Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La bataille de Mossoul favorise l’indépendance du Kurdistan

Comme le désire BHL

Alors que l’opération visant à chasser l’État islamique (EI ou Daech)de Mossoul vient de commencer et qu’il faut s’attendre à de durs combats, certains affichent leurs ambitions sans attendre l’issue de la bataille. Comme Nechirvan Barzani, le Premier ministre de la région autonome du Kurdistan irakien.

 

Déjà que les relations entre cette dernière et le gouvernement central irakien sont compliquées, notamment à cause de la question pétrolière et de sa bonne entente avec la Turquie, les propos de M. Barzani ne vont pas les apaiser, bien au contraire. Et il n’est pas exclu qu’elles aient une incidence sur les opérations en cours, étant donné que les combattants kurdes (peshmergas) sont engagés dans la reconquête de Mossoul, aux côtés des forces gouvernementales irakiennes.

Lire la suite de l’article sur opex360.com

Sur le projet américano-sioniste pour le Proche-Orient,
lire chez Kontre Kulture :

L’enjeu géopolitique de la bataille de Mossoul, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ca fait presque un siècle que les Kurdes auraient du avoir un état, puis entre-temps ils ont été trahis.

     

    • J’allais poster un commentaire en te traitant d’hypocrite mais ton pseudo m’a fait comprendre que tu n’es pas Français mais Corse donc je ne dirai rien.


    • Si BHL veut un empire Kurdistan, on est tous d’accord qu’il en faut pas.
      Un autre moyen de plus pour déstabiliser la région.


    • C’est un point commun avec les palestiniens : ils n’ont pas d’état officiel....
      Les manigances de bhl ne sont que des rodomontades : lui ne veut qu’une région faible et hyper-fractionnée ; le sort du Kurdistan lui importe peu...


    • Rien à voir avec les palestiniens, les kurdes de Turquie sont au gouvernement contrairement aux palestiniens qui sont pas représenté en Israel. Les kurdes sont sur représenté dans chaque branche de la société en Turquie contrairement aux palestiniens en Israel, les kurdes d’Iran, d’Irak, Syrie et de Turquie ont tous une nationalité contrairement aux palestiniens, franchement rien à voir. On peut à la limité comparer les kurdes avec les bretons ou les corses.
      Je suis français d’origine turc/kurd, on ne dit pas en France qu’on est juif et français ou breton et français, la nationalité doit être primordial et non pas secondaire.
      L’autodétermination des peuples détruira les états nations même en France " surtout en France "


  • Avec Erdogan, un jour ou l’autre Mossoul et Alep seront des villes Turques. On a jamais connu autant de guerre et de mort dans le monde musulman qu’après le démembrement de l’empire Ottoman. Les anglais et français ont tracé les frontières de chaque pays au Moyen-Orient faisant le jeu du divisé pour mieux régner.
    Le monde musulman s’portera mieux quand les américains, les russes, les européens et les juifs cesseront leurs ingérences de même en Afrique.
    Le calme au Proche Orient commence déjà par un rassemblement sunnite/chiite donc pour cela faut que L’Iran et la Turquie réussissent le rapprochement sans ça impossible. Erdogan reviendra sur l’accord Skyes-Picot faut pas oublier qu’Alep en 1516, est annexée par l’Empire ottoman, qui la conservera jusqu’en 1918. Au xviie siècle, la ville est la troisième de l’Empire avec 120 000 habitants. Une ville cosmopolite où quatorze religions différentes cohabitent formant autant de nations et de langues. Même avant ça en 1400, le turco-mongol Tamerlan a conquis la ville. Si Erdogan pouvait établir un référendum à Alep de la même façon que Poutine en Crimée je pense que le résulta sera positif. Autodétermination pour les kurdes, pas pour les " arabes d’Alep ou de Mossoul " ?


  • Cela fait 96 ans, depuis le traité de Sèvres de 1920, que les Kurdes patientent et se battent pour avoir enfin un Etat kurde, alors que le peuple kurde est écartelé entre 4 Etats (Turquie, Irak, Iran, Syrie) . Les Kurdes guettent toutes les occasion pour faire avancer leur cause, que nous devons soutenir au nom du " Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes", même si conjoncturellement le diabolique BHL fait mine de les soutenir : pour lui le seul droit "respectable" c’est le "Droit des sionistes à disposer des peuples" .

     

  • C’est quand même rigolo que l’indépendance des Kurdes ait une telle importance au moment même où on étouffe systématiquement les Catalans et les Bretons (pour ne citer qu’eux) et qu’on a tenté d’en faire de même avec le Royaume-Uni...

     

    • Les Kurdes sont des Indo-Européens, comme nous, ils n’ont rien à voir ni avec les Turcs qui les oppriment, ni avec les Arabes de Syrie ou d’Irak . Par contre ils sont apparentés aux Iraniens-Aryens, qui sont évidemment des Indo-Européens, dont les langues sont sœurs et cousines .


  • Dans cette guerre les Kurdes sont favorisés , soutenus et armés
    par les USA et coalisés, il y a bien longtemps qu’ils les soutiennent
    contre leur propre pays , le but étant d’avoir avec eux un marché du
    pétrole favorable , c’est le réel but recherché de tous ces fouteurs
    de guerre , les kurdes sont et seront toujours le caillou dans la
    chaussure de la Syrie et de l’Irak , à cause d’eux la paix sera difficile
    rétablir . c’est ça chercher les intérêts perso et non celui de la nation
    tout entière .

    Cela arrange bien ceux qui sont à l’affût de toujours plus d’intérêts !

     

    • Sauf que pour les kurdes, la Turquie, l’Irak ou la Syrie ne sont pas considéré comme leurs pays contrairement à de très nombreux écossais ou bretons.

      Ensuite tu confonds le terme de nation et de citoyenneté, une nation est un ensemble de personnes ayant la même origine alors que la citoyenneté c’est le fait de posséder des droits civiques dans le lieu où l’on vit. À partir de cela il est stupide de dire que les kurdes appartiennent à la nation syrienne ou irakienne alors qu’ils ne sont pas arabes.


  • Pourquoi souhaiter l’indépendance du Kurdistan et le refuser aux Bretons, aux Corses, et aux Catalans.
    D’une part, les Kurdes n’auront jamais d’etat en Turquie et en Iran parce que se sont des etats assez forts et stables pour défendre leur intégrité territoriale, donc pourquoi auraient-ils le droit de ne l’avoir qu’en Irak où les zones de peuplement kurdes sont les plus petites des 3 pays.
    D’autres part, le kurdistan est totalement enclavé, si les états frontaliers refusent qu’il y ait des voie commerciale qui passent par leurs territoires, cet état sera de fait non viable.
    On pourrait rajouter que les kurdes sont eux aussi hyper divisés et que le nord de la Syrie et de l’Irak non montagneux (plaines) est historiquement plus une terre assyrienne et arabe que kurde.


  • De toute façon, il est temps de retracer les frontières en Afrique et au Moyen-Orient. Ces frontières datent de l’époque coloniale et ont été tracées par les anciennes puissances coloniales (Royaume-Uni, France,...). Ce sont souvent de simples traits traversant le désert (Syrie-Irak, Mauritanie-Mali, Tchad-Libye,...) Ces frontières ne respectent pas la géographie humaine et tribale de ces contrées. D’immenses tribus en Afrique ou au Moyen-Orient se retrouvent parsemées dans plusieurs états différents (Peuls, Haoussas, Kurdes,...), ce qui n’aident pas à stabiliser ces régions. La paix en Afrique et au Moyen-Orient passera pas un remodelage des frontières décidées par les populations locales et non par les puissances occidentales.