Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La libération des esclaves

La victoire électorale de Trump a mis en branle des énergies et des bouleversements à une échelle sans précédent. Le monde en a été changé, au-delà de tout ce qu’on pouvait attendre de l’élection d’un président américain. C’est tout récent, mais le Nouvel Ordre mondial a reçu une claque de première grandeur. On respire un air de liberté, comme si le vote avait brisé les chaînes de toute une génération, et que nous nous retrouvions tous libres, soudainement.

 

Premier signe de cette liberté toute neuve, des infos nous parviennent, les redoutables TTIP et TTP, les deux accords jumeaux que l’administration Obama a failli imposer au monde tout entier, sont quasiment morts. C’est Trump qui a tué les accords, ont dit les Allemands, et c’est une très bonne nouvelle. Même s’il n’y en avait pas d’autre, cela justifierait d’avoir voté Trump.

Certains militants bêtas prétendent que c’est eux qui sont parvenus à arrêter le TTIP et le TTP. Sans blague ! Sans Trump, ne leur en déplaise, les accords auraient été bel et bien signés et ratifiés, avec ou sans protestations. Il faut reconnaître à Trump ce qui lui est dû, point.

Je félicite Trump d’avoir choisi Stephen Bannon. Il est si lourdement diabolisé par les forces du Nouvel Ordre mondial, traité d’antisémite avec une telle ferveur, que c’est forcément quelqu’un de bien ! Si Trump persévère et le garde, ce sera une preuve de plus qu’il ne connaît pas la peur, que la magie du politiquement correct n’opère plus et que le mot « antisémite » ne peut plus ruiner une carrière.

J’ai de la peine pour les pauvres garçons et filles qui arpentent les villes américaines en proclamant leur amour et leur loyauté envers Obama et la Clinton. Ils ont été zombifiés à mort, au point de croire que le régime du Nouvel Ordre mondial était éternel, que les noirs dociles, que les latinos susceptibles, que les gays délicats et que les juifs malins voteraient toujours comme le leur ordonnaient des femmes intelligentes qui portent la culotte, tandis que les travailleurs de Detroit allaient courber l’échine sous le fouet des privilégiés mâles et blancs. Ils ont vu trop de films, et ils ont perdu le contact avec la réalité, ces petits jeunes, comme les royalistes qui restent entièrement dévoués à un roi destitué, mort et enterré.

Nous étions tous esclaves, mais des esclaves de deux sortes ; les esclaves consentants et les autres, les « kounichettes » et les travailleurs de force des champs. Ceux qui s’égosillent en chœur sur l’air de « Trump n’est pas mon président » sont des esclaves domestiques : ils ont appris à aimer et à obéir à leurs maîtres. Trump les a libérés comme les autres, mais ils ne savent pas encore quoi faire de la liberté, et ils supplient qu’on leur rende leurs chaînes.

L’Europe est remplie d’esclaves de maison. Pour toute une génération, la seule façon d’avancer dans la vie, c’était de devenir des esclaves heureux, et c’est ce qu’ils ont fait. Il y a des dizaines de milliers d’esclaves heureux en Suède, qui ont appris par cœur les slogans du NOM, même si c’est cela qui a mené la Suède à la catastrophe. Ils ont accepté la férule féministe et la conquête migratoire, et voilà que brusquement, on n’en a plus besoin. Ils voient la liberté en face, et ils font la grimace. Mais pour nous, les esclaves des plantations, la victoire de Trump est une pure bénédiction. Nous détestions l’esclavage, et nous aimerons la liberté, et nous y voyons clair, derrière les manigances élémentaires de nos anciens maîtres, qui essaient de nous faire peur et de nous remettre en cage.

 

Le NOM est mort !

Nous appellions ça le Nouvel Ordre mondial, et nous redoutions d’en avoir pour très longtemps. Il avait pris corps à la fin des années 1960, s’est répandu dans les années 1980, s’est mis à porter des fruits au début du troisième millénaire, et puis s’est effondré à peine quelques minutes avant de faire sauter la planète. Et dans ce court intervalle, l’Occident a connu une forme inédite de gouvernance hautement idéologique, et de mise en esclavage futuriste de l’humanité, comme l’avait prédit Orwell.

La plus grande partie de la population a été diabolisée : les gens simples qui travaillent, qui ont des femmes aimantes et des enfants, qui vont à l’église, se sont vus traiter de fascistes ou de « mâles blancs privilégiés » ; leur foi chrétienne traditionnelle était mise hors la loi et chassée de l’espace public ; les relations normales entre les sexes semblaient louches, la propagande pour l’homosexualité était devenue aussi envahissante que la propagande communiste au temps de Brejnev, les parents et les enfants n’arrivaient plus à s’entendre, et les mots les plus ordinaires étaient bannis.

« Discours de haine », voilà en quoi consistait le principal crime selon le NOM. « Fanatiquement ringard », un terme qui s’appliquait sans méchanceté jadis aux vieux colonels à la retraite, est devenu le pire épithète qu’on puisse coller à quelqu’un, tandis qu’on se mettait à tolérer voire à encourager certains péchés mortels. L’antisémitisme était devenu un crime impardonnable, et cela englobait la critique envers la Réserve fédérale, le rejet de Janet Yellen, ou de Goldman Sachs, et le dégoût du New York Times. Quand Donald Trump a critiqué les financiers internationaux, l’Anti Defamation League a hurlé à l’antisémitisme, malgré le fait qu’il n’avait pas mentionné les juifs le moins du monde : parce que tout le monde sait qui sont ces financiers. La cupidité, voilà un terme qui avait disparu de la langue, alors que c’est le plus grave des péchés, ou le père de tous les péchés. « Avare » était sans doute devenu aussi un gros mot « haineux ».

 

La fin du « siècle juif »

C’est Yuri Slezkine qui a qualifié notre époque de siècle juif. Eh bien c’en est fini, depuis l’élection de Trump. Les Américains ont trouvé le courage de voter selon leurs intérêts au lieu de faire ce qu’on leur disait de faire.

Lire la suite de l’article sur plumenclume.org

Retrouvez Israël Adam Shamir chez Kontre Kulture :

Sur le Nouvel Ordre mondial, lire chez Kontre Kulture :

Israël Adam Shamir, sur E&R :

 
 






Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1608358
    Le 24 novembre à 14:43 par kevin rafting
    La libération des esclaves et la fin du siècle juif

    Je voudrais bien être aussi enthousiaste que l’auteur de cet article. Malheureusement je ne pense pas Donald Trump soit la solution miracle à la domination d’une certaine communauté. Bien entendu c’est toujours mieux que l’autre hystérique, mais le chemin est encore long avant que les esclaves ne se libèrent.
    Il y a encore beaucoup de bobos et encore plus de probo (prolétaire Boehm, comme un bobo mais en pauvre), ce qui ne facilitera pas la libération car ces personnes se sentent épanoui dans le système actuel.
    La solution ? Continuer à se battre. Alain Soral, merci à lui, nous montre le chemin. A nous de l’empreinter et d’emmener le maximum de personnes avec nous.
    Pour cela le travail de terrain que chacun de nous peu faire dans son cercle de relation est très important. On a tous des potes probo , qui en générale ont un bon fond, mais s’entêtent dans des voix sans issue souvent par naïveté ou tout simplement par bêtise.
    Ne lachons rien camarades.
    De defaite en défaite jusqu’à la victoire !

     

    Répondre à ce message

    • #1608858

      Vous parlez de "la domination d’une communauté" au niveau mondial.

      C’est une simplification qui n’amène pas à une juste compréhension de la situation. L’oligarchie comporte aussi l’industrie lourde, le luxe, l’agro-alimentaire, la pétro-chimie, l’électronique, l’armement, les médicaments, les religions. Même dans les autres secteurs visiblement dominés par la communauté à laquelle je suppose que vous faites référence les torts sont partagés.

      Il est temps de sortir de la simplification. Le peuple français dans son ensemble a compris le message, à nous d’aller un peu plus dans la finesse.

       
  • #1608369
    Le 24 novembre à 15:06 par La pythie
    La libération des esclaves et la fin du siècle juif

    Monsieur Shamir est un doux rêveur : on ne sort pas du système par des élections, voyons !!! Et surtout pas en douceur...et si un seul homme pouvait changer les choses, cela se saurait. L’histoire est cruelle et enseigne qu’il n’y a jamais de retour en arrière. La mondialisation ira à son terme, portée par ses deux mamelles : la dématérialisation de l’argent et l’amour sans frontières ! Ces deux forces feront voler en éclats les nations, ou ce qu’il en reste...
    Trump annonce la tribalisation des Etats-Unis, et non une quelconque libération. M’sieur Shamir a tout faux...

     

    Répondre à ce message

    • #1608535
      Le 24 novembre à 18:57 par Le Pen, vite !
      La libération des esclaves et la fin du siècle juif

      C’est toi qui rêve. Le mondialisme est une utopie. La nation est une réalité charnelle.

       
    • #1608565
      Le 24 novembre à 19:52 par Charles D.
      La libération des esclaves et la fin du siècle juif

      si un seul homme pouvait changer les choses, cela se saurait.




      L’élection de Poutine a changé le cours de l’histoire de la Russie, qui était au fin fond du gouffre, et qui s’est redressée en quelques années seulement.

       
    • #1608739
      Le 25 novembre à 02:23 par anonyme
      La libération des esclaves et la fin du siècle juif

      @ Le Pen
      le temps confirmera ce que la pythie dit, même Alex Jones, un grand supporteur de Trump viens de publier une vidéo où il panique sur le fait que Trump va probablement nommer Mitt Romney secretary of state.... même Alex Jones commence a déchanté c’est dire comment le Temps confirmera la fraude Trump.

       
    • #1608819
      Le 25 novembre à 08:50 par Zobbo
      La libération des esclaves et la fin du siècle juif

      Chère Pythie,

      Une lutte à mort est engagée dont l’issue est encore bien incertaine.

       
    • #1609008
      Le 25 novembre à 14:57 par panic-groom
      La libération des esclaves et la fin du siècle juif

      L’histoire est cruelle et enseigne qu’il n’y a jamais de retour en arrière.



      Allemagne 1ère puissance en europe en 1942...en 1945, grand retour en arrière sur cela.

      La mondialisation n’ira jamais à son terme, deux choses le prouvent : d’une part le baltic dry est à son plus bas historique (sans commerce international, point de mondialisation), ensuite, les peuples en ont assez et un mouvement de fond en faveur de la re-localisation émerge lentement mais sûrement un peu partout en occident (il suffit de lire les projets politiques de Theresa May).,

      Les nations ont de si beaux restes que sans elles, les banques ne pourraient être renflouées. La grande nationalisation des systèmes bancaire est déjà en place depuis 2008. Le problème, c’est que les banksters ne s’en sont pas encore aperçu. Qui paie commande. Les états ont payé, ce sera inéluctablement à eux de commander.

      Trump annonce la détribalisation des USA : il y a au moins autant de latinos qui ont voté pour lui que pour Clinton, ce qui signifie bien que les immigrés sont, au bout d’un moment, plus concernés par le devenir du pays d’accueil que par la volonté de pourrir les autochtones.

      Et non ; M’sieur lapythie a tout faux...

      @ anonyme (la pythie ?)

      Ne baser une opinion que sur UNE vidéo d’Alex Jones ce n’est pas espérer aller bien loin.
      Poutine s’est entouré d’oligarques pro-américains, cela l’a-t-il empêché de bien diriger la Russie et d’en faire la puissance qui dame le pion aux USA en Syrie et en Ukraine, je vous le demande ?

      Chaque jour qui passe infirme chacune des positions de la pythie, que ça lui plaise ou non.

       
    • #1609054
      Le 25 novembre à 16:08 par panic-groom
      La libération des esclaves et la fin du siècle juif

      L’histoire est cruelle et enseigne qu’il n’y a jamais de retour en arrière.



      Allemagne 1ère puissance en europe en 1942...en 1945, grand retour en arrière sur cela.

      La mondialisation n’ira jamais à son terme, deux choses le prouvent : d’une part le baltic dry est à son plus bas historique (sans commerce international, point de mondialisation), ensuite, les peuples en ont assez et un mouvement de fond en faveur de la re-localisation émerge lentement mais sûrement un peu partout en occident (il suffit de lire les discours de Theresa May).

      Les nations ont de si beaux restes que sans elles, les banques ne pourraient être renflouées. La grande nationalisation des systèmes bancaire est déjà en place depuis 2008. Le problème, c’est que les banksters ne s’en sont pas encore aperçu.

      Qui paie commande. Les états ont payé, ce sera inéluctablement à eux de commander.

      Trump annonce la détribalisation des USA : il y a au moins autant de latinos qui ont voté pour lui que pour Clinton, ce qui signifie bien que les immigrés sont, au bout d’un moment, plus concernés par le devenir du pays d’accueil que par la volonté de pourrir les autochtones.

      La pythie a encore tout faux.

      @ anonyme (la pythie ?)

      Ne baser une opinion que sur UNE vidéo d’Alex Jones ce n’est pas espérer aller bien loin.
      Poutine s’est entouré d’oligarques pro-américains, cela l’a-t-il empêché de bien diriger la Russie et d’en faire la puissance qui dame le pion aux USA en Syrie et en Ukraine, je vous le demande ?

       
  • #1608377
    Le 24 novembre à 15:22 par tak
    La libération des esclaves et la fin du siècle juif

    Un beau texxte qui remonte le moral ! Merci !

     

    Répondre à ce message

  • #1608401
    Le 24 novembre à 15:51 par franceCATHO
    La libération des esclaves

    Le vent tourne

     

    Répondre à ce message

  • #1608402
    Le 24 novembre à 15:53 par Geoffrey
    La libération des esclaves

    bon-jouir, bonsoir,

    l’idée que nous, les européens de l’ouest, ayons été colonisé par les USA, est très forte mais est-elle pertinente ?

    qu’est-ce qui est européen, au vrai ?
    la bouffe ? les civilités ? les blagues de cul ? le génie littéraire ?

    le consumérisme semble avoir tout consumé : qui veut entrer dans les ordres ? qui veut vivre pour l’art, à en perdre sa santé ? qui est prêt à défendre son honneur en duel ?

    le 19ème siècle est bel et bien mort...

    Geof’, neo-communiste

     

    Répondre à ce message

  • #1608408
    Le 24 novembre à 16:04 par ben
    La libération des esclaves

    Rien n’est joué, c’est juste l’aube du début du commencement.. "ils" peuvent déclencher une guerre, le faire "disparaître", provoquer un séisme financier... ou autre, tant qu’il n’a pas bien verrouiller tous les leviers des commandes importantes. Enfin, c’est ce que je pense, parce que je crains le, pire..

     

    Répondre à ce message

  • #1608462
    Le 24 novembre à 17:52 par apes
    La libération des esclaves

    L’autre argument d’attaque contre l’élection de Trump est que "Trump représente tout ce qui est le plus rétrograde de l’amérique"... Je demande souvent d’approfondir et là, ce sont les diatribes journalistiques habituelles que l’ont m’énoncent... Pourquoi perdre du temps à discuter avec des gens comme ça...
    Même si Trump était réellement tout ce qu’ils décrivent, preuve n’est faite qu’il est le mal incarné ! Et en quoi serait-il pire qu’un Babama, qu’un Flamby ou qu’une Wurst Berlinoise ?

     

    Répondre à ce message

  • #1608493
    Le 24 novembre à 18:19 par Marde
    La libération des esclaves

    Les articles de monsieur Israël Adam Shamir sont toujours absolument remarquables.
    Je suis admiratif parce que derrière l’auteur on sent l’homme, l’être humain.

     

    Répondre à ce message

  • #1608522
    Le 24 novembre à 18:46 par LDG
    La libération des esclaves

    « Vous aviez probablement moins de sécurité dans votre emploi et dans vos revenus, vous deviez surveiller vos paroles plus soigneusement, et vous ne vous sentiez sans doute pas à votre place, si vous êtes resté chrétien. Peut-être que vous n’avez pas aimé que votre pays vous ait été soustrait et repeuplé par des étrangers. Peut-être que vous n’avez pas apprécié quand Lena Dunham a appelé à l’extinction de la race des mâles blancs. Mais vous ne trouviez pas le moyen de protester sans vous retrouver aussitôt traité de nazi, ce qui était fort lourd à porter. »
    Merci Mr Shamir.

     

    Répondre à ce message

    • #1608824
      Le 25 novembre à 08:57 par Zobbo
      La libération des esclaves

      Suzan Sontag et Noël Igniatiev ont tenu des propos similaires à ceux de Lena Dunham.

       
  • #1608758
    Le 25 novembre à 05:08 par Y Pinh
    La libération des esclaves

    C’est sans doute le texte le plus pertinent, le plus lumineux même d’Israel Shamir qui, pourtant n’est jamais inintéressant. Mais ici, stimulé par la dimension du phénomène Trump, il a atteint un véritable sommet dans sa réflexion. Et on ne peut qu’être d’accord avec lui lorsqu’il dit que le glas de la libération des esclaves du mondialisme a sonné. Le personnage même de Donald Trump n’en est que l’instrument, même si on ne peut que lui être profondément reconnaissant. Les chaînes sont brisées ou en voie de se dissoudre et plus rien n’arrêtera le mouvement enclenché. Y compris Trump lui-même s’il se laissait intimider ou si ses ennemis réussissent à l’éliminer. Tout au plus, cela ne fera qu’exacerber davantage la tension pour ensuite aboutir à la confrontation généralisée qui ne pourra qu’être fatale aux mondialisme à brève échéance. Voilà pourquoi même les adversaires de Trump ont intérêt à ne pas trop s’exciter. A moins vraiment qu’ils souhaitent accélérer leur chute. C’est donc vraiment pour eux le début de la fin. Juste le début mais la fin inéluctable est déjà en vue.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents