Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’islam déchire l’intelligentsia

Par la rédaction d’E&R

L’émission Contre-courant de Mediapart oppose Michel Onfray à Alain Badiou. Aude Lancelin, spécialiste des idées passée du Nouvel Obs à Marianne, la maison d’en face, y fait office d’arbitre, et pose une question à l’heure. Dans L’Obs, on se souvient d’elle pour avoir dénoncé les « white trash », incluant Dantec, Nabe et Soral. Devant son idole, la jolie bourgeoise reste coite, bafouille. C’est l’effet Badiou. Le moins qu’on puisse dire c’est que le vieux coquin, 77 pâquerettes au compteur, a toujours la patate. Onfray va s’en apercevoir très vite.

 

JPEG - 68.5 ko
Bourgeoise de gauche dans toute sa splendeur

 

« Ils croyaient que le désir était subversif et déboucherait sur la révolution. Mais non ! Nous avions raison : on voit bien que l’individu qui s’épuise dans l’hédonisme est tout à fait homogène au monde capitaliste. » (Badiou à son groupe maoïste, cité par Marianne du 27 février 2010)

Michel Onfray se revendique de la gauche libérale libertaire. Alain Badiou est, lui, plus à gauche, mais pas de cette gauche darwinienne : il reste, au fond, un marxiste pur et dur. S’étant beaucoup planté objectivement, comme la plupart des maoïstes français, il est le seul à ne pas renier son passé radical. Star en Amérique latine, il ressort du formol universitaire à l’occasion d’un essai sur Sarkozy, son premier gros tirage. Mais se prend des coups quand il critique Israël. Il se fait alors gronder par son faux ennemi BHL qui, limité philosophiquement, n’a pas les moyens de le contrer. Il est vrai que Badiou fournit un cadre conceptuel plus solide que celui du postier de Neuilly. Badiou, c’est le nouveau papi d’une extrême gauche qui avait perdu ses repères, suite à ses effondrements électoraux successifs et surtout à la chute du socialisme mondial. À 77 ans, faute de combattants à gauche, ce mécréant de la démocratie (« La démocratie est un outil propagande du capitalisme. Je pense que la loi du nombre est absurde ») pèse à nouveau dans le débat.

« Que Badiou ait défini Israël comme un État génocidaire, colonial et racialiste, qu’il ait conseillé au peuple juif d’oublier “l’Holocauste” dont il a été victime pendant la guerre (sans cesser toutefois de l’enregistrer comme fait), qu’il ait expliqué que le mot “juif”, en tant qu’il assume une position d’exception, trouve son sens final dans la métaphysique hitlérienne, tout cela fait l’objet dans mon livre d’une lecture critique minutieuse, mais ne relève nullement de l’antisémitisme. » (Éric Marty dans Libé du 27 janvier 2009)

« Je n’ai pas la même opinion que Siné sur le conflit israélo-palestien. Je suis sioniste : je défends la cause palestinienne aussi bien que la cause juive. […] Polac et Charb m’ont maltraité, Polac allant jusqu’à écrire que mon travail se résumait à : “Y en a marre des rescapés des camps de la mort.” Val a aussi qualifié les électeurs ayant voté non au référendum de “nationaux et socialistes”. Arrêtons donc de prendre en otage la Shoah pour éviter de penser en insultant l’adversaire... » (Onfray à L’Express du 10 septembre 2008)

Onfray fait moins de vagues dans le monde des idées pures, sauf quand il s’attaque à la psychanalyse et à ses propriétaires exploitants. Cet hédoniste athée tire à boulets rouges sur les religions, qui ont la peau dure. Les deux penseurs ont eu affaire au lobby sioniste. Mais ce n’est pas ce qui les réunit dans cette émission, où le sujet n’est qu’effleuré. En revanche, ils n’éviteront pas le sujet complémentaire « Islam », qu’Aude mettra sur la table, un peu comme un cheveu frisé dans la soupe. Si Badiou a une vision des choses à contre-courant, Onfray, pourtant nietzschéen déclaré, choisit le camp du Bien.

 

Un duel gauche/gauche de gentilshommes

 

On commence par une blague d’Aude Lancelin : « L’heure que nous allons passer ensemble promet d’être très disputée. »

En fait de dispute, personne n’élèvera la voix, ni ne frappera son interlocuteur. C’est à peine si les protagonistes feront un geste de la main. L’émission aurait pu être un enregistrement radio. D’ailleurs, Mediapart la conserve en podcast.

Aude tente un lancement incendiaire : « Michel Onfray… vous avez eu un mot assez dur : Valls, Sarkozy le voulait en 2007, Hollande l’a pris en 2014. »

Mais Onfray préfère parler révolution. Il aime l’idée, voire le fantasme, très adolescent, de révolution, mais se définissant comme pragmatique, il trouve une astuce : « Je crois aux micro-révolutions. » S’adressant à Badiou : « Vous dites la révolution, moi je dis les révolutions. »

 

JPEG - 57 ko
Dynastie prolétarienne

 

Michel précise son positionnement à gauche, même si à notre connaissance aucun politique actuel ne s’inspire officiellement de ses théories ou pensées : « Une partie du projet politique de Mélenchon ne me gêne pas, ce qui me gêne ce sont humainement ses références à Robespierre, ses références à un certain type de Révolution française, à une Révolution française qui n’est pas la mienne, jacobine, centralisatrice, étatique, très décisionnelle à partir du haut et de l’homme providentiel, et puis cet homme effectivement nous a fait savoir qu’il aimait tous les régimes dictatoriaux pourvu qu’ils soient prétendument de gauche ou anti-américains et de fait, je ne pense pas qu’on puisse aujourd’hui dire que on est du côté du peuple et qu’en même temps on soutient Cuba, qu’on soutient le Tibet occupé par la Chine, qu’on soutient Ahmadinejad parce qu’il est un ennemi d’Israël et que Ahmadinejad nous dit que il faut rayer Israël de la carte, je me dis effectivement je ne peux pas soutenir cet homme-là. »

 

JPEG - 68.5 ko
Toi, Onfray, j’te pète ta gueule de sale petit sioniste

 

En bon hédoniste, Onfray vise le bonheur : « C’est plus une gauche de ressentiment qu’une gauche qui serait susceptible d’apporter du bonheur, allons-y pour ce gros mot, au peuple, aux gens les plus éprouvés par le libéralisme. »
D’autres diraient le plaisir par la consommation matérielle, et la jouissance par la propriété privée, qu’il défend… tout en se disant anarchiste.

Badiou, lui, nage dans des eaux plus globales, voire célestes : « En vérité nous sommes dans un moment où suite aux désastres des états socialistes quelque chose d’essentiel au niveau de la pensée révolutionnaire mondiale est en jeu, qui concerne à la fois la philosophie, la politique, les formes d’organisation, nous devons reconstruire une perspective stratégique qui est entièrement ruinée. […] En vérité il faut commencer par où Marx avait commencé, c’est-à-dire un mélange de considérations philosophiques d’un côté, sur la procédure subjective et pensable d’une émancipation radicale, deuxièmement une analyse de la société contemporaine dans ses mécanismes dominants et dans le processus de la domination installée, et troisièmement, dans les questions d’organisation. »

Badiou redéfinit alors la pensée dialectique : « Au fond les idées de rébellion, de révolte, d’insoumission, de résistance, tous ces ré- en quelque manière négatifs, me paraissent à la fois nécessaires et évidents lorsque le mouvement de masse se met en mouvement, lorsque on proteste contre ceci ou contre cela, quand on dit Moubarak dégage ou quand on crie son hostilité à Sarkozy, mais l’expérience a montré qu’il n’est pas vrai que la négation porte la construction… En réalité c’est le contraire, il faut un élément affirmatif originaire à l’intérieur duquel on va faire jouer la négation dans ces perspectives… »

Si Alain Badiou en reste à ces incantations philosophiques pré-marxistes, le capitalisme n’a, semble-t-il, pas de soucis sérieux à se faire.

 

L’individu, point de divergence essentiel

 

Onfray : « Sur l’idée du capital, du capitalisme et de l’individu, alors là je suis pas d’accord, je pense effectivement que la garantie libertaire c’est l’existence de l’individu… Mais que les libéraux aient fait savoir que nous étions motivés par notre propre intérêt je pense qu’ils ont raison de le dire, non pas parce qu’ils sont libéraux, mais tout simplement parce que Darwin en fait la démonstration… »

 

JPEG - 195.9 ko
En Chine, l’individu est sacré

 

Onfray trouve une première pierre sur son chemin, l’islam (révolutionnaire ?) : « L’idée de pouvoir penser la révolution planétaire dans des pays où il y a des puissances comme l’islam, je pense que l’islam est une force aujourd’hui planétaire et qu’il y a une espèce de communauté virtuelle, l’Oumma, avec laquelle il nous faudrait entrer en relation, et sûrement pas dans une relation dialectique telle que l’Occident le perçoit, je pense que si nous voulons là encore refonder un internationalisme faut sûrement pas le penser en terme d’étincelle qui mettrait le feu à toute la plaine, à toute la plaine planétaire, parce que là ça reste un point noir de ma pensée, de fait, je me dis, quand je fais le tour du monde et que je fais des conférences ici, là ou ailleurs, j’étais au Congo la semaine dernière, je suis aux Émirats dans une quinzaine de jours, je me dis mais comment peut-on être internationaliste ? Quand nous voudrions aujourd’hui exporter une révolution ou l’idée qu’il faudrait en finir avec le capital et le capitalisme dans sa formule libérale, comment fait-on pour aller jusque au Proche-Orient, au Moyen-Orient, en Afrique en Asie ou ailleurs ? »

Onfray rejoint Bourdieu quand il propose de réduire l’internationalisme à l’Europe, qui serait plus compatible avec l’idée de révolution démocratique.

 

 

Mais Badiou retourne son argument : « Je crois que le noyau de notre désaccord c’est sur individu et sujet en dernier ressort… Ce qui me frappe, en dépit de l’existence de l’islam qui est en partie aussi un motif de mobilisation de la droite libérale hein, c’est aussi un motif comme ça de suscitation fétichiste d’un adversaire en partie imaginaire, mais même avec tout cela, ce qui me frappe moi, c’est l’homogénéité, extraordinaire, du monde contemporain. »

Et donne le premier coup de grâce : « De ce point de vue-là en politique, pour y revenir, il y a un sujet libéral qui ressemble fort à votre individu, malgré tout. Vous le partagez avec le libéralisme cet individu, cet individu intéressé, cet individu qui finalement est défini par son rapport à ses possibles jouissances. Moi je ne vois pas du tout les choses comme ça, je pense que l’individu au fond est une entité assez creuse, assez uniforme en effet, assez indistinguable, et que le sujet c’est tout autre chose : le sujet, c’est ce qui s’engage dans une signification, un processus, une création, un rassemblement, une vision des choses, qui a une touche d’universalité. Et c’est ce qui fait qu’il y a un écart toujours problématique entre individus ou les individus et le projet qu’ils portent, dans cette direction et signification universelles. S’il n’y a pas ça je pense que en effet la politique peut être réduite au système négatif des expériences locales… »

 

JPEG - 86.8 ko
La femelle occidentale jouit lors de l’acte d’achat

 

Onfray tente de sauver son individu libéral ultime en jouant sur les mots : « Il y a aussi chez Darwin de quoi faire un darwinisme de gauche, je songe à Kropotkine, et au texte que Kropotkine écrit qui s’appelle L’Entraide et qui fait la démonstration qu’il y a chez Darwin une théorie aussi de l’individu qui est dans l’entraide. L’individu libéral est un individu sauvage qui n’est pas dans l’entraide, moi ça n’est pas mon individu… Nous sommes des animaux qui sommes capables de nous aider… Moi je suis dans une logique libertaire d’un darwinisme social, de gauche, qui suppose l’entraide, le partage, la communauté, nous sommes des animaux capables d’aider d’autres animaux. »

Argument ambulancier que Badiou pulvérise d’un trait : « Les libéraux ont toujours admis que il fallait une dose raisonnable d’entraide et de charité, moi je ne parle pas de l’entraide. L’idée du partage d’un projet commun à signification universelle ce n’est pas de l’entraide, à proprement parler… Ce n’est pas réductible à aucune des catégories de la biologie animale collective, c’est une signification purement humaine qui est que nous avons rapport à l’universalité d’un certain nombre de choses, notamment en politique, et que ça n’est pas réductible à un sentiment à la fois de pitié, d’entraide, d’aide, de soutien, tout ça je pense, tout ça est un frein politique, absolument. »

 

Aude se réveille avec l’islam

 

Le débat, qui prenait un envol intéressant, redescend brutalement avec la préoccupation d’Aude : « Revenons à une question que vous venez d’aborder, tous les deux, de biais, la question de l’islam. […] Vous êtes même allé jusqu’à soutenir, Michel Onfray, que possiblement à un horizon pas si éloigné, puisque je crois que vous parliez à peu près de 50 ans, l’Europe et la France a fortiori risquaient de se voir possiblement islamisées, et que vous en faisiez une possibilité, un risque.
Pas dans les 50 ans non. »

 

JPEG - 72.1 ko
Aude, en excellente compagnie

 

Aude faisant remarquer que cette thèse rejoint la crainte des identitaires, Onfray se défend : « Je suis pas heureux d’avoir des amis que j’ai pas envie d’avoir, ça me paraît évident… Quand je parle de l’islam on oublie que c’est pas au nom du christianisme… Moi je trouve bien que ces valeurs aient explosé en mai 68… Nous sommes en fin de course et que cette civilisation elle disparaît. Pour moi la civilisation occidentale elle est en train de s’effondrer. Je suis pas comme des Finkielkraut ou quelques autres qui diraient oh c’était quand même mieux, revenons à un ancien temps… s’il y a une leadership à prendre sur la planète, je pense qu’il faut une civilisation forte, puissante, avec une spiritualité audacieuse, conquérante, et qu’elle est islamique… Je dis simplement qu’il y a, pour utiliser le vocabulaire de Nietzsche, une grande santé islamique planétaire. Et de fait je pense que s’il y a un leadership à prendre pour non plus une civilisation, mais la civilisation, elle est plutôt à aller chercher cette civilisation du côté de l’islam, qui n’est pas, si j’en crois le Coran, l’hadith du prophète ou la biographie de Mahomet, qui n’est pas une idéologie dans laquelle on parlera de liberté, d’égalité, de fraternité, de féminisme et de laïcité. »

 

JPEG - 38.3 ko
Ces emplois ont malheureusement disparu avec la décolonisation

 

Badiou balaye cette crainte : « Je pense que la question religieuse est une question absolument construite de façon artificielle aujourd’hui dans le débat planétaire, et qu’elle sert de chiffon rouge agité devant un certain nombre de camps occidentalistes laïques, etc. pour dissimuler ce qui se passe en ce moment, c’est pas du tout ça ! Ce qui se passe c’est la création progressive d’une civilisation unique parce que unifiée en profondeur par l’expansion du modèle capitaliste de développement de pensée par la philosophie qui va avec, qui est l’individualisme intéressé. Alors même dans les pays arabes quand on y va, c’est un phénomène qui est un phénomène qui ne résistera pas à leur inclusion effective, réelle et déployée, à l’univers capitaliste. On nous a déjà fait le coup, après tout. Pendant toute la IIIe république, alors que ce qui était en train de s’installer, c’était le colonialisme d’une part comme élément quand même constitutif de la prospérité nationale, la préparation constante à la guerre d’autre part, et troisièmement la mainmise progressive sur l’Etat des puissances d’argent, on a fait croire que la contradiction avec les curés était le point principal. Alors ça, ça a animé toute une génération et finalement on a pensé que la laïcité est une création magnifique, dont le héros était Jules Ferry, Jules Ferry qui se caractérise bien plutôt par le fait qu’il a été le grand dirigeant et le grand penseur de l’impérialisme français d’un côté, et un des partisans du massacre des Communards de l’autre. Alors moi cette sorte d’agitation autour de la question des civilisations et de la religion je pense véritablement que sans dire que ça n’existe pas, qu’il n‘y a rien, je pense que ce sont des phénomènes retardataires et inessentiels. Et quand on essaye de constituer sur ce point une opinion publique, de quelque façon qu’elle soit, je pense qu’on est dans le leurre… et on se détourne de la cible effective principale et réelle qui est l’expansion de la puissance d’une oligarchie planétaire qui aujourd’hui est une oligarchie trans-civilisationnelle… La question qui nous est posée c’est de constituer une force politique, elle-même d’ailleurs transnationale et trans-civilisationnelle, capable de laisser de côté la question des identités qui en effet sont nécessaires à des constructions symboliques… et de se concentrer sur ce qui est tout de même l’adversaire principal. »

 

JPEG - 104 ko
Caricature négative produite par le cerveau malade d’ancêtres complotistes

 

L’Islam est-il de droite ?

 

Selon Onfray, en quelque sorte, oui. Pour cet athée de gauche, il représente donc un double mal : « Si l’adversaire principal c’est le capitalisme dans sa formule libérale… il me semble que l’Islam collabore, au capitalisme international, au capitalisme planétaire, oui donc l’Islam n’est pas un ami de la cause socialiste, ou de la cause sociale… Moi pour le coup je serais marxiste là, je trouve que la religion est vraiment l’opium du peuple, le soupir de la créature opprimée, et je trouve étonnant qu’un certain nombre de personnes puisse aujourd’hui utiliser cette phrase de Marx en disant que c’est justement ce qu’il faudrait comprendre chez Marx, à savoir que il y aurait une espèce d’appel du prolétariat international via la religion qui serait à un moment ou un mouvement d’émancipation à l’endroit du capital et du capitalisme international… Je suis assez sidéré de voir qu’on fait de la religion aujourd’hui une espèce de recours simplement parce qu’il y aurait une pulsion assez anti-occidentale qui viserait à dire tout ce qui détruit l’occident est une bonne chose. Je suis pas d’accord avec cette idée et comme on lit la plupart du temps, l’Occident, l’Amérique, les États-Unis, le capitalisme, le sionisme, l’existence d’Israël, y a une espèce de vaste soupe qui est faite ici, je dis mais est-ce qu’on peut pas tenir tout simplement une position athée, ce qui est ma position ? »

Badiou : « Ce qui est la mienne aussi. »

Onfray : « Quand on pense l’Islam, il faut pas seulement le penser comme une espèce de catégorie économico-politique, c’est aussi une catégorie spirituelle, une catégorie métaphysique… qui envoie les gens dans les mosquées, qui met les femmes à la cuisine, qui les interdit d’école, d’éducation… »

Badiou : « C’est exactement ce que faisaient les démocraties chrétiennes en Italie ou en Allemagne il y a seulement 50 ans, donc il n’y a pas de singularité de ce phénomène. Quand toutes ces sociétés seront plongées dans le capitalisme marchand et commercial que nous connaissons eh bien, croyez-moi, ils préféreront se constituer comme sujets en comparaissant devant le marché et en achetant les objets qui leur sont nécessaires et petit à petit, ils ne se soucieront plus tellement d’aller à la mosquée, et les mosquées se videront un jour comme les églises se sont vidées chez nous. »

 

 

Onfray : « Ça c’est votre optimisme… Je dis que l’alternative c’est vraiment théocratie ou démocratie. On s’est assez battus depuis la Révolution française pour justement faire reculer la théocratie judéo-chrétienne, pour ne pas souscrire à une nouvelle théocratie sous prétexte que celle-ci serait plus politiquement correcte ou défendable que les autres. »

Badiou : « Je pense que la vérité c’est que Dieu est mort. Il est mort et je pense que cette agitation autour de la religion c’est une agitation autour d’un cadavre et le coté cadavéreux se signale par le fait que les véritables militants de cette affaire sont des militants de la pulsion de mort, les terroristes c’est ça… Le développement effectif du capitalisme c’est la fin de la religion… La religion musulmane mourra quand son temps de mourir sera venu. »

Onfray : « Je pense qu’aujourd’hui le cadavre se porte bien… Je dirais Dieu est ressuscité. »

Badiou : « Je ne crois pas du tout à un retour de la religion. Je pense que c’est un faux-semblant, véritablement… qui est lié, lui, à une faiblesse transitoire de l’idée communiste… C’est venu combler en particulier chez un certain nombre de jeunes des milieux populaires et ouvriers, le délaissement total dans lequel ils ont été laissés par le mouvement communiste dans son existence ancienne. Et donc notre devoir ce n’est pas prioritairement de contribuer à la construction du spectre planétaire de la religion musulmane, notre devoir c’est de combler ce manque. »

Onfray : « Pour l’instant il me semble que ce Dieu-là, le Dieu monothéiste, il fait encore la loi et beaucoup la loi. Mais d’accord avec vous sur l’idée qu’il fait la loi là où précédemment éventuellement l’idée communiste faisait la loi et ne fait plus la loi. A l’évidence c’est parce que nous n’avons pas été à la hauteur des alternatives à proposer en termes de gauche, moi je fais ma proposition de gauche libertaire, mais pas audible, mais on n’est pas audibles sur ce terrain-là, donc d’autres le sont mais avec des arguments plus courts, ceux des religions. »  

Badiou : « Vous voyez que ça doit nous pousser à nous interroger sur nos propres faiblesses plutôt que sur la force des autres. La religion vient mécaniquement combler un certain nombre de manques dans les masses populaires, quand c’est pas la religion ça peut du reste être aussi la pensée d’extrême droite, ça peut être les nouveaux fascismes, et on sait bien que les nouveaux fascismes comme les idéologies fondamentalistes prospèrent là où la pensée émancipatrice est faible… Comment muscler, comment donner force à la pensée émancipatrice, encore une fois je pense que ça ne peut être qu’au nom d’une idée elle-même puissante, elle-même forte. Parce que effectivement Dieu est mort, mais son cadavre est considérable. Et pour être à la mesure de ce cadavre il nous faut une idée d’une force historique, rénovée, et compatible avec la situation contemporaine. Ce à quoi je crois ne suffira pas l’invocation de l’individu attaché à des micro-situations réformatrices. »

 

 

Après cette démonstration rapide de Badiou, vainqueur aux points, notons que dans l’esprit de ces deux intellectuels, seule une pensée de gauche peut être émancipatrice. Si pour eux le nationalisme ne peut pas être la transcendance, la force supérieure qui extrait l’individu de son égoïsme consumériste – puisque par définition il ne peut être inter-nationaliste – est encore à trouver. Pourquoi pas une version élaborée du communisme capitaliste chinois, qui réconcilierait Badiou avec ses premières amours ? Encore le consensus de Pékin… Sinon, il faudra attendre la montée du niveau de conscience général, pour tabler sur l’amour supérieur du collectif, celui de l’humanité.

Néanmoins ce débat gauche/gauche, où fatalement le plus gauchiste gagne, a le mérite de montrer la ligne de fracture que constitue l’attitude face à l’Islam : d’un côté la peur, celle du grand remplacement, de l’autre le replacement dans une perspective politico-historique. On n’oublie pas que l’Islam politique a poussé là où les Américains ou leurs auxiliaires locaux ont détruit le communisme (Iran, Turquie).

Les penseurs de la gauche post-marxiste sont orphelins du prolétariat, né avec la révolution industrielle, et qui disparaît de l’Occident avec la crise industrielle, pour se retrouver en Asie et dans une moindre mesure en Afrique. Qui va suivre ces bergers sans troupeau ? Si Onfray s’avoue honnêtement seul, Badiou croit en cette nouvelle catégorie prolétarienne que sont les sans-papiers, ces déplacés du capitalisme mondialisé. Fédérer cette force clandestine sans chef est son nouveau rêve, qui a juste changé de monture. Faut-il y voir l’explication de son respect inattendu ou de son « ouverture » à l’Islam, qui est en train de conquérir l’Afrique, base de lancement de ce nouveau prolétariat sans frontières, et possiblement l’Asie ?

L’Islam, comme ciment provisoire d’un néo-prolétariat mondial et des classes moyennes occidentales menacées par l’ultralibéralisme ?

D’un autre côté, la problématique, pour les Français ou les Européens, est de trouver un universalisme qui englobe le nouvel individu cher à Onfray, car l’Occidental moyen reviendra difficilement en arrière en terme de libertés individuelles, afin de dépasser le capitalisme en considérant ce consommateur jouisseur non plus comme un but, mais comme un moyen vers un néo-communisme adapté.

Il faudra dans tous les cas, pour accéder à notre humanité, renoncer à un confort égoïste, car non partagé. Et là, on croisera sans doute à nouveau la spiritualité des religions partageuses, dont certains annoncent régulièrement la disparition programmée, mais armés d’un autre niveau de conscience.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

64 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #817324
    le 12/05/2014 par Vidocq
    L’islam déchire l’intelligentsia

    "Badiou : « Je pense que la vérité c’est que Dieu est mort."

    si la verite est vivante, camarade, c’est que Dieu est vivant...en revanche toi tu as 77 ans et tu es bientot mort dans ce monde...

     

    • #818139
      le 13/05/2014 par Mathieu66
      L’islam déchire l’intelligentsia

      En vérité, Alain Badiou à surtout dit ça en reférence à Nietzsche, dont Onfray se prétend, car le premier parlait de "la mort de dieu" à son époque.
      Mais Onfray m’a l’air bien loin d’avoir compris la vision de Nietzsche, car déjà ce dernier avait bien plus de respect pour le travail accompli par les prêtres acsétiques (en europe comme ailleur) au fil de ces essais, malgrès son désaccord sur le fond.

      Badiou en revanche semble avoir bien mieux saisi l’affaire, et même si je m’avance peut être, quelques aient été les griefs de Nietzsche contre le clergé, il critiquerait bien plus violemment le matérialisme moderne et verrait *presque* l’ennemi d’hier comme un allié du jour.

      A ses déclarations, Badiou à d’avantage dit ça en provocation à Onfray et pour rappeler que le vrai débat n’est pas là et globalement il à l’air plutot ouvert sur les questions de croyances.

      L’athé et le croyant auront toujours des divergeances mais si leurs valeurs sont communes le dialogue peut être serein.


  • #817445
    le 12/05/2014 par Simon
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Je suis en train de terminer pour la deuxième fois "la bête sauvage" de Michel Clouscard (après avoir lu 2 fois tous les autres sauf l’Être et le Code et le Traîté de l’amour fou). Onfray ne comprend rien à ce qu’il se passe, il est dans une pensée "esthétique" dont le sérieux frôle le plancher des vaches. Quant à Badiou, un vieux marxiste qui fonctionne avec des catégories à demi-obsolètes.

    Bande de nullards, je retourne à mon Clouscard qui lui y met vraiment du sien, pour mon plus grand profit.


  • #817488
    le 12/05/2014 par petit peintre chrétien
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Article passionnant, je ne connaissais que trés peu la pensée de Badiou mais je trouve ces réponses fort pertinentes.
    Ps : Je voudrais couper la tête à un vieux canard : Je suis croyant et croyez-moi, les églises sont pleines, pas toute bien sûr, mais elles connaissent une seconde jeunesse grâce aux étudiants de touts bords socials confondus qui furent privé grâce à leur parent de repères identitaires et civilisationnels. Je le sais car je fais partie de cette génération.


  • #817498
    le 12/05/2014 par Igor Meiev
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Onfray, Badiou, décidément tout ça ne respire que l’horizontalité. Il me paraît toujours étrange de voir des penseurs penser et disserter sur le genre humain tout en niant la Nature profondément verticale de son esprit.
    L’homme a toujours regardé et regardera toujours vers le Ciel. "Dieu est mort" est une parole profondément orgueilleuse.

     

    • #818007
      le 12/05/2014 par dialectique
      L’islam déchire l’intelligentsia

      ’"Dieu est mort" est une parole profondément orgueilleuse.’

      Voici une plaisanterie qui vous plaira sans doute :

      ’Dieu Est Mort’ Signé : Nietzsche
      ’Nietzsche est mort’ Signé : Dieu.

      Et une pensée pour la modération qui a un travail énorme, surtout sur certains sujets’ clivants’ :)


    • #818544
      le 13/05/2014 par Jeremy
      L’islam déchire l’intelligentsia

      "Dieu n’est pas mort. Il est en réparation." L.F. Céline.


  • #817520
    le 12/05/2014 par lvlagnaVeritas
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Quel long article pour un duel miteux de minables.

    Le petit onfray est le mort-vivant de la philosophie : tué à d’innombrables reprises, y compris par LLP, il se relève toujours. Une girouette professionnelle qui validait rabiquement le « mariage partouze » quant il croyait que le peuple adhérerait à ces conneries. Maintenant, il fait dans le populisme le plus démago, un peu comme madame peillon et monsieur belkacem : de même que la théorie du genre n’existe pas, l’adhésion d’onfray à cette théorie n’existe pas non plus. Cherchez, c’était paru sur ER et j’ai toujours un texte en réserve à ce propos.
    L’autre vieillard qui sucre ses fraises a torché le cul de mao, le type qui a affamé volontairement ses paysans. Il se réveille à 77 balais, juste à temps pour lire Tintin. C’est trop tard, tirons la chasse.
    Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre. Laissez crever ces vieux racleurs du fond de la poubelle de la philo dans leur misère intellectuelle.

    aude lancelin, « jolie » bourgeoise ? Vous êtes indulgents. On ne joue définitivement pas dans la même cour.


  • #817521
    le 12/05/2014 par Starkamanda
    L’islam déchire l’intelligentsia

    En déclarant être sioniste il a perdu toute crédibilité ...

     

    • #818615
      le 13/05/2014 par Muhammad (le belge)
      L’islam déchire l’intelligentsia

      En effet, il perd toute crédibilité quand il dit qu’il ne croit pas en Dieu mais qu’il soutient un pays qui revendique des terres qui lui ont été promises par ce même Dieu, auquel il ne croit pas.

      Si on ne croit pas en Dieu, il n’y a qu’une seule appelation crédible pour israel, spoliateur de terres palestiniennes.


  • #817560
    le 12/05/2014 par Philippe de Macédoine
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Ce débat était intéressant (dispo sur agoravox).
    Onfray a du mal à combler les lacunes posées par les contradictions de son hédonisme libertaire. Badiou est plus subtil mais reste Badiou avec, lui aussi, ses contradictions.

    La question de l’unité la plus petite sur laquelle porte la pensée est le point faible d’Onfray avec son individu hédoniste et Badiou l’a bien cadré sur ce sujet.

    Badiou est meilleur car il construit sa pensée sur la collectivité, la société. De facto, à l’image d’un riz gluant chinois, il sait qu’il faut un amidon pour qu’il tienne en place. Ce liant dans une société est formé par la morale (ou la décence commune si on est Orwellien) et la loi. Il peut se dire athée, mais son athéisme n’est pas un vide social car il est communiste donc a une morale.

    C’est parce qu’il rejette la loi qu’Onfray est si virulent contre l’Islam et l’est parfois (avant les excuses) sur le Judaïsme. C’est parce qu’il rejette la haute morale qu’il est si antichrétien. C’est parce qu’il n’offre rien d’autre que la violence humaine dénuée de toutes ses chaînes qu’il est dangereux.

     

    • #818607
      le 13/05/2014 par rectificateur
      L’islam déchire l’intelligentsia

      Parfaitement d’accord. Onfray est un nihiliste qui se dit hédoniste, Badiou un religieux au sens étymologique du terme, même s’il se dit athée. Et ils ne courent pas, de toute évidence, dans la même catégorie.


  • #817586
    le 12/05/2014 par dialectique
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Très belle analyse. Bravo à l’auteur ou aux auteurs (1)

    Mais... l’islam n’est pas le christianisme ! Pardon de rappeler cette évidence ! L’islam est plus récent et beaucoup plus robuste et je crois qu’il résistera bien mieux que ne l’a fait le christianisme aux multiples coups de boutoir de la modernité. De plus, nombreux sont les musulmans qui semblent avoir bien compris ce qu’un ’Vatican 2’ a fait au (du) catholicisme...

    La question, à mon sens, est très simple (en simplifiant BEAUCOUP) :

    Peut-on opposer à une religion - et à une religion aussi robuste que l’islam - autre chose qu’une religion ? Peut-on opposer une idéologie à une religion - l’article semble suggérer une sorte de néo-communisme ? Pour moi, la réponse est : non. On peut opposer une autre idéologie à une idéologie - une religion, c’est encore mieux - mais à une religion on doit opposer une autre religion. Sinon, on perd à coup sûr - car on n’a rien trouvé de mieux que la promesse d’une autre vie. Qu’est-il donc prévu de proposer face à un certain islam ?

    Car l’islam, rappelons-le, a bien une visée universelle, tout comme les idéologies auxquelles il s’est vu opposé jusqu’ici ; pour simplifier (encore) il a gagné - et ’on’ l’a fait gagner - contre le communisme et le socialisme dont il était pourtant si proche - notion d’’oumma’, solidarité entre musulmans, gagnera-t-il, tout seul cette fois, contre le ’libéralisme’, ou plutôt ses avatars ? Quoi qu’il en soit, compter sur l’élévation du niveau de conscience, quand tout indique plutôt un abrutissement général, ou compter, dans cette luttle invisible, sur la sécularisation de l’islam, sur le modèle de la sécularisation du ’christianisme’, ce ne sont que des fantasmes de vieux philosophe...

    Pour terminer, et même si beaucoup de musulmans ne me suivraient pas sur ce point, je crois, hélas, qu’un certain islam, qui est d’ailleurs favorisé en ce moment, est parfaitement compatible avec les pires aspects de notre modernité dont le capitalisme financier - la riba (finance islamique) est ainsi contournée et adaptée... En somme, parce qu’il n’y a (plus) rien à lui opposer du côté occidental, et aussi parce que cet islam est favorisé pour de multiples raisons, l’avenir semble déjà écrit.

    (1) Bravo mais... En supposant dix secondes que ’la femme occidentale’ existe, fallait-il pour autant proposer cette caricature en illustration ? La ’femme orientale’ ignorerait-elle les joies du ’shopping’ ? Serait-elle ontologiquement meilleure ?

     

    • #817868
      le 12/05/2014 par dialectique
      L’islam déchire l’intelligentsia

      Avant qu’on ne me le fasse remarquer : le/la riba désigne l’usure en islam, et celle-ci est bien entendu proscrite. La finance islamique fonctionne théoriquement SANS l’usure, cependant, de nos jours, ne me demandez pas comment exactement, la finance islamique est contournée - on fait seulement semblant de respecter l’interdiction par différents montages financiers, c’est tout !


    • #818069
      le 13/05/2014 par islamo-gaulois
      L’islam déchire l’intelligentsia

      n’oubliez pas camarade que la femme occidentale a subit "mai 68" ,

      et on en paye les consequences ( mariage gay , liberalisme sexuel, marchandisation de la femme , marchandisation de l’enfant - PMA GPA- ).

      Si je puis me permettre " la femme occidentale a de l’avance" :D
      les orientales, elles, n’en sont encore qu’aux films americains et au mac donald’s.

      cordialement,
      un compatiote.


    • #818336
      le 13/05/2014 par Starkamanda
      L’islam déchire l’intelligentsia

      Je suis musulman. Mais je n’aime pas dire que ma religion est meilleure que celle des autres. En fait la foi en Dieu, la promesse, non pas d’une vie meilleure dans l’au delà, mais d’une justice divine impartiale me réconforte.
      Regarde d’un peu plus près les choses cher ami, les contre poids à la superpuissance américaine sont la Russie et la Chine, des nations pluricentenaires, rien à voir avec les pays du monde musulmans souvent amorphes, avec une identité floue.
      Beaucoup d’enfoirés dans la société sont des hommes/femmes qui ont eu dès leur naissance des avantages qui les ont permis d’être là où ils sont. Ils peuvent être d’une très grande arrogance, cela échapperont à la justice sur Terre, mais pas à celle de Dieu si il existe.
      Si on m’apprend demain que cette justice divine n’existe pas, je serai sûrement le premier à péter un câble !


    • #818410
      le 13/05/2014 par dialectique45
      L’islam déchire l’intelligentsia

      @starkamanda

      Si tu m’as bien lu, je m’interroge surtout... L’article porte aussi bien sur l’islam (religion) que sur l’lslam (civilisation) et les deux philosophes (filousophes ?) se posent de très sérieuses questions au sujet de notre devenir civilisationnel commun (à nous tous donc), si tu me passes cette expression :) Je réagis donc et je prolonge le débat avec mes connaissances, voilà tout !

      Par ailleurs, nul besoin, selon moi, de modestie de ta part. L’expression de cette modestie est certes la bienvenue en ces temps troublés, mais elle est inutile lorsqu’il est déclaré dans le Coran que, je cite, ’[les musulmans] vous êtes la meilleure communauté surgie parmi les hommes, vous ordonnez le bien, interdisez le mal et croyez en Dieu’ (Sourate 3 ; verset 110). Ce n’est pas rien, comme mission, reconnais-le !

      Et puisque tu évoques toi-même la justice divine et son importance, ce verset (3 ;110) indique clairement que toi - et tous les musulmans - êtes en principe son instrument (à la justice divine) ici-bas (1)...

      Certes, Russie et Chine peuvent apparaître comme des contrepoids aux USA ; mais l’opposition à cette civilisation anglo-saxonne (pour faire vite) jugée décadente ou en décadence, sur le plan civilisationnel ou spirituel, n’est-ce pas l’islam qui la porte le mieux, ou qui la porterait le mieux, notamment du point de vue de nombreux musulmans eux-mêmes, dont Imran Hosein ? Mieux que ’la Russie’ ou ’la Chine’ même si une alliance de l’Islam (civilisation) avec l’un de ces deux pays ou les deux est envisageable et envisagée ?

      Ce ne sont là que des questionnements ; je suis toujours étonné que quoi qu’on dise, finalement, en tant que non-musulman pourtant intéressé par l’islam, on soit toujours plus ou moins sommé de se taire, dès lors qu’on ne se livre pas à une pure apologie de cette religion ! Soral lui-même semble avoir pratiquement abandonné toute excursion sur ces sujets. C’est dommage, mais je me tais à mon tour !

      (1) Interprétation du Verset 110 de la 3 ème Sourate par Ibn Kathir :

      La communauté musulmane est certes la meilleure parmi les autres comme Allah l’affirme dans le verset sus-mentionné. [3 ;110] En quoi consiste cette supériorité ?

      Abou Houreira a dit : " Parce que les musulmans amènent les autres hommes, les carcans aux cous, afin qu’ils embrassent l’Islam, c’est-à-dire qu’ils sont les plus utiles aux autres, en ordonnant le bien et défendant le mal."


    • #818651
      le 13/05/2014 par Starkamanda
      L’islam déchire l’intelligentsia

      @ dialectique
      L’Islam est une religion qui a elle aussi ses défauts. D’ailleurs la réalité nous montre clairement que nous les musulmans n’avons rien de meilleur que les autres, on fuit même nos pays par millions et finissons par reproduire inconsciemment les travers de nos pays. Certains veulent exercer un Islam conservateur mais ils savent très bien que c’est impossible dans un pays peuplé majoritairement de non musulman, légalisant l’avortement, le divorce, le sexe affiché partout à tout va ... tout ça par sécurité financière ! Je ne comprendrai jamais les discours des prêcheurs, de LLP, ou encore de Farida, ...
      Tu dois te dire pourquoi suis-je encore musulman ? Parce que je pratique un Islam spirituelle avant tout : j’essaie de faire le bien et de combattre le mal à mon échelle. Ensuite parce que cette religion patriarcale est en phase avec ma vision que j’ai de la famille. Troisièmement parce j’ai rencontré des personnes merveilleuses de cette religion dans ma famille. Et enfin par contrôle social : je suis né musulman, mais comme il est dit dans le Coran : point de contrainte en religion, verset qui peut s’opposer à plein d’autres versets du Coran ...


    • #819113
      le 13/05/2014 par dialectique
      L’islam déchire l’intelligentsia

      @starkamanda

      Je vous crois ; merci pour ce point de vue et ce témoignage vous concernant. Vous me faites un peu penser à Aldo Sterone, dont trop peu de personnes malheureusement’ parviennent à suivre l’exemple.


    • #819651
      le 14/05/2014 par Bons baisers de Téhéran
      L’islam déchire l’intelligentsia

      @starkamanda

      Attention à ne pas confondre l’Islam en tant que religion, ce qu’elle prescrit et ce qu’elle enseigne, avec la culture des gens qui se disent musulmans. Il n’y a donc ni Islam conservateur, modéré, spirituel ou quelconque autre suffixe que vous voudriez lui apposer, il y a Islam, point à la ligne. Et l’Islam est une religion parfaite, car envoyée par le Tout-Puissant. Et c’est aussi écrit dans le Coran (cf sourate 5).

      En revanche, les humains n’étant pas parfaits, il se peut parfaitement qu’ils l’adaptent, ne font que ce qu’ils peuvent y faire, selon leurs faiblesses, que Dieu nous pardonne. L’important est de se rendre compte que l’on fait des erreurs, non pas que l’on pratique "un autre Islam".

      L’Islam prescrit l’exode dans les cas ou le mal prévaut à tel point qu’il est impossible d’être musulman sans être en danger, i.e. de ne pas pouvoir pratiquer librement, d’être sans cesse attaqué moralement et spirituellement (sourate de la caverne ainsi que l’exode du prophète). En ce sens, l’Islam veut des musulmans qu’ils émigrent vers des lieux où la pratique de l’Islam n’est pas réprimée (basiquement partout ailleurs qu’en Occident), ce qui veut bien dire que cette religion pousse les immigrés musulmans français à retourner chez eux plutôt que rester.

      Deuxièmement, je ne suis pas sûr que tous les immigrés le soient pour des raisons financières, certains sont fils d’immigrés, d’autres sont là depuis déjà plusieurs générations, d’autres ne viennent que pour les études, d’autres pour la famille, etc.

      Dernièrement, l’Islam, ainsi que le Christianisme aux dernières nouvelles, sont des religions de résistance. Le satanisme et l’inversion des valeurs étant monnaie courante en Occident, l’acte de foi est en réalité un acte de résistance à l’oppresseur. En ce sens, les religieux qui "osent" pratiquer un Islam "conservateur" (l’Islam tout court en vérité, car il est prescrit d’appeler au bien et de réprouver le mal) ou même un Christianisme "conservateur, fondamentaliste" (encore une fois, le Christianisme tout court, tous ces suffixes ne sont que néologismes mixant faussement et volontairement la religion et la capacité de l’homme à pratiquer) sont les réels résistants vis-à-vis de l’Empire mais aussi vis-à-vis de Dieu (je vous invite à vous informer au pourquoi de la révolution bolchévique et au principal bienfait que M.Poutine a apporté à son pays).

      Les vrais résistants sont ceux qui n’abandonnent pas la foi et suivent les commandements de Dieu.


    • #820067
      le 14/05/2014 par rectificateur
      L’islam déchire l’intelligentsia

      @ bons baisers de Téhéran : « Et l’Islam est une religion parfaite, car envoyée par le Tout-Puissant. Et c’est aussi écrit dans le Coran (cf sourate 5). »

      Ah ben évidemment. Vu comme ça, c’est même pas la peine de faire des études de philo.


    • #820523
      le 14/05/2014 par vavatar
      L’islam déchire l’intelligentsia

      @ dialectique : je peux vous donner une exemple très simple qui résume bien comment on ne "contourne" pas seulement ou on ne fait pas seulement "semblant" mais on adopte une approche drastiquement différente de la finance usurière : prenons l’exemple le plus important de par son implication : l’achat d’une maison, requérant pratiquement toujours un prêt.

      Les coopératives ou banques islamiques fournissant des prêts hypothéquaires ne vous signent pas un chèque en créant de l’argent qui sort du néant en vous réclamant, de surcroît, des intérêts sur cet argent inexistant !
      Vous devez plutôt économisez jusqu’à atteindre une certaine somme (mettons 50000 euros) laquelle vous donnera droit de vous inscrire sur une liste pour l’achat d’une maison.

      Lorsque vient votre tour (vous aurez peut-être ajouté des euros à vos 50 000) alors vous devez rechercher la maison que vous souhaitez acheter (si vous ne l’avez pas déjà trouvée). C’est ensuite la coopérative / banque qui ACHÈTE la maison à un prix légèrement plus élevé que le prix de vente demandé par le vendeur. Si la maison coûte 400 000 alors la banque va payer 450 000. Vous remboursez ensuite le montant restant après déduction de votre apport personnel (soit 400 000 si votre apport était de 50 000). Il s’agit donc d’un ACHAT (et non d’une CRÉATION MONÉTAIRE) avec de l’argent EXISTANT (et non INEXISTANT) puisque tiré de l’épargne des autres membres de la banques ou de la coopératives, lesquels ensuite reçoivent des dividendes émanant des bénéfices. La coopérative / banque reste propriétaire de la maison et vous locataire en payant un loyer jusqu’à recouvrement total du montant de l’achat. Il s’agit donc d’un véritable partenariat et les modalités de versement du loyer sont généralement flexibles au besoin si la situation du locataire venait à empirer (maladie, mise à pied, etc.). La philosophie sous-jacente est totalement différente de l’approche unilatérale, parasite et distanciée de la banque classique.

      En aucun cas ne se crée de l’argent fictif et il n’y a pas d’intérêts à proprement parler dans ce cas. Il s’agit plutôt d’une marge ajoutée au prix de la maison et on est donc bien dans une logique commerciale. En espérant que cela vous renseigne. Je vous ai décrit un cas de finance islamique propre au Québec peut-être qu’en France cela est différent mais je pense qu’en principe les bases sont similaires.


  • #817676
    le 12/05/2014 par Béret Vert Marius / Solidarité à Norbert Jacquet
    L’islam déchire l’intelligentsia

    La Photo de Mahmoud avec le commentaire en-dessous...
    Déjà un Collector.

    Elle a tout pour devenir un nouveau meme du web dissident.

    Béret Vert Marius
    Vous perdez déjà du temps !
    Solidarité à Norbert Jacquet, ancien Pilote d’Air France massacré pour délit d’Opinion.

     

    • #818655
      le 13/05/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      L’islam déchire l’intelligentsia

      @ Béret Vert Marius / Solidarité à Norbert Jacquet

      Encore un nouveau pseudo !
      Pour la photo de l’ancien Président iranien, je la trouve effectivement amusante et m’étonne toujours qu’une personne aussi brillante, humble et mesurée ait pu être présentée comme intégriste... Il y a pourtant des signes qui ne trompent pas !
      Etonné, aussi, de voir encore des articles sur Onfray dont on ne peut mettre à son actif qu’une bonne analyse de l’imposture freudienne (qui soit dit en passant nécessite que quelques lignes pour être révélée).


  • #817678

    La "dissidence" a juste changé de peuple élu, en remplaçant les juifs par les musulmans.

     

    • #817929

      Peut-être, sauf que "musulman" ce n’est pas une communauté tribale, c’est une idéologie, qui ne reconnait pas la tribu d’ailleurs, le meilleur se distinguant par la piété et le bon comportement.


    • #817987
      le 12/05/2014 par Pax Al
      L’islam déchire l’intelligentsia

      Pourquoi ne se rangerait-elle pas derriere le christianisme ?
      Parce qu’elle serait alors une véritable dissidence derriere un veritable christianisme...
      Ou alors, quels points communs peuvent avoir, en France, le judaïsme, la franc-maçonnerie, l’Islam, la république, la laïcité,... ?...


  • #817963

    Débat moyennement intéressant, Badiou a l’avantage mais ça casse pas les barres. Le commentaire final de l’auteur est bien plus intéressant, on sent qu’il a trainé ces guetres à ER.

    Sinon c’est pénible ces couillons qui s eneurgeuillisent de leur athéisme, de leur dialectique à la con indépassable car humanisto-historico-maconnique, de leur progressisme flanflan.
    J’imagine que cette arrogance se ressent dans le débit de paroles qui laisse penser à des tas d’idées recues et le manque de réflexion sur profonde, typique de puceau de l’extreme gauche.

    Des coms par ci par la :

    Onfray : "Ça c’est votre optimisme... Je dis que l’alternative c’est vraiment théocratie ou démocratie."
    - > ah

    "On s’est assez battus depuis la Révolution française pour justement faire reculer la théocratie judéo-chrétienne"
    - > oh, quoi judéo & chrétienne ben il est à l’ouest le gas

    "Le développement effectif du capitalisme c’est la fin de la religion"
    - > on voit la que Badiou est moins con

    Onfray : Je pense qu’aujourd’hui le cadavre se porte bien...Je dirais Dieu est ressuscité.
    - > Yhavé tu lui portes un culte, Dieu ne réssucite pas il est, tu l’as juste oublié ?

    Bon d’un coté on a Onfrey faiblard qui vire à Sion.
    De l’autre Badiou qui voudrait faire de nous des musulamns Issa-iste (après les sunites et les chiites :) ?

    Je la sent mal avec ces gens la.
    En tout cas pas de censure pour ceux la, ils sont tout deux dans le fond Noachido-compatible.
    Tout ça me conforte dans mon intuition que ces gens ne seront jamais "populaire", alors à quoi bon, j’ai une hypothèse.

    ps : oui un gauchard se double par la gauche parait il.


  • #817998
    le 12/05/2014 par Henri
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Excellent la photo de Mahmoud et le sous-titre !! :-D


  • #818014
    le 12/05/2014 par Jean Jacques Goyman
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Badiou et ses bases marxistes-léninistes obsolètes, ce n’est pas Clouscard ou Guy Debord (même si je le trouve un peu trop idéaliste parfois)qui eux comprennent beaucoup mieux le travail de Marx.


  • #818493
    le 13/05/2014 par jeanma
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Onfray dit qu’il est sioniste dans le sens ou pour lui le sionisme est le fait que le peuple juif ai droit a un territoire tout en considérant le droit d’un état palestinien.
    Il est profondément athée, il suffit de voir les livres qu’il écrit, je pense qu’il ne s’inscrit pas du tout dans la logique d’expansion vers d’autres territoires du sionisme extrême.


  • #818505
    le 13/05/2014 par Essence2sens
    L’islam déchire l’intelligentsia

    "L’Islam est comme un miroir déformant de cet occident qui est en phase terminale d’autodestruction, la terreur que les occidentaux ressentent , la terreur de l’avenir est transformé en peur du terrorisme, le manque de foi total en tout, y compris en Dieu…. Cette burqua est symptomatique de ce que les occidentaux, en fin de course, sont en train de se masquer, ils sont tous masqués, ils sont tous eux recouverts d’une burqua mentale pour se cacher, c’est comme si l’islam était pourl’occidental la caricature de ses propres tares" Nabe


  • #818593
    le 13/05/2014 par Pelforth brune
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Ah si vous saviez comme les démiurges sionistes qui sont en train de planifier l’avenir de leurs esclaves se foutent de ce genre de controverses de chapelles ! Elles les servent cependant en égarant le "goy" dans la dialectique et le bafouillage .

     

    • #820174
      le 14/05/2014 par zboub
      L’islam déchire l’intelligentsia

      bien...................................................


    • #825783
      le 19/05/2014 par Abdullah Basané
      L’islam déchire l’intelligentsia

      Post-scriptum qui n’a rien à voir : Samir Nasri, grand joueur européen et même mondial, tout le monde le reconnaît, n’est pas sélectionné dans l’équipe nationale, pourquoi ?
      Parce qu’il avait "osé", il y a un temps, "insulter" la presse. Quelle horreur, quel crime impardonnable !
      La presse, elle, ne connaît pas le pardon, elle a maintenu son véto : il n’ira pas au Brésil.
      Petite suggestion à E & R, la "dés-arabisation", la "dés-islamisation" de l’équipe nationale (je n’invente rien, tout le monde avait parlé de cette affaire à l’époque de Laurent Blanc)...
      Polémique à lier avec les "affaires" Ribéry, Benzéma (qui, depuis, ont choisi de faire profil bas) et de celle de Samir Nasri...
      Tout cela ne mérite-t-il pas une petite enquête de notre site favoris ?...


  • #819061
    le 13/05/2014 par Denis
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Un plaisir de vous lire, comme chaque fois.
    Onfray, ce mec est un idiot, un pur produit de la médiacratie. Il se prend pour un révolutionnaire et se fait, dans le même temps, le chantre du discours dominant. Pathétique !!
    Quand à Badiou, il a l’air d’avoir un cerveau qui fonctionne à peu près. Son analyse de l’instrumentalisation des différents civilisationnelles afin de détourner des vraies questions est tout à fait juste.
    Mais qui est à la manœuvre M Badiou ?
    Voilà une question qui mérite qu’on s’y penche sérieusement.
    "Comprendre l’Empire" d’Alain Soral apporte des pistes pertinentes. Qu’en dites-vous M Badiou ?

     

    • #820853

      Badiou parle pourtant clairement de l’oligarchie financière.

      Et pour répondre à Pelforth aussi, on trouve même dans cette oligarchie des Français qui peuvent tracer leurs origines jusqu’au Moyen âge, comme Henri de Castries.


  • #819166

    Débat uniquement créé pour ajouter à la confusion ambiante. C’est jouer avec des concepts faux. C’est très lent. Addition de pommes et de poires.

    Ne pas oublier qu’Onfray militait pour la masturbation en classe, et qu’il trouvait Nietzsche socialiste.


  • #819368
    le 13/05/2014 par Ernesto
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Nul besoin d’hausser la voix, ni d’invectiver son interlocuteur ou de lui couper la parole, Alain Badiou est excellent, comme à son habitude. Il propose une méthodologie, une démarche et ouvre des pistes de réflexion, insiste sur la nécessité de renverser la dialectique conceptuelle qui sert de base aux mouvements qui s’opposent à l’ordre libéral, taille en pièces Onfray en mettant en lumière l’obsession de ce dernier à considérer l’homme comme un animal cherchant par tous les moyens à satisfaire ses plus bas instincts (ce qui fait d’Onfray un allié objectif du capitalisme qu’il prétend combattre), et fixe le cap en demandant aux intellectuels de ne pas se disperser en suivant des leurres (islamisme, choc des civilisations...) et de se concentrer sur le but suprême : la liquidation du système d’exploitation et d’avilissement mondial que constitue le capitalisme. Aucun intellectuel n’as pu apporter une contradiction aussi claire et définitive au philosophe fétiche des plateaux télé qu’est Michel Onfray. Quant à ceux qui considèrent que les concepts maniés par Alain Badiou sont vieillots, il ne tient qu’à vous d’en proposer d’autres, sinon je vous propose de continuer à aiguiser votre subjectivité radicale.

     

    • #819601
      le 14/05/2014 par MagnaVeritas
      L’islam déchire l’intelligentsia

      Effectivemnet, nul besoin d’hausser la voix pour s’endormir. LE badiou devrait se faire embaucher comme anesthésiste.


    • #819666
      le 14/05/2014 par Vaurien
      L’islam déchire l’intelligentsia

      Vous êtes, peut-être, quelqu’un qui n’a jamais pensé aux conséquences de l’effondrement de ce système. Elles sont inimaginables et ses dirigeants le pressentent mais ne le savent pas parce que c’est lui qui les poussent et non pas eux qui le poussent. Ils sont dans leurs bulles et peuvent s’illusionner de tout ce qu’il veulent en hochant des épaules, en frappant sur la table et en tançant leurs adversaires imaginaires ou supposées parce qu’ils n’en ont pas réellement. La seule chose qui reste aux peuples, c’est de leur résister par tous les moyens possibles. Ils poussent à la confusion, il faut leur répondre par la clarté. Ils poussent à un communisme inversé et universel, il faut soutenir les pays qui leur résistent par la déconstruction de leur propagande, par les dénonciations de leurs manœuvres et bien d’autres choses non violente parce qu’ils n’attendent que ça, etc. Il faut pousser vers un monde réellement multipolaire. Pour l’intérêt de tous et de tous les pays. On verra ensuite.


    • #820218
      le 14/05/2014 par lordbyron
      L’islam déchire l’intelligentsia

      Mehdi Belhaj Kacem a écrit un excellent ouvrage sur M. Badiou qu’il a connu de très près : il le compare à un gourou de secte ; quant à Michel Onfray, même si je ne partage pas ses idées, j’ai de l’estime pour lui. D’abord, pour son parcours ; ensuite, pour ses ouvrages sur Freud et Camus, qui fut méprisé par le couple Sartre/Beauvoir parce qu’il n’avait pas fait Normale Sup et n’était pas agrégé. Et puis, Onfray n’a jamais dit ni écrit que Nietzsche était socialiste (V. sa contre-histoire de la philosophie) : il a plaidé en revanche pour un nietzschéisme de gauche (Palante, Politzer, Nizan...) Maintenant, il y a plus d’un milliard de catholiques, autant sinon davantage de musulmans. Leur critique de la religion recycle toujours les mêmes rengaines ; ils auraient des difficultés face à un Fabrice Hadjadj, qui a étrillé le divin Sollers. Ce qui se joue ? La question du partage des richesses 80% pour 20% de la population mondiale. Comme le disait Jorion, il faut casser cette machine à concentrer les richesses. Je vous recommande la lecture des ouvrages de Paul Virilio (L’Université du Désastre) et le visionnage de la conférence de Jancovici en 2007 sur le thème des ressources énergétiques. Salut à tous PS Mon texte est quelque peu décousu (écrit dans la précipitation), je vous prie de m’en excuser.


  • #819809
    le 14/05/2014 par jeanfrancois13
    L’islam déchire l’intelligentsia

    donc dieu est mort
    est l’homme est dieu
    a la fin des temps il y en a certains , dont ces deux la pour qui ca va leur faire drole.


  • #819919
    le 14/05/2014 par Mansur
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Quand je vois la gueule du monde musulman, je doute.

     

    • #823324
      le 17/05/2014 par GregM
      L’islam déchire l’intelligentsia

      ça dépend d’où tu te places pour le regarder.
      vu par les élites, ça doit pas être si mal le monde musulman...


  • #820101
    le 14/05/2014 par emmaB
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Onfray est un tocard, il n’y a aucune réelle profondeur chez ce type...
    Il n’est pas très au-dessus de BHL finalement, dans sa catégorie.
    Voilà pour les philosophes d’aujourd’hui.... (soupir). C’est la philosophie elle-même qui se retourne dans sa tombe...

     

    • #826097
      le 20/05/2014 par Solarman
      L’islam déchire l’intelligentsia

      Comme vous y allez !
      Onfray est un excellent prof, comme on aimerait en avoir dans nos salles de classe pour mettre en place ce verbiage dialectique qui manque tant ... à tout le monde.
      Pour ce qui est de ses "compils" de vieux machins qui datent d’avant l’ère protohistorique, on ne peut dire que du bien, c’est bien écrit, c’est encore mieux dit.
      Mais... venons-en à l’idéologie. Aïe, aïe, aïe ! Et là il se surpasse d’une manière inattendue en se déclarant SIONISTE et mettant une kippa le temps de passer à l’université de Tellabite où il se "sent chez lui" Vive la Normandie Libre !
      Son mérite aura été de dénoncer, sans le vouloir, les pratiques incestueuses des juifs hassidiques en démontant Freud. Pour le reste, son hédonisme, ses approximations sur les religions, sur la politique et la société, mais aussi ses croyances en un monde nietzschéen de gôch’ sont d’un ridicule proéminent.
      Bref, c’est quelqu’un qui n’a rien à dire, mais le dit bien. De lui, ne retenez que la forme, le fond n’existe pas.


  • #820456
    le 14/05/2014 par arkhamian
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Excellent résumé/analyse d’ER sur la position des deux intellos de service. Onfray cache de plus en plus mal sa position de simple larbin de l’empire derrière sa réthorique pseudo-alambiquée mais en fait très basique : "au nom de la démocratie, et de la liberté de jouir, vive le mondialisme libéral et à mort les religions". Badiou est plus séduisant pour un dissident (je l’avais trouvé pas mauvais dans une émission il y a qques temps), mais un bon mondialiste gauchiste lui aussi, un "repêcheur" comme les décrit Abauzit, chargé de récupérer ceux qui s’éloignent trop de la doxa.

    Bon, il reste que sur le fond, il y a une inconnue de taille qui est assez bien soulevée par ce débat : l’avenir de l’Islam en général (absorption par le mondialisme libéral, ou réveil religieux en puissance, constituant une réelle et grande tendance, pas seulement un résultat conjoncturel d’un financement par des monarchies pétrolières machiavéliques ?), et de l’Islam en France en particulier...
    Le grand remplacement, ethnique et religieux, est qu’on le veuille ou non en marche en France et en Europe. A supposer que le système socio-économique actuel soit profondément refondé dans un avenir relativement proche (ce qui est déjà assez improbable), comment va-t-on, comment est-il possible de gérer cette mutation en profondeur des populations ? Lorsque le système impérial sera renversé, comment assurer un vivre ensemble durable avec une situation démographique au sens large aussi catastrophique, et complètement inédite ? Je ne peux qu’être extrêmement pessimiste face à cette question. D’ailleurs JM Le Pen la formule très bien dans ses dernières interviews.


  • #820506
    le 14/05/2014 par Caramuru
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Pour résumer, l’"Homme occidental" ne serait donc plus à quel "Saint" ( ou "Dieu") se vouer ? L’Argent ? La Collectivité ? La Nation ? Le Saint-Esprit ? Le Sexe ? La Nature ? l’Homme ? la Femme ? etc.... Bon, faites comme vous voulez, mais.... n’oubliez pas de consommer !


  • #820520
    le 14/05/2014 par Gerard Manvussa
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Autant d’impact dans l’univers que le pet d’une amibe dans l’estomac d’un moustique. Nul. L’Occident est cuit, oxydé, sur les dents. Ils flippent leur race, ça pue l’extinction express. Adoptez un sioniste, y’en aura bientôt plus. Ils récoltent ce qu’ils ont semé : du virtuel, de l’artificiel, de la violence, du mensonge, de la perversion, du vol, de la décadence, de la ruine, de la guerre, de l’errance, de la perdition, de la mort.

    "Le cercueil à l’entrée, 700 euros, là ? Il est pas mal. Non, je vois votre standing, je vous arrête tout de suite, c’est vraiment de l’entrée de gamme. Là, on est juste au-dessus du sac poubelle, franchement. Vous savez, ce sont des cercueils prévus pour les SDF."
    Dieudonné, le cancer, spectacle Mahmoud.


  • #820938

    On vit tous dans le résultat de la révolution française de 1789

    Moi je le dit ,il ne faut pas faire une autre révolution mais une contre révolution
    Elle doit partir du catholicisme aidé de l’Islam si il le faut

    A mon humble avis François Premier s’est allié avec Soliman le magnifique pour prévenir ce résultat et il a réussie

    La France a été trahi de l’intérieur a l’aide de l’extérieur sous le règne de Louis XVI ,car trop laxiste et trop conciliant avec la magistrature

    Je le dit à Mr Soral et les Autres ,vous avez une chance inestimable pour redorer le blason de la FRANCE ,saisissaient là avant qu’il ne soit trop tard

     

    • #821366
      le 15/05/2014 par doudou
      L’islam déchire l’intelligentsia

      Encore un disciple d’Asselineau...

      A l’époque où Françoos 1er s’allie avec Soliman le Magnifique, 1/ La France est opposée à toute l’Europe ; 2/ Il n’y a personne en Europe en-dehors des princes protestants ’allemands’ pour aider la France et surtout 3/ Il n’y a pas entre 6 et 8 millions de musulmans en France !!

      Catholicisme bien compris et islam sont opposés en tout ; une alliance ne peut se faire qu’au détriment de l’une des deux parties (devine laquelle).


    • #823314
      le 17/05/2014 par Candide
      L’islam déchire l’intelligentsia

      à "doudou",

      "Catholicisme bien compris et islam sont opposés en tout..." éclaires-nous un peu plus de tes lumières, tu parles sans doute d’un Catholicisme inspiré des Evangélistes américains (ultra sionistes soit-dit en passant) qui justifient le massacre de milliers de Musulmans au nom de Jésus ? Puisque "opposés en tout" ???
      Je préfère pour ma part, en tant que Musulman, une soeur Emmanuelle (Dieu ait son âme), qui a passé une grande partie de sa vie auprès de misérables, bien souvent musulmans, qui étaient pour elle des frères en humanité avant tout, et pas si différents après tout.


    • #827048

      Faut pas se leurrer non plus.

      L’islam est quand même une négation totale de la doctrine du Christ :

      _Dieu trine qui est relation en lui-même et donc Amour -> L’islam le nie
      _Homme fait à l’image de Dieu, pour sa gloire et le bonheur de l’homme (en le faisant vivre de son Amour) -> L’islam le nie
      _Chute du premier couple, séparation de l’homme et de Dieu, entrée du péché et de la mort dans le monde -> l’islam le nie
      _Alliance temporaire entre Dieu et le peuple de Moïse en vue de le venue du Rédempteur-> l’islam le nie
      _Incarnation du Fils de Dieu-> L’islam le nie
      _Mort et Résurrection du Fils de Dieu -> l’islam le nie
      _Rédemption (restauration du lien rompue par le premier couple) -> L’islam le nie
      _Alliance nouvelle et éternelle scellée avec les hommes de bonne volonté par son Eglise-> L’islam le nie
      _Invincibilité de son Eglise qui,comme promis par le Christ, ira jusqu’à la fin du monde malgré les tempêtes -> L’islam le nie

      J’aime les musulmans, car ils sont aimés du Christ qui a pris la nature humaine pour les sauver aussi.
      Se sauver sans le Christ n’est pas possible, on ne se sauve pas tout seul. Ca serait de l’orgueil pur.

      On est tous pécheurs, on a tous outragé le Seigneur, on mérite tous le cachot même s’ils nous est arrivé de faire sa volonté (le bien) quelque fois. Alors comme un prisonnier qui a volé même s’il faisait un peu de bien, il est quand même en prison.
      Jésus est l’ami ultime qui, en prenant la faute sur lui, paye la caution et le fait sortir.
      Pourquoi fait-il ça ? Parce qu’il nous aime et nous veut dans son Ciel.


  • #821014
    le 15/05/2014 par david
    L’islam déchire l’intelligentsia

    "quand je fais le tour du monde et que je fais des conférences ici, là ou ailleurs, j’étais au Congo la semaine dernière, je suis aux Émirats dans une quinzaine de jours, je me dis mais comment peut-on être internationaliste ?"

    Mort de rires, il ferait mieux de se promener en France en se posant la même question.


  • #822217
    le 16/05/2014 par awrassi
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Que savent-ils de l’islam ces deux cadors de la "branlette intellectuelle" ? Il n’y a pas d’islam, il y a des islams ... Et puis les "musulmans" dont je fais partie finiront par devenir athées ; c’est écrit ! Alors, oui : c’est le vieillard maoïste a raison : l’instrumentalisation de la religion est une des stratégie classiques du capital : diviser pour mieux régner. Tous ces débats ne servent qu’à enfumer les peuples.

     

    • #822740
      le 16/05/2014 par Mehdi
      L’islam déchire l’intelligentsia

      « Et puis les "musulmans" dont je fais partie finiront par devenir athées ; c’est écrit ! »
      c’est écrit ou ?


    • #827630
      le 21/05/2014 par GregM
      L’islam déchire l’intelligentsia

      @ Mehdi : Ouvre les yeux, tu ne le vois pas que c’est déjà entrain d’arrivé ? Tu en vois beaucoup des musulmans qui vivent comme le prophète ? Musulmans c’est pas une étiquette, c’est un mode de vie. Et combien même on respect les 5 piliers, tu as déjà vécu dans une maison avec juste des piliers ? C’est tout le reste qui fait de toi un vrai soumis.
      On ne peut pas ce prétendre musulman juste parce que l’on a la foi, des choses sont demandées, c’est très exigent.
      Donc oui, les musulmans vont devenir des athées dans leur pratique de la vie sur terre même si leur cœur cris le contraire pour le moment. Les générations ce suivent et ce ne ressemble pas, le temps appartient à ceux qui savent le manipuler et transforme le message. L’homme est faible sous toute les latitudes, un peu plus de confort chaque jours et Dieu disparaît, lentement mais surement.


  • #822297
    le 16/05/2014 par boduos
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Ces deux intellectuels ne sortent pas des constructivismes qui nous ont amené les horreurs du 20ème siècle. Badiou a cependant raison lorsqu’il identifie anticléricalisme de la 3ème république , comme un leurre cachant le colonialisme et la dépossession des peuples au profit des martingales géopolitiques et financières.l
    Ces méthodes dites sociétales sont d’ailleurs toujours instrumentalisées par les mêmes ferry-vals-thiers-gambetta-combes-najath....la seule conscience respectable ,Jaurès ,étant opportunément effacée.
    Badiou,dans son analyse des masques (ou du conditionnement du citoyen) pourrait rappeler : -qu’un grand élan commun ne peut se réaliser qu’entre individus qui s’estiment,s’apprécient et, pourquoi pas, qui s’aiment.
    - que l’entretien récurrent de la détestation de soi et de notre Histoire dans un climat de repentance quotidien, sans résurrection possible( auxquels s’ ajoute l’insatisfaction du consommateur entretenue en permanence) achèvent l’atomisation de nos sociétés.
    - alors que seule la réconciliation avec soi permet la réconciliation avec l’autre ,socle pour constituer une base cohérente de société pour un projet commun.
    Que l’on invoque dieu, la loi naturelle ou les philosophes grecs.... ,l’amour du prochain a forgé la cellule familiale,tribale et nationale et cette ouverture a l’autre conclut forcément au respect de l’autre cellule.(nation,continent,religion...) il n’y a donc pas de place pour tout peuple supérieur...
    Je crains que si le dieu universel de l’évangile est mort ,ce ne soit pas exactement le projet de l’Islam ,même sans dieu,de respecter ,réciproquement ,l’autre cellule..


  • #823085

    Hey j’ai trouvé une perle :

    Pour plier le truc il faut appliquer les vieilles recettes.
    cf. Gramsci et Adinolfi qui donne un bonne clé d’analyse et de compréhension du rôle de ce gas. Comme le dit Adinolfi, l’essentiel réside dans le rapport de force à diminuer et influer en faveur d’un camp.

    partie 4 minute 26
    http://www.dailymotion.com/video/x1...

    Donc en revisité XXIeme siècle pour dégommer cette jeunesse musulmane il faut :
    * continuer l’attaque culturelle : distribution gratuite de ballons de foot chinois pas cher et subvention de la musique rap à la con
    * printemps arabes : continuer à remodeler tout les régimes arabes saupoudré d’un peu de subversif femen-like ou en plus soft du ni pute ni soumise, bref attaquer par la femme
    * finir les dirigeants arabes récalcitrants : Kadafi, Assad et peu mondialisto compatible sauce oligarque capitaliste
    * encourager les réformes : Tariq Ramadan, La Mecque 2 ou du Wahabisme déconnecté stylé hamish

    En tout cas les gens de la gogauche comme Onfrey et l’autre sont de peu d’utilité de nos jours, leur taf a été fait. Limite ils peuvent faire un peu de subversion auprès des intellos un peu en recherche, ou pour des coups foireux à la Trotski. Ou bien ils passeront à la génération d’après comme un rasoir 2 lames.

     

    • #823273
      le 17/05/2014 par Océania
      L’islam déchire l’intelligentsia

      Le meilleur des remèdes pourrait être que chaque croyant fasse peau neuve, repense à Dieu, à son rapport intime avec lui indépendamment de la religion. Puis réintègre celle-ci progressivement dans sa vie pour comprendre les interactions entre la foi et la morale, la croyance et le dogme (pour en adopter les codes comme il l’entend).
      Si notre voix d’Homme s’élève encore vers le créateur pour lui exprimer notre attachement, les musulmans contribuent encore grandement à la rendre audible.
      Les foutaises d’ Onfray et autres beau (et haut) parleurs n’y changent rien.


  • #824411
    le 18/05/2014 par lamidesbêtes
    L’islam déchire l’intelligentsia

    Onfray et son intelligence de mouette est le représentant typique d’une certaine sous-pensée très en vogue dans notre société de "classes moyennes" et d’ "hommes moyens", de ce que Pascal appelait les "demi-savants" ;
    une pensée qui en fait n’a jamais dépassé le stade anal ou masturbatoire : je pense pour sentir que je pense (un peu).
    D’où tout le cortège de conneries : individualisme, hédonisme, athéisme, qui donnent l’impression au petit-bourgeois qu’il s’est "libéré" des "illusions aliénantes" que sont la nation, la morale, la religion, alors qu’il ne les a tout simplement pas comprises dans leur sens et leur réalité.

     

  • #830959
    le 23/05/2014 par Rocketmann92
    L’islam déchire l’intelligentsia

    La poule occidentale fardée , chemisier échancré en short et talons aiguilles se ruant dans les boutiques tenues par ..., !!! Et se battant avec ses voisines pour quelque chiffons vus à la télé par M6 boutiques et autres, pendant les soldes.Voilà l’image de la femelle occidentale pourrie par le matérialisme et qui ne rapporte qu’à une oligarchie d’ escrocs voleurs et de criminelles qui se frottent les mains avec les crédits à la consommation !!c’est un bon mode de vie super,après il ne faut se demander pourquoi il y a autant de séparations de couples avec enfants et surtout les dossiers d’endettements accumulées qu’il faudra rembourser quoi qu’il arrive !!


Afficher les commentaires suivants