Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’histoire des SDF par eux-mêmes

Il y a en même qui ont des blogs

Les idées préconçues sur le quotidien des SDF abondent. Parmi celles-ci, les plus répandues sont les suivantes :

 

- « C’est un phénomène en régression en France » : le nombre total de SDF français (excluant réfugiés à Calais) est difficile à évaluer mais la FNARS évalue ce nombre entre 150 000 à 240 000 personnes et la Fondation Abbé Pierre estime qu’il y a 50 % de SDF en plus en France en 3 ans dont 30 000 enfants.

- « Être SDF est en partie une démarche volontaire » : une étude montre que seulement 6% des SDF choisissent de vivre dans la rue.

- « Le SDF ne travaille pas » : De nombreux SDF sont en CDD ou en contrat d’intérim.

Pour essayer de rétablir la réalité sur la nature de leurs quotidiens, trois SDF racontent leurs histoires sur les réseaux sociaux, avec leurs propres mots. Ci-dessous, une fenêtre sur la vie de Stéphane, Francis et SDF75 via leurs blogs respectifs.

 

Un blog contre les idées reçues par SDF75

SDF75 explique ainsi pourquoi il a voulu créer un blog différent :

« Pourquoi un site Internet en tant que SDF ? Je pourrais répondre simplement : Pourquoi pas ? Mais pour être logique, je dirai qu’avant même d’être SDF, je suis d’abord informaticien et que je désirais déjà avoir mon propre site Internet.

Quand on colle sans arrêt à certaines catégories de gens une étiquette complètement irréelle et calomnieuse, notamment à propos des SDF, alors ne vous étonnez pas que soit utilisée une apparence totalement inverse pour la démonter… »

SDF75 n’hésite pas à aller a l’encontre des préjugés en publiant des photos de « frime » (pour reprendre ses mots) et donner des nouvelles régulières de son travail d’informaticien et de ses activités sportives :

« J’ai travaillé pendant plus de 13 ans. Des emplois stables, mais aussi de l’intérim, ce qui m’a permis d’exercer des postes très différents, et ainsi de progresser plus vite en compétences. En ajoutant ce que j’ai fait comme services aux particuliers (dépannages, upgrades, installations de Windows, montage de configurations personnalisées, sans oublier de la formation à Internet.), j’ai environ 16 ans d’expérience. Actuellement, je perçois le RSA, et bien sûr, en plus je fais la manche. Oui, car si on veut rester clean et vivre décemment, on ne vit pas avec de la morale, mais avec des espèces…
Et c’est ce qui me permet de maintenir mes connaissances. »

Lire la suite de l’article sur fr.globalvoices.org

La rue, la désocialisation, la peur des classes moyennes, voir sur E&R :

Un système qui s’accommode de la misère, lire sur Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1440458
    le 11/04/2016 par inference.deductive
    L’histoire des SDF par eux-mêmes

    Intéressant en ce qui concerne les parcours de vie de ces personnes.

    Le reste du blog est d’un niveau (D’après ce que j’en ai lu), relativement limité, voir mauvais pour certaines rubriques.

    "Car il faudrait avoir le courage d’en finir avec la culture viticole de la France !SDF75" : Ca va faire plaisir à Sanguisterrae ca !

    C’est dommage que la signature du blog soit : Glandeurs, Grévistes, Chauffards, Analphabètes, Obèses... Bienvenue chez les Français !...

    Le ressentiment est compréhensible, l’insulte gratuite moins...


  • #1440473
    le 11/04/2016 par dixi
    L’histoire des SDF par eux-mêmes

    Chacun est libre,mais lorsqu’on a des idées comme ça ,c’est pas gagné,et faut pas s’étonner de la situation actuelle.

    En 2002, j’avais voté Jospin au premier tour. Chirac au second. Pas de gaité de cœur, mais Le Pen, je peux pas. J’aurais peut-être voté Sarkozy en 2007. Aujourd’hui, plus question : on sait maintenant que ça n’est pas lui qui aidera les pauvres. Il ne réduira pas les inégalités sociales. Comme Hollande d’ailleurs. Sur le social, il fera à peu près la même politique : il privilégiera l’hébergement d’urgence en hiver et c’est tout. C’est pas assez pour la rue.

     

  • #1440902

    On en apprend des choses sur ce blog.
    Je suis actuellement en ASS (j’ai bossé plus de 5 ans), en hébergement gratuit chez mes parents, mais ça me pèse, le papa vieilli et je m’occupe de lui parfois.

    J’ai des économies sous le pieds et me pose des questions quand à un tour du monde à vélo pour me changer d’air.

    J’ai pas compris le DALO, tu peux astreindre l’institution pour un logement spécifique ???
    Du coup en pratique, ils répondent pas, donc ça sert peu.

    Si j’ai le droit à max 300e d’APL, je me contenterai bien d’un F1 du privé, si c’est pas trop volé.


  • #1440952
    le 11/04/2016 par la pince mon seigneur
    L’histoire des SDF par eux-mêmes

    J’ai été SDF un an et pas dans la rue, dans une tente en plein milieu des bois à quinze bornes d’une grande ville pour préserver mes affaires et mon administratif et pour rejoindre la ville soit du stop pour la rejoindre soit un bus de campagne, et donc quelque fois des places en foyer et je témoigne, les sdf se volent entre-eux fument des roulés, boivent des canons, des canettes de bières du hash dépensent leur RSA au PMU sur des mises à 1-2euros et autres majoritairement, perso je ne juge pas ces gens qui ont été amenés à ce type de condition, moi je me qualifie de pince comme mon pseudo car je ne dépensais que pour bouffer et laver mes affaires quelque fois un extra pr se faire plaisir et c’est tout, sinon footing, repas à un dollar dans les associations, douche gratuite au secours catho etc, la France est taxée fiscalement c’est vrai mais fonctionne sur le réseau associatif et assistanat, si tu fais tes dossiers de logement, règles tes problèmes de dettes en faisant tes dossiers, faits ta demande de logement social et de loi dalo et que tu as un diplome de formation ou déjà des acquis professionnelle, gère ton minima-social, et que bien sur tu ne laches pas un mm carré sur le peu de chose que tu as à entreprendre, tu t’en sors et plus drole encore, tu as des économies en milliers d’euros, l’autre Séguela a raison : en étant sdf on peut facilement mettre 1500 euros de côté, c’est vrai et je témoigne et je vivais dignement , je ne puais pas le putois et ne me laissait pas aller, je bougeais, des fois y a rien à faire à part attendre lire des bouquins et encore y a des réseaux wifi gratuit ds les gares , avec un téléphone tu es tj informé. Pour être sdf et etre vraiment en galère, honnetement faut avoir une jambe en bois et encore... en France je confirme : pour avoir la tronche dans le canivaux, faut le vouloir

     

    • #1442084
      le 13/04/2016 par Charles
      L’histoire des SDF par eux-mêmes

      Tu n’as personne à charge. En tant que personne seule, il y a toujours moyen de se débrouiller c’est vrai, même en étant au milieu des bois à élever les poules. Mais avec des gens à charge et fragiles c’est un tantinet plus complexe.


  • #1446312
    le 18/04/2016 par Jimmy BARTHEL
    L’histoire des SDF par eux-mêmes

    Bonsoir à tous !
    Ce que je veux dire, sur mon site internet, c’est qu’être SDF, c’est simplement être sans logement !
    Ce n’est en aucune façon une raison pour être malhonnête, sale, ou complètément déphasé, pour ne pas être plus méchant...
    Après, on a le droit de penser que ce n’est pas le socialisme bien pensant qui va résoudre tous les problèmes !
    Pourquoi un propriétaire ne loue pas sans mille et une garanties, sinon parce qu’il ne pourra pas expulser avant 2 ou même 3 ans le mec qui ne paie plus son loyer ?

    Pourquoi ne jurer que pour un CDI universel, alors qu’on sait que plus de 60 % de la population ne travaille pas en contrat de travail stable, et qu’ainsi n’importe qui peut se retrouver dehors s’il ne dispose pas de famille ou d’amis pour l’aider ?...

    Pourquoi pas une Couverture Logement Universelle ? Car si on veut protéger les locataires frappés par les difficultés, on doit aussi protéger ceux qui investissent et n’ont pas à être spoliés !

    Jimmy BARTHEL / SDF75