Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La mer Noire, carrefour de tous les dangers

La rencontre entre Poutine et Erdoğan à Saint-Pétersbourg, le 9 août 2016, rappelle que les combinaisons politiques sont multiples. La Russie et la Turquie semblent avoir noué des liens politiques, économiques et militaires qui contrastent avec la traditionnelle opposition séculaire propre à ces deux pays.

L’avion russe abattu par les Turcs en novembre 2015 semblait interdire toute relation apaisée entre Moscou et Ankara. La tentative de coup d’État contre le président Erdoğan, le 15 juillet, trouble dans ses origines, a rebattu les cartes. Après avoir reçu un coup de téléphone de soutien de la part de Vladimir Poutine, le dirigeant turc s’est rapproché de son ennemi d’hier à un moment où la région du Proche-Orient a atteint un degré de violence indicible : guerre sanglante en Syrie, actions militaires et terroristes du groupe État islamique (EI), courants migratoires de centaines de milliers de musulmans vers l’Europe, mouvements d’émancipation des Kurdes d’Anatolie jusqu’au nord de la Mésopotamie, actions militaires russes en septembre 2015 à partir des côtes syriennes, sans oublier les interventions officielles et officieuses américaines, britanniques, israéliennes, françaises, saoudiennes et iraniennes. La politique d’un « grand Moyen-Orient » démocratique, lancée dès 2003 par l’administration Bush après l’invasion de l’Irak, tourne au cauchemar.

Il faut rappeler que le point d’ancrage de tous ces événements réside dans le contrôle de la mer Noire. [...]

Le rapprochement temporaire ou peut-être durable entre la Russie et la Turquie – cette dernière faisant le pont entre l’Europe et l’Asie – pourrait représenter un coup de massue terrible pour les stratèges occidentaux qui risquent de voir cette fameuse « interface » sabrée en deux par le maître du Kremlin au profit de l’Union eurasienne.

Lire l’intégralité de l’article sur bvoltaire.fr

 

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture

Voir aussi, sur E&R :

 
 






Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1547422
    Le 2 septembre à 13:24 par tchaopantin
    La mer Noire, carrefour de tous les dangers

    Erdogan , grand manipulateur , montre qu’ils est bien meilleur que Merkel et Hollande réunis -
    une leçon de Politique dont ils se souviendront, après l’avoir supplié d’entrer dans l’UE qui est en miettes, de jour en jour -
    j’espère qu’en collaborant ensemble , y compris avec l’Iran , ils vont éradiquer certaines crapules de la carte ....

     

    Répondre à ce message

    • #1547461
      Le 2 septembre à 14:34 par redsniper06
      La mer Noire, carrefour de tous les dangers

      Vlad est un joueur d’échecs hors pair et sur l’échiquier de la géopolitique il avance tout doucement ses pions pour mettre en échec et mat l’ Empire !!!....un grand bonhomme patriote, sage, et clairvoyant !!!...souhaitons que cette partie se termine bien et que les Américanos sionistes ne nous fassent le coup du "game is over" (dixit Bush) et n’ enflamme la planète .....

       
  • #1547552
    Le 2 septembre à 16:41 par djiguit
    La mer Noire, carrefour de tous les dangers

    erdogan quitterait il l’otan ? là est la vrai question.

     

    Répondre à ce message

  • #1547566
    Le 2 septembre à 17:07 par boule&bill
    La mer Noire, carrefour de tous les dangers

    Nous sommes d’accord Mr Hillard : « l’action de Poutine [...] consiste toujours à empêcher la concrétisation de cette politique mortelle »

    Du coup, Poutine acteur du nouvel ordre mondial tel que souhaité par l’Empire ?

    (Rappel : Poutine construit des églises, interdit la propagande homosexuelle aux mineurs et dégage les pseudo ONG ... mais, le plus important, il est "divorcé" )

     

    Répondre à ce message