Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
            Contact | Forum | Boutique | Atelier
A A A
imprimer

La Turquie ne veut pas se passer du gaz iranien

Sur les sept premiers mois de 2012, la Turquie a vendu pour environ 6,1 milliards d’Euro de métaux et de pierres précieuses, soit quatre fois plus que pour la même période en 2011.

Les trois quarts correspondent en fait à des ventes d’or à l’Iran, celles-ci permettant l’achat de gaz iranien.

Celui-ci satisfait 18 % de la consommation turque en dépit des attaques régulièrement portées par les rebelles kurdes du PKK à l’encontre du gazoduc Dogubayazit-Van.

Le paiement en or évite à la Turquie les sanctions dont les États-Unis menacent les pays qui utiliseraient des dollars pour commercer avec le pays du président Ahmadinejad.

Concrètement, la Turquie paie son gaz en lires turques et celles-ci servent ensuite à l’Iran à acheter de l’or turc.

La Turquie, dont le premier fournisseur de gaz reste la Russie, entend ainsi conserver une diversification dans ses approvisionnements.