Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Express (de Patrick Drahi) estime que Viktor Orbán est obsédé par George Soros

Sous le titre Hongrie : université, ONG, l’obsession de Victor Orbán pour George Soros, l’hebdomadaire du couple d’hommes d’affaires Laufer & Drahi (Altice Media) fait de Soros l’obession d’Orbán.

La réciproque est aussi vraie, tant Soros, originaire de Hongrie, dépense sans compter pour établir une « démocratie » mondialiste dans un pays qui défend ses traditions et sa souveraineté, parfaitement incarnées par le Premier ministre Orbán.

À l’image de Poutine et des ONG très atlantistes qui pratiquent leur ingérence « humanitaire » dans les affaires intérieures, Orbán décide de mieux contrôler ces officines qui sont souvent l’émanation de services de renseignement.

On notera que la résistance d’Orbán est qualifiée de « dérive » par L’Express... Un excellent exemple de l’influence de l’actionnaire sur l’information.

- La rédaction d’E&R -

 


 

Une nouvelle manifestation est prévue ce samedi pour dénoncer la dérive autoritaire et les atteintes aux droits de l’Homme en Hongrie.

 

Est-il possible d’arrêter la dérive de Viktor Orbán ? Depuis plusieurs jours, la Hongrie fait face à une série de manifestations inédites depuis sa réélection en 2014. Dimanche dernier, de 60 000 à 80 000 personnes défilaient dans Budapest. Et un nouveau rassemblement est annoncé ce samedi.

Les raisons de cette mobilisation ? Les attaques du pouvoir contre les ONG ainsi qu’une université réputée financée par le milliardaire américain Georges Soros, devenu la bête noire du Premier ministre Viktor Orbán.

 

JPEG - 278 ko
La volonté du gouvernement de Viktor Orbán de fermer l’université gérée par la fondation de George Soros à Budapest a provoqué plusieurs manifestations depuis le début du mois d’avril

 

Budapest a promulgué début avril une loi prévoyant de priver de licence les instituts d’enseignement étrangers qui ne disposent pas de campus dans leur pays d’origine. Le texte semble spécialement rédigé contre l’Université d’Europe centrale (CEU) financée par le milliardaire américain.

 

Soros accusé de tous les maux

Cet établissement anglophone réputé a été créé en 1991. Il accueille près de 1 500 étudiants d’une centaine de nationalités, triés sur le volet. Le cursus de la CEU est payant, à l’image des universités américaines, mais une partie des étudiants sont aidés par des bourses de l’Open Society Foundation (OSF), la fondation de George Soros.

[...]

Soutien du parti démocrate aux États-Unis, George Soros est accusé de tous les maux par les dirigeants nationaux-identitaires d’Europe orientale, à commencer par leur figure tutélaire, Vladimir Poutine. Le dirigeant russe a été le premier à s’opposer aux activités de la fondation. Il voit dans Soros l’instigateur des révolutions de couleur dans l’ancienne orbite soviétique, dont la Géorgie et l’Ukraine. À partir de 2012, la Russie a bâillonné les ONG financées par l’étranger et l’OSF a été expulsée du pays en 2015.

Lire l’article entier sur lexpress.fr

Le mondialisme contre les peuples et les nations, lire chez Kontre Kulture

 

Viktor ou le bon sens hongrois, voir sur E&R :

 






Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents