Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La Syrie, tête de pont russe au Proche-Orient

Entretien de Thierry Meyssan avec le site pravda.ru au sujet de l’évolution des rapports de force au Proche-Orient :

 

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1561609

    "A la fin de l’antiquité, la Méditerranée était une mer chinoise".... ??!! Ça alors, pour un scoop, c’est un scoop.

     

    • #1561669

      Grosse bourde, il y eu bien une "Méditerranée chinoise" au commerce très actif quand la Chine dominait ce que l’on appelle aujourd’hui la mer de Chine .


    • #1561724

      C’est n’importe quoi ! Qu’est ce qu’il lui a pris de dire ça, Meyssan ? Ça m’intrigue.


    • #1561769
      le 21/09/2016 par alunissons
      La Syrie, tête de pont russe au Proche-Orient

      Alors quelle était donc cette mer nommée "Méditerranée chinoise" ? Un vulgaire fleuve ?


    • #1561795

      Il voulait sans doute dire que la Méditerranée était le terminus de la Route de la Soie .


    • #1561798

      Le terminus de la Route de la Soie, c’était Antioche, dans la Syrie médiévale (source : wiki) . Ce qui lui fait dire que la Méditerranée était "chinoise"...


    • #1561949

      L’ainsi dénommée "mer de Chine" elle-même (par les géographes européens, à l’origine également de l’appellation "océan indien" qui n’avait jamais été "indien" !...) n’a jamais été une "mer chinoise", que ce soit dans sa partie nord ou sa partie sud. Au nord, elle avait été surtout fréquentée par les gens d’Okinawa (Ryukyu), ainsi plus ou moins que les Japonais et au sud par les peuples malais (dits "kunlun") jusqu’au Xe siècle (cf. les travaux classiques de Wang Gunghu). Ceci explique l’absence totale de Chinois à Formose/Taiwan jusqu’au XVIIe siècle. Les Chinois proprement dits ne commencent à y naviguer d’eux-mêmes (autrement donc que comme "passagers" !) qu’avec l’apparition des grandes jonques de mer, vers la même époque, après l’absorption des derniers autochtones "malais" des côtes de la Chine orientale. Par la suite, les Chinois la fréquentent sporadiquement mais sans jamais vraiment la dominer, même au début du XVe siècle, à l’époque des grandes expéditions de Zheng he qui ne faisaient qu’y passer en logeant les côtes du Campa/Vietnam, non encore viêtnamisées. Les premiers étrangers à l’Asie du Sud-Est à dominer l’ainsi dite "Mer de Chine méridionale" étaient les Portugais, en concurrence surtout avec les ainsi qualifiés de "pirates malais". Meyssan qui est très excellent pour l’histoire contemporaine du Moyen-Orient devrait revoir un peu ses sources pour l’histoire ancienne de l’Asie orientale.


  • #1561611

    Tiens Artamonov est passé chez Pravda.ru .... je croyais que c’était un canard du groupe Navalny ... je dois confondre ... en tous cas l’entretien est de qualité.

     

  • #1561627
    le 20/09/2016 par boule&bill
    La Syrie, tête de pont russe au Proche-Orient

    C’est dit : les investissements sont colossaux
    Comprendre : les investisseurs attendent les bénéfs ...

    Je vois mal les investisseurs lâcher la grappe au Bachard (...récemment Bobama a discrètement ordonné son execution ....).


  • #1561666

    Depuis le XVII ème siècle pas moins de 13 guerres ont mis aux prises Russes et Turcs . Aujourd’hui la Turquie est confrontée à une situation nouvelle : les Russes sont toujours au Nord bien sûr, mais ils sont aussi au Sud, en Syrie, et la Turquie pourrait être facilement prise à revers . A l’Est la Turquie pourrait être menacée par une aviation russe se servant de bases Irakiennes ou Iraniennes... La Turquie est en fait encerclée .

     

  • #1561704
    le 21/09/2016 par Pierre Loup
    La Syrie, tête de pont russe au Proche-Orient

    Je partage parfaitement son point de vue sur le pseudo rapprochement Turquie/Russie moi non plus je n’y crois pas et comme Thierry le dit ils sont même fondamentalement ennemis, leur passé conjoint confirme.
    D’ailleurs je crois que la méfiance entre les États-Unis et la Turquie qui s’est clairement installé depuis le putsch est interprété a tord comme un rapprochement avec la Russie.


  • #1561797

    « Hollande sur la Syrie : "Ça suffit" »
    http://www.20minutes.fr/monde/19281...
    Depuis qu’il est "élu" « homme mondial d’état de l’année » par le peuple "élu", il est dans tous ses états… Carrément chaud patate le Flamby !
    Eh oh Flamby ! Nan mais c’était pour rire, tu étais l’invité principal à un diner de con (du goy plus goy que goy), c’est écrit dans le talmud, demande à Zemmour, il va t’expliquer ce véritable guide d’Amour et de Tolérance pour son prochain.

     

  • #1561804

    T. Meyssan a tort sur les relations entre la Turquie et la Grande Russie.

    Il y a eu effectivement un rapprochement qui se concrétise sur le terrain en Syrie...et en Turquie. Là où tous nous voudrions catégoriser strictement les belligérants entre des gentils et des méchants, la réalité nous rappelle qu’il y a des intérêts. La Turquie ne s’alignera jamais complètement sur l’otan qui se meurt ou sur la Grande Russie.


  • #1561808
    le 21/09/2016 par Pierre Loup
    La Syrie, tête de pont russe au Proche-Orient

    D’ailleurs Thierry n’hésite pas a dire qui ont créé Daesh et qui ont armé et financé Daesh et qui font la propagande pour Daesh(le MI6) sans compter qu’il a été l’un des premiers a dire la vérité sur le 11 septembre 2001 !
    Thierry Meyssan est un grand résistant et quelqu’un de confiance, ses analyses il faut les croire sur paroles et en plus il est a Damas et ses sources comprennent les services secret syriens(et iraniens) donc il est 100% crédible dans ce qu’il affirme !


  • #1561881

    400 000 mercenaires sous captagon (ou aspirine, ça dépend) et dégénérés, ça fait beaucoup, effectivement ;
    Poutine mène le tout d’une main de maitre, il a réussi à mettre les chinois dans le jeu, et place ses pions en sécurisant les bases à lattaquié et dans la mer noire et méditerranée :
    L’otan peut faire toutes les pseudos-trêves en Syrie qu’elle veut, organiser des bataclans dans toute l’europe à répétition, leur stratégie est vouée de toute façon à l’échec.....