Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La justice condamne Molex à verser 7 millions d’euros d’indemnités à ses 191 ex-salariés

C’est un énième rebondissement judiciaire pour les salariés de Molex licenciés en 2009. La cour d’appel de Toulouse a jugé ce mardi « sans cause réelle et sérieuse » le licenciement de 191 d’entre eux, et condamné le groupe américain de connectique automobile à leur verser 7 millions d’euros d’indemnités, a annoncé leur avocat, Jean-Marc Dejean.

 

La cour a estimé que l’employeur avait à l’époque agi « avec légèreté », et confirmé ainsi sur le fond le jugement des prud’hommes de Toulouse. Elle a cependant réduit le montant total des indemnités accordées aux salariés. En première instance, celles-ci avaient été fixées à 10 millions d’euros. Cette fois, les salariés ont obtenu des indemnités allant de 7 200 euros à 80 000 euros, selon le décompte de Me Denjean, qui a fait lecture de l’arrêt.

[...]

La cour a en effet estimé que la décision de fermer l’usine Molex de Villemur-sur-Tarn en 2010 a été prise « alors que le secteur n’était pas en difficulté ». « Les Molex » étaient devenu des emblèmes du combat contre les « licenciements boursiers » et les « patrons voyous ».

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

La gauche du chômage, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • 7 millions d’Euros pour 191 salariés, ça fait un peu plus de 36.000 Euros par salarié, soit ce que Hollande touchera comme retraite PAR MOIS.


  • C’est peut-être un énième rebondissement judiciaire, mais ce n’est sûrement pas le dernier.
    le groupe américain a de toutes façons obtenu gain de cause depuis des années, puisque l’usine est fermée.
    Les indemnités, il les paiera ou pas, tout dépendra s’il a encore des intérêts en France, car aux USA les décisions de justice française, ça compte pour du beurre.
    Et la France continue sa descente aux enfers concernant les investissements étrangers avec son code du travail qui colle des migraines aux juristes les plus qualifiés.
    Vive la mondialisation heureuse !

     

    • Qu’est-ce que le cliché sur le code du travail vient foutre là ??? Comme quoi la propagande porte toujours des fruits.


    • @Eric
      Un "cliché" de plus de 3400 pages, 1,5 kilo de lois et de règlements qui régissent les relations entre :
      - employeurs et salariés,
      - employeurs et représentants des salariés,
      - salariés et représentants des salariés,
      - l’Etat qui chaperonne tout ça et sans compter les jurisprudences.
      Plus de 4.000 articles, alors que la Suisse en a environ 600 et les salariés n’y sont pas plus à plaindre qu’en France, alors que l’entrepreneur, lui, est bien plus à l’aise pour monter son entreprise.


    • Vous avez raison, c’est le sujet. Et faut sûrement croire que les investisseurs américains et leurs armées de juristes ignoraient le code du travail avant d’investir ici et ne s’en sont rendus compte qu’après, les pauvres ! :-) Un cliché en effet, et j’ajouterais à deux balles.


    • @Fred9

      C’est faux.

      Le Dalloz de 3000 pages comprends les commentaires et les jurisprudences. Si on ne compte que les articles, le code du travail francais fait à peu près 600 pages. Comparable à tous les pays civilisés du monde (j’imagine qu’au Bangladesh, le code est moins épais ). Vous auriez bien du mal à comparer avec la Suisse, ce pays n’a pas de code de travail à proprement parler mais un ensemble de texte parlant du travail. Si l’on compare avec l’Allemagne, leur "Dalloz" fait plus de 3000 pages également.

      C’est bel et bien un cliché. C’est meme plus que ca, c’est de la désinformation servant la propagande libérale. Parce qu’évidemment, quand le medef et le gvt parle de simplifier le code du travail, ils entendent casser les acquis sociaux des salariés. Pas autre chose, ne soyons pas bete.

      "Houlala, il est trop compliqué cet article là. Oui, celui qui parle du salaire minimum. On le supprime, ca allegera un peu. Celui qui parle du dimanche chômé aussi, personne n’y comprend rien. On peut l’abroger également..."


  • 7ans de procès avec de nombreux rebondissements.
    L’institution judiciaire aime faire souffrir les victimes.


  • Peut-être faut-il y voir une bien timide tentative, bienvenue mais tardive et insuffisante, de redresser la tête par rapport aux injonctions américaines lancées aux entreprises françaises (embargo, tafta, etc.).


  • " salariés de Molex licenciés en 2009"...
    Soit depuis 7 ans. Dans ce pays les ’instances juridiques’ (il manque des mots, on ne sait plus trop comment appeler ’ça’) vivent aux rythmes géologiques, et 10 années même ne sont rien pour venir à bout d’une procédure (c’est courant) transformant l’exercice du Droit en une longue agonie pendant laquelle le dilletantisme le dispute au mépris du justiciable selon les caprices d’une caste inateignable qui se goinfrent de rentes de situations totalement exonérée de la moindre exigence de résultats. Comme si on ne savait pas d’avance à quelles destinées sont vouées les nations qui ne mettent pas la Justice au premier rang de leurs préoccupations.