Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’interview de Vladimir Poutine par TF1

Coupée pour la télévision, en intégralité sur Internet

Entretien de la chaîne TF1 avec le président russe Vladimir Poutine le 12 octobre 2016 :

 

(la traduction en français est assurée après chaque réponse de Vladimir Poutine)

 


 

Ce que Poutine a dit à TF1 et ce que la chaîne a préféré taire

 

Dans un entretien attendu à la chaîne TF1, le président russe Vladimir Poutine a donné franchement son avis sur plusieurs sujets, mais le choix des journalistes de la chaîne surprend, beaucoup de points chauds importants sur le plan international ayant été omis. Qu’est-ce que TF1 a passé sous silence ? Sputnik publie les parties qui manquent.

 

Le nom du président russe Vladimir Poutine a été évoqué durant cette dernière semaine en France un nombre assez impressionnant de fois en raison de sa visite annulée à Paris et ce qui a précédé : le désaccord concernant la situation dans la ville syrienne d’Alep et la résolution française sur Alep qui s’est heurtée au veto russe. M. Poutine ne vient toujours pas en France, mais il accepte de parler aux journalistes français de TF1 et leur parle franchement et sans éviter les questions délicates.

Pour Poutine, la responsabilité de la crise syrienne pèse sur les USA et leurs alliés Or, alors que l’intégralité de l’interview en russe se trouve sur le site de TF1, les journalistes de la chaîne ont choisi de diffuser, pour le journal de 20 heures, une sélection de sujets assez chaotique. Certes, ils n’ont pas négligé les thèmes tels que la visite du dirigeant russe annulée à Paris, sa réaction aux accusations de crimes de guerre et les bombardements à l’est d’Alep. Cependant, bien qu’il y ait bien d’autres questions à soulever, la chaîne a vite passé… à ce que Poutine pensait de Donald Trump. Donc, le reste de l’interview a-t-il paru moins important aux journalistes de TF1 ?

Vladimir Poutine dit savoir qui a frappé le convoi humanitaire près d’Alep, et il dit que ce serait un groupe terroriste et que les États-Unis seraient au courant… Pas intéressant ! Il explique pourquoi la Russie n’est pas responsable de la crise migratoire que l’Europe a subie, en réponse à ces nouvelles idées circulant dans des médias occidentaux depuis quelques temps. Il dévoile une proposition extraordinaire qui a été faite à la Russie pour protéger la route avec des soldats russes ou le convoi humanitaire passera. Il revient sur le dernier cessez-le-feu en Syrie, il explique pourquoi et par qui, selon lui, il n’a pas été respecté. Intéressant ? Assez, si on a envie de connaître le point de vue du président russe sur une question sensible plutôt que savoir s’il aime bien Trump… Pour les curieux, Sputnik vous présente les extraits qui ne sont pas parus sur TF1 au journal de 20 heures.

 

« Nous ne pouvons pas permettre aux terroristes de faire des populations un bouclier humain »

Les terroristes pilonnent l’ouest d’Alep à l’aide du « feu de l’enfer » Pour décrire l’ampleur des atrocités aujourd’hui, le président russe a tenu à rappeler entre autres une frappe contre un hôpital de Médecins sans frontières en Afghanistan, puis une frappe plus récente au Yémen.

« Maintenant, concernant l’aspect humanitaire autour d’Alep. Est-ce que nous avons donc oublié comment l’aviation américaine avait frappé un hôpital en Afghanistan en tuant notamment le personnel de Médecins sans frontières ? Des centaines de personnes, d’invités à des fêtes de mariage, ont été supprimées en Afghanistan. Et aujourd’hui qu’est-ce qui s’est passé au Yémen ? Une seule frappe et 170 personnes tuées et 500 blessées lors d’une cérémonie funèbre », a fustigé M. Poutine.

« Partout où ont lieu les combats, malheureusement les personnes absolument innocentes meurent et souffrent. Mais nous ne pouvons pas permettre aux terroristes de faire des populations un bouclier humain et ne pouvons pas leur permettre de faire chanter le monde entier lorsqu’ils prennent quelqu’un en otage, lorsqu’ils tuent, lorsqu’ils décapitent », a-t-il poursuivi. « Si nous voulons mener le combat contre le terrorisme jusqu’au bout, il faut les combattre et non pas se laisser mener par la bride, ne pas s’incliner et ne pas reculer ».

 

La trêve en Syrie

« Tout récemment, nous nous sommes mis d’accord sur le fait qu’un cessez-le-feu serait déclaré, sur un jour D comme disaient nos amis américains. J’ai insisté pour qu’ils résolvent d’abord le problème de séparation du Front al-Nosra et des autres terroristes de la partie saine de l’opposition et qu’après ça, on décrète un cessez-le-feu », a commencé le président. Pourtant, les États-Unis ont affirmé qu’il fallait d’abord déclarer un cessez-le-feu et qu’après ils allaient résoudre le problème de séparation entre les terroristes et les non-terroristes. « Finalement, nous avons accédé à leurs désirs, nous avons accepté et le 12 septembre a été décrété jour de silence, d’arrêt des combats. Mais le 16 septembre, l’aviation américaine a frappé l’armée syrienne en faisant 80 morts. »

 

La frappe de la coalition internationale dirigée par les USA

« Au même moment, tout de suite après la frappe aérienne, Daech — là il s’agit déjà de Daech — est passé à l’offensive sur ce tronçon-là. Nos collègues américains nous ont dit que c’était une frappe par erreur. Mais cette erreur a conduit à la mort de 80 personnes. C’est la première chose. Et la deuxième chose, c’est que c’est peut-être aussi par hasard que Daech est passé à l’offensive tout de suite après ces frappes », a fait remarquer M. Poutine. En même temps, au niveau le plus bas, au niveau opérationnel, un militaire américain a raconté qu’ils avaient préparé cette frappe pendant plusieurs jours. Comment est-ce qu’ils ont pu frapper par erreur s’ils l’avaient préparé pendant plusieurs jours ?, s’est interrogé le président. « Nos accords de cessez-le-feu ont donc été compromis. Qui les a compromis ? Est-ce que c’est nous ? Non. »

 

La situation humanitaire à Alep

« Nous tous, en revenant à Alep, parlons de la nécessité de faire passer les convois humanitaires. Tout le monde essaye de nous convaincre qu’il faut le faire. Mais il ne faut pas nous convaincre, nous sommes du même avis, nous pensons qu’il faut organiser un convoi humanitaire. Mais comment le faire ? Il n’y a qu’une seule route que les convois doivent emprunter. D’un côté il y a des combattants, de l’autre les forces de l’armée syrienne. Nous savons déjà qu’il y a eu une provocation, qu’un de ces convois a été frappé, et nous savons au juste que ça a été fait par un des groupes terroristes. »

Puis, face aux propositions russes de retirer les commandos d’un côté et l’armée syrienne de l’autre pour laisser le passage libre sur cette route aux convois humanitaires, le chef d’État russe a mentionné la « proposition exotique » que Moscou a reçue. « Et puis on nous fait une proposition exotique. Je vais vous étonner, vous et vos spectateurs. On nous propose que nos forces armées, les militaires de l’armée russe se dressent sur cette route pour garantir la sécurité. Nos militaires, gens courageux et résolus, sont venus me dire : d’accord, nous sommes prêts. J’ai dit : non, si nous le faisons, nous le faisons avec les Américains, proposez-le-leur. Nous l’avons proposé, eux [les Américains] ont tout de suite refusé, ils ne veulent pas se dresser, ils ne veulent pas retirer les unités de combat de ces groupes d’opposition, de ces groupes terroristes. Que faire ? »

 

L’accord avec Bachar al-Assad

« Nous nous sommes mis d’accord avec le président Assad, il a accepté d’emprunter la voie de l’adoption d’une nouvelle constitution et à organiser des élections sur la base de cette constitution. Or, on ne parvient à en convaincre personne », a déploré M. Poutine. Si le peuple ne vote pas pour le président Assad, le pouvoir sera changé par voie démocratique, et ceci non pas au moyen d’ingérence armée extérieure, mais sous un strict contrôle international, sous le contrôle de l’Onu. « Je ne comprends pas que cela puisse ne pas arranger qui que ce soit : c’est un instrument démocratique de règlement du problème du pouvoir. Cependant, nous sommes toujours optimistes et nous espérons réussir à persuader nos collègues et partenaires que c’est l’unique moyen de régler le problème. »

 

Crise migratoire

Le dirigeant russe n’a pas non plus négligé un problème qui agace, mais persiste toujours, irrésolu : l’afflux de migrants en Europe. « Souvenons-nous que le problème des réfugiés est apparu bien avant que la Russie ait commencé à faire des efforts en vue de normaliser et stabiliser la situation en Syrie. L’exode massif des populations de cet énorme territoire du Proche-Orient et même de l’Afrique, de l’Afghanistan, il a débuté bien avant nos activités en Syrie. »

« Toute accusation contre la Russie selon laquelle elle porterait la responsabilité du problème des réfugiés est absolument infondée. Notre objectif consiste justement à faire en sorte de créer les conditions de retour des gens chez eux », a résumé M. Poutine.

 

La Russie face à l’empire, chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1579202

    C’est la version complète ou pas ? (je suppose que non mais bon)

     

    • #1579279
      le 15/10/2016 par SamWang
      L’interview de Vladimir Poutine par TF1

      Si tu fais l’effort d’écouter la vidéo et de lire le texte qui la suit, tu verras par toi-même que la vidéo est la version complète et que le texte qui la suit est la transcription de ceux des passages qui n’ont pas été diffusés par TF1.


  • #1579211

    Putin , que Dieu te guide et te protege de ces sataniques personnages


  • #1579232
    le 15/10/2016 par Brebis_mal_garée
    L’interview de Vladimir Poutine par TF1

    Je n’ai pas accès à la vidéo. C’est normal ?

    J’ai lu sur le web que TF1 avait censuré l’interview.

     

    • #1579281
      le 15/10/2016 par SamWang
      L’interview de Vladimir Poutine par TF1

      La vidéo fonctionne bien pour moi avec Firefox. La vidéo est hébergée par wat.tv (*)

      (*) pour l’aspect technique, il y a d’ailleurs du code javascript transmis par ce site qui est nécessaire pour le fonctionnement de la vidéo. Je l’observe en utilisant l’extension NoScript qui permet de filtrer (accepter ou non) le javascript selon les sources qui sont appelées dans la page web. Par ailleurs, l’utilisation de l’extension FlashBlock (qui bloque le Flash par défaut) n’est pas handicapante pour le bon fonctionnement de la vidéo (ce qui arrive parfois, dans d’autres contextes). Tout ceci pour dire que malgré mon usage du web très contraint, je n’ai eu aucun problème.


    • #1579564
      le 15/10/2016 par Brebis_mal_garée
      L’interview de Vladimir Poutine par TF1

      J’ai réussi !!!

      Mais avec Chrome...

      Merci quand même pour vos précisions !


  • #1579274
    le 15/10/2016 par L’Ursu
    L’interview de Vladimir Poutine par TF1

    Ah..., si on pouvait avoir le même chez nous !

     

    • #1579316
      le 15/10/2016 par ducegabbana
      L’interview de Vladimir Poutine par TF1

      C’est ce que je me répète tous les jours ! Quel grand homme, un bienfaiteur de l’humanité.


    • #1579768
      le 15/10/2016 par STEF de MARS
      L’interview de Vladimir Poutine par TF1

      On a pratiquement le même chez nous, mais Marine l’a viré !


    • #1579794
      le 15/10/2016 par Le Pen, vite !
      L’interview de Vladimir Poutine par TF1

      On a pratiquement le même chez nous, mais Marine l’a viré !




      Il a vraiment fait le maximum pour se faire virer avec son irrespect de la hiérarchie du parti et son sabotage du discours de la présidente du FN, qui l’a rendu médiatiquement inaudible et a donné du grain à moudre aux journalistes contre le FN.


  • #1579284

    Je suis toujours surpris : le mec il te répond debout, droit dans les yeux, du tac au tac, avec une pincée d’humour malgré la gravité, avec une acuité 100%.

     

    • #1579371
      le 15/10/2016 par Acte patriote
      L’interview de Vladimir Poutine par TF1

      En effet mais perso, j’ai remarqué (et n’ai pas apprécié) l’angle choisi par le cameraman de mes deux, pour faire tout petit, petit, Vladimir Poutine face au grand et puissant journaliste du grand et puissant occident.

      Ils font n’importe quoi (dont des coupures) pour tenter de l’affaiblir aux yeux de l’opinion des ignards mais il faut croire que çà trahit plutôt un complexe maladif d’infériorité face à la grandeur et la puissance de Vladimir Poutine et de la Grande Russie.

      Surtout de la part de journalopes qui pratiquent la désinformation et la diffamation par l’inversion accusatoire en simulant la force et le courage pour tenter en vain de dissimuler leur lâcheté de carpette.

      En fait, ils s’imaginent protégés par l’occident tout entier pour se permettre de tels affronts en pensant que leur minuscule petite personne justifierait une 3ème guerre mondiale s’ils se prenaient ne serait-ce qu’un gnon pendant l’entretien.

      Vladimir Poutine est bien au dessus de çà et surtout au dessus d’elles (les p’tites journalopes).


  • #1579309
    le 15/10/2016 par Mandark
    L’interview de Vladimir Poutine par TF1

    Comment ne pas être jaloux des russes et de leur dirigeant et comment ne pas être frustré par le minable qui nous sert de capitaine de pédalo à l’Elysée ?


  • #1579311
    le 15/10/2016 par cernunnos
    L’interview de Vladimir Poutine par TF1

    J’espère que Hollande VA SE FAIRE HUER ET INSULTER pendant la cérémonie de l’attentat de Nice ; et que Poutine regarde çà.

     

    • #1579577
      le 15/10/2016 par redsniper06
      L’interview de Vladimir Poutine par TF1

      Nous n’étions pas assez nombreux ce matin à 12 heures sur la prom’ et les forces de "l’ordre" nous interdisaient le passage pour que les pleurniches de crocodile comme NVB et consort soient filmé uniquement à la télé pour émouvoir le petit peuple en mal de sentimentalisme orchestré par le pouvoir responsable !!!..


    • #1580174

      @redsniper06
      Cette fois-ci il y avait un barrage de police sur la promenade ?!


  • #1579324
    le 15/10/2016 par TaTaYoYo
    L’interview de Vladimir Poutine par TF1

    Concernant la consultation du peuple syrien aux sujets d’élections par voie démocratique, Poutine résume :

    « Je ne comprends pas que cela puisse ne pas arranger qui que ce soit : c’est un instrument démocratique de règlement du problème du pouvoir. Cependant, nous sommes toujours optimistes et nous espérons réussir à persuader nos collègues et partenaires que c’est l’unique moyen de régler le problème. »

    Cette phrase résume à elle seule la vraie situation. Les dirigeants occidentaux qui se parent des valeurs de la démocratie sont décidément peu enclins à l’accepter en Syrie.
    Au nom de quoi ?
    La phrase de Poutine est lourde de sens et résume à elle seule toute l’ignominie qui habite certains "défenseurs" auto-proclamés de la démocratie ...
    Laissez-moi rire, toute cette affaire syrienne pue la merde, on a maintenant assez d’éléments pour trainer en justice certains criminels. J’espère qu’ils le seront un jour.
    A un moment donné ces gens devront arrêter d’agir en toute impunité, il en va de la vie d’innocents doit-on le rappeler, de drames humains inacceptables.

    On a aussi, "grâce" à tout ça et avec un certain recul, un petit aperçu de ce que serait la gouvernance mondiale si chère à certains, pour ceux qui se poseraient encore la question sur ce qui anime ces gens, au fond d’eux-même ..........................

    La France s’est mise dans une situation de participation à des crimes de guerres, de violations du droit international en violant l’espace syrien, d’armement des terroristes dits "rebelles modérés", de bombardements destructeurs, d’une crise migratoire sans précédents, etc ...


  • #1579326

    J’aime bien l’indépendance des chaines de télévision Française . C’est pas un complot ,c’est juste un oubli de leur part . Ou alors des idées partisanes peut-être ?
    Tous les jours ,on relève le tapis ,et s’aperçoit que le tas de gravats est de plus en plus gros .Quand on aura tout relevé ,faudra mettre un masque.


  • #1579353

    Comment Poutine pourrait-il venir à Paris alors qu’Hollande a parlé de le faire traduire devant la CPI ?


  • #1579355
    le 15/10/2016 par Lecteur
    L’interview de Vladimir Poutine par TF1

    Pauvre Poutine , s’il connaissait la trahison de nos dirigeants Français ,
    le peuple Français n’y est pour rien et vous admire , nous vous remercions
    pour ce que vous faîtes , en particulier , votre soutien aux Syriens
    attaqués dans leur propre pays .

     

    • #1579429
      le 15/10/2016 par Darvallsor
      L’interview de Vladimir Poutine par TF1

      Parce que tu crois que Poutine ne sais pas le pourquoi du comment de qui et de quoi, allons l‘ami, ne sois pas si naïf , tu sous estime Poutine là, il n‘y a rien de perso hein, mais c‘est mal connaitre Poutine, il sait tout de A à Z t‘inquiète pas l‘ami.


    • #1579509
      le 15/10/2016 par Mandark
      L’interview de Vladimir Poutine par TF1

      Il connait sûrement la fracture (ou plutôt le gouffre intersidéral) entre le peuple et les élites. Il n’amalgame pas Hollande et les Français dans leur ensemble et heureusement !


    • #1580279
      le 16/10/2016 par vaevictis80
      L’interview de Vladimir Poutine par TF1

      "Il connait sûrement la fracture (ou plutôt le gouffre intersidéral) entre le peuple et les élites. Il n’amalgame pas Hollande et les Français dans leur ensemble et heureusement !"

      Tout à fait, il l’a même sugeré lors de plusieurs intervention.


  • #1579487

    heureusement que nous possédons un homme comme Poutine a notre époque , il est entraine de freiner l ordre mondial et s oppose aux sioniste. Il faut le soutenir par tous les moyen, en contrant la diabolisation qui lui est faite par nos média-mafieux par exemple ! tous avec Poutine


  • #1579540

    Un ami russe m´a offert un tee-shirt avec la photo de Poutine, écrit Mr President, sur fond noir. Personne ne rigole quand je le mets, ou ne se fout de moi, et étrangement, je me sens bien dedans.
    C´est homophobe de dire que ce type est pas une fiotte ?


  • #1579553
    le 15/10/2016 par Giustizia
    L’interview de Vladimir Poutine par TF1

    Le toupet de ce journalope qui parle au nom du peuple !


  • #1579554

    Leçon de diplomatie. Quelle maîtrise !
    Vladimir Poutine a du sang asiatique, il est très secondaire...


  • #1579555
    le 15/10/2016 par Antiphon
    L’interview de Vladimir Poutine par TF1

    En sachant que la JP Morgan est actionnaire a 10 % de la chaine, cette banque d investissement, partenaire de Wall Street et de la politique d Obama et de son gouvernement, influe fortement sur le journalisme de Tf1 ...

    Tous les medias televisuels sont corrompus.


Commentaires suivants