Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La méthode Bernard Blier pour éviter la crise syndicale

1967. Dans Un Idiot à Paris, le génial Bernard Blier, qui incarne l’empereur de la viande, explique sa version du « social » à ses employés.

 

 

Inspiré d’un roman de René Fallet, le film nous balade dans le Paris d’avant Les Halles, au milieu des carcasses et des chevillards. La distribution, riche en acteurs de série B, ferait aujourd’hui baver d’envie tout réalisateur de cinéma réellement (on est bien obligé de le rajouter) populaire.

 

JPEG - 815 ko
Les Halles de Paris en 1950 et les murs à pêches

 

Deux ans après, en 1969, modernisation oblige, le déménagement du « ventre de Paris » vers Rungis était décidé par le préfet. La capitale perdait son cœur (de bœuf), mais aussi un peu de son âme. Et dix ans plus tard, surgira le centre commercial que l’on sait, la verrue qui annonçait la victoire de la Consommation sur la Tradition. Malgré les résistances, Paris commençait sa mue mondialiste.

 

JPEG - 119.2 ko
Robert Doisneau a immortalisé ici la rue Montorgueil (devenue bobo aujourd’hui) en 1953

 

Sans verser dans une nostalgie à deux francs six sous, pour des raisons évidentes de courtoisie, nous éviterons de comparer cette fable sociale désopilante (un paysan balourd qui monte à Paris trouver l’amour... d’une pute) avec les comédies actuelles, mâtinées de gauchisme sociétal répugnant.

Un cinéma volé par les élites « françaises », voir sur E&R :

Pour du vrai social au cinéma, voir sur Kontre Kulture :

Sur l’idéologie qui tue le cinéma français, lire sur Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants