Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’état d’urgence : casseurs protégés et “islamistes” qui courent toujours

L’étrange inversion de la logique du pouvoir

Manifestement résolus à interpeller François Hollande, porte de Versailles, au Salon des maires, d’où ils furent refoulés par la police, une centaine de casseurs vexés s’en sont pris au mobilier urbain, aux devantures des boutiques, aux distributeurs automatiques de banques, jusqu’à la mairie du XVe arrondissement, dont la porte fut attaquée à coups de hache.

 

Selon Le Parisien (3 juin), il s’agirait officiellement de bandes infiltrées dans « une manifestation non autorisée de cheminots anti-loi El Khomri ». Soit. Mais ce n’est pas le premier incident de ce genre que l’on peut déplorer depuis la mise en débat du projet gouvernemental de réforme du Code du travail à l’Assemblée nationale. Le 12 mai dernier, des casseurs, visages masqués et encagoulés, s’en sont pris violemment, battes de baseball au poing, aux membres du service d’ordre mis en place par les organisateurs des manifs anti-loi El Khomri. À Paris, à Nantes, à Toulouse (source : BFM TV). Idem, le 18 mai, quand les mêmes sauvages montèrent à l’assaut des grilles du musée de l’Armée, à l’hôtel des Invalides.

Manifestement, le gouvernement n’a guère pris l’entière mesure de ces scènes d’anarchie qui sont bien plus que des débordements : des actes de pure guérilla. Décrété à la suite des attentats du 13 novembre 2015, l’état d’urgence n’en finit pas d’être reconduit, la dernière prolongation s’étendant jusqu’au 26 juillet. On se perd en conjectures. Soit cet état d’exception légal (qui n’a rigoureusement rien à voir avec la « situation d’exception » théorisée par Carl Schmitt, en dépit de similitudes apparentes qu’il convient de nuancer) est proprement insuffisant, ce qui le rend inutile, soit il est prétexte à de viles et inavouables manœuvres destinées à profiter des pouvoirs élargis conférés provisoirement par la loi pour procéder à des enquêtes ou investigations totalement étrangères à la lutte contre le terrorisme islamique.

Les forces de l’ordre sont visiblement débordées et, pis, elles sont contraintes de retenir leurs coups en cas d’interpellations ou d’affrontements avec les manifestants et les voyous. Le spectre de Malik Oussekine plane tel un nuage funeste au-dessus de la préfecture de police où les avancements de carrières surplombent depuis longtemps la sauvegarde de l’ordre public.

Lire la suite de l’article sur bvoltaire.fr

La situation ubuesque de la France et le discours schizophrénique d’un pouvoir (excellent) pyromane et (médiocre) pompier, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • c’est un peu normal que ce gouvernement aux abois protège les casseurs,ces crapules s’infiltrent dans les manifestations contre la loi travail pour tenter de dénigrer ceux qui manifestent pacifiquement.
    le peuple aura le dernier mot en 2017 pour renvoyer aux oubliettes cette bande de soumis à l’empire et au Sionistes.

     

  • Pardonnez ma naïveté mais je me pose une question :
    Et si ces groupes ultra-violents étaient tout simplement des policiers, se faisant passer pour des manifestants lambda, des antifas ou des casseurs ?
    Le laisser-faire des autorités expliquerait l’impunité dont ils bénéficient ...
    Mo’Truckin’.

     

    • Vous etes pardonnez, tout simplement , il y a des hommes avec beaucoup de testostérone et ont besoin de défis.
      Défier la police et casser les mochetés urbaines sont un défouloir, régulièrement dans le passé , il y avait des guerres ou l on pouvait se faire la dent.
      Dans ce monde ennuyeux du politiquement correct et des réglementations astreignante, de temps en temps le coté animal doit s exprimer.
      Dans un autre sujet, vous avez le porno . Porno/feminisme ? Vous voyez les extrèmes ?
      Pour les violences, je parle en connaissance de cause.


    • Il y a des policiers infiltrés un peu partout, et ce n’est pas exclu que quelques meneurs montre l’exemple ...
      Mais vu le niveau culturel et politique de la "jeunesse", et l’exaspération de la population, ça ne doit pas être bien difficile de trouver des gens pour mettre le bazar.

      Ce qui est sur, c’est qu’avec les moyens modernes, ils savent quand même bien ce qu’il se passe,en temps réel, donc l’élément de surprise est assez peu crédible.
      Pendant ce temps là, on ne parle pas d’autre chose, tout le monde gagne du temps,d’une certaine façon. (Les dégats restent limités, pendant que ces zouaves sont dans la rue, personne d’autre ne l’occupe.)


    • @seb59
      Complètement d’accord !
      Même les bagarres de cour de récré sont proscrites alors, qu’à mon époque, elles étaient tolérées (jusqu’à un certain point).
      Un homme (un vrai) a besoin de défis physiques et la baston en fait partie (aucun manichéisme dans cette constatation). Avec la féminisation de la société, les hommes sont devenus des fommes (femmes-hommes) et donc sur la question de la violence totalement émasculés.
      Par contre, concernant la manière dont se passe aujourd’hui les violences physiques, on peut constater qu’elles se font avec un minimum de risques pour les provocateurs (ceux qui déclenchent). Soit par le déséquilibre du nombre, soit par la mansuétude des forces de l’ordre.
      Quand j’étais jeune, les "codes d’honneur chevaleresques" étaient respectés... sauf par certains ayant des références culturelles différentes. C’est apparemment la norme depuis quelques décennies.
      C’est pour cela que je ne suis pas d’accord avec une prétendue virilité des "racailles et casseurs", dangereux en groupe mais inoffensifs seuls...


    • Il ne faut pas croire, mais le milieu antifa, zadiste, no border, casseur ...est assez "sélect" et n’est pas ouvert à n’importe qui : on y trouve des flics, des agents de la CIA, des fils de famille surdiplomés qui après avoir étrillé les moblots , rentrent chez papa -maman, se mettent les pieds sous la table pour déguster la bisque de homard.On avait déjà les memes en 68 : katangais...CIA ...étudiants attardés, gosses de riches en recherche d’émotions fortes . La loi travail, la CGT, le travailleur : ils s’en foutent , ils ne sont pas concernés , pas le meme monde !


  • Très bel écrit qui relate la situation actuelle sous quelques notes poétiques. Bel article.


  • L’organisation sociale de ce pays est arrivé au stade catastrophique à absolument tous points de vues. 35 années d’acharnement ont réussis à venir à bout de ce qui était une des plus puissantes et des plus anciennes nation du monde. Ceci parce que l’aberration est la maman du marasme. La responsabilité du pouvoir en place est pleine et entière comme l’instigateur de l’achèvement de cette faillitte. Il s’agit très clairement de haute trahison.

     

  • Çà ne me dérange pas du tout qu’ils s’en prennent au " mobilier urbain ", que moi j’appelle " trucs et machins pour faire chier le monde ".

    Sur le fond. Quelle utilité d’un rassemblement des pingouins de la Raie publique ? Si on veut parler à l’un de ces messieurs (surtout un), on a toute l’année pour le faire !

    Encore une manif inutile au frais du contribuable-vache-à-lait pour que ces messieurs puissent s’empiffrer tranquillement ! Quand même !


  • #1480889

    Les sauvages qui cassent tout et tapent les policiers sont les alliés objectifs du pouvoir. Ce sont des électeurs décérébrés de gauche ( pléonasme ), leur boulot est de foutre les jetons à l’électorat plus âgé qui va s’empresser de voter pour le FN, rendant ainsi plus probable la réélection des traîtres socialistes en 2017.
    Un bon coup de balai de l’armée serait le bienvenu.
    Il nous manque un colonel bien couillu et le tour est joué.
    Vive la France libre !


  • Qu’est ce que tout cela prouve si ce n’est toute la différence entre les prétentions, les discours qui les revendiquent et la réalité. Et cette réalité parle de l’impuissance de tout appareil coercitif devant les soulèvements populaires. Le problème n’est pas là, il se résume à une seule question : pourquoi des soulèvements populaires ? Et à une seule réponse : parce que le système d’organisation sociale ne laisse pas le choix. Le soulèvement populaire est un marqueur aigu de carence démocratique et de délitement social. Le fait que ces carences soit accentuées lors de prise de pouvoir par le ’socialisme’ n’a rien de paradoxal (le paradoxe bat beaucoup de fausse monnaie) puisqu’en dernière instance elles sont en germe et constitutives de cette idéologie. Un pays ne vit pas 50 années sous cette domination sans en subir lourdement les conséquences. Nous voilà concrètement à leurs termes avec l’état d’urgence comme précurseur. A partir de là les stratégies ’habituelles’ vont se mettre en place selon le doublet action/réaction, une très vieille histoire dans laquelle seules les étiquettes changent. Bon dimanche.

     

    • Ami, parmi les lacunes dramatiques en germe inhérent au ’socialisme’ ; celui qui le détermine toujours in fine : l’échec.


    • Il n’ y aucun mouvement populaire, ce ne sont que quelques manifestations d’extrême gauche que les flics laissent étrangement dégénérer et démesurément grossies par un effet de loupe médiatique. Ces gens sont quelques centaines au mieux à chaque fois et se donnent l’importance qu’ils n’ont pas numériquement par des actes de violence et de vandalisme largement médiatisée par ailleurs. Avec cette mise en scène par le Pouvoir d’une révolution en carton-pâte nous avons franchit une nouvelle étape dans la société du spectacle.

      La vraie question est donc : pourquoi ce simulacre de soulèvements populaires ?


  • Les casseurs sont l’équivalent du ´Purge’ pour ceux qui ont vu le film et ses sequels. Rien de bien nouveau sauf qu’au rythme actuel on risque de valider cela façon The purge !

     

    • Oui d’un côté les moutons qui sont de plus en plus idiots et qui sont endormis par la consommation (c’est le film "Idiocraty"), de l’autre les mêmes moutons mais plus véner qui en ont marre d’être payés trois kopecks par mois. Effectivement les deux peuvent s’entretuer :)


  • Les "casseurs" sont évidemment payés par le gouvernement sioniste pour déshonorer les manifs anti loi "travail" et dissuader les masses d’y participer . Quant aux islamistes ils ont été envoyés en Syrie par ce même gouvernement sioniste pour lutter contre Bachar, l’ennemi irréductible d’Israël . Jihadistes misérables cons qui risquent leur peau pour Israël en luttant contre leurs frères de race et de religion ! S’ils sont de retour en Europe c’est pour briser ce qui reste de résistance goye face à la pieuvre sioniste . Pour ces m... , Bachar ou les Français c’est du pareil au même !...


  • le gouvernement qui prétend "lutter contre le terrorisme " ne sait méme pas s’occuper des casseurs (pendant l’état d’urgence !) .
    s’il y avait moins de casseurs nous serions peut étre en train de parler du sujet du travail .
    mais le casseur antifa doit mériter son susucre !


  • Pour lui le pédalo ,ce n’est pas que physique c’est aussi son comportement.Ça fait longtemps qu’il pédale ,mais pas ou on suppose .

     

  • "Soit cet état d’exception légal (...) est proprement insuffisant, ce qui le rend inutile, soit il est prétexte à de viles et inavouables manœuvres destinées à profiter des pouvoirs élargis conférés provisoirement par la loi pour procéder à des enquêtes ou investigations totalement étrangères à la lutte contre le terrorisme islamique.

    C’est exactement le sentiment que donne la situation actuelle. Pour moi vous avez mis le doigt précisément la où ça fait mal. Le gouvernement actuel est un amas de traitres qui agissent dans l’ombre et mentent ouvertement devant les projecteurs et autres caméras.
    Le 1er ministre incarne parfaitement cela.
    Quelle connerie ils vont nous sortir fin Juillet pour prolonger l’état d’urgence ?


Commentaires suivants