Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Enquête sur La Vie active, cette "association" qui organise l’immigration avec l’argent public

Voici un excellent article transmis par un lecteur talentueux qui examine attentivement les organismes qui gèrent les immigrés de Calais. Après le Groupe SOS, voici La Vie active.

 

 

La Vie active

Dans le Pas-de-Calais, des clandestins africains de la Jungle de Calais vont être relogés dans un village d’environ mille habitants : Croisilles.

On nous les a montrés accueillis par des applaudissements chaleureux. Il s’avère que ces accueillants enthousiastes ne sont pas les habitants lambda de Croisilles, mais les membres de l’association La Vie Active, qui les prend en charge. Après la Cimade, la Croix rouge et le Groupe SOS, voici un nouvel acteur de la dissémination des populations africaines fuyant les zones des conflits syrien et irakien.

 

 

La Vie active est une association loi de 1901 fondée en 1964 qui œuvre pour la prise en charge et l’accompagnement des personnes handicapées dans le Pas-de-Calais. Elle serait le deuxième plus gros employeur du département. Elle drainerait également, chaque année, 125 millions d’euros d’argent public :

Assurance maladie pour 28,6 %,

Conseil général pour 30,8 %,

l’État pour 21,1 %2.

Ajoutons à cette manne publique ses revenus propres : cette association à but non lucratif brasse 200 millions d’euros par an.

Comment une association de loi 1901 peut-être elle le deuxième plus gros employeur d’un département ? Comment une association peut elle brasser autant d’argent public ?

Combien de temps avons-nous dormi et en quelle année sommes-nous s’il-vous-plait mademoiselle ?

La Vie active est une association, je répète une association et non une entreprise. Elle gère dans le département du Pas-de-Calais, plus de 70 établissements sanitaires sociaux ou culturels, à savoir : une dizaine d’Instituts médico-éducatifs pour enfants et adolescents, une dizaine d’EPHAD, (maisons de retraites), des foyers d’accueils, des structures pour handicapés, ainsi que des Maisons d’enfants à caractère social, des MECS (sic).

Les lecteurs de l’article Qui se cache derrière le Groupe SOS qui reloge les migrants en France ? comprennent immédiatement que nous sommes face au même type de structure que le Groupe SOS. Sauf qu’ici, La Vie active se contente d’être un regroupement d’associations (et non point d’entreprises) et ne se déploie plus modestement que sur le département du Pas-de-Calais.

Le fondateur de l’association fut en 1964, Pierre Talleux : « C’est en 1964, suite à une prise de conscience de quelques instituteurs du Pas-de-Calais, que se créait l’association, alors dénommée Association Laïque pour l’Education et la Formation Professionnelle de la Jeunesse ».

Cette structure ressemble beaucoup à une émanation de la franc-maçonnerie locale qui se rattacherait à un projet plus national.

En effet la même idée semble avoir germé dans la tête de beaucoup d’instituteurs de France et plusieurs associations se sont se créées sur le même modèle, au même moment.

Quel hasard !

Lire la suite de l’article sur medias-presse.info

Sur la falsification et la manipulation généralisées, lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Vu le nombre d’organisation qui touchent de l’argent public, il faudrait faire un tableau récapitulatif.
    Nan, parce qu’une association d’aide aux handicapés qui organise de l’immigration de masse parce que ça fait plaisir au président, ça s’appel de l’abus de bien social.
    A-t-on demandé l’avis des donateurs ?
    Si c’est payé avec des subventions grâce à des niches fiscales, c’est pire.

    Vu ce qui se passe avec les procès d’AS, je sens que la justice sera lente ou rapide selon les circonstances, et surtout partiale. Tout comme le fisc, et le ministère des finances.

     

  • Le développement du monde associatif sert aussi à développer une sous fonction publique, pire encore que la fonction publique territoriale par rapport à la fonction publique d’état.
    Même si les buts poursuivis par ce genre d’employeurs étaient louables, il n’en resterait pas moins que c’est encore un accroc pour une partie du salariat.


  • " Associations à but non lucratif " = maquerelles du contribuable français .

     

    • Bonjour TITI

      Si elles sont les maquerelles du contribuable,comment qualifiez vous celles et ceux qui travaillent au quotidien auprès de personnes dépendantes(je cible volontairement personnes handicapées,polyhandicapées et/ou âgées) ?
      Certes,ces personnes ne sont pas productives au sens de création de richesse mais transforment-tant que faire ce peut- la charité légalisée en bien être.
      Il est évident qu’à voir des personnes acharnées à défendre la misère d’ailleurs ,c’est qu’il y a -à travers cette justification - des subventions à défendre...Et cet article vient le démontrer.
      Mais de grâce,ne foutez pas tout dans le même panier.
      De même,l’initiative de servir son prochain de et sur son territoire,aussi noble et louable qu’elle puisse être, vous fait immanquablement tomber sous la loi avec toutes ces modalités de fonctionnement.Car tout est balisé.
      Et si vous voulez du fric,car vous en aurez de toute façon besoin,vous ne pourrez pas échapper au fait d’aller taper aux portes de l’Etat.
      Notamment pour la tenue de normes de sécurité de locaux accueillant du public et nécessitant des travaux de rénovation par exemple.
      Si ceux-ci ne sont pas faits et que cela soit acté par des organismes de contrôle,fermeture voire en plus amendes assurées.
      Mais aussi contrôle d’embauche de personnes qualifiées pour la mission que vous vous donnez,écriture d’un projet d’établissement,de service,etc...
      Alors dans ce cas,je rejoins un commentaire précédent:oui au contrôle de toutes les associations qui touchent afin de vérifier l’affectation et l’usage des fonds.
      Certainement plus sain que de suivre un humoriste dans ces déplacements ...
      Salutations


    • Bonjour le gaulois,

      le problème n’est pas les employés payés au smic pour la plupart mais bien ces entreprises privées arrosées de subventions qui gèrent bientôt toute la filiaire sanitaire et sociale en France depuis quelques années.

      Décentralisation oblige et bien sur ces travailleurs créent des richesses pour les investisseurs...privés

      Les normes de sécurité sont le cheval de troie pour ruiner l’état qui n’ a plus les moyens de financer ces énormes investissement,c’est pour cela que qu’il fait appel à des entreprises privées qui attendent bien sur retour sur investissement.

      Travaillez vous dans le secteur sanitaire et social ? si oui essayez de vous informer par qui est géré la structure au sein de laquelle vous êtes employé.

      Je serai intéressé d’en discuter avec vous.

      Cordialement


  • " Association à but non lucratif " : presque toujours "escroquerie en bande organisée" aux dépens du Trésor Public .

     

    • Je me permets de donner un autre éclairage : c’est une des multiples "courroies " de la Mafia .’. Qui sévit sur notre territoire via le département ( en l’occurrence , celui ci est un fleuron .’. depuis plus de 60 ans ) , mais soyons rassurés ... lorsque les départements ou régions sont dirigés par la pseudo droite , c’est exactement les mêmes détournements de fond qui s’opèrent , puisqu’ils sont inféodés de la même façon par les "parrains" de cette veritable mafia qui a pris le pouvoir il y a 225 ans ! Sauf qu’en ce début de siècle , ils sont ( comme les autres ) par-tout !


  • Je vous conseille à tout de lire l’article jusqu’au bout...



    L’association n’a pas été en mesure de produire la preuve de son inscription sur les listes établies par les Procureurs des Tribunaux de Grande Instance de Saint-Omer et de Boulogne-sur-Mer pour les exercices 2006 et 2007. »




    Pas d’inquiétude, ce n’est pas la peine d’être dans les normes pour ce qui concerne la protection des mineurs sous tutelle ! Après tout, Saint-Omer et Boulogne-sur-Mer sont justement les deux cours de justice ou se sont déroulés les multiples rebondissements de la sordide affaire d’Outreau.

    Et :



    La chambre relève enfin que la DDASS n’a jamais fait les contrôles ou les visites d’inspection prévus par la loi. Aucun procès-verbal, n’a pu, par conséquent, être produit à la chambre. »



    Je crois que l’on sait tous ici ce que cela signifie


  • Un article sur l’Adoma filiale du groupe SNI (associations/entreprises) filiale immobilière de la caisse des dépôts serait également le bienvenue.

    Groupe spécialisé dans la privatisation de logements sociaux.

    Cette méga structure gère un centre d’accueil d’Enedis en Isère à St Hilaire du Rosier et investit des millions dans le "business misère" notamment en rachetant près de 80 hotels (de type formule un), financé par des fonds de pensions, investisseurs privés...