Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Kevin Razy, le protégé d’Arthur qui croyait à la légende Daech

C’est toujours la même histoire : le Système tente de racheter – il dispose de la banque – tout ce qui peut avoir une influence sur le public. Car ce lien, la relation au peuple, constitue l’alpha et l’oméga du pouvoir. Depuis l’explosion des réseaux sociaux, et des vidéos d’expression directe, des individus ont cristallisé les interrogations d’une génération.
Un par un, le Système les décroche et leur fait jouer une partition plus officielle. Difficile de renoncer aux millions, à la gloire et aux filles, quand on s’appelle Norman ou Razy. Il suffit de conserver la forme – subversive – mais de changer le fond en propagande. La tromperie est vieille comme le monde, mais fonctionne toujours, génération après génération.

 

Aujourd’hui, la montée – ou alyah – dans le Système est simple, quand on est un obscur auteur-réalisateur-producteur de vidéos qui trouvent leur public : il suffit de faire des vues, si possible plus de 100 000, de renouveler l’exploit, et là, immédiatement, les vautours commencent à planer avec leurs contrats. C’est une logique idéologique mais aussi de marché, le marché étant la matérialisation de l’idéologie. Cela s’appelle acheter de l’influence, et ce n’est pas interdit. Le Système achète les talents, les âmes, tout ce qui se vend. Et les revend avec une plus-value, qui est sa marque.

Cependant, se faire acheter n’est pas sans conséquences, il y a une partition à jouer. Un néo-acheté (on dit aussi un « récupéré ») ne peut pas faire directement la publicité du Système, ce serait mal vu par son noyau de fidèles, et possiblement destructeur. Le glissement doit se faire en douce, homéopathiquement. Dans le cas de Norman, qui n’était déjà pas bien subversif, cela revient à faire du TF1, qui a absolument besoin de recoller avec les jeunes, annonceurs obligent.

Pour Kevin, avec son ambition de sens, ce sera plus compliqué : il va falloir renoncer aux 5% de subversion qui saupoudraient ses sorties, plaire au plus grand nombre, et peu à peu se faire détester de ceux qui ont fait son succès. Devant la possibilité de succès, lâcher son public tremplin (les « puristes ») pour le grand public est naturel. Ne jetons pas la pierre à ceux qui veulent profiter du Système, manger un steak tendre et goûteux.

Dans la scène suivante, Kevin Razy mange un steak avec Arthur de TF1 (en anglais mais les fans de Matrix savent de quoi il retourne) :

 

Concrètement, on a vu Kevin dans le Jacques Essebag Show quotidien (5 à 7 avec Arthur) d’avant les vacances d’été, paumé dans le coin supérieur gauche de l’écran – la place du mort en télé –, ne sachant pas quoi dire, au milieu de chroniqueurs requins autrement plus expérimentés. Régulièrement coupé au montage, il a été payé à rien faire, juste à exister à l’écran en tant que représentant de la diversité, pour l’audience et les annonceurs. Une humiliation. Aujourd’hui, grâce à ce sacrifice d’honneur, il peut entrevoir une meilleure production pour ses vidéos.
La contrepartie, parce que rien n’est gratuit en ce très bas monde : déboîter l’Internet trop subversif pour le Système. Car ce boa qu’est le Système peut tout avaler, sauf un os de travers. Après le grand vautour TF1, Kevin approche le petit vautour Rue89 :

« C’est un rêve que j’ai depuis presque deux ans. L’idée de vulgariser des informations en faisant rire. Je voulais voir ça en France : un présentateur qui incarne vraiment un propos et qui soit en mesure de le faire. Donc pas un journaliste, plutôt un comédien. Ce projet coïncidait aussi avec une envie personnelle, d’apprendre des choses aux gens. Je n’ai plus envie de faire vannes pour faire des vannes. Des choses se passent dans le monde... Voilà, on essaye d’insuffler des messages. »

On note un premier œdème au niveau des chevilles, un second au cerveau. Non content d’avoir intégralement pompé un format américain – comme tous les animateurs télé français, paresseux et plagiaires – Kevin se prend pour l’inventeur de l’infotainment, le concept qui aura finalement coulé Canal+. Dans le même entretien, l’Œdème en sort une drôle, tout de même :

Rue89  : À vous écouter on pense aussi à Soral ou Dieudonné qui sont considérés comme de véritables vecteurs d’information par tout un tas de gens...

Razy : Oui, c’est pour ça que c’est important d’incarner aussi une rigueur journalistique. Et c’est tout l’intérêt du programme. On ne veut pas raconter des actus chaudes, tomber dans le piège du clic. On veut apporter du fond.

Passons sur le mépris contenu dans le « tout un tas de gens  », et passons à la « rigueur journalistique » de Kevin. Nous sommes à 8’07 de sa nouvelle émission, dans laquelle il feuillette et commente le « magazine de Daech » :

 

« Et y a un autre article aussi sur Alain Soral. Même eux ils l’aiment pas dis donc (rires enregistrés). Et ils le dénoncent dans le numéro 7. Ben ouais pasqu’en fait le mec est tellement complotiste qu’il dit que Daech n’existe pas et que c’est un complot juif (rires enregistrés). Vous imaginez quand Daech les mecs ont lu ça ils ont dû être choqués les gens, attends (changement de voix pour une voix pleurnicharde) on nous a dit “islamo-racailles” on n’a rien dit, on nous a dit “sales bougnoules” ça va, mais “juifs”, des juifs là ça va trop loin les gars (rires enregistrés), doucement avec la liberté d’expression les gars, on n’est pas tous Charlie (rires enregistrés, applaudissements). »

Kevin, tout à son public de rires enregistrés, ne se demande pas comment parmi quelques milliers de combattants pieds nus, bombardés du matin au soir par les avions et l’artillerie les plus modernes du monde, les plus chirurgicaux, certains combattants spécialistes de la presse française ont le loisir de sortir un magazine chic sur papier glacé…
Mais cela n’arrête pas le youtuBeur, qui communique avec Rachid Kassim, censé être le responsable du recrutement et le commanditaire des attentats sur le sol français. Kassim, l’homme à la tête de l’emploi… Un peu trop, justement. S’il avait un peu de « rigueur journalistique », Kevin devrait éplucher, avant de se lancer dans une analyse géopolitique qui le dépasse, quelques livres sur les manipulations historiques du renseignement afin de comprendre à quoi sert Kassim, qui n’est qu’une image, comme Daech.

 

Kevin (Razy) travaille pour la même maison que Rachid (Kassim) !

 

JPEG - 103.2 ko
Petite jalousie entre collègues employés de l’Oligarchie

 

Une image sur une couverture. Et là, Kevin saisirait peut-être qu’un montage monstrueux à tous points de vue est en cours, qui implique des « services » commanditaires, et des soldats aveugles, aveuglés par la haine, le captagon et l’intoxication. Cela éviterait à Rachid de faire la morale à un fantôme devant un public conquis. Oui mais voilà, quand on est passé du « bon » côté de la barrière, celui des commanditaires – et donc de Daech, qui sert les intérêts de l’oligarchie américano-sioniste –, il ne reste plus que l’indignation manichéenne, avec quelques grammes d’humour Jamel Communautary Club, histoire d’enrôler les jeunes en demande d’explications.
Kevin, dans 10 ans, quand le Système l’aura jeté, comprendra qu’il a fait exactement ce que font les petits soldats de Daech pour l’oligarchie : le sale boulot.

Certes, les choses sont plus simples et moins douloureuses quand on adhère à la légende officielle. On sépare les bons des méchants, les bons étant ceux qui nous racontent l’histoire, leur histoire, la bonne histoire. Et quand les figures raconteuses d’histoires sont usées (les médiateurs mainstream), le Système va pêcher de nouvelles têtes pas encore décrédibilisées. Mais qui se décrédibiliseront encore plus vite que les anciennes, à cause de la puissance de la lucidité internetique. Le sucre de la propagande se dissout à vitesse grand V sous la langue de la vérité.

 

Comprendre les pièges du Système avec Kontre Kulture

Les aventures de Kevin Razy, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "C’est un rêve que j’ai depuis presque deux ans. L’idée de vulgariser des informations en faisant rire. "

    mais en touchant des tunes , c’est la ton "réve" ultime : ton réve.
    le reste est de la flute .
    va vers ton réve , va vers la tune ...


  • #1582098

    J’aurai envie de dire couard pour rester dans un français châtié, mais je pense qu’il est conscient de ce qu’il fait malheureusement. Sauve ton âme bonhomme.

    Ni Pute, Ni Chômeur !


  • Très bon article qui remet les choses à leur place... d’autant plus méritoire qu’il est très difficile d’expliquer simplement la manipulation perverse de la communication/propagande second degré..

    Bravo à e&r pour l’analyse limpide... j’aurais été bien incapable de réaliser ce tour de force...

     

  • Là on est en pleine américanisation de la société, quelle merde ce truc.
    Les rires enregistrés j’avais découvert ça avec Arnold et Willy dans les années 80.
    Et pis il est pas drôle du tout ce jeune gros. Ça peut pas durer cette merde, qui regarde ça ?


  • analyse très fine comme toujours ER


  • Belles formulations comme d’habitude !


  • #1582163

    La légende de la dernière photo est magique !


  • J’ai adoré le moment où il place Alain Soral. Pourquoi Daesh n’aime-t-il pas Alain Soral ? 99,9% des Syriens et des Irakiens ne connaissent pas Alain Soral.

    Et oui Daesh est une invention des américano-sionistes et Razy n’a pas de couilles.


  • Voici un article qui obéit parfaitement à Loi de Brandoloni qui stipule que :
    « la quantité d’énergie nécessaire pour réfuter une connerie est un ordre de grandeur plus importante que celle utilisée pour la produire ». 

     

  • Pour être vraiment drôle il faut être Vrai... C’est la raison pour laquelle Arthur n’a jamais pu devenir un comique.


  • @ The Matrix Restaurant Scene

    Malgré le deal, il ne se souvient de rien... Quel dommage !


  • fine analyse comme dhabitube. je crois qu’on à fait le tour du sujet. reste plus qua observé l’evolution de se monsieur. puisse cette article l’aidé à y voir plus claire.
    ps : j’aime beaucoup cette formule de "lucidité internetique", hyper classe !!


  • Je n’ai pas dépassé 3 minutes 30.
    Faire rire ça demande un minimum de talent et d’idée... il ne suffit pas de lâcher des mots prout prout et hop le faux public dans la combine "hahahahahah" ...

    Quand on fait rigoler les boites à rire et non le public chez lui, c’est que tu te trompes de métier ; pense à la reconversion...


  • Bonjour, très bon article - comme toujours, venant de la rédaction d’E&R. En revanche, je ne pense que les rires aient été enregistrés, il présente vraiment son journal devant un public.

    Bien à vous


  • Ce n’est qu’une pâle copie de plus de ce qui existe au US. Et Ils pensent qu’ils font dans l’originalité.
    A trop copié sur les USA, on va tomber sur leur travers. Ce qui est là bas ne donne vraiment pas envie.


  • Regardez qui est le redac chef/auteur de cette daube : Elie Petit, ancien membre du Bureau National de l’UEJF, ayant pigé pour street press ou faisant le fixeur pour des medias etrangers. A partir de la on comprend qui est aux commandes. Ce Razy ne fait que lire et prompteur (et mal en plus), il a effectivement vendu son ame.

     

  • Il est simplement en mission commandée pour couper le lien (s’il existe ?) entre les "jeunes des banlieues" et E&R... Comme il y aura certainement quelqu’un d’autre pour s’occuper du mouvement "Banlieues patriotes" du FN.

     

    • Tu surestimes banlieue patriote,c’est un truc totalement inutile qui ne produira que très peu d’effet, sauf peut être celui de détacher un peu plus le cœur électoral du FN de la candidature de Marine Le Pen...

      Non parce que croire que les extra européens vont voter significativement FN alors que le programme du FN c’est d’arrêter le flux d’extra européens vers la France, c’est vraiment ne rien comprendre aux comportement humains de base, les humains sont des animaux sociaux alors non seulement ils défendent leurs intérêts personnels mais en plus ils défendent les intérêts de leurs "meutes".

      Alors lorsque l’on sait que les électeurs FN votent FN par opposition aux étrangers et que l’action de "banlieue patriote" se tourne vers les extra européens alors il y a comme qui dirait un problème ce compatibilité...

      Non seulement ce collectif ne fera pas gagner beaucoup d’électeurs au FN mais en plus il risque de lui en faire perdre beaucoup, surtout si en plus les républicains se mettent à faire une bonne campagne identitaire plus lepeniste que Le Pen lui même alors là ils auront gagné le gros lot.

      Je pense que le FN aurait mieux investit cette argent en tournant tous ses moyens vers la mobilisation des jeunes, des catégories populaires, des travailleurs indépendants( artisans, commerçant, patrons de PME...), vers l’implantation sur les territoires du grand Ouest( Bretagne, Pays de la Loire, Aquitaine) et la captation de l’électorat bourgeois catholique qui vote LR, ainsi il aurait bâti une coalition susceptible de dépasser les 50% des voix tout en phagocytant ses concourant. Alors que là il se tourne vers une stratégie stérile qui ne va pas lui rapporter grand chose...

      Soral a raison lorsqu’il dit qu’il possède les 10% qui manquent à Marine, mais le problème c’est que ces 10% sont constitués en partie par des gens qui votent déjà FN( beaucoup de partisans de Jean-Marie) mais aussi de tout un ensemble de gens qui ne voteront jamais FN sauf si celui-ci devient entièrement une copie conforme de E&R(et encore), le problème c’est que les 30% que Marine possède déjà ne sont absolument pas dans cette ligne.

      Donc je ne vois pas ce qu’il y a à gagner à lier FN et E&R, il vaudrait mieux qu’ils restent séparé tout en restant complémentaire( FN identitaire à la JMLP, E&R ligne soral), sinon le mélange des genres ne produira rien de bon car les parti dit de droite à la solde du système vous pouvoir pomper les électeurs actuels du FN et tout sera à refaire de nouveau


    • @Sobieski
      Pas faux ce que tu dis, camarade !
      Mais j’espère toujours un sursaut des musulmans français installés depuis longtemps en France. Je parle de ceux qui méprisent les "islamo-racailles" (j’en connais bon nombre qui sont souvent distants vis-à-vis de l’Islam, mais il est vrai que j’habite depuis quelques années en province) et qui se rendent bien compte que les "nouveaux arrivants" sont également un danger pour eux et leur famille...


  • Et la liste des faux-culs s’allonge, s’allonge, s’allonge... et toujours les mêmes !

     

  • "Kevin Razy mange un steak avec Arthur de TF1" , si je crève de rire, vu que je suis toujours plié, sâchez que vous ne serez pas poursuivis !!! :D :D :D


  • """kevin razy""" le nom haut de gamme : il était mal parti dans la vie lui ^^


  • Mine de rien, le film The Matrix a produit une excellente analyse du monde moderne. Plus j’avance dans la vie et plus je repense à ce film, comme une métaphore suprême de notre condition. Au-delà du concept principal (gens endormis), il y a plein de choses à y pêcher. Des petites subtilités. Et pourtant je ne l’ai pas revu depuis des années.

     

    • Tout à fait d’accord. Quand j’ai vu ce film je n’ai surtout pas cherché à en voir les suites. Le 1er m’avait frappé. ’’Tu sens que quelque chose ne tourne pas rond dans ce monde mais tu ne sais pas ce que c’est ’’.
      Je ressentais ça, j’étais pourtant très gauchiste à l’époque mais le 11 septembre m’a fait basculer dans le ’’conspirationnisme’’.Sans le savoir mais implacablement je me dirigeais vers la ligne idéologique d’égalité et réconciliation. Je n’en changerai jamais, ce serait comme se mettre un bandeau sur les yeux et un baillon sur la bouche.


    • sans compter bien sûr l’ultime retour à Sion


    • Cela ne vaut que pour le premier épisode de Matrix, les deux autres épisodes c’est de la propagande pour un Sion( c’est comme ça qu’est appelé la communauté des humains dans le film...) transhumaniste et métissé, alors oui Matrix est une bonne analyse du monde mais seulement si l’on s’en tient au premier épisode.


    • Dans le premier, il y a une scène "d’entraitement" ou morpheus et neo se balladent en centre ville (là ou il rencontre la femme en rouge) qui est un condensé qui explique très bien la situation actuelle. Beaucoup dorment et beaucoup sont prêt à protéger un système qui leur nuit quitte à en venir aux mains...


    • Oui mais seulement le premier film, les autres épisodes c’est de la propagande pour un Sion( c’est comme ça que la communauté des humains est appelé dans le film...) transhumaniste et métissé, alors oui le premier épisodes est une excellente analyse de la société actuelle mais les deux films suivants c’est pas du tout la même chose... On fait quand on les regarde on se demande même si on regarde la suite du même film tellement c’est différent.


    • @Sobieski : oui je ne fais référence au premier volet uniquement. Les deux autres sont médiocres, des films d’action qui pètent plus haut que leur cul. L’histoire se prend les pieds dans le tapis à force de vouloir complexifier le scénar. Toutefois on peut quand même noter que le fait que Neo / L’élu / Che Guevara soit prévu par la matrice qui finit par l’intégrer et le digérer, est pas mal. Mais ça s’arrête là. D’ailleurs on ne comprend pas grand chose au dénouement, et effectivement, Sion, ça ne vend pas du rêve. Seul le premier est mémorable. Ce qui s’applique à beaucoup de films/albums/ etc. au final haha.
      J’ai appris aussi récemment que les deux frères réalisateurs de The Matrix étaient devenus des femmes. C’est fascinant que des mecs qui ont fait un film comme ça se retrouve dans la spirale de l’aliénation totale. Ils ont peut-être trop écouté Morpheus "here, in this world, you can be anything you want" hahaha.


  • C’est de la m... tout court ou une parodie de mauvais sketch ? Parce que moi, je n’ai pas perçu le second degré...

    Et on est bien d’accord, sur une échelle de 0 à 10, ça vaut bien 0 ?!

    Cordialement,

     

  • ’’Petite jalousie entre collègues employés de l’Oligarchie’’
    C’est bien placé parce que si je résume, Rachid Kassim, c’est un type qui boss pour les patrons(USA/Israël) du sous-traitant(état français) pour lequel Kevin Razy travaille.


  • C’est marrant , le petit dessin représentant "Mr Kaka" ressemble à Razy !


  • Kevin Razy est mauricien pas arabe


Commentaires suivants