Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La démission du gouvernement est-elle la seule issue ?

L’attentat de Nice a réactivé une atmosphère politique délétère. Il soulève une série de graves questions quant au rôle de l’État, mais aussi de la municipalité.

 

Ces questions sont démultipliées par les débats qui ont entouré la reconduction de l’état d’urgence, qui a été prorogé pour une durée de 6 mois. Ces questions pourraient être à l’origine d’une polémique aux effets politiques redoutables dans les semaines et les mois à venir. Les réponses qu’y ont apportées les membres du gouvernement Valls sont largement insatisfaisantes. Pire, elles suscitent de nouvelles interrogations. On peut se demander si la démission du gouvernements n’est pas désormais la meilleure solution.

 

I. Quelles étaient les mesures de sécurité adoptées pour le feu d’artifice du 14 juillet à Nice ?

Cette question a été immédiatement posée devant l’horreur de l’acte. Mais, c’est le journal Libération qui a relancé le débat dans un article du 21 juillet [1]. Cet article a suscité une riposte violente du Ministre de l’intérieur, M. Bernard Cazeneuve, parlant d’un « complot » ourdi par ce journal [2]. Or, ce qui est mis en cause est cette partie du communiqué du 16 juillet [3] : « La mission périmétrique était confiée pour les points les plus sensibles à des équipages de la police nationale, renforcés d’équipages de la police municipale. C’était le cas notamment du point d’entrée du camion, avec une interdiction d’accès matérialisée par le positionnement de véhicules bloquant l’accès à la chaussée. Le camion a forcé le passage en montant sur le trottoir ». En fait, il apparaît que seuls 2 policiers municipaux assuraient le contrôle du périmètre au point où le camion du meurtrier est entré dans la partie piétonne de la promenade des anglais. Aucune chicane en béton n’était déployée, ni à cet endroit ni 370 mètres plus loin, là où se trouvaient la patrouille de 4 hommes de la police nationale. Or, de telles chicanes avaient été utilisées auparavant, et en particulier lors de l’Euro 2016. Il est clair qu’il y a de sérieuses différences entre ce que dit le Ministère de l’Intérieur et la réalité. Pourquoi le Ministère de l’intérieur ne veut-il pas le reconnaître ? Sa responsabilité politique est engagée. Il devrait démissionner.

 

II. Étaient-elles raisonnablement suffisantes ?

Cette question surgit au regard des mesures pratiquées pour l’Euro 2016. Il semble que l’événement sportif ait été mieux sécurisé que le 14 juillet. Pourquoi ? Les autorités disposaient elles d’information les amenant à penser que la menace avait baissée ? Sinon, comment expliquer que l’on ait baissé la garde ? On sait que les forces de sécurité étaient (et sont) dans un état d’épuisement avancé. Dans ces conditions, n’était-il pas de l’autorité du maire et du préfet d’interdire un événement que l’on ne pouvait sécuriser convenablement ? Ou bien a-t-on pensé qu’en matière de relations publiques la mort de badauds pesait moins que celles de supporters ? Plus généralement, on ne peut être que frappé par la différence de traitement en matière de sécurité entre les deux événements.

 

III. Le Secrétaire d’État aux relations avec le Parlement, demande à ce que cessent toutes les critiques contre « les services administratifs de l’État ». Est-ce justifié ?

La déclaration de J-M Le Guen [4] pose un véritable problème de morale et de politique. Quand il affirme que : « Je veux bien qu’on aille sur ce terrain-là, mais dans ce cas, il n’y a plus d’État de droit dans le pays. Si un certain nombre de journalistes, de commentateurs, de responsables politiques mettent en cause le fonctionnement de la justice et des services administratifs de l’État, alors c’est une thèse qui est extrêmement dangereuse pour la démocratie », il met en cause en réalité la démocratie. Dans une situation bien plus grave, en pleine guerre de 1914-1918, Clémenceau, alors Président du Conseil, dans un célèbre discours avait eu des mots plus justes et plus dignes : « … Je dis que les républicains ne doivent pas avoir peur de la liberté de la presse. N’avoir pas peur de la liberté de la presse, c’est savoir qu’elle comporte des excès. C’est pour cela qu’il y a des lois contre la diffamation dans tous les pays de liberté, des lois qui protègent les citoyens contre les excès de cette liberté. Je ne vous empêche pas d’en user. Il y a mieux : il y a des lois de liberté dont vous pouvez user comme vos adversaires ; rien ne s’y oppose ; les voies de la liberté vous sont ouvertes ; vous pouvez écrire, d’autres ont la liberté de cette tribune ; (…). De quoi vous plaignez-vous ? Il faut savoir supporter les campagnes ; il faut savoir défendre la République autrement que par des gesticulations, par des vociférations et par des cris inarticulés. Parlez, discutez, prouvez aux adversaires qu’ils ont tort et ainsi maintenez et gardez avec vous la majorité du pays qui vous est acquise depuis le 4 septembre [5] ».

Il tint ce discours alors que les troupes allemandes occupaient une partie de notre territoire, alors que des français mourraient par centaines chaque jour. Il est clair que les membres de ce gouvernement perdent leurs nerfs. Mais 84 personnes, elles ont perdu la vie. L’indécence du gouvernement n’en est que plus évidente. Ce n’est donc pas seulement Bernard Cazeneuve, le Ministre de l’intérieur qui devrait démissionner mais bien l’ensemble du gouvernement.

 

IV. Pourquoi la justice ordonne-t-elle à la mairie de Nice de détruire les images de l’attentat ?

La justice évoque le souci « d’éviter la diffusion non contrôlée de ces images » et en particulier le risque que ces images ne soient utilisées sur des sites djihadistes [6]. La sous-direction antiterroriste de la Police Judiciaire (SDAT) réclame donc l’effacement complet des enregistrements pris entre le 14 juillet 22h30 et le 15 juillet 18 heures pour toutes les caméras ayant une vue sur la scène de l’attentat et tout particulièrement pour les six caméras surveillant la promenade des Anglais qui ont filmé en direct l’attentat du 14 juillet. Or, cette demande est pour le moins surprenante dans le contexte de la polémique suscitée par les conditions de sécurité. L’avocat de la ville de Nice Philippe Blanchetier, a réagi vigoureusement, citant notamment « la polémique sur la nature du dispositif policier » le soir de l’attaque et déplorant dans une déclaration à l’agence Reuters : « C’est la première fois de ma vie que je vois une réquisition aux fins d’effacement de preuves (…). L’argument avancé de risque de fuite ne tient pas ». Ceci est potentiellement la question la plus grave.

Ces comportements, de la part du gouvernement mettent en péril la démocratie et qui témoignent d’une perte totale de légitimité. Les questions posées appellent des réponses claires, et sans ambiguïté. Mais, ce n’est pas ce gouvernement qui est en mesure de les donner. Il doit impérativement démissionner pour que la vérité soit faite et pour que l’on passe du registre de la communication à celui de l’action.

Jacques Sapir, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1520330

    C’est l’Etat maçon qui doit foutre le camps ! C’est à dire les deux tiers du gouvernement !

    Jamais, dans toute l’histoire de la France, tant d’incompétence, de veulerie, de traitrise et "d’esprit d’abandon" ont régnés au sommet de l’Etat. C’est l’apothéose des Gamelin ! Dehors les sans-couilles ! Dehors l’anti-France !


  • #1520331

    Démissionner mais surtout être jugé !!!


  • impossible ! pourquoi ? CAR la réputation ainsi de prétextée contre > crise, terrorisme blblabla...

    toute sociétés secrètes et sioniste doivent être dissolue ! ainsi quitter ce système atlantiste BANCAIRE ;


  • Ce serait un moindre mal mais pour les remplacer par qui ? Sarkozy ? Le Pen ? Kussuko Morizet ? Netanyaou ?


  • #1520341

    Vous croyez que cette bande de bras cassés démissionnera ? Soyons sérieux ! Je vous annonce même qu’ils vont annuler les élections de 2017 ! Annonce peut être un peu audacieuse mais je suis persuadé qu’ils ont en tête cela !

     

  • Oui, démission pour tous ces traitres. Qu’ils finissent en taule, avec toutes les trahisons et crimes de guerres qu’ils se trimballent. On devrait rouvrir les bagnes pour eux. Qu’ils aillent casser des cailloux à perpétuité sous 40 degrés.


  • #1520365

    C’est bien jolis ces appels à la démission, mais on reste dans la posture. On met qui à la place ?

     

    • #1520471
      le 26/07/2016 par insoumis de la dissidense
      La démission du gouvernement est-elle la seule issue ?

      Oui, de toute façon ils sont sur le départ (élections présidentielles de 2017) et seront remplacés par le même genre d’individus, à l’étiquette près.


    • Comme ceux qui se présentent sont choisis dans les couloirs par le système (vérifiez cela dans une des vidéo de Rama YADE, secrétaire d’état sous Sarkozy), il faut que ce système disparaissent au profit d’une autre solution, des candidats véritablement choisi par le peuple. Les élections ont toujours été manipulé, la dictature était caché.


  • #1520378

    je cite l’auteur :

    « Cette question surgit au regard des mesures pratiquées pour l’Euro 2016. Il semble que l’événement sportif ait été mieux sécurisé que le 14 juillet. Pourquoi ? Les autorités disposaient elles d’information les amenant à penser que la menace avait baissée ? Sinon, comment expliquer que l’on ait baissé la garde ? »

    Eh bien c’est tout simple, le 14 juillet il y a un PIC de manifestations dans toute la France : Feux d’artifices + bals + représentations artistiques théâtrales ou musicales...

    Quand on lit la presse on s’aperçoit qu’à Nice il y a avait en plus du feu d’artifice, des bals ...Un concert philharmonique :

    concert

    Je cite extrait : « Le soir du 14 juillet prochain, l’Orchestre Philharmonique de Nice sous la direction de Philippe Auguin, sort le grand jeu et interprétera sur la place Masséna, devant 3.500 personnes, la merveilleuse Symphonie Fantastique d’Hector Berlioz. »

    Donc vous avez compris, la Police n’est pas dimensionné pour absorber ce PIC de charge du 14 juillet. Donc il a fallu faire des choix...Je pense que le choix a été plutôt fait de mettre pas mal de force de l’ordre sur la place Macéna plutôt que sur la Proms. Oui plutôt sauvegardé les barons/Nantis/Bourgeois/politiques/corrompus/ETC que les pauvres/lesSansDents qui voulaient juste voir un feux d’artifice en famille...
    Estrosizi il était où lui le 14 Juillet ????? Place Massena , ou sur la Promenade des Anglais ?

    Voilà...Piste à vérifier bien sûr si on avait surtout des effectifs de Police sur place Massena


  • #1520383

    La démission du gouvernement est-elle la seule issue ?
    Non...il y a aussi la prison pour tous ces corrompus traitres à la nation, voire même les camps de travail, pour leurs faire découvrir les joies quotidiennes des "Sans-dents"


  • #1520442

    Dernière chance de notre "gouvernement", après l’état d’urgence imposer l’état de guerre en bonne et due forme, je crois savoir que très officiellemnt l’état de guerre permet de suspendre les éléctions et donc de rester en place...

    Je crains qu’il faille s’attendre à une multiplication et des attentats et des frappes en Syrie... ils sont même capables d’essayer d’envoyer nos soldats au sol (voir même les envoyer dans les banlieues pour commencer).
    Ca devient complètement dément....

    A moins qu’ils aient encore la naïveté, pour pas dire la folie, de croire qu’avec juste encore un peu plus de tensions ils ont encore une chance de faire voter la masse pour eux sous l’effet de la peur... mais bon, ils sont quand même pas stupides à ce point (quoi que... je métonne plus de rien perso) et puis on sait "qui" tire les ficelles.
    Et de toute façon, au point où on en est, encore un peu de tension et le résultat sera le même que déjà dit au début de ce com.

    Bref.... on est très, mais alors très mal barré.... je crains vraiment le pire là personnellement.
    Malgré tous les efforts des gens intelligents et de bonne volonté, je crains que rien ne changera ce qui nous guette... c’est vraiment tragique

    PS : en espérant me tromper....


  • #1520448

    Bonjour,

    Changer un maillon du système sans changer le système n’amène à rien. Le Roi lieutenant du Christ et dirigeant le pays, c’est ça le solution. Tout le monde trouvera sa place dans un pays qui ré-affirme ses valeurs, tout en permettant à chacun de vivre sa foi, quelle qu’elle soit, ou son agnosticisme.

     

  • Sans parler des innocents assassinés mode "dommages collatéraux" en Syrie (plus de morts qu’à Nice tout de même).

    Flanflan et Rantanplan doivent démissionner, Cazeneuve aussi, Jacques Sapir est toujours très juste et mesuré (quand il s’est opposé au maintient de l’euro ils sont allés jusqu’à essayer de le faire passer pour un nazi (la vieille corde usée), ils osent tout je vous le dis : c’est même à ça qu’on les reconnait. Autant d’incompétence c’est Mr bean mais en vrai... Ensuite c’est vrai que s’il y avait une justice dans ce pays et si les cadavres des placards sortaient... Enfin on en connaît d’autres qui courent encore... Sarkozy, la modification de la constitution. ? La Libye ? Les fraudes de campagne électorale ? Le financement illégal, l’affaire Pygmalion, ...


  • #1520885

    Ce n’est pas la démission du "gouvernement "qui est impérative . C’est son arrestation , et son incarcération dans une forteresse -il en reste, ils n’ont pas tout vendu . Et ensuite faire le tri parmi les parlementaires, sénateurs...Assez de payer pour ces incapables !


  • Le dénominateur commun entre tous ces attentats en France, M. Sapir, s’appelle le sionisme donc israHell (soit en présence, soit en diffusion d’informations qui précéda ou dans la minute qui suivit l’attentat, soit par des propos révélés par les intéressés eux-mêmes (le général en question), le local où l’attentat a eu lieu appartenait à un sioniste). Appelons un chat un chat, nommons ceux qui en sont les commanditaires, ceux qui appuient sur la gâchette sont des fous manipulés dans l’intérêt exclusif de cet état comme dirait le botul toxique.


  • #1521788
    le 27/07/2016 par Sylvie une française
    La démission du gouvernement est-elle la seule issue ?

    Il est bien évident que ce gouvernement n’a plus lieu d’exister, encore faut-il prendre des mesures pour ne pas retomber dans le piège (en ce qui me concerne, il n’y a pas de risques, je n’ai jamais suivi ces politicos), encore faut-il réfléchir et prendre les bonnes décisions, je ne suis pas convaincue que les Français aient compris. La compassion ne suffit pas et ne fait pas avancer.
    Je rends hommage aux proches de toutes ces victimes, non pas tuées mais assassinées cruellement


Commentaires suivants