Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’Empire écrase le "B" de BRICS

L’OTAN et le néolibéralisme : des armes contre la multipolarisation

Un regard détaillé sur le modus operandi de l’Empire dans sa recherche du rétablissement du contrôle hégémonique de son pré carré, avant de passer aux RICS restants.

 

Les enjeux ne pourraient être plus élevés. Non seulement l’avenir des BRICS, mais l’avenir d’un nouveau monde multipolaire est dans la balance. Et tout dépend de ce qui se passera au Brésil au cours des prochains mois.

 

 

Commençons par l’agitation interne kafkaïenne. Le coup d’État contre la présidente Dilma Rousseff reste un cadeau multimédia inégalé, dans le théâtre tragi-comique de l’opéra-bouffe politique qui continue. Il sert également comme cas d’école de la guerre de l’information convertie en outil stratégique de contrôle politique.

Une succession de fuites épouvantables de conversations téléphoniques a révélé que les secteurs clés de l’armée brésilienne, ainsi que certains juges de la Cour suprême, ont légitimé le coup d’État contre une présidente qui a toujours protégé, pendant deux ans, l’enquête de corruption Car Wash. Même les médias occidentaux ont été forcés d’admettre que Dilma n’a pas volé quoi que ce soit, mais qu’elle est, au contraire, mise en accusation par une bande de voleurs. Leur ordre du jour : étouffer l’enquête Car Wash, qui peut finalement jeter beaucoup d’entre eux en prison.

Les fuites ont également dévoilé un carnage fratricide méchamment vicieux entre les élites compradores brésiliennes – périphériques et grand public. Pour l’essentiel, les périphériques ont été utilisés comme humbles camelots au Congrès pour faire le sale boulot. Mais maintenant, ils pourraient être sur le point de devenir des cocus dans le gouvernement intérimaire illégitime de l’impopulaire Michel Temer, dirigé par un groupe de politiciens corrompus jusqu’à la moelle du PMDB, le parti qui est l’héritier du seul groupe d’opposition toléré pendant les années 1960-1980 de la dictature militaire.

 

Faites connaissance avec le chancelier vassal

Un acteur insidieux dans l’escroquerie en cours du golpeachment [le coup d’État de destitution] est le ministre par intérim des Relations extérieures, le sénateur José Serra du parti PSDB, des sociaux-démocrates mués en néolibéraux forcenés. Lors de l’élection présidentielle de 2002 – où il a perdu face à Lula – Serra avait déjà essayé de se débarrasser des oligarchies brésiliennes périphériques.

Pourtant, maintenant, il incarne un autre rôle – parfaitement en phase, non seulement avec la politique étrangère brésilienne rétrograde de l’époque du coup d’État militaire de 1964, mais surtout en tant qu’homme de Washington à l’intérieur du gang du coup d’État.

L’allié majeur de l’Exceptionalistan au Brésil est l’oligarchie de Sao Paulo, l’État le plus riche du pays et la capitale financière de l’Amérique latine. C’est des rangs de cette crème de la crème du Brésil, qu’un sauveur national pourrait finalement surgir.

Lire la suite de l’article sur lesakerfrancophone.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1488740
    le 15/06/2016 par AllanQueensean
    L’Empire écrase le "B" de BRICS

    Bingo ER !


  • #1488744
    le 15/06/2016 par ici la monnaie
    L’Empire écrase le "B" de BRICS

    Courage, les BRICS ! perdre une bataille n’est pas perdre la guerre...


  • #1488757
    le 15/06/2016 par réGénération
    L’Empire écrase le "B" de BRICS

    DAECH vs. BRICS ? On verra çà aux J.O. d’été au Brésil (du 5 au 21 août)...


  • #1488776
    le 15/06/2016 par regence
    L’Empire écrase le "B" de BRICS

    Je pense que le I va dégager dans pas longtemps aussi...

     

    • #1488865
      le 15/06/2016 par Patriote
      L’Empire écrase le "B" de BRICS

      J’ avais vu une intervention d’ Attali qui disait, confiant, que l’ Inde serait une vraie démocratie d’ici 2025...


  • #1488890
    le 15/06/2016 par seb
    L’Empire écrase le "B" de BRICS

    Vous voulez une grille d’analyse ? Temer est araméen ... et pour bien les connaitre, lorsqu’il arrivent à ce niveau c’est après avoir prèté qq allégeances. Dommage pour un peuple persécuté, génocidé en 1915 et 1970 et qui est le seul à avoir une légitimité historique sur la palestine et la plupart du moyen orient ... le diable en personne selon le peuple élu, c’est écrit.


  • #1489020
    le 16/06/2016 par FrancoisDesvignes
    L’Empire écrase le "B" de BRICS

    - 1/Le RICS est plus fort sans le Brésil qu’avec.

    - 2/ L’Empire le sait mais préfère garder sa politique constante depuis Monroe, "l’Amérique (Nord+Sud) aux américains (Nord)"

    - 3/ On s’acheminerait alors vers un partage continental du monde

    - 4/ Dans ce partage le vrai enjeu est celui de l’Europe "propriété" des USA ou propriété Euro-Russe (Tradition protestante-athée vs Tradition catholico-orthodoxe) ?

    - 5/ Il est possible que ce soit l’Asie qui donne la réponse et non les USA.

    - 6/ Ou la France.(L’Histoire du monde commence toujours chez elle depuis 2000 ans)


  • #1489396
    le 16/06/2016 par fouineur
    L’Empire écrase le "B" de BRICS

    Dans une autre article ER le "I" semble ne pas se porter très bien non plus : http://www.egaliteetreconciliation....
    Et puis n’oublions pas que tout comme l’Inde, l’Afrique du Sud est aussi une ancienne colonie anglaise que l’Empire connait particulièrement bien, ce qui est une condition préalable pour les maîtriser (connaissance du fonctionnement administratif pour corrompre, déstabiliser) ... Bref le BRICS risque d’être réduit à la portion congrue mais même dans ces conditions les deux adversaires restants seront trop gros pour être avalés car comme tout empire celui-ci finit par être rongé de l’intérieur et finira par exploser. Comme le font ces supernova qui grossissent en fin de cycle avant le feu d’artifice final ...