Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La Deutsche Bank dans le collimateur de l’empire

Une épée de Damoclès au-dessus de l’Allemagne... et un levier de chantage ?

Le Fonds monétaire international s’est livré ses dernières semaines à une étude de grande ampleur, visant à repérer les banques les plus dangereuses pour l’équilibre financier mondial. Et la palme revient à la plus puissante banque allemande.

Selon le FMI, les multiples liens et ramifications de la Deutsche Bank avec les plus grands établissements bancaires mondiaux en font le principal facteur de risque pour le système financier dans son ensemble.

Cette révélation fait suite à une analyse de l’organisation internationale visant à vérifier et analyser le risque que représente chaque groupe bancaire allemand sur l’ensemble du système financier. On parle alors de « risques systémiques globaux » (appelés aussi « G-SIBs »).

Mais ce mercredi 30 juin, le FMI annonce que c’est le puissant groupe allemand qui se révèle être le plus dangereux pour l’économie mondiale : « Au sein des G-SIBs, Deutsche Bank apparaît comme le plus important contributeur net en termes de risques systémiques suivi par HSBC et Credit Suisse. »

« Le poids relatif de Deutsche Bank souligne l’importance de la gestion des risques, de la supervision intensive des G-SIBs et du suivi rapproché de leurs expositions transfrontalières », poursuit le FMI qui estime indispensable la mise en place rapide des mesures pour assurer la liquidation des banques en difficulté.

La Deutsche Bank n’a pas souhaité faire de commentaire sur le rapport du FMI.

C’est une semaine difficile pour la banque allemande. Ce jeudi, les actions de la Deutsche Bank ont perdu jusqu’à 5% à la Bourse de Francfort après que la Réserve fédérale américaine a annoncé qu’elle était l’un des rares établissements à avoir échoué à ses tests de résistance.

La Deutsche Bank est actuellement l’une des plus importantes banques européennes et mondiales, et la première d’Allemagne par sa capitalisation. Ses filiales sont présentes dans plus de 75 pays, les plus importantes étant à Londres, New York et Singapour et la banque emploie plus de 100 000 personnes dans le monde.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1500297

    le FMI se réveille ? un immense pipeau, la Deutche bank est en état de faillite pratiquement depuis que le fond Mitsubishi (pas plus japonais que moi question pepettes) s’est retiré de l’actionariat de la banque. cela fait donc quelques années que tous les économistes sérieux savent que cette banque sera la première à sauter.(bilans financiers dans le rouge le plus vif)

     

    • DB fut pendant des décennies la tête de pont de la finance US sur le continent : l’acquisition de Bankers Trust en 1998 s’est faite à l’apogée de la financiarisation américaine : ils ont refilé à DB la bâton merdeux !


    • #1500426

      Veuillez excuser mon ignorance mais c’est quoi un "économiste sérieux" ?


    • #1500491

      @toto

      Il existe des philosophes sérieux et des philosophes mainstream tout comme des économistes sérieux et des économistes mainstream. Exemple de philosophe mainstream BHL et Finkie / Philosophe sérieux Francis Cousin et de benoit. Avez-vous compris maintenant ?

      Cordialement.


  • #1500307
    le 01/07/2016 par la pince mon seigneur
    La Deutsche Bank dans le collimateur de l’empire

    Les Allemands savent jouer et n’aiment pas être contrôlés, quand ils le sont, ils jouent le jeu, tellement bien qu’ils infiltrent la structure jusqu’à pouvoir la déglinguer, les allemands ont compris que même quand on est dominé de l’extérieur, la valeur travail permet l’infiltration de la structure qui nous domine, curieux comme processus mais ça marche

     

    • #1500547

      tu veut dire que c’est un sabordage contrôler du système financiers anglo-saxon par les allemands, c’est vrai qu’eux ont une âme de phénix, pas peur du tout et ça s’est vu dans les années 30 et 45-50 !


    • #1500740
      le 02/07/2016 par la pince mon seigneur
      La Deutsche Bank dans le collimateur de l’empire

      @Luke : le processus est simple : t’es dominé mais tu kiffes quand même la vie et demain sera un jour meilleur, tu prends les événements comme un défi mais tu ne le dis pas à tes joliers bien sur puisque tout repose sur le secret de ton action, et quand tu bosses bien, tu te fais accorder des responsabilités et quand tu as des responsabilités, la structure est infiltrée un moment donné, on te donne plus d’avoir et tu as plus la capacité d’ébranler les fondation du système, les Allemands ont cette capacité, pourquoi culturellement, ils "chialent" moins que nous ? J’en sais rien, c’qui est sur c’est qu’on est plus fleur bleu et ont a une aptitude plus évidente a abandonné le principe de performance, peut-etre parcequ’on a peut-etre plus d’humilité aussi, y a aussi des principe socio-psychologique, quelqu’un qui veut se surpasser, t’as plus tendance à l’emmerder, hors se sentant emmerdé la personne cherche à se surpasser encore plus, franchement j’aimerai bien me faire conseiller un bouquin qui explique le ce du pourquoi l’Allemagne a produit tant d’ingénieurs qualifiés dans tant de diversité de domaine, sociologiquement, anthropologiquement ca m’intéresse. Moi je suis comptable, un jour y a un expert comptable qui vient faire un controle ou je ne sais quoi dans la boite, y avait des comptes d’une société allemands, le type en revenait pas, il a dit "c’est net, c’est super bien fait"


    • #1500815

      Finalement les gens bosseurs et sérieux
      ouvrent les coffres sans "pince mon seigneur"
      C’est mérité,par rapport aux exploiteurs de l’empire !


  • #1500308

    Voir les analyses de Jean-Pierre Chevallier (chevalliez.biz) lequel décortique régulièrement les bilans de toutes les grandes européennes.


  • #1500313

    (suite après recherche)
    Mitsubishi UFJ s’appelle maintenant:MUFG (capital de 2200 milliards de dollars)
    http://www.mufg-investorservices.com/
    ils ne sont plus dans le capital de Deutshche bank mais continuent à la ponctionner en rachetant ses actifs (en 2013 pour 3,7 milliards de dollars)
    http://www.law360.com/articles/4308...
    Goldman &sachs a fait de même mais je ne retrouve pas la source. (les rats quittent le navire)


  • #1500358

    Maintenant que le Brexit a été voté par les anglais, l’empire craint que l’Allemagne et donc ses banques dominent en Europe ..... Donc ils attaquent de façon "préventive" !!!


  • "L’Allemagne payera !" disait le "Grand Raymond" ce nigaud, en 14-18. En 40, il aurait vu ; M. Hitler etait ante portas. Cela reviendra.


  • #1500415

    http://www.lefigaro.fr/societes/201...

    tres franchement je ne comprends pas comment il peut y avoir en F une banque rothschild après napoleon (l’un des premiers europeistes).

    j’oubliais, le nettoyage bancaire va se faire aussi si trump.
    il n’entend pas faire avec eux mais structurer la société selon non plus la banque mais les entrepreneurs directement.


  • #1500418

    méfions nous du FMI !!!!!!!
    quand on voit ce que certains de ces menbres ont osé faire ( DSK au Sofitel - Lagarde avec Tapie ) et en plus , à part les dénoncer , vous faites quoi ?


  • #1500916
    le 02/07/2016 par jojo l’affreux
    La Deutsche Bank dans le collimateur de l’empire

    Si c’est la première à craquer, no problèmo : c’est nous et nos amis européens qu’on paiera via le fameux TSCG pour démanteler le monstre en faillite. Ensuite on aura plus la thune, quand ce sera le tour de nos banques et c’est les épargnants qui épongeront.
    Contrairement à la légende, les Allemands sont des spécialistes pour ne jamais payer.