Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La loi Travail veut tuer les franchises

Au profit des grandes entreprises

À rebours du discours officiel, les réseaux de franchise devraient payer un prix très élevé à la loi Travail. Là où le gouvernement avait annoncé une simplification de la vie des entreprises, les franchisés devraient désormais se traîner de très lourds boulets qui posent un vrai problème : pourquoi le gouvernement sert-il autant la soupe aux grandes entreprises, et pourquoi pénalise-t-il autant les plus petites d’entre elles ?

 

La franchise, une excellence française

Le grand public connaît mal le système de franchise. Il constitue pourtant un fleuron français… que les Frondeurs devaient bien s’ingénier à bombarder sans coup férir. Quand une chose marche dans l’économie française, pourquoi ne pas la soumettre à des épaisseurs colossales de réglementation pour la tuer dans l’œuf ?

On le regrettera. La franchise, qui consiste à permettre à un petit commerçant d’exploiter, moyennant une redevance, une marque qu’il n’a pas créée, pèse en France plus de 50 milliards d’euros. En dix ans, le chiffre d’affaires du secteur a augmenté de 25 %. En dix ans, le nombre de points de vente a été multiplié par 5 (pour dépasser les 60 000). Le secteur emploie près de 350 000 salariés. Cette réussite insolente valait bien une bonne punition, qui vient à point nommé puisque la France est leader mondial de la franchise ! Cette situation anormale ne pouvait durer et il était du devoir des frondeurs d’y mettre bon ordre.

[...]

Les faux prétextes des Frondeurs

Pour justifier cet alourdissement considérable de nos sprinters commerciaux, les Frondeurs n’ont pas lésiné sur les arguments misérabilistes :

« La France est présentée comme le " leader européen de la franchise ". Les derniers chiffres concordants mentionnent près de 350  000 salariés dans les réseaux de franchise, 70  000 points de vente et plus de 2 800 réseaux différents. La forte augmentation de ces chiffres sur les dix dernières années confirme le développement de ce modèle économique.

Le chiffre d’affaires serait de plus de 53 milliards d’euros, et pourtant les salariés de ces réseaux connaissent les réalités sociales des salariés des TPE-PME, sans pouvoir bénéficier de la représentation du personnel, de la présence syndicale et des avantages sociaux que permet un comité d’entreprise.

Cet amendement a donc pour objet l’amélioration de la situation des 350  000 salariés de ces réseaux de franchise, notamment par la mise en place d’une représentation dont ils sont actuellement injustement privés ».

Les affaires marchent, donc elles sont injustes et au détriment des salariés !

Aucun des Frondeurs ne prend évidemment la peine de souligner que la franchise est un bon moyen d’assurer la promotion sociale de beaucoup de salariés qui souhaitent ouvrir leur boutique. 75 % des franchisés sont en effet d’anciens salariés. Chacun d’entre eux emploie en moyenne sept salariés.

Lire l’intégralité de l’article sur eric-verhaeghe.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1468313

    Comment parvenir à faire comprendre que la partie productive de la population est sciemment, délibérément avec acharnement, la cible de toutes les agressions possibles ; que cela concerne les employeurs ou les employés ? Pourquoi ? Pour les exterminer. Quand le vide sera fait à coup de faillittes, de nouveaux arrivants viendront occuper les places ; en faveur desquels les règles du jeu seront changées en prenant pour prétexte l’euthnasie de leurs prédécesseurs. Vous ne voyez pas que TOUT est fait pour vous mettre en difficulté afin de vous évincer !?

     

  • #1468346
    le 18/05/2016 par chat grain
    La loi Travail veut tuer les franchises

    quand les gens auront enfin compris que le gouvernement est en guerre contre eux on avancera .
    pour l’instant peut de gens comprennent qu’il n’y a pas a se faire balader pendant dix ans sur tel et tel point (pendant que le gouvernement avance sur autre chose) .
    le gouvernement est en guerre contre les citoyens mais amis avec les banques de l’escroquerie et autres consortiums avides ...

     

    • #1468438
      le 18/05/2016 par lucie
      La loi Travail veut tuer les franchises

      Absolument. Les faits démontrent au quotidien la volonté délibérée de nuire à une population qui n’arrive pas à comprendre et à imaginer un seul instant qu’un pouvoir en place puisse lui vouloir du mal. Le fait que cela soit vérifiable, probant, palpable au jour le jour ; ne lui ôte pas la taie de l’oeuil et tout est fait pour que cette sinistre trahison perdure jusqu’à ce que l’objectif final de la collusion soit atteint. Faut-il rappeler combien d’organisations gouvernementales d’états, s’en sont prisent à leurs populations respectives, combien de Peuples ont déjà été trahis par le Passé même tout récemment ? Les prisons politiques les camps de détention, les goulags de toutes sortes ne démontrent-ils pas assez jusqu’où peut aller la volonté de nuire. Les lois scélérates sous lesquelles sont tombées tant de victimes innocentes à tant d’époques ne démontrent-elles pas assez comment un pouvoir agit pour perpétrer ses méfaits afin de domination pour spoliation ? Oui, un gouvernement peut avoir des fins malfaisantes et c’est ce qui arrive à la France.


  • #1468393
    le 18/05/2016 par The Shoavengers, le réveil de la Farce
    La loi Travail veut tuer les franchises

    Les franchises portent bien mal leur nom. Ce sont en grande partie des tentacules économico-culturelles américaines et représentantes parfaitement "intégrées" de la mondialisation des échanges. Tu m’étonnes que ça marche.

     

    • #1468544
      le 18/05/2016 par Christophe
      La loi Travail veut tuer les franchises

      Il n’y a pas que MacDO et KFC dans la vie. Beaucoup de petites épiceries de ville choisissent ce modèle car il permet un nom, un repère pour les clients, de l’affichage, des moyens, et permet souvent des prix plus bas car l’achat est groupé etc. Si les clients y trouvent leur compte que tout le monde est content je vois pas pourquoi cracher dans la soupe. Oui une caissière ne touchera jamais 2000E par mois mais ce serait pareil d’une façon ou d’une autre.

      Faut arreter d’être contre tout systématiquement... Le monde est pas parfait et il le sera jamais.


    • #1468943
      le 19/05/2016 par kratos
      La loi Travail veut tuer les franchises

      Christophe
      Il y a aussi H&M,berschka, sephora,Zara,starbuck, best montain,C&A,etc ,etc qui fait que tous les centre ville se ressemblent .


  • #1468417
    le 18/05/2016 par Gargan
    La loi Travail veut tuer les franchises

    J’ai surtout l’impression (ma compagne est fleuriste) qu’il y a surtout un but depuis des années de détruire les petites indépendants au profit de quelques grosses enseignes qui raflent le marché, bien souvent au détriment du consommateur qualitativement. Pour le secteur de maman, les supermarchés de la fleur style "fleur o’ naturel", et j’ai pu constater la même chose avec la disparition de boulangers pour des "mie câline" au bon goût de surgelé.


  • #1468437
    le 18/05/2016 par Pamfli
    La loi Travail veut tuer les franchises

    Eh bien oui ! Trop de franchise dans l’ancien royaume des francs, c’est très mal vu !
    Mieux vaut la “sincérité” des franc-macs ripoublicains.


  • #1468585
    le 18/05/2016 par Troglodyte
    La loi Travail veut tuer les franchises

    Homme libre < Salarié < Esclave

    Voici l’échelle de leurs valeurs.


  • #1468588

    La loi Travail aurait dû être approuvée ou rejetée par la majorité des Français lors d’une votation nationale. Si la France était une démocratie c’eût été le cas. M. Verhaeghe, je vous invite à méditer cette célèbre citation de Bossuet : "Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes".


  • #1468644
    le 18/05/2016 par Nettoyeur
    La loi Travail veut tuer les franchises

    Le TAFTA et les entreprises américaines parachèveront le travail, c’est une certitude. La franchise est une forme d’émancipation que le système ne veut pas. Il veut tous nous contrôler, en nous imposant ses règles.
    Autant dire que les manifestations en France vont continuer et s’amplifier mais l’état d’urgence permettra à l’état de mettre en place des mesures d’exception.
    La situation en France devient inquiétante, quoiqu’on en dise.