Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La censure extrajudiciaire de sites Internet bientôt étendue à toute l’Europe

Hier soir 4 juillet, la Commission LIBE (libertés civiles) du Parlement européen a adopté le projet de Directive de lutte contre le terrorisme proposé par la Commission européenne par 41 voix pour, 4 contre et 10 abstentions.

La rapporteure PPE Monika Hohlmeier [photo ci-dessus] a réussi à faire de ce projet de directive un texte qui pourra servir de parapluie législatif aux pires lois antiterroristes et de surveillance européennes, cédant aux pressions fortes de la France pour élargir au niveau européen les dispositions françaises pourtant très controversés en matière de surveillance ou de censure de sites Internet. La Quadrature du Net dénonce cette européanisation de la surveillance et de la censure extra-judiciaires, laquelle s’accompagne d’un incroyable déni démocratique puisque le texte risque de faire l’objet de négociations secrètes empêchant tout amendement significatif du texte lors de son passage devant l’assemblée plénière du Parlement. Sous couvert de politique sécuritaire, l’Union européenne sape les valeurs qui l’ont fondée.

La directive sur la lutte contre le terrorisme présentée par la Commission européenne en décembre 2015 visait à améliorer la coopération entre services européens et à mieux définir des termes communs pour lutter contre le terrorisme. Mais la rapporteure à la Commission LIBE du Parlement européen, Monika Hohlmeier (PPE), sous la pression de certains États membres comme la France, a durci ce projet pour en faire un texte étendant au niveau européen un certain nombre de mesures qui portent en germe le danger d’une atteinte sérieuse aux droits.

La Quadrature du Net s’inquiète particulièrement du blanc-seing donné à l’extension sur l’ensemble du territoire de l’Union européenne des mesures de blocages de sites Internet mises en place en France depuis la fin de l’année 2014. Ces blocages sans décision judiciaire préalable, sans réelle possibilité de recours et dépourvus d’efficacité sont depuis le début contestés comme attentatoires à la liberté d’expression et d’information, et leur conformité avec la Convention européenne des droits de l’Homme plus que douteuse, comme le rappelle d’ailleurs une étude récente du Conseil de l’Europe. Et pourtant, sous la pression de la France, cette censure extrajudiciaire serait élargie à toute l’Union européenne ! De même, les appels à la collaboration des hébergeurs avec les autorités publiques dans la lutte antiterroriste, inspirés d’une partie du très mauvais rapport de l’eurodéputée française Rachida Dati et des pratiques très controversées d’Europol, risquent d’aggraver la dérive vers la censure et la surveillance extrajudiciaires.

Lire la suite de l’article sur laquadrature.net

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il faut bien considérer le fait que dans leur imaginaire ou vision d’eurocrate malade, le terroriste daéchien et le sous-chien du peuple, travailleur ou pas, sont de la même vermine !
    Nous évidemment on refuse cet amalgame mais c’est pourtant bien comme çà qu’ils voient les choses ! à la différence que nous c’est Daech qui nous inspire la terreur, pour les eurocrates ce sont les peuples ! (souvenir de la Commune peut-être :)


  • sous la pression de la France...c’est à dire sous la pression du CRIF.


  • Merci l’Europe, je me sens en sécurité maintenant.


  • C’est bien ils vont pouvoir fermer les sites de la République Française puisqu’on a eu un ministre qui soutenait des rebelles en Syrie (ah pardon, on me dit dans l’oreillette que maintenant il préside le Conseil Constitutionnel)...


  • Le fait de ne pas penser comme les eurogagas est du terrorisme ,et à par çà ils sont démocrates. On peut avoir une vision différente sans pour cela être terroriste et regarder des sites autres que les merdias mainstreams et leurs propagandes .A moins que nous soyons en dictature ,ou dans la nouvelle URSS,mais la faudrait prévenir et nous dire si c’est le cas .

     

  • J’espère que les anonymous vont mettre à sac tous les serveurs de cette vermine bureaucrate.
    De toute façon leurs jours au pouvoir sont comptés...


  • À Nous de trouver la parade !
    Maître Viguier a commencé une excellente série de vidéos sur le thème de " Conseils juridiques " pour la Résistance Française ...
    Il serait peut-être judicieux de commencer une autre série de vidéos basée sur le thème de " Conseils pour contourner la censure de l’Internet " ?
    Mo’Truckin’.


  • Je suppose " qu’Europol " et " Interpol " mangent tous au même ratelier , donc pour bien illustrer le niveau , je rappelle à tout le monde cette petite histoire ...

    Un Gendarme haut gradé en Belgique faisait partit d’une clique de " VIP " qui s’adonnait à des partouzes pédophile ( " Le jouet des riches " , comme disait un Juge potable , qui avait d’ailleurs été dessaisi de l’affaire Dutroux ) , le genre de partouze où les Gendarmes contrôlent strictement les alentours des lieux ...

    Quand cette information a été divulguée , le scandale devenait gênant , et nul autre que ... le Roy de Belgique ... arrangea l’affaire en trouvant à son cher collègue de partouzes fines , une position à ... Interpol !!!


  • Parfaitement logique,
    D’abord on s’attaque à la construction de la pensée , (pensée unique, destruction des facultés cognitives à l’école, coupure des racines civilisationnelles, spectacle abrutissant de la marchandise ;
    Et maintenant on termine par la suppression de l’information (les faits bruts dont se sert la pensée pour se développer)
    Il est certain que pour le pouvoir et sur internet c’est moins la pensée dissidente qui gène car on peut toujours la bloquer à coups de bâtons, que les faits bruts, les informations car le pouvoir veut qu’on les ignore ou, au pire qu’on les oublie très vite. une pensée peut se reconstruire mais les preuves si elles disparaissent, c’est une autre paire de manches.
    En conclusion Internet pour consommer c’est bien, mais pour s’instruire c’est mal.