Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’Assemblée vote la prolongation de l’état d’urgence

Et le retour des perquisitions extra-judiciaires

Six jours après l’attentat de Nice, l’Assemblée nationale a donné son feu vert à l’article prolongeant l’état d’urgence pour six mois en France, dans un climat politique envenimé par des accusations de l’opposition de laxisme dans la lutte antiterroriste.

Comme le réclamait une partie de la droite, les députés ont porté dans la nuit de mardi à mercredi la prolongation de l’état d’urgence à six mois, jusqu’à fin janvier 2017, ce à quoi le président François Hollande s’était dit ouvert.

Le gouvernement avait prévu à l’origine cette prolongation, présentée comme une « réponse puissante » au terrorisme par le Premier ministre Manuel Valls, pour une durée de trois mois. Celui-ci a averti que la France devait s’attendre à d’« autres attentats » et d’« autres innocents tués », dans une allocution mardi soir devant les députés.

Ce débat (comme celui qui doit se dérouler mercredi devant les sénateurs) était électrique, tant l’opposition de droite ne cesse depuis le carnage du 14 juillet à Nice de critiquer l’exécutif socialiste. Elle a réclamé lundi soir une commission d’enquête parlementaire sur la tragédie niçoise.

Le parti Les Républicains de l’ex-président Nicolas Sarkozy était favorable à la prolongation de l’état d’urgence mais avait posé ses conditions : au moins six mois de plus et un durcissement des mesures coercitives prévues dans ce cadre.

Le projet de loi prévoit de rétablir la possibilité de perquisitions administratives à toute heure du jour ou de la nuit sans l’aval d’un juge, ainsi que celle d’exploiter les données des ordinateurs et téléphones saisis.

 

Pas de « législation d’exception » pour Valls

L’affrontement pourrait se focaliser sur les exigences de la droite d’un arsenal encore plus répressif, avec notamment des centres de rétention à titre préventif pour les personnes soupçonnées de radicalisation islamiste.

Le Sénat, à majorité de droite et où le débat aura lieu mercredi, jouera les prolongations s’il adopte un texte différent de celui de l’Assemblée.

M. Valls a rejeté mardi toute idée d’instaurer une « législation d’exception », plaidant pour que la France reste un État de droit.

 

L’intervention de Marion Maréchal-Le Pen sur l’état d’urgence :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La nullité Valls qui annonce aux Français, imperturbable, qu’il y a aura d’autres attentats : quel aveu d’incompétence !

     

  • On coupe le micro à la seule députée qui défende le peuple Français dans cette Assemblée antinationale composée de sionistes et de leurs larbins .


  • Le pouvoir sioniste ne fait absolument rien pour protéger le peuple français alors qu’il faudrait prendre des mesures radicales, draconiennes, pour mettre hors d’état de nuire d’abord ces milliers d’ordures fichées S . Toutes les mesures réclamées par Marion dénotent un parfait bon sens .


  • Comment faire pour porter plainte contre ces politiciens malfrats, menteurs, traitres, voleurs, spoliateurs, usurpateurs, complices de meurtres, certains même criminels de guerre, qui sont la cause d’absolument tous nos maux, nous Français. Sérieusement, cela paraît probablement utopique, mais si nous nous réunissions conjointement dans ce genre de démarche, peut être cela aurait-il alors un impact ?

     

    • Porter plainte ? Et tu prévois quel verdict ? Rendu par les frères la truelle ?


    • Thrive, nous n’avons pas gardé les chèvres ensemble que je sache, donc la moindre des politesses, c’est de vouvoyer lorsque l’on s’adresse à une personne inconnue. De plus j’ajouterai que votre ton ne me scier guère. Enfin, ce n’est pas avec une attitude comme la vôtre que nous risquons de sortir du sable... lisez un peu la proposition de M. Damien Viguier :
      " Conformément aux principes du droit, ce ne sont pas les exécutants, mais les hauts responsables civils, militaires ou politiques, qui doivent être sanctionnés, et ils doivent l’être non par un quelconque organe non-gouvernemental, étranger ou international, mais bien par l’État dont ils relèvent.

      Il importe assez peu, à ce stade, de déterminer si le dangereux comportement de François Hollande relève de la plus complète incompétence ou s’il procède d’une volonté de nuire cynique et sans scrupules. Il y a extrême urgence, pour le bien de toutes les populations civiles, et dans l’intérêt de la France, de mettre un terme à sa politique.

      D’après l’article 68 de la Constitution et la Loi organique du 24 novembre 2014, dans le cas de manquement aux devoirs d’un Président de la République manifestement incompatible avec l’exercice d’un mandat, une Haute Cour peut prononcer la destitution du chef de l’État.

      L’initiative de cette procédure appartient aux représentants de la nation : un dixième des parlementaires de l’une ou l’autre chambre déposent sur le bureau de leur assemblée une proposition motivée de résolution portant mise en accusation et tendant à la réunion de cette Haute Cour.

      C’est donc à chaque citoyen de mettre son député et son sénateur devant ses responsabilités. "

      Voilà un début de réponse, de démarche à entamer. Et elle ne me sera pas venue de vous. Mais merci quand même !


  • Il ne restait qu’à peu près 30 secondes à MMLP pour finir son allocution qui gênait l’ensemble de l’ hémicycle .Je trouve çà scandaleux de couper la parole ,même quand c’est gênant ,ce qui prouve leur incapacité et leur lâcheté,de plus un premier ministre absent ,qui après s’être fait huer par la foule ,s’en prenez plein les oreilles par un membre du FN ce qui est pour lui encore plus insupportable . Toute cette bande de charlots ont voté pour le maintien de "l’état d’urgence" alors que cet "état d’urgence " n’a jamais commencé. Comment ne pas être écœuré.


  • Marion Maréchal-Le Pen a complétement raison, si seulement elle pouvait être notre présidente :)
    Sympa le micro coupé aussi, une belle leçon de liberté d’expression et de démocratie. Notre pays s’enfonce gravement.


  • D’un sens, elle aurait du foncer dans le tas directement et aller au fait plutôt que de faire une longue litanie (du moins si vraiment l’objectif était vraiment de dire encore quelque chose). Erreur de jeunesse sur les bancs de l’Assemblée ?

    De l’autre j’aurai aimé voir si vraiment l’impartialité du temps de parole a été vraiment de deux minutes pour tous comme Bartolone le dit à la fin...


  • Et pour compléter...il me semblait que l’état d’urgence ne pouvait être prolongé plus de deux fois consécutives et aller au delà d’un an...

    Je me trompe probablement, mais en tout cas il y a un truc violent...6 mois de prolongation. Alors...Janvier 2017....ca va nous mener à une petite commémoration de Charlie avant les élections, un "petit attentat" mais plus grave encore notamment dans un meeting politique, qui suggéra une nouvelle prolongation interdisant meetings, réunions, donc élections reportées dans un pays perturbé et menacé...
    Les hasards de calendrier sont tellement récurrents...fin de l’état d’urgence au 22 juillet : boom attentat le 14 : on prolonge.

    C’est complotiste et sans preuve puisque pas arrivé, farfelu aujourd’hui, imaginaire, délirant, mais pas impossible, donc possible. On verra...ou pas.


  • Cela fait un moment que je répète qu’avant le 26 juillet, nous aurions un attentat qui ne servira qu’à prolonger l’état d’urgence jusqu’à la présidentielle de 2017. C’est l’évidence même après le renouvellement du 1er et connaissant la folie de notre exécutif, il me paraît évident qu’ils doivent achever le travail de collecte des informations dissidents et non de lutter contre le terrorisme comme on voudrait nous le faire croire. A chaque attentat, les français veulent plus de répression. En cela, ils accréditent leur privation de libertés comme le souhaitent nos cosmopolites médiatiques, étatiques et manipulateurs de l’ombre. En mettant en place la théorie du chaos, on prive les gens de toutes pensées, à partir de là, on glisse vers une dictature. C’est aussi simple que cela. Depuis 2012 avec le choix de notre Torquemada catalan à l’intérieur puis comme 1er RIEN, son entourage sioniste nocif peut s’en donner à cœur joie dans la destruction de la France => c’était l’objectif PS d’avant 2012 mis en place sous le mandat de notre cloche élyséenne : le reste que l’on a servi comme soupe n’était que pipeau. Alors, notre Torquemada catalan commença à cibler ses vrais ennemis, à les nommer : Soral et Dieudonné, 2 dangereux fachos antisémites, antisionistes, racistes ayant des profondes phobies, une HAINE fasciste contre la république. Ne l’oublions pas. Ce Torquemada catalan n’a placé à ce poste par ses maîtres uniquement d’oppresser la dissidence (de la réduire au silence) non de s’occuper de la France, des Français, des terroristes ni d’assainir les finances publiques ni réduire le chômage (dont il n’a cure) ni d’aider les agriculteurs ni d’avoir une diplomatie digne de ce nom. Son rôle, attiser la haine, les tensions, le chaos, tuer la fachosphère (selon les concepts définis par les USA + Israhell), emprisonner les opposants (famille de France qui manifestait contre le MPT), accuser gratuitement l’extrême-droite de tous les mots, installer l’immigration en provoquant la Syrie et implanter des cellules terroristes dormantes puis agissantes pour envenimer les communautés entre elles, accroître la peur par le chaos. Tout cela est souhaitable par notre gouvernement de minables et voulus par leurs maîtres ; en raison de l’ensemble de ces éléments, l’état d’urgence ne servait que de couvercle sur la marmite.


  • Franchement parlant, cher(e)s ami(e)s francais(es), qu’attendez-vous pour prendre le destin de votre pays en main ? La France a-t-elle vraiment des valeurs ? Est-ce que c’est ces "valeurs democratiques" que vous voulez imposer aux pays dit du "1/3 monde" ?
    Incroyable...

     

    • Si les politicards , de gauche comme de droite , ne cessent de clamer " les valeurs de la république....les valeurs de la république ..." c’est précisément qu’ils n’en ont aucune ! n’oublions pas les ministres virés pour les magouilles financières ....Sans parler de ce qui a été étouffé !


  • Le fait d’avoir coupe le micro a Marion est en fait a son avantage car tout un chacun a eu la la demonstration de la mauvaise foi qui prevaut contre nous autres francais ethniques. Et cela ne va pas dans le sens des traitres a la patrie.


  • #1515817

    Oui mais les amendements concernant la fermeture des mosquées salafistes sont rejetés, donc tout va bien pour les barbus


  • L’état d’urgence n’est qu’un symptôme de ce qui se passe en France. Si les Francais de "branche" ont une responsabilite importante dans ce qui se passe en France notamment parce que beaucoup d’entre eux ont suivi la gauche et les organisations "anti - racistes" pendant longtemps par intérêt et commodités. La principale responsabilité revient au Francais de souche : européen, blanc et souvent catholique. Je sais de quoi, je parle j’en suis un. Pas une goutte de sang "étranger" depuis le 17 ème siècle dans la famille. Le Français de souche est jaloux, moqueur, s’occupe des affaires des autres (emmerder ses voisins, collègues, famille) prioritairement aux siennes et celles de la collectivité (commune, États, union europenne), lâches sur avec ceux qui lui sont socialement très supérieurs (tres riches, grands propriétaires a la campagne, grands patrons, politiciens nationaux, hauts fonctionnaires....) mais prêt en permanence à remettre en cause l’autorité avec laquelle il est en contact (policier, gendarme, professeur, fonctionnaire en lien avec le publique, maire et élus locaux...), partisan du moindre effort (je ne dis pas fainéant ou paresseux), râleur (toujours à discuter et à remettre en cause des décisions prises après de longues discutions), toujours à la recherche d’un passe - droit quelconque et à le refuser à l’autre ; passivité voire critique et même haine de l’école, du savoir, de la culture et du savoir - vivre (politesse....). Souvent, le Francais de souche prefere aider l’"etranger"(dans le sens qui est éloigné géographiquement, relationnelement ou familialement de lui que celui qui est proche de lui). Enfin, en matière politique locale ou nationale, le Francais de souche suit, souvent, celui qui fait les promesses les plus démagogiques (voire mitterrand en 81 et Hollande en 2017) et ne suit pas celui qui a de vrais solutions (voire Jean marie le Pen ou même Philippe de Villiers...). Il revote pour des repris de justice corompus (Balkany ou Pasqua qu’à même si je l’aime bien
    ) et en même temps, il traite les élus honnêtes et qui font leur travail avec sérieux de voleurs, magouilleurs... et parfois, les attaques physiquement. Depuis 50 ans (mai 68 précisément), tous ces traits se sont accentuer et ont empirer et je pense qu’ils expliquent pourquoi nous sommes dans la situation actuelle.

     

  • Il est temps pour les francais de s’organiser en un seul homme, de se battre pour reprendre sa liberté et son autonomie.
    John Adams disait : Liberty once lost, is lost forever.

    Cordialement.


  • Le pouvoir a et aura davantage besoin de l’état d’urgence. Pour le moment, ils préparent les esprits et quelque part en ces temps obscurs les Français sont plutôt pour. Il deviendra permanent vous verrez ou même si il ne l’est pas, sera une arme terriblement redoutable contre le peuple, au cas ou ...
    La loi martiale aux USA c’est la même voir pire. En France, et sachant qu’on copie les USA et que l’on est en admiration devant eux, on fera la même chose.
    Entre temps, on lui aura ajouté un arsenal législatif qui permettra aux gouvernants de ne pratiquement plus justifier leurs actions, "menace" terroriste oblige ...
    On voit ce qui se profile à l’horizon, la dictature avec la chasse aux "mal-pensants" qu’on jugera bientôt comme dangers potentiels puisque non complétement alignés sur la ligne édictée par la bien-pensance ... (La "fameuse" congruence ...)
    La méfiance sera de mise et le peuple acceptera bien obligé de toute façon ..
    Plus le temps passe et plus des personnes comme Manuel Vallss révèlent leur véritable visage, à savoir s’asseoir allégrement sur la démocratie, tout en la mettant en avant à la moindre occasion.
    C’est de la manipulation et du mensonge. Nous ne sommes plus libre de notre destin parce qu’une poignée d’individus en a décidé ainsi.
    Alors état d’urgence oui, à condition d’agir vraiment parce que jusqu’à maintenant on peut quand même se demander à quelles fins il est utilisé.
    Il y a un certain laisser-aller suspect en ces temps de tueries de masse imprévisible ... ou pas ...


  • "... que la France devait s’attendre à d’autres innocents tués."

    Autrement dit, pas lui ni des ministres.


Commentaires suivants