Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’accord secret de Baden-Baden

Comment de Gaulle et les soviétiques ont mis fin à Mai 68

« On n’a pas fini d’interpréter mon voyage à Baden-Baden !... », a dit de Gaulle, peu de temps avant sa mort au colonel d’Escrienne, son dernier aide de camp. Quarante ans après, le mystère reste entier : pourquoi le chef de l’État a-t-il choisi de partir en secret pour l’étranger, le 29 mai 1968, provoquant la panique dans son entourage, et au risque de se voir accusé par certains d’avoir fui ?

De Gaulle ayant affirmé publiquement avoir envisagé « toutes les éventualités sans exception » (le retrait du pouvoir, l’exil, la résistance), cet événement a donné lieu à une série d’hypothèses toutes légitimes, car toutes fondées sur des propos successifs du chef de l’État adaptés à chaque interlocuteur pour obtenir le brouillage maximal d’une opération relevant, en réalité, de sa diplomatie secrète.

Pour Henri-Christian Giraud, l’explication de l’équipée de Baden-Baden n’est à chercher ni dans une défaillance du général de Gaulle ni dans une manœuvre militaire ou psychologique, mais dans son « duo-duel » avec le Parti communiste et sa « belle et bonne alliance » avec Moscou, renouvelée en 1964 par l’Ostpolitik gaullienne. Sur fond d’intervention soviétique en Tchécoslovaquie.

Voici l’histoire d’un chef-d’œuvre d’intoxication de ce « théoricien de la surprise » qu’était de Gaulle. Une contre-enquête historique qui se lit comme un roman.

Vous souhaitez éviter les grands réseaux de distribution ? Vous pouvez aisément vous procurer cet ouvrage auprès de votre libraire habituel en lui donnant le titre du livre et son ISBN (978-2268065007).

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

1 Commentaire

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #27556
    le 27/06/2011 par nanothermite
    L’accord secret de Baden-Baden

    De Gaulle a fait comme en 1940. Il attendait, à Bordeaux, le poste de secrétaire d’état à la Défense lors du remaniement ministériel d’alors. N’ayant pas été retenu, il s’envola aussitôt pour Londres, entrant ainsi dans l’Histoire.