Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La Palestinienne Hanan al-Hroub "meilleure enseignante du monde"

Que fait la police israélienne ?

Originaire d’un camp de réfugiés de Bethléem, Hanan al-Hroub a fait du jeu sa méthode d’apprentissage et de la non-violence son combat. Elle a été désignée en 2016 « meilleure enseignante du monde  » par une ONG adoubée par l’Unesco. Rencontre dans son école, avec ses élèves, près de Ramallah.

 

Hanan al-Hroub fait partie de ces personnages inspirants qui – au moment où tout semble s’effondrer – vous redonnent envie d’espérer.

« Le premier jour où je suis entrée dans ma salle de classe, aucun enfant n’était assis sur sa chaise. Aucun d’entre eux ne m’écoutait. Alors j’ai sorti un ballon, je l’ai gonflé et je l’ai lancé en l’air. Les trente enfants se sont mis à sauter pour tenter de l’attraper. J’avais attiré leur attention. Ensuite, j’ai promis un ballon à tous ceux qui retourneraient à leur place. J’ai utilisé ces ballons comme un outil pour contrôler mes élèves. Depuis je me sers des jeux pour communiquer avec eux et pour maintenir une atmosphère civilisée dans ma classe », raconte-elle.

Ce 29 mars 2016, la palestinienne de 43 ans donne un cours de mathématiques à sa classe dans l’école Sameeha Khalil, située à Marhaba Al-Bireh, en périphérie de Ramallah. Un cours peu orthodoxe qui décontenancerait certainement plus d’un professeur occidental. « Fermez les yeux, et imaginez que vous êtes au zoo. Vous êtes devant les canards. Maintenant devant la cage au lions », demande Hanan Al-Hroub aux enfants. Une technique de concentration empruntée au Yoga et à la méditation. « Ça suffit, rouvrez les yeux ! On revient en classe parce que vous êtes trop bruyants », réprimande l’enseignante quelques minutes plus tard. « Si vous n’êtes pas sages, vous savez ce qui vous attend », menace-t-elle, en s’approchant de l’angle droit du tableau où sont collés deux smileys. Sous le premier, souriant, deux bâtonnets. Sous le second, qui fait la moue, un bâtonnet. Si les enfants ne se calment pas, l’enseignante y ajoutera d’autres bâtonnets, et au bout du troisième, elle mettra fin aux jeux.

 

JPEG - 61.1 ko
Hanan al-Hroub sollicite ses élèves en permanence et n’hésite pas à les féliciter en leur tapant dans la main

 

Le « jeu des chaussettes », point d’orgue de sa méthode

Sollicités en permanence, les élèves doivent désormais résoudre une addition inscrite par l’enseignante au tableau. Et Hanan al-Hroub ne les laisse pas une seule seconde. Sa classe, organisée en arc de cercle, est composée de 7 tables de 4 enfants, pour pouvoir passer facilement derrière chacun d’eux, et encourager ou donner un coup de pouce à ceux qui en ont besoin, ou féliciter ceux qui ont trouvé la solution. « C’est très bien. Tape moi dans la main », dit-elle à un de ses élèves, qui s’exécute immédiatement. Pour tous, quelque soit le résultat, la récompense ne se fait pas attendre. Hanan al-Hroub les invite à se lever au milieu de la classe pour jouer à un nouveau jeu. Ils doivent imiter la joie, puis les pleurs, rester figés, et enfin bouger dans tous les sens. Un exercice auquel ils se livrent avec gourmandise et éclats de rire.

Maintenant, Hanan al-Hroub peut passer aux choses sérieuses... enfin presque. Pour réviser leur calcul mental, les enfants jouent d’abord à un jeu de l’oie géant, dont le damier se cache sur le sol de la salle de classe, sous un tapis qu’on replie pour l’occasion. Mais le jeu qu’ils attendaient tous avec impatience, c’est celui-là : une compétition entre filles et garçons intitulé le « jeu des chaussettes ». Chacun à leur tour, les deux groupes doivent associer le plus rapidement possible des pinces à linge sur lesquelles sont inscrites des additions, à des chaussettes sur lesquelles se trouvent les résultats, et courir accrocher les deux ensemble sur un fil tendu sous le tableau. « La plupart des résultats sont corrects et ça leur apprend à être discipliné et organisés », se réjouit l’enseignante.

Lire la suite de l’article sur information.tv5monde.com

 

Ce reportage en arabe sous-titré en anglais montre la force morale de Hanan al-Hroub dans un univers de violence :

 

La résistance palestinienne sur Kontre Kulture

La violence raciste israélienne, sur E&R :

 






Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article