Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La Commission européenne ouvre une enquête contre Intermarché

En cause : la solidarité avec les éleveurs français

C’est une de ces décisions kafkaïennes qui font hésiter entre la rage et l’amertume. La tristesse et la colère. La Commission européenne – puisque c’est bien d’elle qu’il s’agit – a décidé d’ouvrir une enquête contre Intermarché, pour s’être accordé avec son concurrent Leclerc, l’été dernier, afin d’acheter du porc aux éleveurs français à un prix plancher de 1,40 euro. L’accord signé répondait à une revendication des éleveurs, qui ne parviennent pas à vendre leur viande au prix décent qui leur permettrait, tout simplement, de survivre. Las ! Bruxelles estime qu’il pourrait être « discriminatoire vis-à-vis des pays tiers ». Circulez.

 

Bien sûr, ce sursaut légaliste et procédurier de la Commission – dont on se demande si elle n’a pas mieux à faire par les temps qui courent – pourrait n’être que risible, s’il n’était porteur de conséquences aussi dramatiques. S’il n’était, aussi, symptomatique de la manière de procéder de cette Europe-là. Forte avec les faibles, faible avec les forts.

Car si les causes des difficultés des éleveurs de porc tricolores sont diverses, elles tiennent beaucoup à la concurrence intra-européenne, et particulièrement à celle des abattoirs allemands. Ces derniers, au prix d’une organisation industrielle martiale, aussi peu respectueuse du bien-être animal que de la qualité des produits, sont parvenus à pratiquer des prix défiant toute concurrence. Le pays est ainsi devenu le troisième plus gros producteur de porc du monde, avec près de 60 millions d’animaux découpés chaque année, derrière la Chine et les États-Unis. Parmi les recettes appétissantes de cet agrobusiness juteux : le recours à des salariés est-européens payés au lance-pierres, souvent à peine plus de cinq euros de l’heure ! Le tout grâce à la directive européenne sur les travailleurs détachés, que Bruxelles a mis près d’une décennie à rendre un tant soit peu plus restrictive.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Voir aussi, sur E&R :

L’UE est-elle un projet de destruction des producteurs enracinés ?
Lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1408994

    de vrais salopards -
    faut vite sortir de cet Europe de merde qui a le pouvoir d’embêter une enseigne comme " Inter Marché " reconnue pour protéger la viande française et d’autres produits -

     

  • #1408997

    maintenant la technique de la Justice est imposée , dès lors que quelqu’un veut changer le système -
    que ce soit de grosses enseignes ou des personnes ( Dieudo - Soral - le Pen - Onfray et d’autres... ) , vous avez une nuée de parasites se sentant ménacés, qui adoptent la technique de la Justice , du Fisc , de l’intimidation , de la manipulation etc....
    une seule solution , le FN pour la sortie de l’Europe -


  • #1409029

    La Commission a raison en droit européen : la loi qu’ils ont voté même inique passe avant la justice

    Intermarché et Leclerc ont raison : une entente sur le prix plancher évite aux producteurs de vendre à perte (ce qui est un délit) et préserve la qualité et la sécurité de la chaine alimentaire

    Avant que la Commision ait terminé son enquête sur elle-même, par elle-même pour elle-même, la filière française aura explosé (puisque ce n’est plus qu’une question de semaines ou de mois)

    Donc avant, les éleveurs demandaient des prix garantis au dessus de leur prix de revient

    Et maintenant, ils vont demander le lynchage de la commission.

    Et Leclerc et Intermarché avec eux.


  • tout le monde a forcément déjà oublié la flotte de pêche en eau profonde Intermarché basée à Lorient non viable économiquement, subventionnée et très destructrice cfr Bloomassociation Claire Nouvain

    cette opération est un coup marketing pour se faire une beauté auprès de ses clients ils savaient qu’ils seraint condamnés, il faut respecter les règles quand on a choisit L’UE

    Si on est pas d’accord on peut se positionner contre L’UE.

     

    • Les Mousquetaires n’ont pas d’arrière pensé médiatique mais sont des chefs d’entreprises français travaillant, vivant, créant et payant leurs impôts en France, qui risquent une amende de 5% de leur CA annuel (autrement dit la mort) pour avoir voulu continuer une politique d’approvisionnement honnete envers d’autres chefs d’entreprise compatriotes. Les Mousquetaires n’ont pas attendu le crise actuelle pour signer plus de 2500 contrats garantissants aux eleveurs partenaire une juste remuneration de leur labeur.
      Nous savons tous d’où vient le probleme de nos economies, alors soyons un peu chic et evitons de cracher sur ceux qui jouent le jeux. Les magasins Intermarchés sont detenus par des independants qui ne payent pas impots au Luxembourg mais bel et bien en France !


  • L’UE anti-France comme jamais ! Alors qu’il pouvait y avoir une négociation Capital/Travail au sein du national (l’accord Leclerc-Intermarché marquait un point pour les éleveurs), la commission souhaite que les "échanges" (sur lesquels les spéculateurs gagnent de l’argent) soient "libérés" de toute contrainte nationale et ainsi empêcher toute protection des éleveurs. Où sont les gens de gauche au fait ?


  • on comprend ces pauvres commissaires européens qui avec un salaire de + de 24.000 euros par mois ont autant de mal à joindre les deux bouts que les éleveurs française.
    c’est vrai qu’à force de se nourrir exclusivement de homard,caviar,truffes et veuve Clicquot ils ne savent plus ce qu’est un bon roti de porc mitonné avec amour.


  • Intermarché,faire confiance à une grande surface,c’est le monde à l’envers.

     

    • Il me semble que tu n’as pas lu l’article. Intermarché a fait un geste appréciable au profit des éleveurs français, résultat des comptes se fait taper sur les doigts par la commission européenne...que ce geste soit innocent et noble ou le fruit d’un calcul politique pour se faire de la pub...il n’en reste pas moins qu’il offrait une bouffée d’air frais pour les éleveurs pris à la gorge...


  • Si même la presse-aux-ordres, se met à critiquer ouvertement le Foutoir eurocratique, c’est que ça commence drôlement à sentir le "gaz" pour lui.

    Souhaitons lui donc une mort rapide, mais néanmoins atroce ! Il nous aura assez fait ch*er !


  • si on veut retourner à un monde logique et de bon sens, il faut dégager cette chiasse d’Europe qu’elle que soit sa forme !!...avec le tafta ce sera pire .


  • avant gout de ce qui nous attend de façon généralisée avec la signature du TAFTA.


  • Moi ce que je ne comprends pas c’est qu’apparement dans ce "marché libre " on est pas libre d’acheter à qui on veut.

     

  • Mr Attali a très pertinemment expliqué que si toutes les exploitations se convertissent en bio, et si tous nous consommons moins de viande càd moins de Kg/semaine/mois/an (comme nos grand parents ou comme les asiatiques qui en font un condiment) alors ça ira bien pour tous. Sinon il n’y a pas d’issue, tant du point de vue économie de l’agriculture qui n’est pas compétitive à l’international monde/ni UE, tant du point de vue de la santé, tant du point de vue de l’environnement.
    Soit dit en passant, moins de pilule contraceptive ce serait bien pour les poissons de nos rivières qui sont castrés par les hormones féminines


  • « C’est une de ces décisions kafkaïennes qui font hésiter entre la rage et l’amertume. »

    N’importe quoi , c’est la logique des traités européens . Et il ne faut pas compter sur l’autre dinde du FN pour changer les choses , puisque son programme c’est la continuité dans l’anti-France !!!


  • #1409240

    Combien de temps encore allons-nous laisser tous ces connards diriger nos vies ?


  • Nous assistons, béat, à la destruction des valeurs civilisationnelles des sociétés européennes...et il faut être aveugle, ignorant ou débile pour ne pas le voir...les paysans d’un bout, les artisans de l’autre...à quoi servent les organismes "sociaux" comme l’Urssaf et le Rsi, si ce n’est détruire ceux qui ont eu l’audace de se mettre à leurs comptes ?

    Nos maîtres oligarchiques prévoient un monde d’entreprises multinationales, un monde ou tous le monde est salarié, un monde où ils tiennent tout, absolument tout, un monde ou on fabrique ce que l’on va consommer...comme les gens qui bossent chez Lu et qui achètent les gâteaux Lu, le samedi, quand ils font les courses...

    Elle sera encore plus belle la future vie des oligarques, ils ne s’y trompent pas...

    En attendant, les paysans, s’il sont pas content, ils ont qu’à se suicider, c’est en tous cas le message envoyé par l’état républicains français...qui ne fait "strictement" rien pour eux...


  • Il y a anguille sous roche.
    Intermarche veut acheter sa viande à des production français.
    Pourquoi le gouvernement l’en empêcherait ?
    Est ce que c’est à l’etat de décider quel fournisseur doit prendre Intermarche ?
    Je me demande si l’etat ne veut pas couler volontairement nos éleveurs.
    A mon avis, il faut réduire les charges qui pèsent sur l’entreprise française, comme cela, les éleveurs pourrons être compétitifs, et pourrons accepter le prix plancher. L URSSAF, le RSI sont illegaux. Faites comme Thierry borne qui s’est affranchi du RSI, et qui a pris une assurance privées européenne qui lui assure une vrai retraité, et 20000€ de moins de cotisation annuelles.


Commentaires suivants