Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La journaliste Anne-Claire Coudray de TF1 pense qu’elle ne fait pas de politique

Jeudi 16 mars 2017, Anne-Claire Coudray, la présentatrice des journaux du week-end de TF1, préside à Tours le jury des Assises du Journalisme. Elle est ce vendredi 17 mars l’invitée de L’Instant M sur France Inter. Après un petit tour sur les lanceurs d’alerte, les Panama Papers et le journalisme globalisé, Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau répondent aux questions gentilles de Sonia Devillers.

 

 

L’émission de France Inter est ici en audio.

 

La polémique du jour, eh bien il y en a plusieurs. TF1 organisant le premier débat d’avant-premier tour entre les 5 principaux candidats lundi 20 mars 2017, la chaîne a aussitôt été attaquée, à juste titre, par le petit candidat Dupont-Aignan, en termes très clairs :

« Je vais vous dire quel est l’objectif, c’est de mettre face à face le Système face à Le Pen. Et de nous mettre éternellement dans le même piège. Soit on continue avec ceux qui nous ont ruinés, soit on part au Front national. »

Réponse de l’autre présentateur de journal de TF1, Gilles Bouleau :

« Alors moi je suis pas du tout analyste politique ou commentateur politique donc j’ai pas de jugement sur l’analyse que monsieur Dupont-Aignan fait de la présence ou pas de tel ou tel candidat à l’élection présidentielle, je constate juste que le Conseil d’État a dit, en termes non juridiques et simplifiés par moi-même que TF1 accomplissait son devoir d’information avec clarté, avec équité, donc moi ça me, voilà. »

On rappelle à Gilles Bouleau que c’est le même Conseil d’État a interdit le spectacle d’un comique il y a trois ans, montrant par là-même son inféodation au Système, ou au pouvoir profond. Alors l’indépendance politique des journalistes de TF1, elle repassera. La neutralité n’existe pas, on le sait tous ; mais l’honnêteté est possible. Les deux présentateurs appartiennent au groupe TF1, un des plus puissants en Europe, et dont le poids politique est réel en France. On l’a vu lors de l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007 : les autres candidats ont été soit maltraités, soit mal traités. Tout le monde se souvient de l’altercation de François Bayrou avec Claire Chazal, le 2 septembre 2006 sur la première chaîne...

 

 

Revenons à l’émission de France Inter. Le présentateur du 20 Heures précise, selon lui, le rôle du journaliste sur TF1 :

Bouleau : « Ni David [Pujadas], ni Anne-Claire ni moi ne sommes les contradicteurs exclusifs de Nicolas Sarkozy ou de Manuel Valls. Quand vous avez un débat à 4, 5, 6 ou 7, il n’y a pas la place pour une dispute... »

Coudray : « Vous ne pouvez pas devenir l’adversaire politique de la personne que vous interviewez et c’est un rôle qu’on se refuse évidemment à endosser... »

C’est le moment que choisit Devillers pour diffuser le sonore de Marine Le Pen qui s’en prend à Coudray lors de son interview d’Emmanuel Macron :

 

 

Rires en plateau. Devillers évoque une « tentative de déstabilisation » de la candidate du FN à l’encontre de la journaliste, qui va coanimer le grand débat du lundi 20 mars... Elle tente même l’argument sexiste : « On ferait cette critique-là à un homme ? » Et insiste : « Non mais c’est pas profondément sexiste ? Non ? » _ Réponse de Coudray, qui clôt le débat :

« Sincèrement je ne suis pas sûre que ces réflexions méritent une telle dramatisation de ma part en fait, en tout cas j’ai absolument pas envie de rentrer là-dedans encore une fois car je ne suis d’adversaire politique de personne. »

 

Pour comprendre les orientations des relais du Système,
lire sur Kontre Kulture

 

Marine Le Pen face à Coudray et face à Bouleau, sur E&R :

 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents