Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’aveuglement de Catherine Lalumière, signataire des accords de Schengen

Le 14 juin 1985, sous François Mitterrand (et le chancelier Kohl), le secrétaire d’État aux Affaires européennes, Catherine Lalumière, signe les accords de Schengen « pour » la France. Rappel : Schengen équivaut alors à la suppression des frontières entre l’Allemagne, le Benelux, et la France. Invitée sur Arte (le 9 juin 2015) pour les 30 ans de cette signature historique – aux conséquences inimaginables à l’époque –, la responsable européiste a du mal à trouver des arguments en faveur de cette décision.

 

De la part d’une hiérarque européenne, on s’attendait à un argumentaire mieux cimenté. Le sien ne résiste pas aux faits. Pourtant, elle défend le bilan d l’UE. La nouveauté, c’est que l’animatrice de l’émission ne lâche pas le morceau. Chose inhabituelle sur la chaîne franco-allemande, qui nous a habitués à un européisme assez extrême (c’est sa raison d’être politique). Entre deux questions sournoises, elle lance des reportages sur les conséquences néfastes des accords : destructions sociales, déséquilibres dus aux migrations dans les pays signataires d’Europe de l’Est, montée des résistances populistes. Un tableau en tous points négatifs pour l’oligarchie européenne.

Par exemple, la plupart des jeunes médecins bulgares cherchent à émigrer en Allemagne, rendant la situation sanitaire nationale dramatique. Même saignée de la vitalité économique chez les Roumains (trois millions de partants depuis 1989), les Polonais (un actif sur dix a quitté le pays pour l’Ouest), et les Lettons, chez qui 25% de la population est partie depuis 2004 ! On est en droit de se demander si les partisans de l’UE sont des inconscients ou des cyniques, si cette Union est faite pour détruire ou protéger les nations qui la composent.

« J’ai horreur des murs, qu’ils soient le mur de Berlin, le mur de Chypre, ou quelconque autre mur »

L’émission franchit la ligne rouge bien-pensante quand elle s’attaque au trafic de statut des migrants, devenus spécialistes de ce «  travail indépendant  » [1] qui permet un dumping social dont profitent les entrepreneurs des pays d’accueil, mais qui crée un chômage inquiétant chez les autochtones. Les migrants savent aussi transformer le soi-disant « tourisme social » [2] en séjour clandestin longue durée, sans oublier le détournement des allocations, devenu un sport « national » chez les migrants. On dirait littéralement un reportage du Front national ! Ce sont les habitants des États dits riches de l’UE qui payent le prix fort de cette immigration (intra et extra-européenne) en cohésion nationale et en prestations sociales. Dernière illustration en date : les smartphones qui équipent les migrants de Calais et d’ailleurs, dont les contribuables financent, souvent sans le savoir, les forfaits.

« Rétablir des contrôles systématiques aux frontières, en 2015, ce serait une régression considérable »

Le paradoxe, c’est qu’une personne aussi formatée intellectuellement que Catherine Lalumière n’a pas pu décider toute seule de ce changement politique profond. Elle n’a même pas pu l’imaginer. Elle est donc le dindon de la farce, si on peut appeler ça une farce. Explication. Lalumière appartient au Mouvement européen, ou Mouvement européen international (cherchez l’erreur), lobby européiste et masque des intérêts américains sur le Vieux Continent : ces derniers ont financé discrètement le lancement du MEI après la Seconde Guerre mondiale. Le mouvement rassemble « les hommes, les femmes et les associations qui souhaitent s’engager en faveur de la construction européenne dans une perspective fédérale », autrement dit intéressés par la destruction des nations membres.

En 1992, avec Jean-Robert Ragache, Grand Maître du Grand orient de France, Alexandre Adler, Yvette Roudy et Olivier Stirn (pour la plupart francs-maçons), elle a participé au lancement d’une association paramaçonnique, Cadmos International (Centre européen de promotion et de cohésion sociale), un « outil de contrôle et de défense, dont l’action consistera à promouvoir et faire appliquer les droits sociaux aux citoyens ». (Encyclopédie politique d’Emmanuel Ratier, tome II, Facta, 2005)

Lalumière a été nommée par un certain Laurent Fabius à son poste européen en 1984. Tout cela sent l’ingénierie à la loi Gayssot, avec un ministre-écran qui prend sur lui une décision historique pour le pays, aux conséquences aussi lointaines qu’incalculables, au profit d’une entité supérieure aux intérêts contraires à ceux de la nation dans laquelle elle évolue. La loi Gayssot n’est qu’une loi Fabius, et la « loi » Schengen est aussi une loi Fabius. Aujourd’hui, cet ennemi objectif de l’État français a pris sa retraite, après avoir précipité notre pays dans la guerre syrienne, avec les dommages collatéraux que tout le monde peut voir : des flots de sang sur notre sol. Décidément, du sang contaminé (1980-1990) à Gayssot (1990), en passant par Schengen (1985), il y a une cohérence. On ne se refait pas.

 

JPEG - 78.4 ko
L’européiste Catherine Lalumière débat avec un politologue européiste qui est d’accord avec elle

 

Les nouvelles Migrations, Arte, 9 juin 2015

L’animatrice Andrea Fies : « Catherine Lalumière, il y a 30 ans… c’est vous qui avez signé les accords de Schengen pour la France. Aujourd’hui, au lieu de rapprocher les Européens, on a l’impression que la libre circulation risque de diviser l’Union, entre l’est et l’ouest, le nord et le sud, les riches et les pauvres, qu’est-ce que ça vous inspire ? »

Catherine Lalumière : « Je crois que globalement la libre circulation dont le principe remonte au traité de Rome… Schengen a simplement supprimé les contrôles systématiques aux frontières. Maintenant les contrôles aléatoires de la part de la douane, de la part de la police quand ils veulent, bon. Mais donc l’objet de Schengen est important, en pratique, mais sur les principes, ça remonte au Traité de Rome. Mais votre question est donc sur le principe et la mise en œuvre de Schengen… Je crois que globalement les conséquences sont très, très, très positives, parce que cette libre circulation c’est celle dont bénéficie euh, tout la jeunesse, les programmes Erasmus et autres, c’est fondé là-dessus. S’il n’y avait pas cette liberté de circulation avec des formalités réduites aux frontières, enfin on passe librement la frontière, s’il n’y avait pas ça, si on avait des files d’attente épouvantables freinant la mobilité, mais quelle régression ! Ce serait vraiment une régression. Vous savez, une des raisons pour lesquelles Schengen a été signé, en 85, avec le soutien très fort du chancelier Kohl et de François Mitterrand, qui étaient très très motivés, c’est que nous avions déjà un engorgement aux frontières intérieures de ce qui était la Communauté à l’époque, qui freinait la réalisation du Marché commun. Donc il faut voir les questions pratiques. Et rétablir des contrôles systématiques aux frontières, en 2015, ce serait une régression considérable. »

 

JPEG - 94.4 ko
Nombre de demandes d’asile par pays et par an

 

Andrea Fies : « Oui c’est tout à fait juste certainement, mais aujourd’hui il y a d’autres conséquences auxquelles nous sommes confrontés. Ce n’est pas seulement la perspective de trouver un emploi qui attire les migrants c’est aussi l’État providence dans les pays riches, on parle de tourisme social, de profiteurs, mais qu’en est-il au juste, qui a droit à quoi et dans quel pays d’Europe ? »

Suit un reportage meurtrier sur les «  travailleurs indépendants », pour lesquels une simple adresse postale suffit à justifier leur activité et toucher des prestations sociales dans le pays de l’UE qui les accueille. Le off : « Certains déclarent une fausse activité indépendante pour détourner des prestations sociales. […] En Allemagne une famille de 5 personnes peut ainsi toucher 2 000 euros par mois ; en Roumanie la même famille touchera 150 euros mensuels mais en échange de travaux d’intérêt général. »

Catherine Lalumière réagit à la phrase de Rocard sur la « misère du monde » : « Je pense que Michel Rocard avait raison, mais euh ça ne signifie pas que l’Europe euh, chaque pays d’Europe, euh dit être insensible aux raisons pour lesquelles les gens cherchent à venir chez nous. Et je ne souhaite pas du tout que l’Europe mette au panier les valeurs sur lesquelles elle s’est construite après la Seconde Guerre mondiale qui étaient des valeurs de respect des droits de l’homme, de solidarité, de démocratie, nous avions des ambitions très grandes alors. C’est vrai qu’aujourd’hui quand on voit ces flots d’immigrés qui quittent des pays pauvres, très pauvres, trop pauvres, mais aussi des pays en guerre, dans les motifs d’immigration y a pas que des motifs économiques ! »

Après un reportage sur l’immigration africaine, Lalumière abat sa dernière carte : « J’ai horreur des murs, qu’ils soient le mur de Berlin, le mur de Chypre, ou quelconque autre mur, c’est peut-être une solution, mais de désespoir, et parce que, on a n’a rien trouvé de mieux. Donc je déteste les murs, et nous avons, nous les Européens, la responsabilité, oui, de, nous ne pouvons pas accueillir tout le monde c’est vrai, mais il faut que les moyens dissuasifs que l’on va employer respectent nos valeurs fondamentales. »

 


 

Comme l’émission d’Arte n’est plus en ligne, malgré le fait qu’il s’agisse d’une télévision publique financée par nos soins, nous vous proposons deux interventions de Lalumière sur sa vision de l’Europe.

 


 

 

« Pourquoi j’aime l’Europe ? »

Discours de Catherine Lalumière devant les étudiants de l’ESCP (Sup de co Paris), mis en ligne le 2 janvier 2014 :

 

Le 10 juin 2015, elle répondait à cette interview pour L’Incisif, échange de questions-réponses bien-pensantes sur fond de mensonge (avec l’argument de la Shoah à 7’08) :

 

« Ce n’est pas de moins d’Europe dont nous avons besoin, c’est de plus d’Europe ! »

Campée sur son discours droit-de-lhommiste complètement hors-sol, à l’époque des grandes invasions programmées destructrices des avancées sociales, du terrorisme sur le sol franco-allemand (sans oublier la Belgique), de l’entrée en guerre de la Turquie (en Syrie) aux portes de l’Union, après les guerres de Yougoslavie (1991-1999) et pendant la guerre d’Ukraine, après l’affaiblissement de l’État grec par l’oligarchie bancaire, qui permet de contrôler le migroduc et tenir en respect les grands pays européens d’accueil, après la dévoration de son Hinterland historique par la (nouvelle) Grande Allemagne, au moment de l’explosion du chômage européen, et notamment des jeunes, Lalumière continue de nous parler de « valeurs », pour plus que la « barbarie » se reproduise. On a tous bien compris : le danger, c’est la nation, le populisme, le manque d’Europe, et l’Europe est synonyme de démocratie. La lobbyiste poursuit inlassablement, imperturbablement, contre tous les faits, son conte pour enfants.

Alors, Catherine Lalumière, complice cynique ou « idiote » utile de l’affaiblissement des nations européennes en général, et de la France en particulier ? À vous de juger.

 

L’UE, outil du mondialisme, lire chez Kontre Kulture

 

Notes

[1] sur les 200 000 personnes qui travaillent en Allemagne dans les services à la personne, 2 000 seulement sont déclarées

[2] Le politologue en plateau, européiste lui aussi, affirme haut et fort, contre les faits : « Cette histoire de tourisme social est un mythe. Il n’y a pas de tourisme social ni en Bavière ni en Grande-Bretagne ».

Face au désastre, l’entêtement de l’oligarchie européiste au détriment des nations et des peuples, voir sur E&R :

 






Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1544873

    Catherine Lalumière a horreur des murs en Europe mais en Israel et aux States elle les soutient !Ce genre de personnage qui tue à petit feu la nation française devra rendre des comptes au peuple comme les Fabius Gayssot et Cie !

     

    Répondre à ce message

  • #1544880

    A vomir. Le fin du fin c’est quand même l’ampoule qui fait son show devant un parterre d’étudiants sup de co Paris genre stand up. On peut appliquer aux sup de cos le principe Soral appliqué aux journalistes : des putes ou des chômeurs.

     

    Répondre à ce message

  • #1544885
    Le 29 août à 18:09 par TaTaYoYo-Qu’est-ce qui se cache sous ton grand chapeau ?
    L’aveuglement de Catherine Lalumière, signataire des accords de (...)

    Au moins, quand on écoute ces gens, et je remercie E/R pour ça, on sait quelle est leur finalité, puisqu’ils n’écoutent plus les peuples. Les identités nationales sont condamnées à terme. C’est une "démocratie" déguisée en dictature !
    Et le programme semble bien avancé, tout est là, sous nos yeux.
    Le redécoupage des régions et leur changement de nom prépare les esprits pour de plus grands chamboulements à venir et, "lavage de cerveaux" aidant, les gens trouveront ça normal, qu’il faut plus d’Europe, etc ... Et les quelques récalcitrants complotistes seront châtiés comme il se doit et donnés à la vindicte populaire ...
    Tous ces superlatifs et mensonges éhontés n’ont pour autre but que de nous amener là où tous ces ignobles technocrates souhaitent nous emmener.
    Quand vous rajouter à cela la surveillance globale de par l’entremise des réseaux sociaux, des applications (pokémon-go), des multinationales et des services de renseignements notamment US, des lois de plus en plus liberticides (merci Daesh, c’est tellement pratique !) il n’y a plus à douter sur le fait qu’une élite très puissante souhaite mettre en place une gouvernance globale par la force.
    Seule cette petite poignée d’individus auto-proclamée règnera sans pitié. Et il n’y aura plus aucune possibilité de changer quoique ce soit.
    Ils ont l’argent, le pouvoir mais pas encore le contrôle absolu de tout sur tout.
    Le décor est planté, les graines mises en terre, il n’y a plus qu’à attendre la "floraison".

     

    Répondre à ce message

  • #1544886
    Le 29 août à 18:12 par Fascisme & Vacances
    L’aveuglement de Catherine Lalumière, signataire des accords de (...)

    A chaque fois que quelqu’un me dit oeuvrer pour les générations futures j’ai envie de lui présenter quelques membres de la génération présente.

    Pères fondateurs : François Asselineau nous fait remarquer que c’est les termes américains The founding Fathers . Quant à ces types l’info déclassifiée comme quoi ils travaillaient pour l’Oncle Sam fait son chemin loin des lambris sous lesquels tu causes mémé.

    Mémé est dans une maison de retraite pour personnes agées aisées. L’activité d’aujourd’hui consiste à enfiler des perles : valeurs, démocratie, droit de l’homme, quenelle, respect, liberté, l’autre, état de droit, vivre ensemble... (j’ai glissé une... un intrus)

    Quand l’U.E. légifère sur la courbure des bananes ce n’est pas une erreur rigolotte. Nos bananes des Dom Tom sont belles, grandes, grosses, droites et goûteuses alors que celles, américaines, que l’U.E. nous impose sont petites, chères, moches et dégueulasses.

    Le coup d’abolir les frontières à cause des files d’attentes n’est pas sans me rappeler qu’à chaque fois que je me rends à Riga en Lettonie commander un Big Mac dans un anglais approximatif je n’ai plus besoin de laisser une commission à un bureau de change. Pour info, les gens qui sortent le plus de l’hexagone sont, dans l’ordre, les magrhébins, les africains (dirham, dinar, franc CFA) suivis des blindés de chez blindé qui se rendent vers la Sterling ou le Dollar ou en Chine quand ce n’est pas Tokyo ou Mouscou et en pelotton de queue nous restes les bobos qui font du low coast vers l’Inde, la Birmanie, l’Australie ou l’Amérique latine. Comparez le prix d’un Paris-Rome A/R sur Air France avec celui d’un Genève-Mumbay sur Chprountz-Airline.

    Le drâme est que cette dame est sincère. Nous ne sommes pas dirigés par des gens méchants, nous sommes dirigés par des gens bêtes. Là je vais être,je m’en excuse, unpetit peu darwinien : si des abrutis mettent en place les moyens d’éliminer les abrutis... Vive l’Union Européenne !

     

    Répondre à ce message

  • #1544895
    Le 29 août à 18:30 par toto la ciboulette
    L’aveuglement de Catherine Lalumière, signataire des accords de (...)

    Cet été dans Rivarol j’ai lu une interview de la représentante européenne en charge du TAFTA, à la remarque de l’interviewer qui s’étonnait de la volonté des peuples européens de ne pas vouloir de ces accords, elle répondait "je ne suis pas mandatée par les peuple européens".

    Tout est dit, ils ne sont mêmes pas protectionnistes pour l’Europe !!!

     

    Répondre à ce message

  • Elle porte bien mal son nom , la lumière , avec des gribiches comme ça
    ont est pas mal barrés , pauvre France qu’allons-nous devenir.... ?

    Les Européistes s’écoutent , se parlent entre eux , se congratulent
    mutuellement , ils ne se rendent même pas compte ces gens-là ,
    qu’ont les a en horreur avec ce qu’ils nous font subir , dès que je vois
    des plateaux télé de ce genre , je fuis ou je zappe , ils sont déprimants
    et insupportables . Quel mépris de la part de ces gens-là , ils en ont
    complètement rien à foutre des peuples et de la vie misérable qu’ils
    leurs font subir .

     

    Répondre à ce message

  • Lalumière n’aime pas les murs.
    Même le mur de cisjordanie, même le mur de "l’alimentation" ?

     

    Répondre à ce message

  • Tu n’aimes pas les murs mais, chez toi je suis sûr que c’est bien gardé. Et ça, au moins pour trois raisons :

    1- pour être tranquille,
    2- pour éviter que ton beau salon et ta chambre deviennent un squatte, après avoir été pillés bien sûr,
    3- pour pouvoir accueillir chez toi qui tu le souhaites dans les meilleurs conditions possibles.

    Et bien les Nations d’Europe c’est pareil. La seule différence c’est que toi tu es payée grassement pour qu’on te trouve super géniale et super gentille avec la souveraineté, l’argent et la fragilité des autres clampins essayant de survivre dans cette escroquerie d’Europe made in USA. Et là, j’ai envie d’être malpoli...

    Hummm, ça à l’air d’être une mémé gâteau comme on les aime. Quoique, ça j’en suis moins sûr.

     

    Répondre à ce message

  • Lalumière....bizarre comme nom pour un esprit aussi obscur....

     

    Répondre à ce message

  • #1546514

    Martine monte à cheval.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents