oeuvrer en tandem avec les Islamistes pour aller piller des maisons de patriotes que les autorités se réjouiront de voir piller.

      La chance que vous avez dans cette invasion-ci est que vous n’avez pas à faire le collabo servile pour survivre, comme le font par exemple les bobos pour être du bon bord de l’emploi : vous pouvez avez beaucoup plus de facilité vous inscrire dans les rangs les plus centraux de l’ennemi envahisseur sans prendre la peine d’acquérir formellement sa nationalité (ces gens méprisent la leur aussi bien que la vôtre : ce sont des gens du NOM), ce aussi facilement qu’on entre dans le milieu depuis toujours, et toujours en fréquentant la rue de Lappe en tant que lieu culte si vous êtes parisien. Il vous suffit de vous affranchir de la même manière, en pratiquant des délits rituels, comme deux ou trois humiliations de patriotes.

      Ne vous en faites pas pour votre peau blanche : une fois que vous êtes dans le milieu islamique criminalisé, vous êtes dans un milieu où l’anti-racisme de même que tous les autres scrupules humanistes n’ont plus cours, et où les petites annonces matrimoniales exigent la peau blanche aryenne du partenaire, vous êtes dans un milieu où un look de malfrat nazi est un atout, pourvu de marcher en conquérant sur la France.


  • #1535715
    le 16/08/2016 par Pierre-Albert Espénel
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    A l’idée, hier encore subversive du grand remplacement, succède le grand effondrement. Nous assistons impuissant à l’inexorable montée du pire prévu de longue date. Ne restera plus que d’implorer à plat ventre d’être épargner devant tant d’effroi. Voilà vingt ans que je redoute ce qui vient.


  • #1535722
    le 16/08/2016 par Szer
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Pour tous les coups fourrés que nous a tendus ce "gouvernement", anti-français dans son essence même, un seul mot d’ordre doit prévaloir, depuis cet instant jusqu’à la fin si cela s’avère nécessaire : ce gouvernement doit partir, quitter la France, maintenant. Nous devons exiger sa démission immédiate. Mais ce n’est pas uniquement cette bande d’ahuris qui doit rendre des comptes. Dans cette vaste escroquerie internationale aux "migrants", ce piège si sournois qui nous est tendu, en nous enfermant en son sein avec d’avantage de vigueur chaque jour, les édiles locaux (le maire de Calais, les préfets, sous-préfets, et autres grands serviteurs zelés, ...) doivent déguerpir. Comment croire un seul instant que la situation pourrait s’améliorer, ne serait-ce que s’éclaircir un peu ? Nous allons droit vers l’abîme. Sauront-nous nous organiser à temps pour éviter à la France la chute finale ?

     

    • #1535767
      le 16/08/2016 par MPNF
      Journal de bord d’un CRS à Calais

      Je ne les plains nullement. Au lieu de casser la gueule aux blancs pacifiques qu’ils ont le droit de tabasser même des catholiques de Ste Rita, que le CRS (s’ils en avaient entre les jambes) et les soldats se désolidarisent de notre gouvernement de ploucs ; qu’ils cessent de les protéger dans leurs multiples déplacements afin que nos politiques prennent la température du réel malaise social en France et se prennent la révolte populaire en pleine poire.

      Les immigrés de la jungle savent qu’ils peuvent se permettre le désordre que cautionnent nos politiques de gauchards idéologues nocifs. Ces gauchards nocifs = ces PS véritables poisons, provoquent, depuis 2012, des cellules qui se métastasent partout entraînant le patient, France, vers sa mort irrémissible.


    • #1535785
      le 16/08/2016 par dixi
      Journal de bord d’un CRS à Calais

      Pour cela ,faudrait une révolution ou un coup d’état.Cela reste du possible à condition que l’armée et la police soit du coté du peuple et veuille renverser ce gouvernement.C’est la seule condition


  • #1535735
    le 16/08/2016 par Jaoram
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    encore une policier qui risque de se retrouver au milieu d’un carrefour à faire la circulation par tout les temps...
    et ce qu’il dit c’est encore en dessous de la vérité,les français qui bossent ont un mal de chien à boucler les fins de mois pendant que les migrants qui se la coulent douce ont tout sur un plateau doré.
    cette situation intenable ne peut que déboucher sur une guerre civile à terme si rien ne sera fait pour démanteler la fameuse jungle qui est devenue un territoire de non-droit.


  • #1535754
    le 16/08/2016 par miloosgd
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Bien que je comprenne totalement la détresse des forces de l’ordre sur ce qui se passe à Calais, je n’oublie pas non plus que ce sont ces mêmes individus en souffrance aujourd’hui qui ont gazé les familles de la manif pour tous, ou encore n’ont pas hésité non plus à interpeller et arrêter nos résistants en chef.
    Je reste donc partagé entre compassion et mépris...

     

  • #1535761
    le 16/08/2016 par jacques
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    je sais bien que ICI certain ne vont pas me croire mais je suis un gaulois pure souche et musulman (le seul de ma famille qui eux sont tous chrétiens ) mais je peut vous donner ma parole d’ancien combattant et toujours soldat patriote dans l’âme "que si ces clodos mercenaires venus d’on sais où ! veulent déclencher une guerre civil au nom de leur conneries congénitale (et pas au nom de dieu ) je serais bien du coté de mes compatriotes natifs français pour les refouler du cloaque d’où ils sont venus il n’y à pas d’islam(S) mais un islam sans ( S ) celui que vous avez tous toujours connu celui des musulmans copains d’ateliers ou voisins de palier ou encore ceux des petit bistrots ou ils jouaient aux dominos en voisins devant un kawa ou un coca et qui vous invitait à leur tables pour discuter de tout et de rien ( et même des rondeurs avenantes des serveuses sans autres but que de plaisanter) et tout cela avant ces conneries d’ al Quaïda , isis, Daesh et autres noms puisqu’ils en changent selon les besoin de l’empire

     

    • #1535867
      le 16/08/2016 par Mr.K
      Journal de bord d’un CRS à Calais

      "je suis un gaulois pure souche et musulman"
      "il n’y à pas d’islam(S) mais un islam sans ( S )"
      "je sais bien que ICI certain ne vont pas me croire"

      Au moins t’es lucide sur le fait que personne ne peut croire ce que tu dis c’est déjà ça

      S’il n’y avait qu’un seul islam , l’arabie saoudite ne serait pas en guerre contre le Yémen (pour ne prendre qu’un exemple de ce qui s’est passé AUJOURD’HUI)

      La oumma n’est qu’un fantasme.


    • #1535906
      le 17/08/2016 par amejidonc
      Journal de bord d’un CRS à Calais

      Un Islam... par personne je suis d’accord :)

      Ca vaut pour tout d’ailleurs, christianisme, capitalisme, communisme, feminisme, etc... chacun son avis.


  • #1535793
    le 16/08/2016 par Gisele
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Si comme le dit ce CRS il y a un coup fourre de la part de notre gouvernent de traîtres et de criminels qui se prépare contre le peuple Pourquoi que ce CRS et ses collègues ne prennent ils pas d’assaut l’Assemblee Nationale l’Elysee le Sénat et Matignon si le pouvoir nous concocte une guerre civile avec les clandestins !???Automatiquement le peuple suivra !

     

    • #1535974
      le 17/08/2016 par Irene
      Journal de bord d’un CRS à Calais

      D’autant que les CRS ont plus de moyens "frappants" que le mougeon de base, avec sa fourche ou son manche à balai !


  • #1535795
    le 16/08/2016 par spirit
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Une dictature de cinq années mais adoubé démocratiquement,voilà le problème !
    Plus de contres pouvoirs,plus de contestation autre que verbale (peau d’balle)
    Le secret d’état qui s’apparente à de la dissimulation de preuves et au détournement d’argent public.. !!
    Les clandestins qui n’en sont plus par décret socialiste
    Les français qui n’en sont plus par décret européen
    La troïka au pouvoir qui fait semblant de gouverner tout en appliquant une feuille de route mondialiste anti-nationale
    La propagande inconsciente et outrancière qui ne cesse d’affaiblir la réflexion !
    Les traîtres "noborders" payés par Soros et protégés par Valls
    La fin est proche et rien n’y changera...la volonté du peuple n’existant pas !


  • #1535796
    le 16/08/2016 par Septmoncel
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Tous les biens, et bienfaits dont sont comblés "les migrants", qui sont en fait l’armée des lobbies mondialistes, démontrent une fois encore, que l’invasion a été programmée, planifiée et financée, avec la complicité de la plupart des dirigeants européens, qui ont laissé infiltrer dans toutes les administrations, des taupes au service des mondialistes.

    Plutôt que de se lamenter, et de baisser les bras, comme le laissent entendre certains commentateurs, il faut s’armer déjà psychologiquement, pour renverser la tendance à l’émasculation des peuples européens, et se préparer à défendre nos familles, nos biens, et nos vies par les moyens appropriés, lorsque l’heure sera venue de le faire.

    Dans cette affaire, ne compter surtout pas sur les autorités, au service d’un système internationaliste de type maffieux, pour vous défendre. Organisez vous, regroupez vous par affinité, et préparez-vous à la légitime défense, car le bal a sans doute déjà commencé.


  • #1535797
    le 16/08/2016 par nico
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Au lieu de pleurer dans un journal intime il ferait mieux de créer un mouvement de policier " résistants"qui refusent cette destruction programmée de la France. Que ces policiers ouvrent la marche de la colère populaire générale au lieu de gazer et de matter systématiquement sur ordre tous embryons de révolte tout en épargnants les migrants et no border violents à la demande de leur hiérarchie corrompue.

     

    • #1536170
      le 17/08/2016 par Corso
      Journal de bord d’un CRS à Calais

      C’est ce que redoutent le plus les traîtres au pouvoir, que les remparts qui les protègent se retournent contre eux. L’idée doit germer dans la tête de quelques uns, parmi les forces de l’ordre, ou dans l’armée. Dans chaque corps de métier il y a de tout, notamment un certain pourcentage de citoyens patriotes, ayant compris le manège et le pot-aux-roses.

      Internet ou le bouche-à-oreille faisant son petit effet, le ras-le-bol grandissant, et le voile qui se lève peu à peu sur les innombrables trahisons des "élites" ou larbins politiques... quid de la providentielle étincelle de l’insurrection ? Ce qui manque a priori, le modus operandi pour fédérer suffisamment, sans éveiller les soupçons.

      Sachant par exemple que 1/4 commissaire de police est frère la truelle (et j’imagine que c’est plus ou moins le même ratio pour les CRS etc) la discrétion serait vite mise à mal. Et dans la vraie vie, il y a un foyer, une famille à nourrir, ... pas si simple de passer outre le simple concept.

      Aussi ça me fait penser à tous ces témoignages de policiers sur E&R, ou à Laurent Boucher de la Légion, ou Marius, instructeur ancien commando marine, ... qui sont a fortiori en adéquation avec les valeurs de E&R. Ou tous ces messages d’anonymes adressés à A. Soral et publiés sur le site... quels que soient l’origine, le parcours, la religion/philosophie, ... tous se rejoignent sur des valeurs communes, des valeurs saines.

      ps : en aparté ce qui doit sembler étrange à un tout nouveau lecteur de E&R, c’est l’immense contraste entre la propagande merdiatique à propos d’AS ou du site, et ce qu’il découvre en débarquant ici.


  • #1535871
    le 16/08/2016 par JeSuisLePen
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Ils devraient être autorisés à se défendre avec des armes à feu pour être pris au sérieux par les assaillants étrangers.

     

    • #1536061
      le 17/08/2016 par Jojoyoyo
      Journal de bord d’un CRS à Calais

      Exactement ce que je me disais.

      Quand on pense qu’il suffirait de remplacer les lances grenades par de vrais fusils...

      les mecs surfent sur la politique du "zero blesse" par la police.
      un changement d autorité, un changement de cap, et les migrants ou no border qui jettent des cailloux ils se tiennent a carreau en moins de deux secondes.

      c est le laisser faire le fond du probleme, rien d autre.


    • #1536105
      le 17/08/2016 par Crylovitch
      Journal de bord d’un CRS à Calais

      Une attaque eclair avec quelques tirs de mitrailleuse la situation se reglerait rapidement et sans doute que beaucoup avec ce feu au cul prefereraient de loin retourner d ou ils sont venus...


  • #1535883
    le 16/08/2016 par Jérôme2709
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Il est dit sur Wikipedia que la jungle existe depuis le début des années 2000. Ça en fait des traitres responsables politiques qui n’ont rien fait depuis. Et même s’ils sont planqués je ne sais où, au niveau du personnel politique local on se demande encore comment ils ne se désolidarisent pas. Ils vont finir par se faire pendre par le peuple.


  • #1535884
    le 16/08/2016 par amejidonc
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Y a pas longtemps je discute avec un policier de Montréal en grève, sur sa voiture des autocollants disant "on a rien volé, nous"... je lui ai dit que ca sous-entendais que quelqu’un avait volé, qu’ils savaient qui c’était, qu’ils avaient choisi ce slogan parce que ce vol etait lié à leur situation de greve... et que c’était leur travail d’arreter les voleurs, pas de se pleindre vainement de leur existence. Il etait d’accord, mais impuissant bien sur.


  • #1535886
    le 16/08/2016 par Fiat Lux
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Nous ne sommes pas unis.Nous ne gagnerons pas.Certains captent et brouillent la communication et la population.
    Sans chef,sans plan et sans fil directeur pour nous unir nous ne gagnerons pas c’est une certitude.
    Nous produisons des pleurnicheries pendant que nos ennemies prépare des soldats,des félons,des attentats,...

     

  • #1535908
    le 17/08/2016 par goy pride
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Dans la même veine j’ai appris qu’aux USA les migrants illégaux ont accès à des soins médicaux gratuits dans la vingtaine de comtés ayant la plus forte concentration de ces derniers. Et à côté de cela le citoyen US lambda se voit tarifer 5000 dollars pour 5 points de suture sur un genou...

     

    • #1535966
      le 17/08/2016 par ras
      Journal de bord d’un CRS à Calais

      Certes mais ils n’ont rien avoir avec nous, je pleurerais pas pour eux, ils sont eux même de lointains migrants.


  • #1535961
    le 17/08/2016 par Rey
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Arrêtez de vous plaindre les gars vous obéissez depuis déja trop longtemps, que ce soit pour repousser les migrants ou frapper des manifestants légitimes. Maintenant si vous voulez nous convaincre que vous faites partie du peuple et que vous n’êtes pas contre le peuple alors organisez vous sans vos chefs s’il le faut pour contrer ce gouvernement de traîtres en allant les arrêter avant qu’ils ne finissent de détruire notre pays, nos vies ,nos familles.

     

    • #1536041
      le 17/08/2016 par Athéna
      Journal de bord d’un CRS à Calais

      Notre pays, nos vies, nos familles sont déjà détruites pour beaucoup, des classes les plus populaires et maintenant les classes moyennes...ceux qui s’en sortent (à part ceux qui sont partis) sont les bénéficiaires et les gagnants de ce système, je suis très pessimiste sur la suite, la submersion d’étrangers + propagande de masse +accélération de la mondialisation, abandon de toute souveraineté nationale = fin de la France, échec et mat.


  • #1536024
    le 17/08/2016 par Elodie
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Un de mes amis, CRS de son état, m’a raconté il y a 10 jours que sur Calais, ce sont des attaques lancées par les "migrants" tous les soirs et que ces individus lancent en permanence des objets (poteaux découpés etc ...) sur l’autoroute depuis les ponts pour provoquer des accidents.

    Il faut que ces informations soient connues.


  • #1536053
    le 17/08/2016 par Marsouin
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Encore de la pleurniche de la part des bleus qui seront les 1ers à "nous" arrêter manu militari quand l’affrontement entre le peuple et ses envahisseurs sera malheureusement inéluctable.
    Qu’ils déposent les armes,tombent le casque et ils verront comment des citoyens
    "non aux ordres" feront leur boulot sans se plaindre d’une hiérarchie qui soi disant les "opprime".


  • #1536055
    le 17/08/2016 par ZIPO60
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Je comprend pas pourquoi ,il n’y a pas renversement du gouvernement dans ce cas là ??? Ou alors le CRS en a marre ,mais c’est ça le job de CRS !lol


  • #1536062
    le 17/08/2016 par DUMAS
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Les Gendarmes,les CRS,Les Policiers ,les Militaires sont pour la plupart des gens qui ont choisi ce métier pour la sécurité financière et les avantages qui vont avec. J’en connais beaucoup et qui sont de braves types mais j’en ai connu un seul qui est mon seul pote d’ailleurs et qui s’est fait mettre à l’écart par sa hiérarchie car trop expéditif ! C’est pourquoi tous, du haut en bas de l’échelle pensent d’abord à leur carrière et se taisent et ne bronchent pas,comme le peuple d’ailleurs. Ils l’ouvriront peut-être si Marine est élue et si la hiérarchie la suit. Pour avoir envie de se battre à mort il ne faut rien avoir à perdre et avoir faim. (pensée d’un Boxeur)


  • #1536113
    le 17/08/2016 par Bobo
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Lénine disait à propos de ses ennemis : "Allez dans les villages, pendez-les, que les personnes les voient".
    Que dirait-il aujourd’hui ?

     

    • #1536192
      le 17/08/2016 par Naze Arrete
      Journal de bord d’un CRS à Calais

      "Que dirait-il aujourd’hui ?"

      Lénine dirait tout simplement "brulez le village" ; c’est d’ailleurs ce qu’ont fait les judeo-bolcheviques en Russie, en Ukraine ou encore en Hongrie ou en Espagne. Tous ces assoiffés de sang ces Staline, Bela-Kun, Béria, Yagoda...etc

      ......ces fameux bolcheviques stalinistes avec lesquels nous avions signé une alliance, et qui envahiront la Pologne et tous les pays de l’Europe de l’est dont nous ne contesteront jamais la légitimité des gouvernements ????...au nom de la liberté et du socialisme ; ce fameux socialisme auquel se référait encore le soir de son élection, le père Hollande !!!...manque vraiment pas de culot !!!


  • #1536185

    C’est comme Juin 40, a contrario. Pas une invasion de la France bidon et belliciste, forte en gueule, par des forces de l’ordre liberateur, mais le dechainement des forces du CHAOS. Derriere Soros et sa clique. On pouvait le savoir des 1923 : date du premier manifeste connu de Coudenhove-Kalergi. Mais les signes avant coureurs etaient la des 1905 pour les avertis. Donc ne nous etonnons pas. La conspiration n’est pas d’hier. Et il lui a fallu 2 guerres mondiales, et quelques centaines de conflits armes en plus, pour se mettre en place.


  • #1536273
    le 17/08/2016 par sylvie une française
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Ce qu’explique ce CRS, en s’informant, nous le savons déjà. Que ces collègues fassent la même chose plutôt que de se plaindre. Ce n’est tout de même à nous de les prendre dans notre giron. Le gouvernement est là pour les écouter...A croire qu’ils en ont peur et que sont ces consignes ? il ne faut pas que nous sachions ce qui se passe, c’est se moquer.


  • #1545488
    le 30/08/2016 par PER CAPITA .................
    Journal de bord d’un CRS à Calais

    Nous savons très bien comment une grande partie de la police ou de la gendarmerie est tenue.
    Après deux ou trois ans d’état de service l’état leur propose des prêts à taux d’intérêts très bas, voire nuls afin qu’ils se prennent 20 ans de crédit pour acheter un logement et une fois qu’ils ont signé ... ils sont occis, car le premier qui "tousse" se fait éjecter et perd son boulot, ses droits à la retraite et tout autre avantage !..

    CONCLUSION :

    Tout le monde la ferme et encaisse !..
    La seule solution serait qu’ils en mangent tellement TOUS et hélas qu’il y ait des morts et des blessés graves (ça vient !..) afin que TOUS se rebiffent contre la racaille qui les (et nous) gouverne ...
    Hélas, sans une vingtaine ou une trentaine de morts, il n’y aura AUCUNE réaction de leur part !..
    Et qu’on ne vienne pas me dire que je suis "anti-flic" ... ce qui serait pure ânerie, car bien évidement j’estime qu’on ne peut se passer d’une police bien sûr, mais encore une fois ils sont tous tellement coincés que sans incidents extrêmement graves ils ne feront rien ! .. C’est une absolue certitude !..

     

    • #1547369
      le 02/09/2016 par Ulfhedinn
      Journal de bord d’un CRS à Calais

      Ca me fera toujours rire cette injonction à la désobéissance, des gens qui ordonnent à des pères et/ou mères de famille de sacrifier (c’est toujours mieux quand c’est les autres) leur destin et celui de leurs familles alors qu’ils risquent déjà leur vie... Pour qui au fond ? Ceux qui prônent cette désobéissance sont transpirants à la simple idée de voter contre le pouvoir en place (l’abstention c’est aussi ça), de glisser une enveloppe "nauséabonde" dans l’urne (du genre les couillons qui ont voté PS parce que le FN est "trop sioniste"). Alors ne donnez pas de leçons de courage à ces personnels civils de sécurité et militaires, si ils se rebiffaient comme vous le recommandez, combien parmi ceux qui prônent cette désobéissance seraient effectivement de leur côté et non en train de leur jeter des pierres après coup pour ne pas être du côté des putschistes ?
      Parce qu’il en faut, du courage et de l’abnégation, pour aider au possible prix de sa vie des gens (les calaisiens) qui, dans l’absolu, ont la merde qu’ils ont réclamé.
      Vous dites qu’ils sont coincés, mais par qui, à cause de qui ?
      Là encore, se plaindre de ses propres conneries : le peuple a voté Hollande. Le peuple n’a pas à se plaindre du fait que les forces de l’ordre soient coincés par des gens qui ont été mis au pouvoir par ce peuple. C’est la démocratie, c’est pas la faute des flics si le peuple décide de se tirer une balle dans le pied.

      Vous dites qu’il faut plus de morts de leur côté pour qu’ils se bougent ?

      Mais en disant cela vous répondez en fait à ma première question : "pour qui au fond ?"
      Pour des gens qui les méprisent et souhaitent leur mort : vous avez beau dire que vous n’êtes pas anti-flic, vous dites qu’il faut plus de morts parmi eux.
      Je peux alors comprendre leur réticence à mettre en danger l’avenir de leur famille pour des ingrats. Je ne leur en veut pas quand je vois vos propos.

      Vous voulez les aider ? Donnez leur un gouvernement qui n’a pas pour but d’aliéner la France, celui qu’ils attendent, pas dur de trouver, ça dépasse les 50% d’intention de vote.
      Vous voulez plus de sacrifice de leur part ? Montrez vous en digne.

      Sinon ne leur en demandez pas plus si vous n’êtes pas prêts à faire le minimum.


Commentaires suivants