Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’Heure la plus sombre n°23 – Émission du 8 février 2016

Invité : Lucien Cerise

Pour ce 23ème numéro de L’Heure la plus sombre, nos journalistes Vincent et Xavier recevaient Lucien Cerise, auteur de Neuropirates, un ouvrage à paraître le 10 février 2016 aux éditions Kontre Kulture.

 

Le sommaire de l’émission

- Introduction
- 1’44 : Comment s’en sortir ?
- 4’09 : « Neuro-pirates » chez KK.
- 7’19 : Ingénierie sociale : définition.
- 11’30 : De la furtivité du piratage
- 13’19 : Pourquoi ?
- 16’36 : Destruction par l’immigration.
- 18’19 : L’injonction contradictoire.
- 23’02 : Le piratage cognitif.
- 24’31 : La troisième voie.
- 28’03 : La société du spectacle.
- 31’42 : La destruction de la création.
- 35’10 : La vie contre l’anti-vie ?
- 40’13 : Qui ?
- 41’53 : Le rôle de la finance.
- 45’42 : La fabrication de l’ignorance.
- 47’53 : La destruction de toute frontière.
- 50’13 : L’État-nation comme solution.
- 59’03 : S’engager.
- 1’05’28 : Franck Deweare, Mes semblables, Notre père. KK musique.

 

Écouter l’émission :

 

Écouter l’émission en format mp3 :

 

 

Voir aussi :

26 septembre
L’Heure la plus sombre n°47 – Émission du 26 septembre 2016
Invité : Marc Laudelout
34
19 septembre
L’Heure la plus sombre n°46 – Émission du 19 septembre 2016
Émission spéciale Mein Kampf
37
28 juillet
L’Heure la plus sombre n°45 – Émission du 25 juillet 2016
Invité : Alain Soral
69
18 juillet
L’Heure la plus sombre n°20 avec Alain Soral (rediffusion)
La guerre civile programmée, Daech, Donald Trump
11
11 juillet
L’Heure la plus sombre n°44 – Émission du 11 juillet 2016
Invité : Éric Vennettilli
32
4 juillet
L’Heure la plus sombre n°43 – Émission du 4 juillet 2016
Invité : Riton, ancien camarade de Dantec
46
27 juin
L’Heure la plus sombre n°42 – Émission du 27 juin 2016
Voyage en Ariège
28
20 juin
L’Heure la plus sombre n°41 – Émission du 20 juin 2016
Invités : Félix Niesche et Alain Soral
72
13 juin
L’Heure la plus sombre n°40 – Émission du 13 juin 2016
Invité : Francis Cousin
218
6 juin
L’Heure la plus sombre n°39 – Émission du 6 juin 2016
Invités : les dessinateurs de la semaine
11
30 mai
L’Heure la plus sombre n°38 – Émission du 30 mai 2016
Revue de presse (depuis Lyon)
34
23 mai
L’Heure la plus sombre n°37 – Émission du 23 mai 2016
Revue de presse (avec Faits & Documents)
19
16 mai
L’Heure la plus sombre n°36 – Émission du 16 mai 2016
Invité : Jacob Cohen
4
9 mai
Le réseau Solid’E&R – L’Heure la plus sombre du 9 mai 2016
Invités : Éric Sancery, Julien (E&R / Kontre Kulture) et Alain Soral
29
2 mai
L’Heure la plus sombre n°34 – Émission du 2 mai 2016
Invité : Maître Pascal Junod
16
25 avril
L’Heure la plus sombre n°33 – Émission du 25 avril 2016
Revue de presse, depuis Lyon
18
18 avril
L’Heure la plus sombre – Émission du 18 avril 2016
Émission spéciale Kontre Kulture
9
11 avril
L’Heure la plus sombre n°31 – Émission du 11 avril 2016
Invitée : Marion Sigaut
12
4 avril
L’Heure la plus sombre n°30 – Émission du 4 avril 2016
Revue de presse (avec Faits & Documents)
19
21 mars
L’Heure la plus sombre du 21 mars 2016 – Invité : le professeur Robert Faurisson
52
14 mars
L’Heure la plus sombre du 14 mars 2016 – Dieudonné et Alain Soral
La résistance par l’humour
64
7 mars
L’Heure la plus sombre n°27 – Émission du 7 mars 2016
Invité : André Pertusio, ancien résistant
12
29 février
L’Heure la plus sombre n°26 – Émission du 29 février 2016
Invité : Vincent de Faits & Documents
9
22 février
L’Heure la plus sombre n°25 – Émission du 22 février 2016
Invité : Pierre Hillard
84
15 février
L’Heure la plus sombre n°24 – Émission du 15 février 2016
Invité : Hubert Viel (Les Filles au Moyen Âge)
12

Opérations psychologiques et médias de masse
analysés chez Kontre Kulture :

Retrouvez Pierre de Brague chez Kontre Kulture :

Se procurer chez Kontre Kulture Musique
le morceau entendu à la fin de l’émission :

Pour permettre à ERFM de se développer :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

72 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • S’en sortir cela va être trés difficile avec tous les moutons endormis..... Je suis "tombée" par hasard sur le ou les protocoles des 666, élaboré en 1967, qui est un programme contre l’humanité pour instaurer le nouvel ordre mondial, puis il l’y a les avertissements de Orwell et bien d’autres......


  • Pour parler des films de John Carpenter, le signe trés intéressant, il y a aussi celui-ci : invasion de Los Angelès ou il montre le rôle de la télévision qui empêche de voir la réalité du monde, comme les êtres obscurs qui manipulent l’humanité etc....

     

  • Je crois comme Lucien Cerise à la vertu du temps et de la patience.

    Et aussi de la répétition.

    On dit les choses une fois, c’est ok, on les dit deux fois, trois fois, ça commence déjà à ennuyer le quidam, tant pis, car au risque d’ennuyer, si on les dit mille fois ces choses, ça commence à trans-former quelque chose.

    Les forces de vie ne bluffent pas comme le disait Einstein, elles sont subtiles, mais ne bluffent pas, il se peut qu’en les servant, petitement, humblement, patiemment, nous en venions à rapetisser tout doucement les forces de mort qui sont à l’oeuvre partout.

    Et même si nous n’y arrivons pas, ça manifeste une certaine noblesse et une certaine dignité dans cette tentative de sortir du naufrage ! ça c’est possible et du coup, ça remet du sens et de passifs, nous devenons actifs.

     

    • La répétition, c’est l’art d’utiliser une même idée à plusieurs reprise, parfois de la même façon.
      Répeter, c’est se comporter, par rapport à quelque chose d’unique, qui n’a pas de semblable ou d’équivalent. Et peut-être cette répétition fait-elle écho à une vibration plus secrète, à une répétition intérieure et plus profonde dans le singulier qui l’anime... Non pas ajouter une seconde et une troisième fois à la première, mais porter la première fois à la « nième » puissance. Sous ce rapport de la puissance, la répétition se renverse en s’intériorisant. On oppose donc la généralité, comme une généralité du particulier, et la répétition comme universalité du singulier. On répète une oeuvre d’art comme singularité sans concept, et ce n’est pas par hasard qu’un poème doit être appris par coeur. La tête est l’organe des échanges, mais le coeur, l’organe amoureux de la répétition. On peut toujours « représenter » la répétition comme une ressemblance extrême ou une équivalence parfaite. Mais, qu’on passe par degrés d’une chose à un autre n’empêche pas une différence de nature entre les deux choses.
      Si la répétition peut être trouvée, même dans la nature, c’est au nom d’une puissance qui s’affirme contre la loi, qui travaille sous les lois, peut-être supérieure aux lois. Si la répétition existe, elle exprime à la fois une singularité contre le général, une universalité contre le particulier, un remarquable contre l’ordinaire, une instantanéité contre la variation, une éternité contre la permanence. A tous égards, la répétition, c’est la transgression. Elle remet en question la loi, elle en dénonce le caractère nominal ou général, au profit d’une réalité plus profonde et plus artiste.


    • Bonjour Théorie M,

      Oui, bien sûr, je me suis mal exprimée et il s’agit d’une mise en puissance et non d’une répétition stérile, car sans fondement c’est-à-dire qui ne porterait aucun fruit du fait même qu’elle n’aurait aucune source, aucun enracinement en elle.

      Oui, pour le mot art, je suis d’accord avec vous, c’est un art en ce sens que c’est une médiation, une relation, une articulation, un lien, un intermédiaire .

      Si je parle de répétition, c’est aussi parce que j’évoque en fait l’essence de ce que je fais. Je suis prof de yoga de l’énergie, et je sais que parfois la répétition d’un même geste peut ennuyer et pourtant, c’est par cette répétition et grâce à elle, qu’un jour, alors qu’on s’y attend le moins, quelque chose se passe d’un inattendu justement qui vient révéler quelque chose d’un invariant en nous, de notre essence oserais-je dire, ce que vous dites d’une très belle autre façon.

      Répéter, c’est se comporter dites-vous. Oui, encore, car com-porter, c’est porter avec
      ce qui nous entoure, c’est ne pas être seul mais faire avec ce qui est là, qui n’est pas encore manifeste, qui dort encore, mais qui par cet effet de répétition viendra peut-être un jour à s’actualiser, à se concrétiser, à prendre forme, à devenir une réalité objective.


    • @ThéorieM

      Votre dialectique est aussi confuse que le tentative d’unification des forces qui porte votre nom.
      A vous lire, on a l’impression de lire notre cher Finkielkraut.
      Nous vous laissons dans la "puissance" de la répétition.

      Il semblerait que "une femme" vous ait compris, elle ;)


    • @ThéorieM

      Maintenant que j’y pense, je vous comparerais plutôt à Yann Moix avec ces petites perles qu’il nous a pondues :
      “Quand on dit que le Messie doit venir aujourd’hui, on dit vrai. Mais on ne dit pas que cet aujourd’hui du Messie est situé aujourd’hui. C’est un aujourd’hui qui se réserve la possibilité d’avoir lieu demain… L’aujourd’hui du Messie ne dépend ni d’hier, ni d’aujourd’hui, ni de demain. L’aujourd’hui du Messie était déjà un aujourd’hui hier ; il est toujours un aujourd’hui aujourd’hui ; il sera encore un aujourd’hui demain.”

      Ou encore :
      "On ne peut (en attendant) qu’encadrer la définition du mot juif. Ben Gourion : “Il y a cinq cents définitions du mot juif”. Sa définition, sa signification sont asymptotiques ; plus on cherche à l’approcher (à l’appréhender), plus il s’éloigne (plus il se refuse).”

      Ou encore :
      “Je défends la liberté d’avoir le droit d’être juif intellectuellement, sans avoir de mère juive. Depuis deux ans, j’étudie le talmud et la thora. Je suis juif par le cerveau.”

      Ou encore :
      “Le monde comprendra-t-il, demain, que sans les Juifs il court à sa perte ? Oui : sans les Juifs, nous sommes perdus. Et l’humanité suicidaire le sait. C’est pourquoi, inventant sans cesse des tortures nouvelles, elle continue de les persécuter.”

      C’est à peu près aussi compréhensible que votre baratin.


    • #1393279
      le 09/02/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
      L’Heure la plus sombre n°23 – Émission du 8 février 2016

      @ Une femme

      Allez, une bonne petite verveine au coucher et l’effet des opiacées finira par disparaître. Sinon, pour leur côté plus poilant, je ne saurais que trop vous conseiller une conférence de Grimaud ou une philo-analyse de Cousin.

      Mais “est-ce que le temps fait des bulles” ? Car si le temps fait des bulles, le temps pète ! Et se coucher tard... nuit.


    • @Ulysse

      Bonjour cher Roi D’Itaque.
      Vous m’intriguez, que pensez-vous de Jacques Grimaud ?


    • Heureux qui comme Ulysse,

      Je dois être un peu "basique" et terre -à-terre, je ne comprends pas vos propos.

      En quoi les miens seraient-ils un effet d’opiacés qu’une petite verveine finirait par faire disparaître ?

      Pour tout vous dire, je trouve plutôt grossier d’user de tant de salamalecs, svp, soyez clair ou alors abstenez-vous, la franchise est un chemin plus court que celui que vous empruntez.


    • #1393439

      @ Une femme

      Ma bonne Dame ne vous offensez pas des propos du Roi d’Itaque, après vingt temps d’absence, il doit imaginer que sa Pénélope ne l’attend pas. Il a dû avoir une attack à la lecture de la beauté de vos mots qui les lui ont rappelée (et qui de mémoire de lecture plaisent à @ M. Théorème).

      En tant qu’acteur principal du récit le²Roi d’Itaque en ignore l’issue tandis que nous lectrices, savons que le Héros a eu de la veine et qu’il est rentré à la maison victorieux. Homère d’ailleurs en a fait des Vers. Voyez-vous que la VersVeine aussi est délicieuse ; surtout au sein d’un même espace... il est aimable de la déguster en partage.


    • @ une femme

      Wouah, quel bon plan, on va aller raconter au « quidam » que son cerveau est hacké ! comme ça, dans la rue, avec des flyers ! et pourquoi pas avec un entonnoir sur la tête ?
      Au lieu de perdre son temps à apprendre aux beaufs à vivre il faut désinfecter le cerveau de ceux qui sont tout proches du seuil de compréhension.

      T’as pas essayé de danser autour d’un totem pour voir ce qu’il se passait ?
      La « pensée » du geste symbolique qui se matérialiserait miraculeusement en quelque chose c’est de la pensée magique. Même technique, même échec. Le nombre de répétitions n’y change rien. Tu peux aborder mille personnes, échouer mille fois et en plus t’épuiser pour rien. Attendre que le miracle se produise est une position attentiste inefficace tout à fait à la mesure des rigolos du new age. Des new agistes, j’en connais plein et je sais qu’ils ne valent rien.
      C’est sans doute dans ce sens que va le sarcasme de Heureux qui comme Ulysse.
      Et Cerise a sans doute affiné des techniques de thérapie antivirales ainsi que des éléments de ciblage.


  • Sujet intéressant. Lucien Cerise mérite son statut d’expert sur les thématiques qu’il aborde.

    En revanche, je trouve que ses analyses sont trop alarmistes. Par exemple, nous dire qu’ils (qui ?) souhaitent détruire l’humanité parce que "le nouvel ordre mondial" en nous citant Sarkozy.... mouais. Ca fait un peu clientélisme.

     

    • Je ne comprends pas trop votre utilisation du terme de clientélisme en l’occurrence. Qu’est-ce que cela signifie ?! Ce n’est d’ailleurs même pas lui qui prend cet exemple initialement, et quand bien même !


    • L’adaptation d’un discours 1 - par l’utilisation de mots-clés précis 2 - en amplifiant la réalité (alarmisme), et ce pour plaire à une partie des citoyens = Clientélisme.

      La plupart des analyses de Lucien Cerise me paraissent censées et justes.
      Là où je ne suis plus d’accord, c’est lorsque derrière tout cela est supposé une extinction de l’homme et un remplacement planifié (avec à la clé un retour à la soupe primordiale)...
      Et si tel était vraiment le cas, il faudrait le démontrer (et ne pas simplement le dire). Le propos de Sarkozy sur le nouvel ordre mondial est hors de son contexte : lorsqu’il en parle, il ne parle pas de transhumanisme et de remplacement de l’homme hein :-)


    • C’est bien ce qu’il me semblait, il y comme un léger fumet de procès d’intention. On serait quand même curieux de savoir à partir de quel moment il est justifié de s’alarmer sans verser dans l’alarmisme ou sans s’en voir taxé :-) En nous adressant tous directement à vous peut-être, tout en espérant qu’il ne sera pas trop tard à ce moment-là ? Je plaisante. Retour à mon commentaire précédent donc, puisque ce n’est pas monsieur Cerise qui cite cette phrase de Sarkozy mais l’un des journalistes qui animent cette émission. Par ailleurs, il ne me semble de toute façon pas inapproprié d’aborder des thèmes qui sont corrélés. Les mettre éventuellement en relation ne revient pas à les confondre. Enfin, on imagine difficilement Sarkozy ou l’un quelconque des partisans ou promoteurs du transhumanisme nous parler ouvertement et positivement d’un tel projet, vous ne croyez pas ? :-)


    • #1394108

      Soral est trop -ci, Cerise est trop -çà. ça ne sent pas du tout le petit consommateur dérangé dans son sommeil. Non, non, non, pas du tout....
      Visiblement, il n’est pas clientéliste pour tout le monde, vous venez de le démontrer.
      Mais des clientèles, il en existe tellement. Dans laquelle vous situez-vous ?


    • @Eric : il est justifié de s’alarmer quand le propos est démontré. Hormis la phrase de Sarkozy "nous irons tous vers le nouvel ordre mondial" sortie de son contexte, quelles sont les preuves concrètes que des gens veulent détruire l’humanité en la faisant revenir à une soupe primordiale ? Jusque là, je ne vois qu’une ironie incessante de votre part, mais peu d’arguments.

      @The Shoavengers : donc je suis un mouton consommateur, pas mal ! :-) Je crois que Lucien Cerise avait sortie une vidéo (fort interessante) sur la façon d’optimiser son discours. Peut être devriez-vous la (re)voir... Pour répondre à votre question, je suis simplement quelqu’un de curieux qui ose le débat. Et je m’accorde parfois le fait de ne pas être strictement d’accord sur tout :-)


    • Il me semble vous avoir dit ce que j’en pensais de manière un peu argumentée quand même, et certes un peu ironique (il n’est pas non plus interdit de s’interroger sur le fait qu’elle soit un peu justifiée), mais les deux ne sont pas incompatibles. C’est un reproche fréquent et de l’ordre de l’ironie, involontaire celle-là, quand, ne sachant que dire, on se contente soi-même de répéter en boucle la même antienne. ce qu’un peu d’attention à la lecture et surtout d’honnêteté auraient pourtant dû suffire à vous faire admettre. Vous avez effectivement une mentalité de petit consommateur, ceci dit pour rebondir sur l’agréable et respectueux terme de clientélisme que vous avez utilisé initialement, comme le dit justement The Shoavengers. C’est un peu l’arroseur arrosé. On aura au moins appris que vous " osez le débat ". Comme vous y allez, quelle témérité ! :-) Mais aussi que vous vous accordez aussi parfois " le fait de ne pas être d’accord sur tout ". Comme si c’était le sujet et que ça mettait à l’abri de se planter ! Ce qui pourrait peut-être vous aider à vous débarrasser de certaines interrogations serait de vous dire que certains termes ou expressions peuvent parfois être utilisés de manière en partie imagée et pas forcément littérale (voir post pertinent de desguarde le 9 à 13:34). Mais bon, ce que j’en dis ! :-). Un conseil également, à prendre aussi avec humour (il faut rigoler !), sur le thème très intéressant que vous évoquez et qui est celui de " l’optimisation du discours " : c’est très bien et indispensable en effet mais l’optimisation de la réflexion me semble être un préalable nécessaire, sans quoi ça ne peut pas aller. Quelque chose me dit que l’on ne va pas s’en sortir, raison pour laquelle il serait peut-être préférable d’en rester là :-)


  • Très bon Lucien Cerise, à écouter absolument.

    Pour enrayer les mécanismes mortifères, il faut prendre le système par le bout où il nous tue à petit feu c’est-à-dire boycotter tous les produits ’’alimentaires’’ - si nous pouvons appeler cela aliments..., cigarettes, voitures, tous les produits liés à internet - moteur de recherche et autres pseudo ’’réseaux sociaux’’ - ... en contrepartie de quoi revenir à une consommation locale. Faire profiter le voisin paysan et autres artisans de proximité même si cela est parfois plus cher. Il faut ré-apprendre à consommer moins mais mieux. Toute personne peut être acteur du changement. Le changement c’est maintenant comme disait l’autre idiot...mais là c’est pour de vrai !!!


  • Il est formidable ce Lucien Cerise, je suis aussi de formation scientifique et je dois dire que je me retrouve beaucoup dans ses analyses, c’est vraiment la simulation, la cave de Platon, la trame des Sachants... quel sujet fascinant !


  • Ce que les gens vont prendre du temps à comprendre et que nous aide à réaliser Lucien c ’est cette chose énorme , sans doute unique dans l ’ histoire de l ’ humanité qui est que nous sommes en guerre nous êtres humains !! ou plutôt qu ’un ennemi nous livre une guerre inexpiable et à mort , mais que cet ennemi n ’est pas l ’ islamiste , ni le musulman ( comme le disent les médias dont la fonction est de nous imbéciliser ) pas davantage le chinois ni rien de cet ordre comme mais bien , bien pire que cela , et inconcevable presque pour un esprit normal , puisque cet ennemi n ’est autre que le Pouvoir !! celui qu ’ on penserait nous protéger , celui censé définir l ’ image du futur de nos sociétés . . le pouvoir quoi ! mais en fait , pas vraiment celui dont on avait l ’ habitude , celui qu ’ on nous donne toujours à admirer d ’ailleurs avec les marionnettes politiciennes ( qui en fait sont à son service ) mais le vrai , l ’ occulte , le caché mais qui peu à peu se dévoile quand même : la classe ou caste mondialiste ( à laquelle quelques milliers de français seulement appartiennent et son oligarchie ( elle se compte en centaines ! ), cette grande méduse que les gens du commun vont bien finir tous un jour par entrevoir derrière le brouillard des mensonges médiatiques . Avec Lucien , on apprend ses but , ses desseins , sa stratégie , on entre dans le cerveau suprême qui pense et programme froidement notre destruction . Epatant Lucien Cerise !!!!


  • Recherche très intéressante qui illustre la mécanique inévitable et intrinsèque du rouleau compresseur capitaliste. Ça s’inscrit dans une grille d’analyse d’une philosophie radicale telle que celle relayée par Francis Cousin, seule la conclusion sur le "quoi faire" diffère : ce n’est pas un bulletin de vote qui changera la direction du rouleau compresseur, il le ralentira tout au plus. Seul un mouvement de masse incontrôlée résultant d’une lassitude au système l’invalidera et le renversera. Sur le quoi faire : continuer d’informer, d’éveiller, de poser les jalons - "Notre vieille taupe qui sait si bien travailler sous terre pour apparaître brusquement." Karl Marx

     

    • Bonjour Peu Importe,

      Buber dit :" A partir du moment où l’on dit "tu" à quelqu’un, on le met en responsabilité"

      Je crois que beaucoup de choses s’explique à travers cette très sage pensée.

      En effet, nous vivons cette construction sociale, malade de la peste sous le mode du " c’est de la faute d’untel ou de tel autre" oubliant un peu trop, que nous n’avons rien fait, ni rien dit, parce que souvent nous nous sommes faits penser et agir par cette même matrice pathogène, qui ne veut tout compte fait, comme toute structure vivante, que persévérer dans son être comme dirait quelqu’un que j’aime bien !

      Dès lors que l’on quitte l’impersonnalité et que l’on en vient à poser la question, qu’est-ce que tu as fait, qu’est-ce que tu as dit de ce qui t’as été fait, de ce qui t’as été dit ?

      Du coup, ça nous implique, ça nous oblige à regarder au-dedans de nous et à nous poser la question.

      C’est vrai, qu’est-ce que j’ai fait moi de ce que ce monde m’a donné à voir et à entendre et à éprouver ?

      Qu’est-ce que je fais de ce qui m’est fait ?


  • Franck Herbert dans son "White plague" nous démontre comment on peut zigouiller tout le monde assez facilement pour pas très cher. Mais ça rend les gens pas contents et très méchants.

    Lucien Cerise nous explique comment y faire consentir les gens.

    Sur L’État-nation comme solution de Gaulle disait "On ne fait pas d’omelettes avec des oeufs durs".

    Les bulletins dans les urnes c’est aussi con que défiler Basille-Nation, Ils invalideront le scrutin si on vote "mal".

     

    • Ce qui est con, c’est-à-dire immature politiquement, c’est de croire en une solution en dehors du champ institutionnel.
      Le pouvoir essayera d’invalider le scrutin si on vote mal, c’est certain, mais si on ne vote pas du tout, on fait carrément le boulot à sa place.


    • Bien que n’ayant pas voté, pour la première fois de ma vie, lors des dernières élections (sincèrement, je n’en pouvais plus !), je n’en ai tiré aucune satisfaction, et encore bien moins donc de fierté. Je ne me suis même pas bougé le cul pour faire les démarches nécessaires suite à un déménagement. Je ne recommencerai pas, comme on dit à confesse :-) En tous les cas, si l’on se place sur un plan strictement rationnel, émettre l’hypothèse que voter ne servirait à rien doit amener en toute logique à la conclusion que ne pas voter sert encore moins. Maintenant, évidemment que ce n’est pas une baguette magique ni une garantie de succès, mais cela rejoint ce que j’appellerais une sorte de politique de petits pas qui fait elle-même écho à la patience que recommande Monsieur Cerise. Allez, je vais me lâcher avec une petite citation de Kafka extraite du Château (son meilleur ouvrage selon moi), qui illustre à mon avis à merveille le fond de cette histoire, et que je cite de mémoire : « Mais toute ta vie passée a-t-elle à ce point sombré dans l’oubli que tu ne sais plus combien il faut lutter pour survivre ? Et combien il faut exploiter tout ce qui peut donner ne serait-ce qu’une lueur d’espoir ? ».


    • Je précise après avoir lu d’autres commentaires, et juste dans un souci de clarté et de compréhension dans le cas d’éventuels échanges, que si je suis bien l’auteur du post précédent, je ne suis pas en revanche celui du post de 11:17 plus bas. Par contre, je suis également celui de 00:15. On va y arriver ! :-)


    • @Eric
      Tu voulais parler du post de 10:17 je suppose.


    • Exact Ayoros. Décidément ! :-)


    • @ Eric

      Sûrement dû au stress du commentaire public hein ;)


    • Ou à l’étourderie plus simplement, le caractère public d’un forum étant tout de même très relatif :-)


    • #1394125

      J’adore les abstentionnistes. Aucun raisonnement rationnel,, aucune proposition constructive. Mais les fantasmes à la pelle qui n’ont pas le plus petit début de commencement d’application, de réalité proche ou lointaine ne manquent pas.
      En attendant, vous pouvez continuer de rêver. C’est exactement ce que Lucien Cerise explique : neutraliser toute possibilité d’action en rêvassant de révoltes lointaines de type gauchiste immature.


    • Je suis d’accord avec vos posts sur ce fil The Shoavengers, à l’exclusion de celui-ci qui me parait parfaitement et inutilement excessif, voire contreproductif.


  • #1392653

    du très lourd, sans lire on apprend déjà(médiologie)


  • J’ai apprécié une bonne partie des analyses, mais suis-je le seul à trouver un peu délirante l’hypothèse d’extinction de l’humanité de façon préméditée.
    Cette présentation, par moments, m’a fait penser à la théorie des reptiliens...

     

    • Informez-vous sur le transhumanisme et vous verrez que c’est en cours.
      Cordialement.


    • #1393007

      il y a actuellement aux usa un parti politique transhumaniste .

      http://iatranshumanisme.com/2015/09...


    • @Lucien Cerise
      Je vous remercie pour votre réponse.
      Sans connaitre très bien la question du transhumanisme, je vois bien que les fantasmes de certains apprentis sorciers deviennent réalité (prolongement de la vie, remplacement d’organes à n’importe quel prix, nouveaux procédés de procréation, homme "augmente", sans parler des recherches menées par Google, et peut être d’autres, pour "créer" une "vie" éternelle et dematerialisee).
      Je conçois aisément que certains rêvent de développer une super-caste, et sont prêts à tout pour cela.
      Mais justement, appartenir à cette super-classe n’a de sens que si elle permet de tirer richesse et puissance d’une multitude "ordinaire".
      Je ne vois donc pas ce qui justifierait l’extinction d’une espèce. Pour le dire autrement, je n’en vois pas le mobile.
      Peut-etre pourrez vous m’éclairer sur ce point.
      Cordialement


    • Ce n’est pas vraiment une extinction, mais plus des changements qui mis au bout, feront que ces "hommes modernes", ne seront plus vraiment ni humains ni naturels, d’un point de vue biologique (manipulations génétiques, implants technologiques), social (structure totalement éclaté et rapports débridés) et spirituel (spiritualité universelle j’entend, pas forcément religieuse).


  • #1392765
    le 09/02/2016 par Chevalier Lefebvriste...
    L’Heure la plus sombre n°23 – Émission du 8 février 2016

    Voilà bien une personne dont j’apprécie grandement les écris les analyses, plus que pertinentes et le cheminement personnel (extrême-gauche, puis nationalisme , je prie pour qu’il aille au bout du bout de ce raisonnement et c’est le Catholicisme )
    Mille mercis monsieur L.Cerise merci aussi pour votre travail....
    Je vais acheter de ce pas votre livre !
    Que Dieu vous protège !
    (vous allez être surpris je vous ai fait découvrir à un abbé de chez nous qui a apprécié votre conférence sur gouverner par le chaos "un abbé de la FSSPX" vous voyez pas d’obscurantisme dans la tradition comme tout le monde le prétend )
    Hors de l’Église point de Salut


  • Je ne suis pas d’acord avec la conclusion de Lucien Cerise : voter pour les partis nationalistes ne constitue pas la solution car les nationalistes ne possèdent pas les médias de masse. Or, il est impossible d’accéder au pouvoir sans être soutenu par les médias de masse. Je suis surpris par la naïveté de Lucien Cerise sur ce point, lui qui est si perspicace.

    Pour moi, la solution consiste à exiger la convocation d’une Assemblée constituante au moyen du tirage au sort et à espérer que ces futurs constituants rédigent une constitution démocratique dont l’article de loin le plus important stipulera que les partis politiques sont interdits.

     

    • "Pour moi, la solution consiste à exiger la convocation d’une Assemblée constituante au moyen du tirage au sort et à espérer que ces futurs constituants rédigent une constitution démocratique dont l’article de loin le plus important stipulera que les partis politiques sont interdits."

      - Vous êtes donc encore plus "utopiste" que moi !
      Cordialement.


  • Bonjour, je l’ai déjà demandé mais j’aimerais que l’heure la plus sombre soit filmé comme certaine radio le font. Je pense que ça amènera encore quelques auditeurs et je pense aussi que ça ne sert à rien de faire un gros travail de post-production dessus.

     

    • je suis d’accord avec le commentaire !
      Lucien Cerise (j’adore le monsieur et son patronyme) est tellement complet lorsqu’il parle que ça demande de ré-écouter pour bien comprendre. Heuresement que Vincent et Xavier sont là pour nous aider ^^


  • Comme Suisse , je suis en parfait accords avec sa Révolution lente. Et je pense sincèrement que la lenteur est un acte de résistance ^^


  • L’on peut aussi ’consommer’ de la tv, non plus passivement, comme une vache qui regarde passer un train(pardon la vache). Mais, en consommer avec le regard acéré de la personne, qui se réinforme par ailleurs, et qui devine derrière les images et les discours qui vont avec, tout le travail subliminal, de suggestion qui est fait par les ’minorités agissantes’. De manière à pressentir l’orientation sociétale vers laquelle l’on nous dirige....et de s’en prémunir intellectuellement.

     

    • #1394120

      Vous nagez dans un pur fantasme de toute-puissance.
      Prétendre ingérer un poison en toute connaissance de cause et en tirer la conclusion qu’ainsi vous aurez un quelconque pouvoir de le maîtriser ou de le neutraliser, relève de la méprise la plus fatale qui puisse exister.


  • Cool, je me suis fait chié à prendre des notes sur tous les articles et vidéos de Lucien Cerise, et finalement il sort un livre ! :=D


  • Bonsoir,

    Ne croyez-vous pas Mr Cerise que les fabricants ainsi que les promoteurs du transhumanisme ne prennent leurs désirs pour des réalités ?
    Je ne nie pas le fait que des recherches soient faites à ce sujet avec des budgets en conséquence mais je n’ai pas vraiment l’impression que leur projet de l’homme augmenté soit réellement applicable à l’heure actuelle.

    Les chercheurs dans le domaine de la robotique luttent déjà bien assez pour remplacer les humains (même si le résultat n’est pas vraiment flagrant), je les vois mal se lancer dans l’élaboration d’un "terminator" réel.

    Je ne suis pas un chercheur (ni un scientifique) mais j’ai un peu de mal à croire qu’on puisse créer aujourd’hui un homme-machine au sens strict et technique du terme.

    Ne pensez-vous pas que certaines élites (étant si dominatrices) se soient perdues dans ce délire transhumaniste et qu’elles ne touchent plus terre ?

     

    • actuellement il est vrai que l’horizon transhumain est loins ,trés loins techniquement .

      ce mouvement ,est actuellement une sorte de secte "plein de promesses" pour attirer les donateurs et investisseurs alignés sur leur logiciel de pensée.
      je crois que beaucoup vont se faire plumer avant de devenir "immortels".
      leur délire ne reléve que de la croyance ...on y croit ou pas , mais rien n’est établit ,mis à part les plan sur la cométe.

      il y a une grosse différence entre pratiquer des opérations chirurgicales avec des machines et l’immortalitée (sous dépendance technique...) promise.

      cette histoire de transhumanisme est plus un truc pour occuper et rendre la technologie plus "glamour" qu’autre chose .
      le principal bléme est : qui possédera tout cela , qui possédera l’info , qui la diffusera ?
      faire planer les gens pour mieux occuper le réel ...


    • #1394117

      Toute la dynamique matéraliste capitaliste depuis sa préhistoire n’a qu’un but : la robotisation. Robotisation de quoi, si ce n’est de la nature et de l’homme ?
      Qu’est-ce qu’une "machine" sinon un objet censé remplacer une part de l’humanité et de son travail ?
      C’est le fantasme ultime des progressistes, libéraux et autres fous furieux. La littérature et le cinéma sont tellement bourrés de ces représentations que c’est presque indécent de ne pas s’en rendre compte. Ingénierie sociale furtive vous disiez ?
      Du robot en fer blanc du Magicien d’Oz à C3PO, inspiré par Métropolis, en passant par Hal 9000, I Robot... Que sais-je encore ?
      Un combat de l’homme contre la machine qui ne fait que commencer. Le transhumanisme ne représente qu’une déclinaison de cette idéologie progressiste.
      La question n’est pas de savoir s’ils y arriveront ou pas. Personne n’en sait rien de toute façon. Peu importe, ne perdons pas notre temps dans des débats oiseux. Si vous envisagez cette hypothèse, comme Lucien Cerise l’a précisé en début d’émission, vous avez déjà perdu.
      Ils ne doivent pas y arriver !


  • Très intéressante chronique avec cette incroyable découverte de ce Lucien Cerise, ma soirée est refaite. C’est vrai que cet occulte pouvoir est difficile à concevoir, et comme il en est fait référence dans cet audio, comment un individu habitué à regarder la TV et à lire le Figaro pourrait-il s’en apercevoir si, déjà nous, avons du mal à imaginer et concevoir cette possible réalité pernicieuse. Ce qui est étrange c’est que l’on peut retrouver tout cela à travers des œuvres littéraires et cinématographiques, à croire que certains auteurs sont perspicaces, ou pire que l’oligarchie s’en inspire.

     

    • #1393313

      La TV et Le Figaro... Bah ! Bonnet Blanc et Blanc Bonnet... Elle sait qu’il sait et il sait qu’elle sait que la masse ne conçoit pas plus loin que le bout de son nez et que l’individualisme fait la mémoire courte. Grâce à Dieu de tous siècles de grands explorateurs communiquent leurs découvertes et les partagent aux esprits littéraires et aux artistes.


  • Pour reprendre l’idée de l’auditeur qui navigue pour la première fois sur E&R et tombe sur cette émission, je me mets donc à sa place et me demanderais si ce processus d’anihilation de la vie décrit par Lucien Cerise n’est qu’un comportement pathologique et efficace qui acquiert une compléxité structurelle croissante mais ne restant finalement qu’une machine aveugle comme peut l’être un virus, ou si Lucien Cerise détecte une volonté intelligente au-delà de cette anomalie parasitaire, ou même s’il perçoit les deux choses à la fois, chacune jouant son propre rôle.


  • Très belle intervention de Lucien Cerise. Comme d’hab !


  • @ une femme
    Afin de circonvenir à la dégradation induite, il serait intéressant d’essayer certaines voies envisageables, parce que la nature a horreur du vide et que malgré cette inflexion présente, il ne faut pas négliger d’avoir à l’esprit l’ensemble des hypothèses éventuelles, tant que durera la morosité contextuelle, il serait bon de se remémorer la totalité des problématiques déclinables, parce qu’il s’agit de notre dernière chance et compte tenu de la restriction intrinsèque, il est très important de façonner la plus grande partie des améliorations draconiennes, très attentivement.
    pour terminer, je dirais que dans ce cas particulier d’inertie générale, je vous demande d’examiner la somme des options possibles, parce que nous le valons bien.
    avec toute ma gratitude
    amicalement

     

    • #1394031
      le 10/02/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
      L’Heure la plus sombre n°23 – Émission du 8 février 2016

      @ banzai

      Certes, mais l’immanente brièveté des ptéropodes galvanisés par l’étrange organisme qui explose au contact du néant nous fera sans doute envisager à tort que la légion d’âmes égarées d’une résurgence pourtant inflammatoire mais procrastinée -car porteuse d’espoir- sera notre terre d’asile pour demain.

      Cordialement.


    • Je crois que vous vous moquez de moi, en tout cas, je n’ai rien compris. Si vous pouviez décoder , ce serait sympa et si c’est une moquerie, c’est tout à fait votre droit de vous moquer et je ne vous enlève pas ce privilège, je reste juste, étonnée !


    • @ la femme,

      justement, cherchez la femme et vous comprendrez !
      rappel : la vie est belle et venir sur ER permet de mieux le saisir !!!


    • Merci l’Amie, j’avais compris en effet depuis un certain temps qu’il y avait quelque chose de bizarroïde chez Ulysse. S ’il n’arrive même pas lui-même à décoller de ses propres schémas mentaux, tout ce qu’il dit de l’’ingénierie sociale tombe à l’eau.


    • @une femme

      Malgré l’absence de support contextuel, il apparaît que l’enfant, dès son plus jeune âge, en renforcement à un stimulus, anticipe la cohérence des démarches. Mais c’est bien l’utilisation du langage d’évocation qui, en provocant une situation d’échange, nous force à admettre ce constat : la pédagogie de la différenciation est une pédagogie paradigmatique

      .
      Et c’est dans cette voie, que la répétition, en puissance ou en impuissance, prend toute sa dimension.
      L’intériorisation de la répétition mentale, dans le sens cérébrale du terme, élève notre esprit au delà du confinement matériel.

      Cordialement


  • #1393998

    ..... II ne faut pas écouter lucien Cerise si on est dépressif !

    Heureusement, le plan de conquête du projet mondialiste tel qu’il le décrit (un peu comme dans le film de Truffaut "faranheit 451") n’a pas toutes les chances d’aboutir ; comme il est dit, la réaffirmation des identités saines et délimitables, le retour à l’état-nation, et la réinformation militante nous permettront sans doute d’éviter le pire ....


  • Ca déchire !


  • #1394317
    le 11/02/2016 par Indépendances nationales
    L’Heure la plus sombre n°23 – Émission du 8 février 2016

    Une lacune et une incohérence (1/2) :

    Ce très intéressant exposé comporte cependant une lacune et une incohérence.

    1) La lacune est l’analyse de classes.

    Les indifférenciations horizontales (sexe, âge, sexualité, couleur de peau, culture, religion,...) sont certes importantes, mais l’indifférenciation verticale (classe sociale) est fondamentale pour "pirater" les cerveaux.

    Pour par exemple faire croire que toutes les femmes ou tous les hétérosexuels ou tous les chrétiens, tous les musulmans, etc. ont les mêmes intérêts, sans tenir compte de leur niveau social.

    Les gens de droite sont surtout préoccupés par les différences horizontales et ceux de gauche par la différence verticale. Mais il existe 2 autres positions : soit de n’être préoccupé par aucune (on considère alors que tout le monde est pareil sur tous les plans, c’est l’indifférenciation totale) ; soit d’être préoccupé par TOUTES les différences (y compris de classes), ce qui paraît l’option la plus judicieuse.


  • #1394320
    le 11/02/2016 par Indépendances nationales
    L’Heure la plus sombre n°23 – Émission du 8 février 2016

    Une lacune et une incohérence (2/2) :

    2) L’incohérence concerne la position "Ni-Ni", préconisée par Lucien Cerise pour sortir d’un double lien.

    L’exemple donné est excellent ("Ni choc des civilisations, ni grand remplacement"), et il y en a d’autres, tels que : "Ni Tchernobyl ni retour à la bougie", "Ni libéralisme, ni dictature".

    Mais lorsqu’il aborde le triangle persécuteur-victime-sauveteur, il préconise, pour ne pas se laisser enfermer dans l’un des 3 rôles (notamment celui de persécuteur) de prendre l’un des 2 autres.

    C’est par exemple la stratégie de la "Manif pour tous", qui pour ne pas être accusée de vouloir interdire un droit (position de persécuteur) affirme vouloir défendre (position de sauveteur) la famille traditionnelle, qui serait attaquée (position de victime).

    Or ce triangle est un triple lien, et la stratégie émancipatrice consiste à en sortir totalement, c’est à dire à REFUSER LES TROIS rôles : "Ni persécuteur, ni victime, ni sauveteur". C’est l’objectif de toute psychothérapie individuelle, et c’est sans doute aussi la solution collective la plus judicieuse.

    Dans l’exemple cité, une analyse matérialiste fournit la porte de sortie. Quand on considère que les représentations, les croyances et les institutions ne tombent pas du ciel toutes prêtes et figées pour l’éternité, mais sont des superstructures issues des rapports de production, on comprend que c’est l’extension à la fois du salariat et de la protection sociale qui a modifié les rapports entre époux, donc la structure familiale.

    Celle-ci n’est alors ni attaquée ni à défendre, mais suit tout simplement l’évolution des rapports sociaux (et avant tout l’indépendance financière des femmes). Tout comme les maréchaux-ferrands se sont peu à peu transformés en garagistes avec l’évolution des modes de transport.

    Ainsi, en rajoutant la différenciation sociale et la sortie totale du mauvais triangle, la résistance au piratage des cerveaux serait sans doute plus efficace.


  • Contenu fort intéressant, et ce à de multiples égards. Tout le monde ici devrait écouter cette interview.

    D’autre part, il faut louer la forme, à savoir la manière dont les personnes qui conduisent l’interview respectent Lucien Cerise, lui posent des questions précises, clairement formulées et courtes, n’essayent pas de rivaliser avec lui, s’effacent gracieusement lorsqu’il répond et ne l’interrompent quasiment jamais avant qu’il n’ait fini de répondre.

    Un vrai plaisir à écouter, donc, et hautement recommandé. Un grand bravo à l’équipe qui a conduit cet entretien.


  • Très intéressante prestation de Lucien Cerise sur le sujet capital que représente l’ingénierie sociale, ou pour le dire autrement : l’outil politique du formatage des masses.

    Le livre n’est pas encore disponible, quelqu’un a t-il une date ?


  • Toujours très instructif le Cerise.
    Et entièrement d’accord avec lui... faut bien poser le problème.
    Jusqu’où va-t-on descendre est une question mal posée, car elle ne permet pas de formuler de réponse.

    Combien de temps va-t-on descendre ? Réponse : tant que nous (ceux qui descendent) ne ferons rien pour empêcher/enrayer/arrêter cette descente.. Ce qui ouvre LA question de la méthode : comment arreter ???

    Bref : bien poser le problème c’est déjà y répondre à moitié....

    PS : l’amorce de l’émission me fait penser au début de "Bon temps roulez" (JJ Milteau)... je précise que c’est un vrai compliment !

     

    • #1395667

      Offrez le "Comment" à 100 individus et 99 % d’entre eux refuseront la solution si elle dérange le confort de leur référentiel et l’image qu’ils ont d’eux-mêmes.

      Commencez par ne plus attendre de réponse de l’extérieur > est le premier pas.


  • Commentaires suivants