Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La fin de l’UE, plan B du mondialisme ?

La Suède tentée de suivre le Brexit

Submergée par les migrants, la Suède a perdu son enthousiasme pour l’UE, l’Union européenne. Un sondage le montre : en cas de Brexit, ses habitants choisiraient le « Suexit ». Amenant de proche en proche la fin de l’UE. Le mondialisme a trouvé un plan B : une nouvelle zone de libre échange planétaire.

 

L’UE survivra-t-elle au Brexit ? C’est la question que se posent très sérieusement les commentateurs britanniques, en particulier l’éditorialiste influent du Spectator, Fraser Nelson. Les derniers sondages les y poussent. A l’automne 2015, selon un sondage d’Eurostat portant sur la moitié des 28 États membres de l’UE, cinq d’entre eux considéraient leur qualité de membre comme une mauvaise chose et neuf une bonne. Parmi les plus satisfaits le groupe Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Irlande, et parmi les moins le groupe Tchéquie, Autriche, Italie, Grèce. Au milieu, l’Angleterre (49 % de satisfaits) et la France (53 %). Aujourd’hui, l’indice de satisfaction des Suédois est passé de 59 % à 39 %, selon une mesure de l’institut TNS Sifo.

 

La Suède refuse les migrants, les partisans du Brexit aussi

La raison de ce désenchantement est connue de tous : le pays, bon élève d’Angela Merkel, est submergé de migrants. En proportion de sa population, elle en a accueilli plus que l’Allemagne ou l’Autriche, et son ministre de l’intérieur, soutenu par toute la classe politique, a planifié sur plusieurs années des retours massifs par charters. Le nombre de graves incidents provoqués par des « réfugiés », l’assassinat sauvage par une bande d’entre eux d’une jeune bénévole, Alexandra Mezher, a révulsé la Suède. L’UE est devenue synonyme d’invasion, d’islamisme, de risque terroriste. Le mondialisme, qui a parfaitement mesuré cette grogne représentative du malaise européen, change son fusil d’épaule et organise un plan B au cas où son usine à gaz bruxelloise éclaterait.

Ses dirigeants les plus subtils ont rejoint le camp du Brexit en tablant que, selon la théorie des dominos, le départ du Royaume Uni entraînera celui d’autres pays nordiques, la Suède en premier. D’où l’importance des derniers sondages dans ce pays et l’argumentation de Fraser Nilson, qu’il faut examiner avec soin.

[...]

 

La fin de l’UE sera l’occasion d’un plan B pour le mondialisme

Nilson y voit une occasion « fascinante » et un nouvel argument pour les partisans du Brexit. « Loin d’être isolationnistes, nous serons les pionniers d’une nouvelle alliance ouverte au mondialisme de pays qui n’en peuvent plus d’avoir à discriminer les biens, services et personnes qui ne sont pas Européens ». Ainsi le Brexit placera « la Grande Bretagne en tête d’un nouvel internationalisme ». Extraordinaire aveu, et contradiction extraordinaire. Le mondialisme a son plan B, qui ressemble trait pour trait à l’intention de Winston Churchill en 1951 : puisque l’UE ne marche pas, que les Européens n’en veulent pas, on en revient à une association plus lâche de libre échange qui s’intègrera dans l’ensemble des traités transatlantiques ou transpacifiques, satisfera le commerce international de la même façon et véhiculera aussi l’humanisme anglo-saxon.

 

Avec ou sans UE, le mondialisme se moque des peuples

Voilà pour l’aveu. La contradiction, elle, est si criante qu’elle en devient indécente. Ce qui est reproché à l’UE, ce n’est pas d’être l’antichambre du mondialisme, c’est d’être trop européenne, et de défendre encore trop, si peu que ce soit, les Européens. Le cri de la Suède, comme celui de tous les pays d’Europe, est : assez d’immigration, rétablissez les frontières. Et la conclusion du Spectator tend au contraire à créer une alliance des pays ouverts au mondialisme pour mettre fin à la discrimination contre les Non-Européens. On croit rêver. On ne rêve pas. Quand le mondialisme ne peut plus nier les faits, il inverse les interprétations, et il se sert du sursaut des peuples pour faire avancer son projet jusqu’à la fin. Il y a toujours un nouveau plan B. C’est vrai aujourd’hui du Brexit et de la Suède, c’est vrai avec ou sans l’UE, ce sera vrai pour la France demain.

Lire l’intégralité de l’article sur reinformation.tv

Pour comprendre les véritables enjeux du Brexit, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1456529
    le 01/05/2016 par Solution
    La fin de l’UE, plan B du mondialisme ?

    Il n’y a plus que les Panafricanistes qui croient que l’Union des nations fait la force des peuples. L’union des nations fait la force de l’Empire.

     

    • #1456577

      Effectivement, ce serait pluôt des Alliances solides qu’il faudrait forger sans aller jusqu’à une monnaie commune, effacer nos frontières ou cèder notre souveraineté à des dirigeants étrangers.C’est le juste milieu entre isolassionisme et supranationalisme qu’il faut trouver.


    • #1456589
      le 01/05/2016 par VIVACHAVEZ
      La fin de l’UE, plan B du mondialisme ?

      Une union des nations africaines qui contrôlerait les richesses du sous-sol afin que le peuple africain en profite avant les multinationales ne me dérangerait aucunement. Un fusil ou un chien d’attaque ne sont dangereux que si on les utilise mal......


    • #1456597
      le 01/05/2016 par Requiem for a Dream
      La fin de l’UE, plan B du mondialisme ?

      Y a plus d’nations mon bon Monsieur.


    • #1456673

      @vivachavez : il n’y a pas de peuple africain, il y a une civilisation africaine au mieux.
      Et comme pour l’Europe, lorsqu’il y a une association entre différentes entités, c’est la plus puissance qui impose sa loi et se remplie les poches par rapport aux autres.
      Avec l’Afrique du Sud, on aura encore les anglo-saxons au commande du panafricanisme et le jour où les Africains utiliseront leurs ressources, ils deviendront de fait des occidentaux, car c’est ça que les panafricanistes veulent : devenir nous, avoir de belles montres, des voitures qui polluent, des costards cravates.


  • #1456600
    le 01/05/2016 par Requiem for a Dream
    La fin de l’UE, plan B du mondialisme ?

    Suède mon amour, je te connais, j’ai admiré tes paysages , ton peuple, ta gastronomie et Dieu sait que j’ai chéri ton histoire et ta drôle de langue que j’ai découverte quand j’étais toute petite. Te voilà aujourd’hui méconnaissable et submergée par les corrompus du mondialisme marchand. Prends ton envol , tire toi de cette sale Europe de Bruxelles et faisons pareil que toi.

    Salut aux suédois que je salue bien bas.


  • #1456606

    l’Europe ne survivra que si elle respecte les différences et les particularismes de chaque nation par contre si elle laisse envahir ses pays les "réfugiés" elle disparaitra corps et ame.

     

    • #1456737

      c’est con ce que vous dites car c’est la raison du non-fonctionnement de l’europe...
      La seule et unique raison qui fait que des Roumains et des polonais viennent voler par millions le travail des français c’est qu’on respecte justement les différences de chaque pays. Prendre un Roumain c’est ne pas payer certaines charges et pouvoir mettre un salaire plus bas.
      Les entreprises roumaines n’ont pas les mêmes charges que celles françaises.

      Si on faisait une europe avec les mêmes lois, les mêmes salaires, les mêmes charges, pour tous les pays de l’union, tous ces problèmes n’existeraient pas et on aurait aucune concurrence étrangère.
      Comment voulez vous qu’une europe fonctionne quand on a des pays dont le smic est de 300 € et d’autres 1500 € ? A nantes ils font actuellement le quartier Pommeray, ce quartier a été fait par des Roumains et Polonais (voitures immatriculées en roumanie). Aucun Français parmi les ouvriers, sauf pour les finitions intérieurs, qui demandent de grandes compétences, où ils ont pris des bretons.


  • #1456640
    le 01/05/2016 par la pythie
    La fin de l’UE, plan B du mondialisme ?

    Il y a plus fort que l’UE, c’est la COP21, qui aura bientôt un droit de regard sur les budgets nationaux des Etats, bien sûr au nom de la sauvegarde de la Nature - argument imparable, s’il en est...en comparaison de cette COP21 de mauvaise augure, l’actuelle UE fait figure d’arche de Noé !


  • #1456643
    le 01/05/2016 par révi-sioniste
    La fin de l’UE, plan B du mondialisme ?

    Après 100 ans passés a détruire les nations la secte internationaliste rendrait sa souveraineté a la grande bretagne et par effet domino aux autres pays européens parce que les peuples ne veulent pas de l’immigrations ?Hahaha les talmudistes vous traiteraient de "reveur de rèves"


  • #1456692
    le 02/05/2016 par goy pride
    La fin de l’UE, plan B du mondialisme ?

    Et c’est pour cette raison qu’il faut sortir de l’UE avant que les mondialistes et leurs larbins la démantèlent par eux mêmes conformément à un hypothétique plan B. C’est la même différence que celle entre l’esclave qui prend en main sa propre libération et son accès à l’autonomie (nègre marron) et l’esclave qui est "libéré" par son maître pour être en fin de compte maintenu dans un système alternatif d’esclavage plus sophistiqué et insidueux (le salariat)
    En d’autres termes si la sortie de l’Euro se fait sous des gouvernements tels que ceux que nous avons aujourd’hui, c’est à dire composés d’employés de l’Empire, cette sortie sera en fait un leurre dont la fonction sera d’empêcher l’accession au pouvoir de partis et de personnes qui sont dans dans une authentique démarche de libération nationale. C’est ce qu’on appelle leur couper l’herbe sous les pieds.


  • #1456794
    le 02/05/2016 par Medusaraft
    La fin de l’UE, plan B du mondialisme ?

    Eh oui, le mondialisme constate l’ échec de l’ UE. Donc il en tire les conclusions que l’ UE n’ allait pas assez loin et qu’ à la place il faut créer le "UW", "United World".
    L’ UE est morte, vive l’ UW !

    Et en plus, ça sonne radioactif !


  • #1456932
    le 02/05/2016 par français
    La fin de l’UE, plan B du mondialisme ?

    Les salopards ont l’art de transformer une bonne solution pour le peuple (la sortie de l’Union Européenne) en une solution pire que son opposée (rester au sein de l’UE).

    Mais bon, de toute façon, rien de positif n’arrivera tant que le système actuel reste en place. La solution est économique : supprimer les banques privées, les remplacer par une seule banque Nationale, supprimer la dette, et battre notre propre monnaie.