Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La justice russe bloque le réseau social LinkedIn

Le stockage des données, enjeu de souveraineté nationale

Les autorités russes ont ordonné jeudi le blocage du réseau social professionnel LinkedIn, qui devient le premier site Internet interdit à la suite d’une loi controversée imposant le stockage des données personnelles sur le territoire russe.

Le Kremlin a rejeté toute idée de censure après cette décision qui intervient dans un contexte de contrôle sans cesse renforcé sur Internet depuis la réélection de Vladimir Poutine en 2012.

En vertu d’un jugement rendu le 10 novembre par un tribunal, l’adresse du site de LinkedIn a été ajoutée au registre des contrevenants à cette loi en vigueur depuis 2015, a indiqué l’agence de régulation des télécoms Roskomnadzor dans un communiqué. Les opérateurs ont été notifiés, ce qui les contraint à bloquer son accès, a-t-elle ajouté.

Le site utilisé pour les contacts professionnels et les recherches d’emploi a confirmé dans un communiqué transmis à l’AFP « commencer à être informé par ses membres en Russie qu’ils ne pouvaient pas accéder à LinkedIn ».

La société américaine, en cours de rachat par le géant Microsoft, a dénoncé une décision qui affecte « les millions de membres » russes et s’est dite « intéressée par une rencontre » avec les autorités. LinkedIn revendique plus de 467 millions utilisateurs dont plus de six millions en Russie.

Vivement critiquée par les acteurs du secteur technologique, cette loi oblige les services de messagerie, les moteurs de recherche et les réseaux sociaux étrangers de stocker en Russie les données personnelles de leurs utilisateurs russes.

« On n’avait jamais vu cela. Une telle confrontation directe avec les grands groupes technologiques mondiaux marque une nouvelle page dans l’histoire », a réagi sur Facebook Leonid Volkov, un responsable de l’organisation Société de Défense d’internet, qui lutte contre la censure, proche de l’opposant Alexeï Navalny.

Lire la suite de l’article sur lapresse.ca

Internet et les supports virtuels au cœur de la politique,
à lire chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1603576
    Le 17 novembre à 18:33 par Borderline
    La justice russe bloque le réseau social LinkedIn

    N’importe qu’elle gouvernement peut faire cela pour n’importe qu’elle site, ils ne le font habituellement que pour les sites de torrents que l’ont connaient tous, pour protéger les droits d’auteurs de certains. Ils auraient pu ... Je sais pas, protéger les plus jeunes des plus gros sites pornos ou autre avec ça, mais non, prio les droits d’auteurs ^^’

    Bref la Russie au moins protege ses intérêts.

     

    Répondre à ce message

  • #1603588
    Le 17 novembre à 18:44 par michel amm
    La justice russe bloque le réseau social LinkedIn

    Tout à fait normal.

    Cela vous dirait que vos données personnelles soient stockées en Chine ?

    Tout Etat digne de ce nom devrait protéger les données de ses citoyens contre les pays étrangers.

    Pareil pour les moteurs de recherche. Les données concernant les recherches locales devraient être stockée dans le pays.

    Pour le moment les Etats Unis ont accès à la totalité des données que les français mettent sur linkedin, facebook, twitter....

    Cela permet par exemple aux USA de connaitre qui dans une entreprise stratégique fait quoi, et donc de l’acheter ou de le supprimer (maladie, accident...).

     

    Répondre à ce message

  • #1603683
    Le 17 novembre à 20:17 par Fred
    La justice russe bloque le réseau social LinkedIn

    Ce qui choque dans cet article , c’est de voir que les donnees personnelles des nationaux etait stockees on ne sait ou.
    Mais, apres avoir lu l’article ci-dessous, on peut desormais s’etonner de ne pas entendre crier a l’antisemitisme , si j’ai bien compris la situation. Veuillez pardonner ce clavier anglais.
    http://mondoweiss.net/2014/04/israe...

    Traduit de l’anglais par google :
    http://translate.google.com/transla...

     

    Répondre à ce message

  • #1604000
    Le 18 novembre à 09:16 par Bernard Lapotre
    La justice russe bloque le réseau social LinkedIn

    Linkedin, le miroir aux alouettes où chacun est invité à exposer à quel point sa petite carrière peut être cool et intéressante. Avec dans 90% des cas, les droits de l’homme et le progrès technique dans la rubrique "causes qui m’importent". Une machine à conformisme, un tissu panoptique, un gadget d’auto-plebiscite, bref, une saloperie.

     

    Répondre à ce message

  • #1604018
    Le 18 novembre à 09:50 par Jacques Attaloche
    La justice russe bloque le réseau social LinkedIn

    Deux remarques sur Linkedin :
    - tout professionel, plutot cadre est plus moins obligé d’y être. Ce qui me choque le plus là-dedans car étant passé par l’armée c’est de voir mes anciens camarades étaler toutes leurs anciennes affectations ainsi que l’actuelle... C’est donner le bâton pour se faire battre par l’ennemi. Ca devrait être interdit par leur responsable ... on est en 1939 en terme d’efficacite de defense ?
    - C’est aussi devenu un reseau social encore plus cucul la praline que Facebook car il s’agit vraiment de faire le la lèche. Ca y va à grand renfort de like de ce qu’a dit le PDG, de défense de cause du type l’enfant qui meure si on ne transfert pas un message.

     

    Répondre à ce message

  • #1604019
    Le 18 novembre à 09:55 par Jackadi
    La justice russe bloque le réseau social LinkedIn

    Vivement critiquée par les acteurs du secteur technologique, cette loi oblige les services de messagerie, les moteurs de recherche et les réseaux sociaux étrangers de stocker en Russie les données personnelles de leurs utilisateurs russes.



    Mais putain c’est pas vrai ... comment est-ce qu’on peut faire chier un pays pour avoir des revendications on ne peut plus légitimes ???

    Ce qui est pas normal c’est que le contraire soit la norme !

    Alors ok pour des petits sites qui n’ont pas les moyens de mettre des serveurs en Russie, mais pour des gros comme linkedin faut pas se foutre de la gueule du monde.

    J’espère qu’il vont les remettre à leur place si y’a rencontre.

     

    Répondre à ce message

  • #1604882
    Le 19 novembre à 15:41 par Sven
    La justice russe bloque le réseau social LinkedIn

    Bravo. Un dirigeant qui protège ses citoyens contre les multinationales, c’est presque incroyable de notre point de vue.

     

    Répondre à ce message