Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La liberté sur Internet en France a encore reculé en 2016

Pour l’ONG américaine, les mauvais élèves sont, ô surprise, la Chine, la Russie et l’Iran

Il faut toujours relativiser les informations qui proviennent des ONG, encore plus lorsqu’elles sont américaines.

Quand on sait que Greenpeace est par exemple obsédée par le nucléaire français, comme l’étaient les services américains dans les années 70-80, on est en droit de se poser des questions sur la validité non pas des résultats, mais des intentions d’une telle étude.

Ainsi, le choix du sujet fait de la Chine, la Russie, l’Iran, et dans une moindre mesure la France, des pays « mauvais » ! Si la réalité de la volonté de contrôle du Net ne peut être niée pour ces quatre pays, et encore, pour des raisons bien différentes, il ne faut pas oublier que le Grand Oeil mondial n’est autre que celui des Etats-Unis, ou de l’Empire, avec ses technologies de pointe en la matière, qui permettent d’espionner le monde entier, amis ou ennemis. Mais les Américains, Israël et Grande-Bretagne mis à part, ont-ils des amis ?

- La rédaction d’E&R -

 


 

L’ONG Freedom House dégrade une nouvelle fois la note de la France en matière de liberté sur Internet. Si la situation n’est pas catastrophique, la trajectoire du pays depuis quelques années suscite des inquiétudes.

 

En 2016, la liberté sur Internet a reculé en France. C’est l’analyse que fait l’association américaine de défense des libertés Freedom House dans son nouveau rapport annuel sur l’état des libertés sur Internet dans le monde. Si l’Hexagone continue d’être un pays où le Net est globalement libre, l’organisation fondée il y a 75 ans ne peut que constater une certaine érosion de la situation depuis 2013.

Sur une grille de notation dans laquelle la note de 200 est la pire que l’on peut avoir, la France obtient 25. C’est un score qui demeure encore très acceptable. Par contre, c’est la trajectoire qui n’est pas très encourageante. En 2013, la France obtenait 20 points ; idem en 2014, avec une notation stable. L’année suivante, les choses se sont gâtées avec un recul de 4 points. Et cette année, c’est un point qui a été perdu.

 

JPEG - 66.4 ko
En vert les pays à liberté sur Internet, en jaune à liberté partielle, et en violet les pays qui verrouillent leur Internet

 

Deux pays européens obtiennent la meilleure note, ex-æquo avec 6 points : l’Islande et l’Estonie. Arrive ensuite le Canada, mais loin derrière : le pays à la feuille d’érable décroche la note de 16 points. À l’inverse, la Chine est le cancre international avec une note de 88. Le pays verrouille tellement les libertés sur le Net qu’il réussit le tour de force à faire pire que la Syrie (87), pourtant en guerre. Un score que partage aussi l’Iran.

Par rapport aux autres pays (seuls 65 d’entre eux ont été notés sur les 193 dans le monde qui sont reconnus par l’ONU), la France au huitième rang mondial à égalité avec l’Afrique du Sud, l’Italie et la Géorgie. Parmi les États qui ont été évalués par Freedom House, 17 pays permettent de jouir d’une bonne liberté sur Internet, 28 autorisent un exercice partiel des libertés et les 20 derniers sont considérés comme liberticides sur la toile.

Commentant de façon générale la situation en France, Freedom House constate que « la France a étendu l’état d’urgence à la suite de l’attaque majeure qui a frappé Paris au mois de novembre 2015, autorisant les forces de l’ordre à surveiller et détenir des individus avec peu de supervision judiciaire ».

Dans le détail, sur les trois critères d’évaluation établis par l’association (à savoir les obstacles à l’accès à Internet, les restrictions sur les contenus, et les violations des droits individuels), c’est d’abord sur la troisième jauge que la France trébuche.

Lire la suite de l’article sur numerama.com

La surveillance, obsession du Système.
Lire chez Kontre Kulture :

Les tentatives de contrôler l’Internet existent depuis ses débuts, voir sur E&R :

 






Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article