Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La fête du beaujolais nouveau : une tradition récente et une fête populaire

Le Beaujolais est une région viticole située au nord de Lyon entre Mâcon (Saône-et-Loire) et L’Arbresle (Rhône) qui s’étend sur environ 55 km. C’est une région connue car chaque année est célébrée dans le monde entier la sortie anticipée du primeur de l’appellation beaujolais, le troisième jeudi de novembre.

Le beaujolais est un vin populaire, facile à boire (on dit « gouleyant » dans la langue œnologique) et qui permet aux Français de se réunir, lors de la sortie officielle du beaujolais nouveau autour d’un authentique produit issu du terroir.

D’ailleurs, le succès de cette fête est notable tant l’affluence est grande chaque année dans les bars à vins et cavistes du pays, ce qui est très rassurant quant à l’attachement des Français à leur patrimoine gastronomique. À l’étranger, les Japonais en sont friands et forment le premier marché à l’exportation.

Cette tradition de mise anticipée sur le marché est récente (1951) et résulte d’une pression des syndicats viticoles sur le ministre de l’Agriculture de l’époque, un certain Paul Antier, très proche des milieux agricoles et défenseur du monde paysan. Ce n’est toutefois qu’en 1985 que fut fixée définitivement la date du troisième jeudi de novembre.

Cette fête populaire n’échappe cependant pas, bien entendu, à des opérations de récupération par des secteurs parasitaires. Ainsi la campagne de promotion pour le beaujolais 2012 frise le ridicule en faisant appel à des codes issus du monde de la mode (1), bien loin de l’univers enraciné des terroirs...

Pour le beaujolais, cette année est particulière car la production (400 000 hL) fut historiquement très faible, avec une baisse de rendement de plus de 50 %, en raison des conditions climatiques qui ont particulièrement agressé ce fragile vignoble, dont la moyenne d’âge des plants se situe autour de quarante années.

Il en résultera une nette augmentation des prix pour un produit d’habitude bon marché. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose, car les prix ont trop souvent été tirés vers le bas, ce qui mit de nombreuse petites entreprises familiales de producteurs/récolteurs en situation de précarité financière sans que le consommateur au bout de la chaîne économique en ressente forcément les bénéfices.

D’autre part, les raisins récoltés en 2012 sont très sains et présentent des arômes très concentrés, ce qui augure d’un millésime de très grande qualité. Nous en saurons plus le jeudi 15 novembre, voire pour les plus impatients le mercredi 14 à partir de minuit, avec mise aux enchères de la première bouteille dans les établissements les plus honorables...

Cette année, Sanguisterrae a décidé de rester fidèle à un petit exploitant de Saint-Clément-sur-Valsonne (69), dont nous avons réservé une bonne partie de la production. Nous le vendons sous le nom évocateur de Béret, une dénomination propre à Sanguisterrae. Vous pouvez dores et déjà le commander sur notre site Sanguisterrae.

Sanguisterrae

In Vino Veritas

(1) www.beaujolais.com

 



Article ancien.
Les commentaires sont maintenant désactivés



15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Vive la France et vive les français !

     

  • mettre en avant le patrimoine français Ok plutôt deux fois qu’une, mais arrêtons de se la jouer avec cette ignominie de beaujolais nouveau, une véritable saleté montée chimiquement en qq mois. Alors si comme moi vous aimez le vin, le vrai, achetez vous autre chose c’est pas ce qui manque dans notre beau terroir. Le beaujolais nouveau c’est au vin français ce que le coca-cola est à la gastronomie

     

    • Viens donc faire in tour dans les caves du Beaujolais et nous en reparlerons.


    • Ce message est sponsorisé par le conseil régional d’Aquitaine.


    • Qu’est-ce que tu entends par monté chimiquement ? ParcequeTOUT les vins sont une transformation chimique. Mais il n’y a aucun ajout chimique dans ce vin faut arrêter de coloporter des conneries. Certains font de la merde c’est vrai, mais c’est comme tout les autres vins il ne faut pas acheter n’importe quoi et n’importe où, il faut se renseigner un minimum.
      Le Beaujolais est une vrai tradition française, récente certe mais tradition quand même, appréciée dans le monde entier des pays d’amérique à l’asie.


    • + 1000 Entièrement d’accord avec premier commentaire, ce n’est pas du Vin.


    • Il faut arrêter avec le faux purisme et le snobisme patrimonial qui conduit, au même titre que la destruction du patrimoine, mais plus subtilement, à la culture mondialisée du vin "produit de luxe".

      C’est quoi votre définition du "vrai" vin ? Le vin à 25 euro la bouteille ?

      Il faut accepter qu’à côté de l’excellence française existe aussi une culture du vin populaire, du vin accessible, du petit vin de table consommé le midi, sans chichis (je suis exaspéré de voir à présent tout le monde imiter les simagrées des experts et des oenologues : reniflage de verre ; tournage du nectar en bouche... tout ça devient ridicule), du vin humble, du vin social autour duquel se nouent les relations et les conversations quotidiennes, ce qu’incarne exactement la "tradition" du beaujolais (même s’il y a obligatoirement des dérives de nature commerciale, mais après tout, si ça permet à des viticulteurs de vivre par ailleurs...)
      C’est précisément ce vin là, profondément sympathique, que la mondialisation est en train de démolir, pas les grands crus du Bordelais !

      Les esthètes et les puristes qui nous expliquent que le beaujolais c’est du coca-cola, de la mode, que les vins de table, c’est de la merde, n’ont strictement rien compris.


    • "Sous l’Occupation, de nombreux journalistes de la capitale, réfugiés à Lyon, trouvent un réconfortant refuge"

      Ce sont ces gens la, qui élitisme en berne ont travaillé a discrédité ce vin...
      cf le dernier livre qui viens de sortir du critique gastronome ... dot j’ai oublié le nom


  • Le système ne sait pas vendre un produit pour son utilité réelle, ça lui est même insupportable ! D’où la récupération publicitaire de merde.

    Au diable la vente du rêve ! Sans croire qu’un acte d’achat puisse apporter le bonheur, je voudrais juste un peu de plaisir et de raffinement en ce bas monde.

    Merci à Sanguisterrae !


  • Aux amateurs de vin, je conseillerais plutôt la Percée du Vin Jaune, fête qui a lieu tous les ans en février dans le Jura, et où l’on peut savourer vin jaune, macvin, vin de paille et comté !

     

  • vive notre qualité de vie avec le vin, le fromage et le pain bien croustillant, ça vaut tous les anti-dépresseurs du monde, que vivent toujours ces belles traditions !


  • Ça me fait marrer le délire du beaujolais...
    Le truc est une piquette digne d’un vin offert par une pizzeria de chez momo et tous le monde est content de boire un "grand vin français démontrant la richesse de nos traditions’ (sic).

    C’est surtout et uniquement un gros coup marketing qui pourrait être digne de la saint-valentin, halloween ou encore la fête de la musique. Bref comment faire un bel emballage pour masquer un gros bouzin...