Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Arabie saoudite attaque-t-elle le Yémen pour son pétrole ?

Avec la complicité des États-Unis et de Total

Un expert économique yéménite a révélé que Riyad dérobait les réserves de pétrole yéménites, avec le soutien du géant français de l’énergie. Le royaume aurait également passé un accord avec Washington pour empêcher le Yémen d’exploiter son pétrole.

 

« L’Arabie saoudite a ouvert un site pétrolier en collaboration avec la société française Total dans la partie sud de la région de Kharkhir, près de la frontière saoudienne de Najran et exploite du pétrole dans les puits de la région », a déclaré l’expert économique yéménite Mohammad Abdolrahman Sharafeddin à l’agence iranienne Fars News.

« 63 % de la production de brut du Yémen est volée par l’Arabie saoudite en coopération avec Mansour Hadi, le président yéménite en fuite et ses mercenaires », a-t-il ajouté.

En 2014, feu Christophe de Margerie, PDG de Total à l’époque, avait en effet visité la capitale yéménite Sanaa pour rencontrer le président Abdrabuh Mansour Hadi et discuter de l’expansion de l’empreinte du géant énergétique français dans le pays.

Selon le site internet de la présidence du Yémen, Christophe de Margerie avait alors indiqué que la relation avec le Yémen était « stratégique » et que Total développait ses sites pétroliers dans le pays.

Selon l’expert Mohammad Abdolrahman Sharafeddin, Riyad achèterait des armes avec l’argent du pétrole volé au peuple yéménite et les fournirait à ses mercenaires pour pourchasser les opposants chiites du Yémen.

En janvier, la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, qui soutient la présidence de Mansour Hadi, a affronté un groupe de rebelles houthis dans la région de Bab el-Mandab, passage essentiel pour les 3,8 millions de barils de pétrole du Moyen-Orient destinés au marché occidental.

 

Un accord entre Riyad et Washington pour avoir la mainmise sur le pétrole yéménite ?

À la fin de l’année 2016, un autre expert économique, Hassan Ali al-Sanaeri, avait déclaré que Washington et Riyad avaient soudoyé l’ancien gouvernement yéménite pour qu’il s’abstienne des activités de forage et d’exploration pétroliers, alors même que la recherche scientifique et les évaluations effectuées par les sociétés de forage internationales montrent, selon lui, que les réserves de pétrole yéménites sont les plus importantes de toute la région du golfe Persique.

« L’Arabie saoudite a signé un accord secret avec les États-Unis pour empêcher le Yémen d’exploiter ses réserves de pétrole au cours des 30 dernières années », a déclaré Hassan Ali al-Sanaeri à Fars News.

Al-Sanaeri a ajouté que les réserves les plus abondantes de pétrole yéménite se trouvaient dans les régions de Ma’rib (ouest), al-Jawf (nord), Shabwah (sud) et Hadhramaut (centre-est).

Il a noté qu’une série de documents secrets publiés par Wikileaks ont révélé que le gouvernement de Riyad avait mis en place un comité spécial présidé par l’ancien ministre saoudien de la Défense, le prince héritier Sultan bin Abdel Aziz, ainsi que l’ancien ministre saoudien des Affaires étrangères Faisal al-Saud et le chef du renseignement du royaume.

Les autorités saoudiennes aurait chargé ce comité de mettre en œuvre un projet de canal allant de l’Arabie saoudite à la mer d’Arabie en passant par Hadramaut au Yémen afin de ne plus avoir à utiliser les détroits d’Ormuz et de Bab al-Mandab.

Il a réitéré que de nouvelles réserves de pétrole avaient été découvertes dans la province yéménite de al-Jawf, ce qui pourrait potentiellement faire du Yémen l’un des plus grands exportateurs de pétrole de la région et du monde.

Pendant ce temps, la guerre au Yémen continue. Depuis le début de l’intervention de la coalition arabe en mars 2015, plus de 7 400 personnes ont trouvé la mort et plus de 40 000 autres ont été blessées dans le conflit, alors que toutes les médiations de l’ONU et sept cessez-le-feu ont échoué.

Sur la déstabilisation du Proche-Orient, lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Salut à tous,

    Cet article est très intéressant, car comme l’a expliqué Jancovici à maintes reprises dans des conférences, la donnée quantifiable la plus mystérieuse et difficile à obtenir, est l’état des réserves mondiales de brut, et tout le monde sait l’importance des réserves de l’Arabie dans les réserves mondiales.

    Peut-on peut-être en déduire que ses réserves (surrestimées, bricolées, bidonnées, voyez Jancovici) sont bien basses, et que dans ce cas, s’approprier les réserves du Yemen, pourraient permettre au système de tenir encore une peu... ?

    D’où la logique implication des USA (gros bouffeurs d’énergie fossile) et de Total dans l’affaire !

    Car comme l’explique Jancovici, tout notre système repose sur le brut, et quand il va falloir annoncer qu’il n’y en a plus pour très longtemps et surtout pour tout le monde, je vous garantis qu’à côté de ça, les guéguerres ridicules de nos petits politicards locaux, vont paraître comme un pipi de chat rance !

    Bref, ça risque de ruer sévère dans les brancards, mes p’tits camarades !

    Bon affaire à suivre, mais tout ça n’annonce rien de bon !

    Adishatz

    H/

     

    • Bien vu , je pense pareille que toi voir ici https://www.youtube.com/watch?v=hVc... à 21.50


    • #1678825
      le 06/03/2017 par Heureux qui, comme Ulysse...
      L’Arabie saoudite attaque-t-elle le Yémen pour son pétrole ?

      @ hunter

      Et si vous preniez un peu de hauteur ? Ne pouvez-vous pas imaginer que si le système vous vend la pénurie de l’or noir, c’est peut-être parce que la profusion de pétrole lui pose problème ?
      Etes-vous certain que l’énergie de demain n’est pas en réalité ailleurs ?
      C’est par la science véritable et ses effets sur la géopolitique réelle que l’on répondra à cette question, pas en adoptant une posture religieuse.
      Sachez que lorsqu’on vous annonce qu’il nous resterait 40 ans de réserves de pétrole devant nous... on disait déjà la même chose à la population 40 années en arrière.
      Curieux, non ?
      Soit les "experts" n’en sont pas et leur avis ne vaut donc rien, soit on vous ment effrontément, il faut en tout cas aller chercher ailleurs la compréhension de tout ce cirque.


    • Je pense que le but final est de s’approprier tout le pétrole mondial.
      Avec pour seul Comptoir planétaire, seul tour-opérateur mondial : Washington.
      D’ici à ce qu’il le fasse pour l’eau aussi...


    • @hunter Vous avez évidemment raison. Sinon comment expliquer que l’Arabie Saoudite qui est censée avoir l’une des plus grande réserve au monde se mettent à faurer offshore. Alors que cette technique d’extraction en plein milieu de la mer est extremement couteuse. Si même l’AS se met à faire du offshore ça sent pas bon...


  • A ".....qui a fait un beau voyage" (pour terminer le vers dont vous tirez votre pseudo) !

    Je n’ai pas à prendre de hauteur, je n’ai pas les compétences scientifiques ni techniques, pour penser que peut-être, comme vous l’affirmez, "l’avenir de l’énergiie serait ailleurs" !

    Et à force de prendre trop de hauteur, on risque de ne plus voir l’essentiel parfois.

    En tant que titulaire de diplômes universitaires en littérature comparée, plus particulièrement en Science Fiction Française et Américaine, je ne sais pas si "the truth is out there" comme disait Mulder, et je préfère m’en tenir aux analyses de Jancovici que je respecte beaucoup !

    Je ne suis pas un fana de techno-science, je ne suis pas à l’image de beaucoup de nos contemporains, qui rendent un véritable culte à la techno-science, et quant à l’énergie libre, les moteurs à je ne sais quel fonctionnement quasi-magique, je n’y connais rien, donc j’évite d’évoquer ces choses très compliquées.
    J’en reste au niveau du réel, et comme je ne crois pas du tout en la sacro-sainte puissance de l’homme, je constate au jour le jour, que nous sommes en fin de compte une espèce extrêmement primitive, utilisant des sources d’énergies très primitives, dont le pétrole et ’énergie nucléaire, qui en fin de compte, n’est qu’une machine à faire bouillir de l’eau, pour faire de la vapeur et tourner des turbines !

    Libre à vous de croire à des lendemains qui chantent, où on rasera gratis, où les voitures voleront en captant l’énergie libre des sphères célestes.....perso, je n’y crois pas, peut-être parce que ma connaissance de la littérature de SF, m’a permis de rêver, mais de savoir qu’il existe une limite entre le rêve et la réalité !

    Je pense avoir bien étudié et compris combien nos engeances dominantes sont perverses, fourbes et probablement sociopathes, qu’elles feront toujours tout pour maintenir leur pouvoir, mais de là à croire qu’elles auraient entre les mains de futures sources d’énergie défiant toutes les lois de la physique, désolé, c’est leur donner trop d’importance, et je m’y refuse : ces gens sont aussi passablement primitifs, agressifs et nuisibles, mais après tout terriblement "humains trop humains" non, comme disait Nietzsche !

    Comme nous le sommes tous en fin de compte non ?

    Adishatz

    H/

     

    • #1678941
      le 06/03/2017 par Heureux qui, comme Ulysse...
      L’Arabie saoudite attaque-t-elle le Yémen pour son pétrole ?

      @ hunter

      Libre à vous, mais si vous faisiez abstraction de vos convictions, vous constateriez que la guerre pour le contrôle de l’énergie de demain est déjà bien engagée, et certainement pas pour la rendre accessible au nombre !

      PS : il ne s’agit pas d’un rêve ni de magie, mais de considérer Copperfield pour ce qu’il est (ce sera difficile d’oublier Dickens pour le spécialiste de la littérature que vous êtes, et pourtant...).


    • Dès que le dollar a été adossé au pétrole (dont le prix a aussitôt explosé au firmament), tous les prétextes sont bons (fausses pénuries, fausse rareté)... pour faire circuler plus de dollars (car on ne peut l’acheter qu’en dollar).
      Pour en avoir un aperçu, le mieux est de jeter un oeil sur le principe du "pétrodollar".
      Pour ceux qui auraient la flemme de chercher, je me permets d’en donner la définition qui est claire est concise :

      Le pétrodollar est un actif financier issu des royalties versées en dollars par les compagnies extractrices aux gouvernements des pays où elles extraient le pétrole.

      L’expression semble avoir été créée en 1973 par Ibrahim Oweiss, professeur d’économie à la Georgetown University de Washington.

      L’émergence des pétrodollars est la conséquence des chocs pétroliers de 1973 et de 1978-79. À la suite de la flambée des prix du pétrole (qui passe d’environ 1,90 $ le baril en 1972 à 34 $ en 1981, et est à plus de 140 $ en 2008), les bénéfices des pays producteurs de pétrole explosent. Cette augmentation des prix est la conséquence directe de la restriction de l’offre de pétrole par les pays de l’OPEP, en réaction à la Guerre du Kippour de 1973 et à la Révolution iranienne de 1979. L’afflux massif de capitaux qui en résulte ne peut être absorbé par les économies des pays producteurs de pétrole. Ces derniers opèrent alors des placements sur les marchés des capitaux à travers des banques commerciales, et finissent donc fréquemment recyclés dans les économies occidentales, alimentant éventuellement des bulles financières.

      On constate alors que la pénurie ne repose que sur des spéculations boursières.


  • #1679319

    Lorsque l’on examine la composition des actionnaires de Total, on remarque que cette multinationale est très peu Française...