Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La Bataille de Russie

Le spectacle grandiose de l’ouverture des Jeux olympiques de Sotchi a rappelé au monde que la Russie était une grande et vieille nation, fière de son passé et ayant des liens historiques et culturels étroits avec l’Europe. Ce rappel, Vladimir Poutine l’a voulu alors que l’Occident venait de commencer en Ukraine l’une des plus grandes opérations de déstabilisation contre son pays.

Affaiblie par la fin de l’URSS, rendue exsangue par le règne des oligarques, la Russie de Poutine a relevé la tête. Par son soutien à la Syrie, par le retour pacifique de la Crimée en son sein, elle a repris sa place : non celle qui fut la sienne lors de la Guerre froide, mais celle d’un acteur incontournable dans un monde multipolaire respectueux des nations. Pourtant, c’est bien le rôle d’ennemi – ennemi de la démocratie, ennemi de la liberté, ennemi des gays – que veut lui imposer l’Occident. Mais à l’extérieur comme à l’intérieur, Poutine est fin joueur, il prend le temps de la réflexion, ménage les uns et les autres, ne répond pas aux provocations. C’est un homme de compromis, d’équilibre, entre les différentes forces du pays : communistes, nationalistes « rouges-bruns » ou libéraux pro-Occident. Mais c’est aussi un homme de conviction qui n’a pas hésité à laisser condamner les Pussy Riot, qui a réaffirmé le rôle de l’Église et de la foi comme élément de cohésion du peuple russe et qui a sans doute évité au monde sa troisième Grande guerre.

C’est par une série d’articles parus entre 2011 et 2015 que l’auteur nous brosse un tableau où l’on croise Staline, Soros et Snowden, mais aussi Churchill ou Obama, nous faisant découvrir la profondeur des luttes et des enjeux de la Bataille de Russie.

Né à Novossibirsk en Sibérie, Israël Shamir est un intellectuel russo-israélien, écrivain, traducteur et journaliste. Il a écrit pour le quotidien israélien Haaretz ainsi que pour la Pravda russe et publié plusieurs romans dont le plus célèbre, Le Pin et l’Olivier, retrace l’histoire de la Palestine. Il milite pour une solution « un homme, une voix, un État ». En 2004, il se convertit et est baptisé dans l’Église orthodoxe de Jérusalem.

 

 

La présentation de l’ouvrage par Alain Soral :

 

Se procurer l’ouvrage chez Kontre Kulture

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

1 Commentaire

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1616357
    le 05/12/2016 par Rameau
    La Bataille de Russie

    Soutien à la Syrie ? Ou à un tyranneau sanguinaire et corrompu, contre 90% de son peuple soulevé ?
    Se vouloir pair des US en prenant des postures de gangster (il n’y a pas d’autre mot pour qualifier les pitreries d’un Poutine), c’est prendre les vessies pour des lanternes.