Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La Petite Histoire – Quand la Gaule devint romaine

Par Christopher Lannes

Nos ancêtres les Gaulois... ou plutôt Gallo-Romains. Dans ce nouvel épisode de La Petite Histoire, Christopher Lannes revient sur la Gaule, ses traditions, son modèle de société, ainsi que sur la conquête romaine déclenchée en 52 avant J.-C. Malgré un lourd tribut payé par les Gaulois défaits, l’occupation romaine s’est au fil des siècles parfaitement fait accepter au point d’opérer une fusion entre Romains et Gaulois, qui ne sera bouleversée que 5 siècles plus tard, lors des invasions germaines.

 

 

Découvrir l’histoire de France
avec Kontre Kulture

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1546177

    On en apprend des choses. Les gaulois auraient anticipés la sauvagerie de Daech "des charniers avec des têtes coupées" et les tactiques militaires foireuses telles celles du marteau et de l’enclume reprises par les américains et français en Asie. Attirer son adversaire dans un endroit fortifié puis se faire écraser malgré sa supériorité technologique.

     

    • En fait c’est pas la stratégie de Vercingétorix qui était mauvaise, juste l’impatience de ses généraux censés épuiser les romains en leur coupant les vivres de l’extérieur (là où les Gaulois de Vercingetorix à alesia avaient de quoi tenir très longtemps). Vercingetorix avait envoyé des messagers pour dire aux Gaulois de l’extérieur du siège de tenir leur position, dans un excès de confiance ils ont désobéi et sommé la charge ce qui a été un fiasco.

      Au final, comme Bainville, on peut bénir l’invasion des Gaulois par les Romains qui nous ont apporté par la colonisation l’écriture et la lecture. La colonisation romaine nous a élevé.


    • #1546406

      Les francs n’ont jamais été colonisés par les romains et pourtant ils ont aussi profité des avantages de la civilisation romaine. Les colonisations ne civilisent pas elles anéantissent les colonisés. Il a fallut pour que la Gaule se rélève et devienne à son tour une civilisation que les grandes invasions détruisent ce qui restait de l’Empire romain et que les descendants des gaulois se relèvent en apprenant à nouveau à se défendre et a se constituer par la CHEVALERIE en entité respectable et indépendante et a métamorphoser la domination franque. Les gaulois ne profitèrent des avantages des acquis romains que quand ils les dépassèrent dans la construction de la magnifique civilisation du Moyen Age dont les effets se font encore ressentir aujourd’hui.
      Ainsi les gaulois disparurent pour donner la France.


    • #1546632
      le 01/09/2016 par mik ezdanitoff
      La Petite Histoire – Quand la Gaule devint romaine

      @Yuyu
      "La colonisation romaine nous a élevés".
      L’Allemagne du nord, par exemple, n’a pas été colonisée par les Romains, qui se cassèrent les dents dans les forêts, où il leur était impossible de livrer les batailles qu’ils livraient sur les terrains habituels. D’où ma question : les Allemands sont-ils inférieurs à nous ? leur "non-romanisation" ne les a pas empêchés d’avoir le plus de philosophes et de prix Nobel.


  • #1546191

    Merci à Christopher Lannes pour toutes ces vidéos. Chaque semaine, je les attends avec impatience. En ce qui concerne les Romains, je suis très intéressé par leurs méthodes d’assimilation des élites gauloises. Il semble que cela ne fut pas le cas lors de la colonisation durant le 19ème siècle. Après la chute de l’Empire romain d’Occident, le servage est apparu avec le clergé et les nobles. En fait, un retour à une société gauloise avec les hommes "libres", les druides et les nobles.


  • Certains diraient ici que les Gaulois manquaient de pudeur, en effet certains groupes combattaient nus au son du carnyx (sans oublier leur penchant pour le cochon et le chien oui......)
    Quel horrible peuple !

     

  • #1546223

    Christophe c’est toujours un plaisir d’apprendre ou de reviser l’histoire de Fance avec tes petites videos sympa


  • Et oui, c’est bon à savoir ça ! César a eu la Gaule ! krkrkr

    Faut rigoler !


  • #1546314

    Toujours aussi intéressantes ces courtes vidéos, quel qu’en soit le sujet .....
    Merci à Christopher et à TV Libertés !!!


  • #1546341

    Toute la Gaule n’était pas Celte de langue. La Gaule Belgique comptait une part non-négligeable de tribus germaniques ou hybrides celto-germaniques, en particulier dans les régions de l’actuelle Belgique et de la Rhénanie.


  • #1546343

    Et j’en profite pour rappeler à tous les patriotes qui aiment se dire " gaulois " que c’est une disquette des franc-maçons mise dans la tête des Français peu après la Révolution. Avant tout le monde se disait Latin et d’ancêtres Romains ou pour certains, Gallo-Romains, mais vu que cela était aussi associé à une religion, à savoir le catholicisme romain, et bien nos chers laïcards - connus pour avoir régulièrement trafiqué des passages de notre Histoire - nous ont pondu une culture gauloise et païenne dont nous serions tous les descendants afin de mieux couper le peuple aussi bien de son Roi, que de ses habitudes, de ses traditions, mode de pensée etc...

    Nous sommes clairement des Latins - ou Romains comme vous voulez - pour la majorité d’entre nous, avec surement un peu de sang gaulois et d’autres certes, mais Latins avant tout.

    Gloire à Dieu, et longue vie à Rome.

     

    • Que les Français soient principalement de sang romain ou gaulois (moi j’aurai dis barbares germaniques pour une bonne partie d’entre eux) ne change rien à leurs "origines" religieuses : les Romains qui ont conquis la Gaule étaient païens tout comme les Gaulois et avaient plus ou moins les mêmes dieux avec des noms différents. Jules Cesar n’avait aucune difficulté à assimiler Belenos à Apollon et Toutatis à Mars. Pareil pour le général romain Aetius (le dernier des vrais Romains) qui avec ses fédérés à chassé Attila et ses Huns hors de Gaule, il était païen. A cette époque au crépuscule de l’empire SPQR, les populations romaines, gauloises et germaniques croyaient massivement aux anciens dieux. Et "latin", c’est bien plus une famille linguistique qu’un groupe ethnique, tout comme "sémite" d’ailleurs.


    • #1546434

      Vous semblez ignorez que Clovis Roi des Francs et premier Roi de France est de souche germanique. Le Royaume de France est devenu catholique de par le Baptème du fondateur de ce pays. Un alsacien, lorrain, ardennais, champenois, picard, flamand a plus de chance d’avoir des racines germaniques que latines.


    • #1546572

      Les Français de souche sont majoritairement de sang celtes et germaniques plus ou moins mâtiné de sang scandinave (Normandie...), italiens (régions lyonnaise), arabe (auvergne, sud ouest...)
      Quant à la latinisation elle n’a pas donné des latins mais ce qu’on appelle des gallo-romains qui ont développé une culture spécifique qui a fini par ne plus être ni gauloise, ni romaine...ensuite ces mêmes gallo-romains ont fini par être francisés par les Francs pour donner une culture originale qui avec le temps devint ni gallo-romaine, ni franque, mais française. Alors certes en creusant on peut retrouver les éléments celtes, germaniques, romains...constitutif de la culture française, mais pris dans sa globalité organique la France et les Français ne sont pas latins, ni celtes, ni germains...mais français ! Et pour le rappel même les italiens d’aujourd’hui n’ont plus grand chose à voir avec les Romains ! La civilisation romaine, pour se référer à Evola, avait des caractéristiques des peuples du nord, hyper virilité guerrière (héroïsme), discipline...les Italiens quand à eux même s’ils ont préservé des attributs du Nord (esprit entrepreneurial productif...) ils ont aussi été fortement imprégnés par l’esprit "méridional" (culte de la mère, relative douceur des mœurs, laxisme...), surtout la moitié sud...de toute évidence les italiens d’aujourd’hui n’ont plus grand chose à voir avec les Romains de l’antiquité, alors dire que les Français sont des latins me semble un peu tiré par le cheveux...


    • #1546820

      @Muhammadus C’est beau de réinventer l’Histoire de France. Les Romains ne se sont pratiquement pas implantés en territoire gaulois. La Gaule a été romanisé par la langue et la culture mais pas par le sang. Les Germains furent bien plus nombreux à s’installer et se fondre dans la proto-France. Même la langue française (ou les langues françaises) sont les plus éloignées du vieux-latins de part leurs influences celtiques et germaniques. Il n’y a pas de peuple ethnique propre à la France, et s’il y en a un c’est tout sauf un Romain/Latin. La France est un carrefour Européen et peut se targuer d’avoir su tirer profit du meilleur des civilisations celtes, romaines et germaniques pour créer sa propre personnalité.


    • @goy pride

      "Les Français de souche sont majoritairement de sang celtes et germaniques plus ou moins mâtiné de sang scandinave (Normandie...), italiens (régions lyonnaise), arabe (auvergne, sud ouest...)"

      Italiens ? ça ne veut rien dire oui la frontière avec l’actuelle Italie était poreuse mais les peuple du nord de la péninsule était celtique tout autant qu’en France, Brennus y mourra d’ailleurs.
      Quant au arabe d’Auvergne et du sud ouest peut tu développer, par ma mère je suis du sud ouest ça me semble encore bien farfelue je crois plutôt a une lointaine approche ibère plutôt (celto-ibere en somme)

      "les Italiens quand à eux même s’ils ont préservé des attributs du Nord (esprit entrepreneurial productif...) ils ont aussi été fortement imprégnés par l’esprit "méridional" (culte de la mère, relative douceur des mœurs, laxisme...), surtout la moitié sud..."

      Visiblement tu connait mal ton sujet entre le règne des deux Siciles qui a été plus que productif et prospère,
      ou les rites patriarcales et guerriers des peuples du Mezzogiorno proche des sociétés spartiates encore un qui confond la vision qu’il en a aujourd’hui et ce qu’il en est réellement.
      Tellement laxiste que tout venait jadis de Campanie y compris actuellement en gastronomie...sans compter l’apport du sud en homme vers le nord, révise mieux tes cours !

      "de toute évidence les italiens d’aujourd’hui n’ont plus grand chose à voir avec les Romains de l’antiquité"

      Quand on voit "l’Italie" (ou autres pays) comme un bloc uni c’est sur qu’on ne peut qu’avoir tout faux, si on prend l’exemple des Italiens du sud pour le sang ancien par exemple ils sont mâtinés du sang des colonies grecs, de Dalmatie, d’ancien peuple indo-européen endémique venant d’Anatolie et du proche orient, mais aussi, de peuples arrivés plus tôt basés aussi sur le modèle grec.
      Je parle même par du nord avec les Ligures qui n’existent plus métissés à grands coups d’échange génétique.
      Les Romains ayant soumis et englober toute la péninsule il faudrait déjà savoir ce qu’on entend par Romain !


  • #1546357

    Et dire que l’on veut faire disparaître des manuels scolaires, tout ce beau roman qu’est notre histoire nationale...


  • #1546362

    Eh oui les gaulois avaient des sociétés différenciées, avec une aristocratie et des classes sociales. Il semble même qu’il y avait une lutte des classes, car Quand Vercingéctorix s’est levé en Gaule il a ,nous dit César, rassemblé autour de lui les gens du peuple qui souffraient de la faim ou qui étaient mécontents. Malheureusement les documents nous manquent maintenant pour en savoir plus.

     

  • #1546368

    Romains de culture, oui, mais Gaulois de race.
    Les Romains sont venus assez peu nombreux et se sont fondus avec la population locale, tout comme la plupart des envahisseurs qui ont suivis bien sûr.
    Mais les envahisseurs récents sont venus beaucoup plus nombreux, ce qui pourrait signer la fin de notre race (témoin naturel de la diversité et de la beauté du monde).
    Sans parler des races locales telles que les Bretons (qui restent encore assez peu mélangés cependant), les Basques, les Normands que l’on peu très facilement distinguer de visages lorsque l’on s’y connait. D’ailleurs, cela m’a toujours plu et fasciné comme étant une merveille de la nature, j’aurais aimé étudié cela si l’époque s’y était plus prêtée. Hélas, le mal rampant détruit tout...
    Même si Dieu a visiblement promis à la France catholique de la sauver à traverses diverses prophéties et apparitions, il n’a jamais aussi promis de sauver ce que par notre propre folie nous avons perdus, comme les langues régionales (béarnais, gascon, différentes sortes de basques, etc.).
    Tout cela semble perdu à jamais.
    Est-ce que je trompe ?
    France, fille de tous les courages, de toutes les souffrances, que ton avenir soit glorieux !

     

    • #1546477

      Les Français d’aujourd’hui ne sont pas tous Gaulois... Une bonne partie des Français et surtout les Français de la Picardie, Nord pas de Calais, Champagne Ardenne, Alsace, Lorraine sont globalement de souche Germanique et descendants des Francs qui eux contrairement aux Romains ont immigré très nombreux en Gaule c’est un fait... Ils ont même été jusqu’à Avignon s’installer.


    • "Une bonne partie des Français et surtout les Français de la Picardie, Nord pas de Calais, Champagne Ardenne, Alsace, Lorraine sont globalement de souche Germanique et descendants des Francs"

      C’est vrai mais il faut aussi arrêter de penser que des nuées de francs on métissés tel un marteau la France ce sont que quelques milliers qui sont surtout visibles car ils nous donnés la noblesse et les chevaliers donc les points importants, la base, le socle étant resté relativement homogène.


  • Pour ceux qui s’intéressent à l’histoire et qui parlent un peu anglais, je conseille de visionner les cours de Harvard complets sur YouTube. Ceux sont des cours entiers sur des sujets précis comme celui là.

     

  • #1546417

    L’exposé proposé ici est issu en grande partie du livre "La guerre des Gaules", rapport de Jules César sur la conquête du territoire.
    Je le conseille aux intéressés.
    Il est fort dommage que notre hôte ne renvoie pas aux sources sur lesquelles il fonde sa démonstration. Cela inviterait le visionneur à s’y plonger.


  • #1546472

    C’est là toute l’utilité de la génétique (haplogroupe et autosomale) pour mieux comprendre l’histoire des différentes invasions et leur impacts démographiques sur une échelle de temps.
    Quels sous-clades de R1b portaient les Romains avec peut-être d’autres haplogroupe (J2) ? idem pour les Francs avec l’haplogroupe R1a très présent en Allemagne, l’impact aussi des normands avec l’haplogroupe I.


  • #1546499

    Merci du partage.

    J’avais particulièrement aimé sa vidéo sur "L’Espagne musulmane et le mensonge de la cohabitation heureuse" : https://www.youtube.com/watch?v=Kch...

    (pas très Vatican 2, j’espère que le commentaire passera)


  • #1546517

    5 siècles de prospérité...les métissages étaient réussis, à l’époque.


  • #1546534

    Dans le sens du débat, j’aimerai m’arrêter sur cette fameuse sentence : "Nos ancêtres les gaulois". Depuis quelques années, la mode consiste à ridiculiser cette sentence pour mieux propager l’idéologie multiculturaliste. Il est en effet insupportable pour beaucoup "d’intellectuels" de s’arrêter à cet enseignement de l’homogénéité. Et du vrai on est passé du faux. Alors qu’à mon sens nos ancêtres les gaulois c’est vrai et faux.

    Faux, parce qu’en effet, la Gaule a subit 2 invasions d’une part Romaine et de l’autre Franque et germanique (burgondes, wisigoth...), et que de toutes façons les gaulois n’étaient pas un peuple ethniquement cohérent. Il existait dans le nord des celtes "proto-germanique" et dans le sud des celtes "proto-latins". L’histoire celte, romaine et germanique est beaucoup trop compliqué pour se permettre des généralisations absolues. Le gaulois n’est donc pas notre ancêtre unique.

    Néanmoins, il y a toujours du vrai dans cette sentence car le gaulois reste un référent ancestral commun : un occitan a plus de chance de partager un ancêtre gaulois avec un picard, qu’un ancêtre germanique. Et inversement, un picard a plus de chance de partager un ancêtre gaulois qu’un ancêtre latin.

    A mesure que vous approchez au nord de la france, les traces d’infrastructures Romaines s’effacent, comme les faciès de type nordique quand vous approchez dans le sud. Pourtant, dans ce lot, que ce soit nord ou sud, le gaulois a essaimé la Gaule. Donc n’exagérons pas l’empreinte sanguine de ces invasions.

    Eh puis, culturellement, le Gaulois est celui qui a certes perdu les armes à la main (au match retour, rappelez vous que diable du chef gaulois Brennos qui mis a sac Rome ! ) mais qui a su s’approprier culture latine et franque. Alors, soyons fier de notre Gauloiserie, résistante et intelligente, même dans la défaite.


  • #1546658
    le 01/09/2016 par Jacques Attaloche
    La Petite Histoire – Quand la Gaule devint romaine

    Très bon sujet qui ouvre un débat intéressant comme on peut le voir. Le début de l’histoire de France de Guillemin est assez concis sur le sujet.

    En tout cas me donne envie d’acheter une statue de Vercingetorix


  • #1546668

    Le débat (intéressant) est lancé, étant breton du Finistère (père) et normand région de Rouen (mère) voici les résultats de mon test ADN réalisé cette année : 49% Britannique-irlandais, 13,8% franco-germain, 0,2% scandinave, 25,5% d’Europe du Nord indéterminés, 5% d’Ibérique, 2.8% italien, 0.9 % d’Europe du Sud indéterminés, 2.9% d’Europe indéterminés, 0,1% indéterminé...2.8% de néandertalien.
    Haplogroupe lignée paternelle : R1b1b2
    Age : 17,000 ans
    Region : Europe
    Example Populations : Irlandais, Basques, Britannique, Français

     

    • #1546876

      Ces tests génétiques sont bidons dans leur exploitation car les bases de comparaisons sont fausses.

      Vous êtes breton et que voit-on ? que vous seriez à 49% Britannique-irlandais. Effectivement on peut comprendre par les mouvements de population, qu’un Breton partage le patrimoine génétique d’un Britannique, mais il est idiot de laisser entendre qu’un Breton aurait ses ancêtres britanniques ou irlandais.

      Sachant que la plupart des Américains ont un ancêtre allemand (et non anglais ou irlandais), c’est comme si on avait appelé ce code ADN "américain". Ainsi tous les allemands seraient à 90% américains.


    • #1546893

      Où peut-on faire ces analyses et a quel prix ?


    • #1546954

      Ce serait bien que tu précise quel test as-tu fait (23 and me), tu as aussi la calculatrice Gedmatch qui te permet d’analyser tes origines plus anciennes.


  • #1546945

    Et n’oublions pas que les gaulois étaient aussi des envahisseurs et que leur présence était relativement récente ! Ils sortaient des marais d’Europe centrale. La topographie (nom de lieux) et certains monuments mégalithiques gardent les traces d’une culture pré-celtique très ancienne et très riche. Attachante, voire fascinante.

    Dehors, les gaulois !


  • #1547261

    On parle toujours de tribus gauloises ou de peuples gaulois mais le terme "ethnie" n’est jamais utilisé et pourtant c’est bien d’ethnies dont il s’agit, comme on en dénombre encore dans de nombreux pays comme dans les pays du sud-est asiatique pour ne donner que cet exemple, ou la répartition démographique n’a pas encore été chamboulée par les évolutions du monde moderne.


  • #1547834

    Pédagogique et bien fichu.

    Comme le dit Goydrake plus bas, le narrateur se fonde beaucoup sur "La guerre des Gaules".

    Il faudrait quand même ajouter trois choses :
    1 ) Les termes "Gaule" et "gaulois" sont des mots latins, des mots de Jules César. On ne sait pas comment eux-mêmes se nommaient, s’ils se percevaient comme une entité distincte par exemple de la Grande-Bretagne, également celte, ni s’ils avaient un mot celtique équivalent à Gaule (ou aux Gaules, puisque même César en distingue trois) ou à "gaulois". Et peut-être probablement pas ?

    2 ) Les "Gaulois" sont des tards-venus en "Gaule" : les Celtes qui déboulent du Nord-est de la France actuelle à partir des années -600 ou -500 n’arrivent pas dans un pays vierge de toute population, mais bien dans des contrées relativement peuplées pour l’époque, avec des populations possédant probablement leurs langue et culture propres, héritières des peuplades qui prospéraient, on peut l’imaginer, sur ce territoire agréable et si plein de ressources depuis au moins 5 000 ans (révolution agricole du néolithique en Europe) voire 10 000 ans (fin de la dernière glaciation)... Excusez du peu.
    C’est leur art guerrier (dont la maîtrise du fer) qui feront que les Celtes deviendront les élites guerrières (puissance militaire) des peuples qu’ils ont conquis à cette époque pour en devenir les élites politiques (les "nobles") tout en se fondant dans la population locale mais en imposant leur culture. De ces peuples celtisés, nous en savons encore moins que sur les "Gaulois", hormis des noms de lieux, de montagnes, de rivières et de fleuves que les toponymistes ont bien voulu identifier comme noms de lieux "pré-indo-européen" (ce qui dans la France actuelle équivaut à ceux datant d’avant l’arrivée des "Gaulois"). Et évidemment ce que l’archéologie peut bien nous en révéler.

    3 ) Les "Gaulois" n’étaient effectivement pas des rustres : ils ont porté l’artisanat du bois, du métal et de la céramique à leur sommet à l’époque ; en matière d’agriculture et de viticulture, et hormis les charrues perfectionnées, ils ont conçu l’essentiel de l’outillage agricole et métallurgique qui sera utilisé dans les campagnes françaises jusqu’à la Révolution industrielle du XIXe siècle. C’étaient de très bons artisans et de très bons agriculteurs.


Commentaires suivants