Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La femme d’Ardisson traitée de "pouffiasse à l’allure de cagole"

Suite au passage de Dupont-Aignan dans le JT de TF1

Suite au départ de Nicolas Dupont-Aignan du plateau de TF1 le samedi 18 mars 2017, et échaudé par le traitement médiatique de la campagne présidentielle, un maire de l’Hérault a vivement manifesté son mécontentement sur Facebook.

 

Thibault Esta­dieu, maire de la Salve­tat-sur-Agoût, une petite commune de 1 100 habi­tants près de Béziers, a partagé la vidéo de Nico­las Dupont-Aignan sur son compte Face­book en l’accom­pa­gnant d’un commen­taire visant directement la « journaliste » Audrey Crespo-Mara :

« Une bonne leçon à tous ces connards de jour­na­listes qui mani­pulent les élec­teurs depuis des mois, peut-on lire, et à cette pouffiasse de présen­ta­trice de TF1 à l’al­lure de cagole qui ne se rend même pas compte de l’absur­dité abso­lue de présé­lec­tion­ner cinq candi­dats pour le débat de lundi soir en lais­sant les autres candi­dats tout aussi légi­times sur le carreau. »

Thibault Esta­dieu a préci­sé qu’il n’avait aucun lien avec Nico­las Dupont-Aignan, mais que son « coup de gueule » était bel et bien adressé aux médias.

« Pour info, je ne suis pas un soutien poli­tique de Nico­las Dupont Aignan, je n’ai jamais voté pour lui, mais je ne supporte pas que certains médias puissent nous voler notre démo­cra­tie. »

En lien, sur E&R :

Sur l’objectivité des médias français, lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents