Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La Norvège meurt-elle de sa compromission avec le sionisme ?

La fin du "modèle démocratique scandinave"

Acquéreur du paquebot de prestige « France » rebaptisé « Norway », la Norvège est un lieu chargé d’un lourd symbolisme particulièrement, Oslo, dont le siège du gouvernement a certes fait l’objet d’un attentat meurtrier, vendredi 22 juillet 2011, mais qui est passé à la postérité pour avoir servi de cadre aux négociations qui ont débouché sur les premiers accords directs israélo-palestiniens, les accords d’Oslo, le 13 novembre 1993.

 

De surcroît, Oslo est le lieu d’attribution du plus prestigieux Prix Nobel, le « Prix Nobel de la Paix ».

Fâcheux hasard, effet d’emballement ou préméditation ? Le carnage, qui a fait 76 morts, est intervenu au lendemain de l’engagement du gouvernement norvégien en faveur de la « reconnaissance de l’État palestinien » à l’occasion de l’Assemblée générale de l’ONU qui devait se tenir en septembre, alors que les jeunes du parti travailliste norvégien en congrès dans l’île voisine de la capitale prônaient une action plus radicale allant jusqu’au boycottage économique d’Israël.

Au point qu’un journaliste [...] réputé, Gilad Atzmon, n’hésita pas à poser ouvertement la question du lien entre cette boucherie et la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanction) dont les jeunes socialistes réclamaient l’application contre Israël sur le modèle de l’Afrique du sud du temps de l’apartheid.

Yasser Arafat, chef de l’Organisation de Libération de la Palestine, et les signataires israéliens de l’accord, le premier ministre travailliste Ytzhak Rabin, assassiné depuis par un ultra sioniste, ainsi que Shimon Pères, à l’époque ministre des affaires étrangères, avaient obtenu conjointement, à cette occasion, le prix Nobel de la Paix, le seul des cinq prix Nobel attribué par la Norvège en vertu des dispositions testamentaires du chimiste Alfred Nobel.

 

Le carnage d’Oslo, un symptôme des dérives de la pensée intellectuelle occidentale

Le carnage s’est révélé toutefois symptomatique des dérives de la pensée intellectuelle occidentale car l’alliance entre l’extrême droite européenne et Israël a constitué, sans nul doute, une imposture morale de l’alliance des descendants des victimes du génocide hitlérien avec les héritiers spirituels de leurs anciens bourreaux.

Anders Behring Breivik cite des dizaines de fois Bat Ye’or dans son manifeste pour expliquer son acte. Bat Ye’or, est le nom de plume de Gisèle Littman-Orebi (Le Caire, 1933), une essayiste britannique, juive d’origine égyptienne. Son nom de plume Bat Ye’or signifie « fille du Nil » en hébreu.

Dans son ouvrage (Eurabia, Islam and Dhimmitude), elle dénonce un accord, ourdi selon elle entre certaines instances dirigeantes européennes et des pays arabes visant à soumettre l’Europe au Monde arabe afin de former une nouvelle entité qu’elle désigne sous le vocable d’« Eurabia ».

Dans son manifeste de 1500 pages, le terroriste norvégien cite plusieurs fois Alain Finkielkraut. Voilà ce qu’a écrit Anders Behring Breivik dans son manifeste « A European Declaration of Independence–2083 » (2083, une déclaration d’indépendance européenne) :

« French philosopher Alain Finkielkraut has warned that "the lofty idea of the war on racism" is gradually turning into a hideously false ideology. And this anti-racism will be for the 21st century what Communism was for the 20th century : A source of violence ». « Le philosophe français Alain Finkielkraut a prévenu que "l’idée généreuse d’une guerre contre le racisme" se transforme petit à petit en une idéologie monstrueusement mensongère. Et cet antiracisme sera au XXIe siècle ce que fut le communisme au XXe : une source de violence ».

Œuvre d’un fondamentaliste chrétien, proche des milieux de l’extrême droite, cette attaque remet en mémoire les liens de l’extrême droite européenne avec Israël dans une alliance contre nature fondée sur une idéologie particulièrement islamophobe. Selon ses propres aveux, Anders Behring Breivik, ancien membre du « Parti du Progrès » (FrP), la droite populiste), est un nationaliste revanchard, mû par une aversion viscérale à l’égard de l’islam.

La presse occidentale a traité par le mutisme, voire dans une indifférence coupable, les dérives tant sémantiques que politiques de cette invraisemblable alliance entre Israël et des antisémites notoires européens, scellée par une « Déclaration de Jérusalem » en Décembre 2010, dont l’effet paradoxal aura été de dégrader un peu plus l’image d’Israël dans le monde tout en dédouanant les populistes européens.

Favorisée par un climat xénophobe relayé au niveau européen par la campagne en faveur de la liberté d’expression à l’occasion de la parution des caricatures de Mahomet, toute une terminologie de stigmatisation a été forgée par les plus en vue des intellectuels médiatiques pro israéliens, pour mettre en accusation toute une frange de la population hostile à l’unilatéralisme de l’axe israélo-américain.

Fascislamisme, Eurabia, islamo-gauchiste ; Bat Ye‘or, Alain Finkielkraut Alexandre Adler, Yvan Riouffol, Philippe Val, Bernard Henri Levy et Dominique Strauss Khan ; pas un grand journal européen n’a émis la moindre critique contre cette phraséologie islamophobe et arabophobe qui a prospéré dans les débats politiques, particulièrement dans les médias, sous couvert de lutte contre le « terrorisme islamique », pour fustiger en fait les réfractaires à la pensée hégémonique occidentale.

Pas un n’a émis la moindre réserve contre des propos démagogiques, tels le « fascislamisme », l’expression préférée du tandem magique du journal Le Figaro Alexandre Adler et Yvan Rioufol ; ou « Eurabia », l’expression forgée par la théoricienne de l’ultra droite européenne, Bat Ye’or, de même que leur sœur jumelle, l’expression méprisante d’« islamo-gauchiste », brandie en vue de criminaliser la mise sur pied d’une alliance des exclus de la société d’abondance fédérant les diverses composantes de la société française, au-delà des clivages religieux ou communautaires.

Pas un n’a cillé face au travail de déconstruction historique entrepris par Alain Finkielkraut et Bernard Henry Lévy, présentant, dans une sorte de révisionnisme anti arabe, « l’islamisme radical comme une variante de ce phénomène mondial que fut, il y a presque un siècle, le fascisme » ; ou encore le dénigrement systématique de la « politique arabe de la France » initié par le CRIF avec le soutien actif de Philippe Val, directeur de Radio France, et de Dominique Strauss Khan, dont le socialiste flamboyant en dénonçait la « supercherie » avant son placement en résidence forcée à Manhattan pour comportement « déplacé ».

Lire la suite de l’article sur mondialisation.ca

Sur l’israélisation des sociétés européennes, lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1560688
    Le 19 septembre à 12:48 par suspicieux
    La Norvège meurt-elle de sa compromission avec le sionisme ?

    Les Norvégiens aimaient bien les Palestiniens parait-il, mais pas au point de leur refiler 1/1000 de leurs énormes réserves monétaires...

     

    Répondre à ce message

  • #1560720
    Le 19 septembre à 13:45 par La pythie
    La Norvège meurt-elle de sa compromission avec le sionisme ?

    En fait, le Capitalisme du XXI eme siècle est en train de refonder l’idée même d’Etat-nation, de peuple de souche et de frontières. Le Capital moderne va faire fi des nations telles qu’ issues du traité de Wesphalie en 1648. Ce même Capital, pour continuer à tirer une plus-value égale à celle des siècles passés doit liquéfier les antiques structures religieuses, sociétales et étatiques...et ce processus est inéluctable et irréversible...Que ce soit par l’Eurabia ou par l’Eurasisme, l’Europe de l’Ouest est vouée à la liquéfaction telle que voulue par le Capital et ses impératifs. Cet article ne nous apprend rien de neuf !’

     

    Répondre à ce message

    • #1560746

      Pouvez vous préciser svp car je ne vois pas la différence entre le capitalisme du XXI et le capital moderne ?

       
    • #1560802
      Le 19 septembre à 16:27 par Emmanuelle
      La Norvège meurt-elle de sa compromission avec le sionisme ?

      @La pythie

      Oracle ou oiseau de mauvaise augure chargé de détourner les vrais débats ?

      Alors que l’article s’articule partiellement sur les origines intellectuelles immédiates de l’islamophobie, et rapporte qu’Anders Behring Breivik cite par exemple Alain Finkielkraut et Bat Ye’or (Gisèle Littman-Orebi) "dans son manifeste pour expliquer" son crime, pourquoi vous fourvoyez-vous en amalgamant tout ce que vous débitez sur le capital et consort en Europe, avant de prétendre que cet article ne "vous" apprend rien de neuf ?

      Qu’en savez-vous donc et pourquoi ne dites-vous rien sur ces origines intellectuelles immédiates précises de l’islamophobie ?

       
    • #1560957
      Le 19 septembre à 20:36 par jojo l’affreux
      La Norvège meurt-elle de sa compromission avec le sionisme ?

      Vous savez on glose beaucoup sur l’islamophobie (concept inventé par Khomenei pour faire pendant à l’antisémitisme), mais mettez à la place du Norvégien de base : vous ne pensez pas qu’au millième viol commis par un somalien dégueux qu’ils ont fait la bêtise de laisser s’installer chez eux il y a de quoi devenir islamophobe ? Et sans se laisser influencé par le Bnai’Brith en plus...

       
    • #1560966
      Le 19 septembre à 20:46 par Sobieski
      La Norvège meurt-elle de sa compromission avec le sionisme ?

      "Qu’en savez-vous donc et pourquoi ne dites-vous rien sur ces origines intellectuelles immédiates précises de l’islamophobie ?"

      Le terme d’islamophobie a été inventé par l’ayatollah Khomeini, vous pour les origine intelectielles de l’islamophobie...

       
    • #1561063
      Le 19 septembre à 22:50 par Emmanuelle
      La Norvège meurt-elle de sa compromission avec le sionisme ?

      @jojo l’affreux
      @Sobieski

      Au lieu de divaguer et de gloser en brassant l’air et la bouée de sauvetage que vous forcez à ériger en concept central de la pensée et de l’altérité, lisez d’abord l’excellent article factuel et documenté de René Naba, relayé ici par E&R (Merci !), et revenez discuter du championnat mondial de l’ingénierie du vice.

      Recherchez aussi la rente quotidienne des successeurs de l’ayatollah créateur du concept « islamophobie ».

       
    • #1561064
      Le 19 septembre à 22:51 par La pythie
      La Norvège meurt-elle de sa compromission avec le sionisme ?

      à RD...
      le capitalisme du siècle passé s’appuyait encore sur les nations et les peuples ; il était encore structurant car sa plus-value venait de ce qu’il construisait..aujourd’hui, le capitalisme tire sa ressource de la destruction, bien plus que de la création proprement dite, car il a une nécessité absolue de liquéfier tout en qui est solide et structuré ( nation, peuple...) et l’histoire à assez prouvé que ces changements -là sont inéluctables et irréversibles : la nation en tant que tel est morte et les peuples européens ( et même Maghrébins ) sont condamnés à se métisser ; c’est une loi inexorable de l’histoire . Et il vaut mieux le comprendre et l’accepter que se raconter des histoires et tenter je ne sais quel retour en arriére...

       
    • #1561375
      Le 20 septembre à 13:42 par gorillaz
      La Norvège meurt-elle de sa compromission avec le sionisme ?

      En fait, beaucoup de gens ici prennent leur cas ou leur pensée pour le centre du monde sans se poser de question. La pithyte avec son anti-nationalisme primaire et son pan-germanisme militant, incapable de se rendre compte que l’on a jamais autant parlé de nations et de frontières qu’à l’heure actuelle (la Hongrie et la GB sont en train de ré-affirmer l’idée de frontière en ce moment), Sobieski & l’affreux restent dans la pensée zemmourienne de base. Il faudra bien que vous fassiez le deuil, les uns et les autres de vos idées étriquées : pour les uns, l’islamophobie (quel que soit l’inventeur de ce mot) ne fera que vous mener à la guerre civile et à la même opprobre que celle dans laquelle le peuple allemand traîne depuis 70 ans, pour les autres, il faudra un jour songer à cesser de répéter ce que leur disent leurs maîtres (que ce soit chanter la fin des nations, ou rire aux malheurs des grecs) le processus de révolte des nations est inéluctable et irréversible, il n’y a plus un mois qui passe maintenant sans qu’un pays ne crache à la face de l’oligarchie et plus ça va avancer, plus ça va empirer d’ici au trépas des baby-boomers ou à la paupérisation de la classe bobo sorosienne. L’union européenne est vouée à la liquéfaction, les jeunes allemands devront apprendre à dire merci en turc s’ils veulent espérer pouvoir manger, nous, contrairement à eux, on fait encore des enfants et nous serons peut-être même assez assez forts demain pour revendiquer les parties du bassin rhénan que nos aïeux auraient dû légitimement recevoir pour leur sacrifice en 14-18 (c’est de la seule faute des allemands, ils n’avaient qu’à interdire l’IVG et faire des gosses, c’est pas notre problème si les allemands sont voués à devenir minoritaires et pauvres dans leur propre pays). Ce commentaire, ci-dessus, ne nous apprend rien de neuf sinon que la pythie n’a rien compris à l’article, encore une fois !

       
  • #1560724
    Le 19 septembre à 13:49 par La vérité blesse
    La Norvège meurt-elle de sa compromission avec le sionisme ?

    Œuvre d’un fondamentaliste chrétien, proche des milieux de l’extrême droite, cette attaque remet en mémoire les liens de l’extrême droite européenne avec Israël dans une alliance contre nature fondée sur une idéologie particulièrement islamophobe. Selon ses propres aveux, Anders Behring Breivik, ancien membre du « Parti du Progrès » (FrP), la droite populiste), est un nationaliste revanchard, mû par une aversion viscérale à l’égard de l’islam.



    Heureusement, que les français et européens musulmans, ne tombent pas aussi facilement que les " Charlie " ou autre nationalistes Breivikistes dans l’amalgame facile. D’où, je pense, l’opération d’envahissement programmée par les élites européennes, de personnes issus de pays musulmans en guerre ( que ces même élites on initiées ), principalement des jeunes hommes de moins de 30 ans, qui eux, n’hésiterons pas à cracher sur la France et son peuple car les tenants responsable, avec d’autres, de la destruction de leurs pays, ce qui n’est d’ailleurs pas faux même si le peuple français, voire européen, lui dans son ensemble, été plutôt contre.
    Mais a t’on les dirigeants que l’on méritent ?

     

    Répondre à ce message

    • #1560757
      Le 19 septembre à 14:56 par Phèdre
      La Norvège meurt-elle de sa compromission avec le sionisme ?

      « principalement des jeunes hommes de moins de 30 ans, qui eux, n’hésiterons pas à cracher sur la France et son peuple car les tenants responsable, avec d’autres, de la destruction de leurs pays, ce qui n’est d’ailleurs pas faux même si le peuple français, voire européen, lui dans son ensemble, été plutôt contre. »

      Et si ils étaient vraiment des chances pour la France ou l’Europe ? :)

      "L’Europe ne se fera qu’au bord du tombeau." disait Nietzsche, L’Europe est malade et nous autres Européens avons besoin d’un ennemi commun pour fonder enfin un Etat Européen, un Imperium Européen.

      Une légende Africaine dit que quand un Lion tombe malade, il essaie d’attraper un singe et de le mettre en pièces et, de cette façon, retrouve la sante.

      Nous avons besoin de nous refaire une santé.

       
  • #1560726
    Le 19 septembre à 13:53 par géronimo
    La Norvège meurt-elle de sa compromission avec le sionisme ?

    L’ordre norvégien des francs-maçons suit le Rite suédois depuis 1818, exigeant de ses membres qu’ils soient chrétiens. De 1818 à 1905, les rois de Suède et de Norvège : Charles XIV Jean, Oscar Ier, Charles XV et Oscar II en furent les grands-maîtres. L’ordre norvégien des francs-maçons prit son indépendance dès 1891. En 2009, il rassemblait environ 20 000 membres.

    L’ordre comprend 63 loges de Saint-Jean (travaillant du 1er au 3e degré), 19 loges de Saint-André (du 4e au 6e), trois loges du second ordre (7e degré), quatre loges du premier ordre (7e et 8e degrés), trois loges provinciales (7e au 10e degrés), la grande loge (7e au 12e degré) et une loge de recherche. Son siège se situe à Oslo, dans un grand bâtiment proche du parlement.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre...

     

    Répondre à ce message

    • #1560745
      Le 19 septembre à 14:35 par OLIVIER CONTRE BASILIC
      La Norvège meurt-elle de sa compromission avec le sionisme ?

      La Sainte Église Catholique exige de ses fidèles qu’ils ne se souillent EN AUCUN CAS du "baptême" luciférien franc-maçon sous peine d’ex-communion.
      Évidemment que le diable en personne exige et joui que ses affidés soient à l’origine des catholiques pour ainsi faire tomber la chrétienté en la souillant toujours plus et en la corrompant par les pires péchés qui entrainent alors une peine capitale et la perte de leur âme.
      son pire ennemi est bien Notre Seigneur Jésus-Christ et sa Sainte Église.
      Merci pour ce petit rappel !!

       
  • #1560775
    Le 19 septembre à 15:26 par Lavrov
    La Norvège meurt-elle de sa compromission avec le sionisme ?

    En lisant cet article on se rend compte tout de suite qu’une communauté essaie de monter une autre communauté contre une troisième.
    Classique.
    Ne varietur
    Lavrov

     

    Répondre à ce message

  • #1560787
    Le 19 septembre à 15:50 par Emmanuelle
    La Norvège meurt-elle de sa compromission avec le sionisme ?

    Excellent article de fond et long sur l’islamophobie, très instructif et constructeur : ses origines intellectuelles et politiques immédiates, quelques-unes des institutions-matrice, les omissions historiques des idéologues et des merdias, les alliances paradoxales des islamophobes patenté-e-s qui jacassent avec bonne conscience sur les effets de leur bordel organisé en Europe et dans le monde arabe.
    Il y a un bon bout que les pétards sont prêts contre les Musulmans.

     

    Répondre à ce message