Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La Corée du Sud adhère au Club de Paris

Un moyen pour l’Occident de faire pression sur la Chine ?

Aujourd’hui la Corée du Sud ne sait plus à quel saint se vouer pour échelonner sa dette. Entre les manœuvres de l’OTAN et le système Aegis en mer Jaune, la désinformation envers la Corée du Nord et le redressement de son économie, il faut bien que le gouvernement coréen trouve de nouveaux acteurs financiers. Le traitement est le même : la soumission à l’ordre financier. L’adhésion au Club de Paris confirme l’ascension de l’Europe dans les affaires coréennes, on parle de créanciers souverains. Le comble de ce mouvement est bel et bien la perte de la souveraineté des pays émergents dont il s’agit. Comment la Corée du Sud va-t-elle redresser son économie si elle laisse la gouvernance de son pays aux institutions occidentales ? La guerre avec la Corée du Nord semble être un échappatoire bien réel.

 

Le Club de Paris est un groupe informel de 20 pays créanciers dont le rôle est de trouver des solutions coordonnées et durables aux difficultés de paiement des nations endettées. Les rééchelonnements sont un moyen d’apporter un allègement de dette en reportant et, dans le cas de rééchelonnements concessionnels en annulant des échéances dues sur la dette. Les pays créanciers se réunissent 10 à 11 fois par an, dans le cadre de sessions de négociations pour discuter entre eux de la situation de la dette extérieure des pays endettés ou pour traiter des questions méthodologiques liées à la dette des pays en développement.

 

Avec la Corée du Sud, le Club de Paris s’ouvre aux puissances émergentes

Avec l’adhésion de la Corée du Sud, le très sélect Club de Paris, composé jusqu’à présent de pays occidentaux, s’ouvre aux puissances émergentes, de plus en plus incontournables sur le marché de la dette souveraine... en attendant la Chine.

«  Le monde d’aujourd’hui n’est pas celui d’il y a 60 ans. Il y a un certain nombre de pays qui jouent un rôle économique et financier beaucoup plus important que par le passé  », a déclaré à l’AFP une source proche du Club de Paris, interrogée sur son ouverture aux pays émergents.

Soixante ans exactement après la création de ce cercle de créanciers, la République de Corée devient ainsi la première puissance émergente à prendre place autour d’une table où siégeaient jusqu’à présent vingt pays dits « industrialisés », parmi eux la France, les États-Unis, l’Allemagne ou encore le Japon.

Cette adhésion marque un tournant dans l’histoire de cette institution multilatérale dont l’objectif est de permettre « aux créanciers de recouvrer leurs créances en arriérés et de trouver une solution efficace et rapide aux crises de la dette souveraine », comme elle l’a elle-même expliqué dans un communiqué.

Lire la suite de l’article sur geopolintel.fr

Voir aussi, sur E&R :

Bloquer la montée en puissance de la Chine et de la Russie
reste un objectif majeur pour l’Empire,
lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1492162
    le 20/06/2016 par Paysan Congolais
    La Corée du Sud adhère au Club de Paris

    Je ne comprends pas bien l’article, qui semble d’ailleurs être un commentaire de l’article de 20minutes. La Corée du Sud entre au Club de Paris ; à ma connaissance, cela veut dire qu’elle entre dans un cercle ou se retrouve des CREANCIERS. En quoi cela équivaut à une montée de l’influence européenne dans les affaires économiques sud-coréennes ?

     

    • #1492176

      Exactement la même réaction...


    • #1492768
      le 21/06/2016 par jojo l’affreux
      La Corée du Sud adhère au Club de Paris

      Exactement, le Club de Paris n’est pas un club de débiteur, c’est un club de créancier et pour le cas particulier de la Corée, c’est un pays qui a sans aucun doute plus de créances que de dettes, ce qui n’est probablement pas le cas de bien des membres du club.
      D’autre part, statistiquement, la Corée du Sud était un pays émergent dans les années 80-90, mais aujourd’hui c’est un pays développé : son pib a dépassé celui de l’Espagne pour une population similaire, et il pèse 50 fois celui de la Corée du Nord pour une population double, les Sud-Coréen sont 25 fois plus prospère que leurs voisins du nord.
      Parler d’un pays émergent sème la confusion et mélange leur niveau socio-économique actuel avec celui des Chinois, des Indonésiens ou des Vietnamiens alors qu’ils sont bien plus proche aujourd’hui de celui de Taiwan ou du Japon.