Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La nouvelle doctrine stratégique turque

Dénonçant l’interprétation du coup d’État militaire en Turquie comme une manœuvre états-unienne contre Recep Tayyip Erdoğan, Thierry Meyssan propose une vision plus large intégrant à la fois la démission préalable d’Ahmet Davutoğlu et le rétablissement des relations commerciales avec Israël, l’Iran et la Russie. Dès lors, il anticipe ce que devrait être la nouvelle stratégie turque.

 

 

De nombreuses erreurs d’interprétations ont été commises sur l’évolution de la Turquie au cours des trois derniers mois, notamment après la démission du Premier ministre Ahmet Davutoğlu (22 mai) et la tentative de coup d’État militaire (15 juillet).

 

Le faux coup d’État

Balayons d’abord les absurdités à propos du coup d’État. Tous les auteurs s’accordent sur deux points :

- Le coup a été organisé avec les États-Unis depuis la base de l’OTAN à Incirlik et en s’appuyant sur l’Armée de l’Air qui est contrôlée par la multinationale Lockheed Martin,

- Il était conçu pour échouer comme l’atteste l’absence d’initiative contre tous les dirigeants du régime et de son parti, aussi bien que contre le Palais présidentiel, centre stratégique du pouvoir. En outre, certains putschistes étaient de mèche avec le président Erdoğan puisque deux avions rebelles ont escorté le président lors de son retour à Istanbul.

Par conséquent deux interprétations uniquement sont possibles :

- Soit les États-Unis ont adressé un avertissement au président Erdoğan pour le rendre plus docile. Ils auraient alors échoué ;

- Soit les États-Unis et le président Erdoğan sont convenus ensemble du coup d’État de manière à pouvoir purger le pays de toute opposition.

Force est de constater que, malgré les apparences et les déclarations officielles, cette purge va dans l’intérêt commun des États-Unis et du président Erdoğan.

En effet, la Turquie est aujourd’hui le parrain des Frères musulmans dans le monde et de leur branche armée, c’est-à-dire du jihadisme international. Dans cette position, elle continue à tirer les ficelles des « rebelles syriens » aussi bien que de Daech pour le compte de Washington. Malheureusement, cette position est incompatible avec son adhésion à l’OTAN.

Dans un premier temps, Washington a songé résoudre le problème en changeant le président turc. La CIA a donc soutenu la transformation du HDP (parti des minorités, principalement kurde), mais celui-ci a perdu les élections de novembre 2015 que l’AKP a grossièrement truquées [1]. Washington a alors accepté le maintien d’Erdoğan, mais a décidé de retirer la Turquie de l’OTAN.

L’Alliance atlantique avait été créée, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, à la demande des élites possédantes ouest-européennes qui craignaient d’être balayées plus ou moins démocratiquement par les communistes, sur le modèle du « coup de Prague ». Elle s’est transformée durant la Guerre froide en machine de guerre contre l’Union soviétique. Elle avait alors besoin d’armées très nombreuses ; raison pour laquelle elle fit entrer la Turquie, en 1952. Celle-ci s’avéra indispensable pendant la guerre de Corée, puis lors de la crise des missiles. Cependant, après la disparition de l’URSS, l’Alliance ne fut pas dissoute, mais transformée en 1999 en police du monde unipolaire (Nouveau concept stratégique). Dès lors, toutes les armées de l’OTAN ont été adaptées qualitativement à cette nouvelle fonction : fin de la conscription et achat de matériels de haute technologie. Par conséquent, la présence de la Turquie dans l’OTAN, qui était nécessaire en 1952, est inutile aujourd’hui.

Alors que l’Alliance tient un sommet de ses chefs d’État tous les deux ans, Washington en a convoqué un, de manière extraordinaire, en juillet 2017 à Bruxelles. On exclura alors la Turquie de sorte que Washington puisse nier toute responsabilité dans le terrorisme international.

Observons au passage que l’AKP accuse régulièrement l’armée en général de collaborer avec les États-Unis. Il a ainsi produit un film de fiction sur le Gladio, le service secret de la CIA/OTAN, et condamné plus de 200 officiers supérieurs pour complot contre l’État (procès Ergenekon) [2]. Or, ces condamnations ont été annulées par la suite et ces officiers libérés. Ils avaient en réalité tenté de nouer des relations avec l’Armée chinoise, donc de s’éloigner du Pentagone. Ils sont bien sûr aujourd’hui accusés à tort d’être des putschistes.

La seule objection que l’on peut émettre à l’interprétation de la connivence Washington-Erdoğan, c’est l’avenir du Hizmet, le mouvement de Fehtullah Gülen. Celui-ci est indispensable à la CIA en Afrique, dans les Balkans et en Asie centrale, or il perd aujourd’hui son financement turc. Nous verrons dans les prochains mois quelle alternative Washington a prévue.

Soulignons au passage que Gülen n’a aucun rapport avec ce coup d’État, car il appartient à une autre école islamiste tandis que les putschistes sont des kémalistes.

 

Le limogeage du Premier ministre

Venons en maintenant à la démission du Premier ministre Ahmet Davutoğlu qui a précédé de deux mois la tentative de coup d’État.

Lire la suite de l’article sur voltairenet.org

Notes

[1] « Trucage des élections législatives turques », Réseau Voltaire, 3 novembre 2015.

[2] « Le coup d’État judiciaire de l’AKP », par Thierry Meyssan, Al-Watan (Syrie) , Réseau Voltaire, 19 août 2013.

Voir aussi, sur E&R :

 

Retrouvez Thierry Meyssan sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1535542
    le 16/08/2016 par Andreas
    La nouvelle doctrine stratégique turque

    Toutes ces liaisons deviennent tres compliquées que je n’arrive pas à suivre. Suis-je un c.. ?

    Cordialement.


  • #1535554
    le 16/08/2016 par réveillez-vous
    La nouvelle doctrine stratégique turque

    - Soit les États-Unis et le président Erdoğan sont convenus ensemble du coup d’État de manière à pouvoir purger le pays de toute opposition.

    Force est de constater que, malgré les apparences et les déclarations officielles, cette purge va dans l’intérêt commun des États-Unis et du président Erdoğan.



    C’est tellement évident que seuls les aveugles ou les Erdoganâtres essaient de nous convaincre du contraire..

    Autre détail qui est le plus grand suppporter de la rentrée de la Turquie dans l’Europe ?

    Qui vient de menacer les dirigants européens d’innonder l’Europe d’immigrés en provenance de Turquie si l’Europe ne favorisait pas la libre circulation de tous les ressortissants turcs en Europe ?

    Ouvrez les yeux bordel , Erdogan et les turcs sont occupés à nous la mettre bien profond avec leur putain de pseudo coup d’Etat

     

    • #1535629

      Votre pièce manquante dans l’histoire c’est Poutine, pourquoi Poutine s’affiche à côté d’Erdogan lui donne même raison vis à vis de la purge si c’est pour renforcer les américains, ça na tout simplement aucun sens.


    • #1536220
      le 17/08/2016 par Staline
      La nouvelle doctrine stratégique turque

      "Votre pièce manquante dans l’histoire c’est Poutine, pourquoi Poutine s’affiche à côté d’Erdogan lui donne même raison vis à vis de la purge si c’est pour renforcer les américains, ça na tout simplement aucun sens."

      Comment dire ? Le terme communément usité par les spécialistes pour caractériser ce genre de "rapprochement" est... la "Diplomatie" ! Poutine "s’affiche" au côté de "Hazret" Erdogan pour revenir aux accords commerciaux précédemment scellés entre les deux parties , accueille Kerry pour élaborer un plan d’action dans le cadre de la lutte contre Daech,et vous savez quoi, envoie un émissaire aux Nations Unis en la personne de Vitali Tchourkine pour dénoncer l’attitude de la "magnifique" Turquie en Syrie ! C’est magique !

      PS : il y a des personnes qui ne comprennent décidément rien à la France, à sa culture, et à la citoyenneté.


  • #1535564
    le 16/08/2016 par goy pride
    La nouvelle doctrine stratégique turque

    J’ai beau avoir relu de haut en bas et de bas en haut l’article de Meyssan je n’ai toujours pas compris d’où il tirait la conclusion de la connivence Erdogan/USA dans ce coup d’état (je réessaierai peut être demain matin à tête reposée...) Quant à la légende de la photo illustrant l’article me semble quelque peu biaisée...la thèse des "islamistes" d’Erdogan qui auraient décapités des soldats demandent à être confirmée (l’islamisme militant turc ce n’est pas non plus DAESH/Al Qaïda...)...Qu’est ce qui indique que le lascar qui fouette ces soldat est un islamiste ? Sa sale gueule ? Quant à l’affirmation que l’épuration fut faîte sans aucun rapport avec les soldats impliqués et ceux sanctionnés me semble farfelu...Meyssan veut-il dire que tous les militaires impliqués dans le putsch étaient de mèche avec Erdogan et de ce fait non sanctionnés ? Il y a deux ou trois trucs qui ne tournent pas rond dans le raisonnement de Meyssan. Mais bon vous me direz que je n’ai pas le niveau pour piger les acrobaties intellectuelles de Meyssan, c’est lui l’expert...

     

    • #1535640

      100% d’accord avec vous, je ne vois nullement l’avantage des américains, qu’on m’explique...
      Meyssan dit sa vérité, qui ne coïncide réellement pas avec la vérité.
      Couper des têtes en Turquie ?
      S’ils votent pour la peine de mort c’est pas pour l’infliger.
      La Turquie reste plus ou moins une démocratie merci Meyssan pour votre sens de l’analyse qui est complètement opposé à la mienne.


    • #1535690
      le 16/08/2016 par vaurien
      La nouvelle doctrine stratégique turque

      l’islamisme militant turc ce n’est pas non plus DAESH/Al Qaïda.



      Et bien si, c’est l’islamisme politique qui recrute pour sa branche armée au profit de son maître, l’impérialisme Anglo-Saxon. Ce qui compte ce n’est pas le discours mais sur quoi il aboutit. Partout où les islamistes ont sévi, ils n’ont apporté que désarroi, divisions, en plus de servir d’alibi à l’Occident pour la défense de ses intérêts stratégiques. Trêve de plaisanteries, je peux apporter mille et une preuves de leur duplicité et de leur rôle dans la soumission de leurs peuples aux intérêts des puissants de ce monde. Ils sont obnubilés par la puissance comme n’importe quel animal qui se respecte. On respecte le puissant et on écrase plus petit que soi. Quant à l’islam, il ne leur sert que comme alibi idéologique pour asseoir un pouvoir sur la base de la peur à l’exacte image de celui de leur maître., Bien sûr, dans ce micmac, beaucoup d’innocents et de crédules en payent le prix..


    • #1535713
      le 16/08/2016 par Staline
      La nouvelle doctrine stratégique turque

      "Après que la République est proclamée, et tandis qu’est rédigé le brouillon de la constitution, une formule est ajoutée à l’article 2 [La religion d’Etat de la Turquie est la religion musulmane], qui le prive de tout sens. Ceci est fait dans le but de ne pas tomber entre les mains de ceux qui attendent tranquillement un prétexte pour donner à l’expression "gouvernement laïque" une signification qui la rende hostile à la religion. Ces expressions superflues contenues dans les articles 2 et 26, incompatibles avec le caractère moderne du nouvel Etat turc et avec notre régime républicain, constituent des compromis auxquels la révolution et la république ont dû se soumettre afin de satisfaire aux exigences de l’époque. Dès qu’une opportunité favorable se présentera, la nation doit éliminer ces superfluités de notre Constitution" Atatürk, Mémoires,Editions Coda,2005

      C’est bien d’être perplexe , d’avoir un esprit critique, de pouvoir remettre en cause les thèses d’autrui en usant un argumentaire des plus solide(même si, on n’est, depuis ce putsch râté, plus proche d’une idylle entre Erdogan et ses fidèles que dans un raisonnement solide fondé sur une objectivité) ; ce serait tout aussi bien d’adopter cette méthodologie pour n’importe quel article, fût-il en adéquation avec votre jugement analytique !

      D’où tenez-vous que l’Islam turc est différent du qutbisme (Sayyid Qutb) , qu’il y aurait un hiatus entre "l’islam militant turc"(sic) et Al Qaïda ? Que savez-vous concrètement de Islam politique turc, de sa répercussion dans la société civile, et aussi de son histoire ?
      En vous lisant , rien ! Tout ce que vous dites sur lui n’est que fumisterie : entre mensonge et propagande ! Il n’y a jamais eu de volonté pratique, politique de créer un Islam turc ! Seul le jeune-turc et positiviste Ziya Gökalp a voulu réformer l’Islam en lui donnant une assise plus scientifique.

      Ps : lire Necip Fazil Kisakürek (le Nazim Hikmet des réactionnaires),Seyyid Ahmet Arvasi (le théoricien de la synthése turco-islamique) et les oeuvres complètes de Erbakan...Sans compter les oeuvres de Salih Mirzabeyoğlu , et l’Histoire contemporaine de la Turquie ( avec ses lots de massacres ethnico-religieux)


    • #1535724

      Obama est, sinon musulman, le Président le plus proche de la culture musulmane que la Maison-Blanche ait jamais connu (grand-père et beau-père musulmans, madrassa en Indonésie). Bien entendu il n’est pas tout-puissant ; il est même plutôt pantin. Mais il incarne une faction du pouvoir américain bien encroûtée. Une faction qui sur le plan intérieur, a besoin du relativisme religieux et ethnique (=Obama) pour imposer la souveraineté du marché - dont elle tient les cordons. Une faction qui sur le plan extérieur, tel Brzezinski, désire l’hégémonie d’une Amérique phare d’un monde cosmopolite et sans frontières, garante du label "démocratie libérale".
      Ainsi l’Amérique a soutenu les Frères musulmans (Morsi, Erdoğan)… en tant qu’ils acceptent la démocratie de marché, non en tant que contre-révolutionnaires. Les deux camps jouent au con. C’est comique et ça devient tragique le jour où ils jouent à se manipuler sur le dos des autres : ainsi le « Conseil national de transition » libyen ou pire, l’« Armée libre syrienne »… des sommets de connerie.
      De même, cette Amérique soutient aussi toutes les tentatives d’imposer l’islam aux pays chrétiens : ce sont les mots-clés de diversité, de multiculturalisme, c’est George Soros, c’est BHL, et c’est aussi la crise des réfugiés - soutenue par la CIA, divers ONG de l’Empire comme IsraAid ou le Ayn Rand Institute.
      Le cadre mental de cette faction, nous le connaissons, c’est celui d’une marche inéluctable du monde vers la démocratie à l’américaine. Voilà pourquoi cette faction, euphorique en 2011, puis prise de court et complètement hébêtée en 2016, ne peut pas condamner un tournant islamiste en Turquie, ce n’est tout simplement pas dans son logiciel. L’Islam doit être démocratique ! (Car bien sûr, s’il ne l’était pas, alors il ne pourrait pas être, il ne devrait plus être).
      C’est pour cela que Trump, dont le programme officiel est l’islamo-critique au nom des valeurs libertaires, est un véritable danger pour notre "front de la foi" anti-moderne.


  • #1535568

    Qui fabrique les terroristes ?
    Ceux qui les nourrissent, les protèges, leurs fournissent armes et argent, qui font passer leurs vendetta pour un acte de démocratie, qui font de la propagande à leurs avantages ?
    Thierry Meyssan n’est pas neutre sur le sujet d’Erdogan, son côté est déjà tranché, son analyse ne peut être juste.
    Si les diplomates européens veulent avoir des informations qu’ils se déplacent sur place, il ose voir Bachar en temps de guerre, ils peuvent venir en Turquie s’informer.
    Disons que le coup d’état est un piège, partons du principe que c’est voulu.
    Pourquoi les européens et américains sont pas les premiers à serrer la main d’Erdogan, un sultan arabe qui opprime son peuple on lui offre une médaille, Erdogan qui " fait son coup d’état " on lui casse ses dents ? Aucune logique.
    Ils ont peur de quoi les européens, américains, concrètement ?
    Erdogan fait trembler une Europe faible, rien de plus normal.
    On peut critiquer Erdogan, je le fais également, soyons lucides, comment ne pas jouer le fou dans un monde de fou ? Quand j’entends dire que les frères musulmans sont les terroristes de demain, qui fabrique le PKK, les Gunelistes, Daesh rien qu’en Turquie y’a des terroristes qui passent sur nos télés comme des anges. La CIA tue plus que la religion. Ne pensez pas que les terroristes sont fabriqué au Moyen Orient, ils sont dans les bureaux des démocraties, quand des penseurs ou des politiciens européens font passer Erdogan comme le parrain des terroristes, ou sont les plus grandes banques, ou sont les politiciens qui tirent profit des guerres et qu’ils s’en foutes plein les poches ?

     

    • #1535772
      le 16/08/2016 par Peter Sellers
      La nouvelle doctrine stratégique turque

      Quand j’entends dire que les frères musulmans sont les terroristes de demain, qui fabrique le PKK, les Gunelistes, Daesh rien qu’en Turquie y’a des terroristes qui passent sur nos télés comme des anges.




      C’est une blague ?!.... Les Gulenistes sont des pacifistes qui ont peu d’intérêts pour la politique si ça n’est (indirectement) de former des générations futures avec des têtes bien faites (voilà pourquoi ils ont investis dans l’éducation laïque par des profs plutôt soufies)... Les frères musulmans comme vous l’admettez font de la real-politik donc peut être que vous admettrez aussi (à l’occasion par pragmatisme ils font aussi LOL) du terrorisme d’état ? Ce qui est totalement anti-islam...

      Les Gulenistes n’ont rien à voir avec les groupes terroristes dont vous parlez (!), la seule chose dont on peu les suspecter c’est d’être pro-démocratie (donc pro-gouvernement mondiale ?) avec leur approche soufie ?!! C’est une blague... on accuse les (écoles) Gulenistes d’être des nids de subversions dans tous les pays ou ils cherchent à s’implanter (partout ou il y a une immigration turque) bien qu’ils ne font qu’agir comme n’importe groupe d’influence soufie pourrait le faire en, s’appuyant sur le modèle confrérique...


    • #1535842

      Peter Sellers
      Bonsoir.
      Fethullah Gülen fait de la politique, il est en opposition sur presque toutes les lois votés par l’AKP , il est réfugié en Amérique, et on dit même que son mouvement et contrôler par la CIA.
      Vous vous posez pas des questions, concernant le pays ou il réside ? Pourquoi il est aux états-unis à sa place je serais parti au Canada, en Russie pas dans un pays membre de l’Otan, Edward Snowden en Russie c’est compréhensible mais lui qu’est ce qu’il fou en Amérique ? Vous écoutez les témoignages des américains, qui disent qu’ils ont perdu beaucoup de généraux turcs qui sont en lien avec les américains pendant la purge ? Contrairement à s’qu’on peut nous faire croire la Turquie est un pays libre, parfois il est difficile il est vrai de s’tenir calme face à la provocation ou à l’arrogance occidental. Des milices kurdes du PKK font pétés des bombes en Turquie tuant des soldats et des civils, la famille, le village natal manifeste vis à vis du terroriste, il fête en grande pompe le martyr.
      Que faire pour émanciper la Turquie de l’influence américaine s’il commence pas par Fethullah Gülen.
      Y’a des personnes de son mouvement qui critique ouvertement les choix du président, qu’ils viennent sur les listes électorales voir si leurs idées correspondent à l’attente des turcs.
      Pour moi Fethullah Gülen est coupable voir complice.
      1 => pendant les manifestations anti-Erdogan les médias européens et Gunelistes sont acharnés sur la brutalité policière turque alors dans le même temps en France, les manifestants sont matraqués pour l’aéroport de notre-dame-des-landes.
      2=> Les photos qui montre des soldats turcs transportant des armes, toujours dans les mêmes médias(les turcs vendent des armes à Daesh) qu’est ce qu’on en sait d’ailleurs ?
      La Turquie est allié aux Turcophones proche de la frontière, aux turkmènes, aux kurdes irakiens avec qui ils font du commerce de pétrole depuis fort longtemps. Y’avait il un logo Daesh sur les armes, non pourtant dans les journaux ils donnent l’information sans sourciller.
      3=> L’enregistrement sur les frappes Syriennes en Turquie, toujours les mêmes Gunelistes pourtant ils font pas de la politique.
      4=> Jamais deux sans trois, ils ont tapé fort avec le putch, les gunelistes arrivent à prendre des armes turques et prendre des enregistrements dans des endroits improbables, ils se cachent sans cesse dans la société et il ne savait pas qu’un truc se prépare contre la république Turque. WOW.


  • #1535581

    Dès lors, toutes les armées de l’OTAN ont été adaptées qualitativement à cette nouvelle fonction : fin de la conscription et achat de matériels de haute technologie. Par conséquent, la présence de la Turquie dans l’OTAN, qui était nécessaire en 1952, est inutile aujourd’hui"

    Point que je trouve quelque peu absurde. La conscription va de paire avec l’achat de matériel de très haute performance si Washington souhaite faire de l’OTAN le nouveau gendarme du monde. Il n’ y a jamais trop de soldats pour un tel objectif et ce n’est pas une raison logique d’exclure la Turquie, le seul pays de l’OTAN a avoir encore une économie saine par rapport au reste de l’alliance et donc un nécessaire contributeur que Washington ne devrait pas se passer, quelque soit le coup fourré que l’Oncle Sam a en tête. Par contre, je peux joindre a ton idée d’une exclusion de la Turquie de l’OTAN dans le but de leurrer le monde, mais stratégie hautement risquée car il s’agit de faire confiance a un Erdogan devenu bipolaire, et ca risque de rencontrer le problème de taille que je souligne plus au dessus. Pour ma part, le putsch du 15 juillet était tout simplement un avertissement, comme tous les autres putschs a laquelle les States ont été impliqués.


  • #1535592
    le 16/08/2016 par la pythie
    La nouvelle doctrine stratégique turque

    bon article et qui explique pourquoi la Turquie mouille la chemise dans la guerre de Syrie : pour créer le Kurdistan HORS ses frontières...maintenant, je ne vois pas comment l’Empire va s’y prendre pour intégrer la Turquie à l’UE...


  • #1535631
    le 16/08/2016 par Rhyme k
    La nouvelle doctrine stratégique turque

    Il ne faut pas négliger une analyse sous le spectre sunnisme/chiisme.
    en effet, nous pouvons affirmer que tous les califes sunnites ainsi que leurs conseillers et ministres ont usé de fourberies et d’hypocrisies diverses et variées contre les chretiens, contre les chiites depuis 15 siècles dans des circonstances tout à fait identiques..
    perso, je vois juste un Erdogan hypocrite aux abois qui croit pouvoir glisser une quenelle geo-strategique à l’axe chrétien/chiite/communiste Russie/iran-hezbollah/Chine avec un drible politico-diplomatique..


  • #1535648
    le 16/08/2016 par Taisez vous
    La nouvelle doctrine stratégique turque

    S’agit il d’une stratégie triangulaire ?


  • #1535657

    Cet article vaut le coup d’être lu en entier car il y a un passage lumineux sur Davutoğlu et Yıldırım, lequel fut nommé 6 semaines avant la purge, temps qu’il avait déjà mis à contribution pour se rapprocher d’Israël, de l’Iran et de la Russie.

    Il est évident que cette purge répond à une "politique de puissance" qui ne tolère aucune dissidence interne. Ce qu’expliquait très bien Francis Cousin à sa manière.

    La rupture à venir entre l’OTAN et les Frères musulmans, que Meyssan prédit pour le sommet exceptionnel de juillet 2017, laisse entrevoir une configuration bien sombre. En effet, les Frères musulmans quoi qu’on en pense sont des contre-révolutionnaires. L’OTAN deviendrait donc une organisation révolutionnaire (au sens que lui donnerait un Pierre Hillard, c’est-à-dire 1776 ou 1789 : maçonnique).

    Les ennemis désignés tant par Trump que Clinton sont le Hamas et l’Iran. C’est-à-dire tous les régimes qui font de la Palestine leur raison d’être. Mais quid de la Confrérie ? Alors que Clinton soutenait "la démocratie" en Égypte (donc Morsi), Trump soutient ouvertement Sissi, qui appelle à une "révolution" dans l’Islam.

    Voilà pourquoi je crois qu’Alain Soral, malgré le cap qu’il tient contre vents et marrées, se tromperait de ne pas voir de danger chez Trump. Car pour connaître les puissances que Trump représente il ne faut pas regarder ses positions de politique intérieure, qui sont récentes et destinées à plaire. Il faut regarder les positions fondamentales. Dès 2011, il affirmait qu’il y a un "problème musulman"… non pas en tant qu’il est imposé à l’Amérique, ce qui est vrai, mais en tant que tel, dans le Coran précise-t-il. Si seulement il parlait en Chrétien ! mais non, lui c’est l’argent, les femmes… Puis il soutint Nétanyahou. Par conséquent, les dérapages concédés à Trump pour son élection, ne sont que l’annonce de dérapages bien réels et bien sanglants des ultra-sionistes favorables à la guerre mondiale contre la civilisation résistante.
    Le plus triste, c’est de se souvenir que la tragédie des années 30 fut précédée d’un phénomène capital : l’impossibilité pour le contre-révolutionnaire de se justifier d’un Dieu dont les vicaires étaient déjà passés à l’ennemi (ralliement à la République maçonnique, condamnation de l’Action française, bref, abandon).
    De même, toute impossibilité faite aux musulmans de refuser le monde moderne, génèrera un islamo-fascisme (EI) voué à l’échec et à la réprobation universelle.


  • #1535662
    le 16/08/2016 par patrice
    La nouvelle doctrine stratégique turque

    Bonsoir, je dois dire que j’ai été désarçonné par cette analyse !
    MR Meyssan fait totalement l’impasse sur la russie, et dédouanne d’un trait de plume Gulen, oui j’en reste dubitatif...

     

    • #1535762
      le 16/08/2016 par réveillez-vous
      La nouvelle doctrine stratégique turque

      Faut arrêter de voir la Russie comme l’Alpha et l’Omega de la politique

      Jusqu"à présent je vous signale que la Russie n’a daigné bougé que depuis que l’Ukraine a été attaqué càd lorsque la menace s’est rapproché de sa frontière

      Ils n’ont pas bougés le petit doigt pour l’Irak , ni pour l’Afghanistan , ni pour la Lybie.ni pour la sacro sainte Palestine..Oui les naifs vont me répondre que les russes croyaient probablement la version des gentils américains...le 11 septembre et tout et tout

      Arrêtez d’être naifs les gars...Les Russes savent très bien que le 11 sept c’était du pipeau , que les armes de destruction massives c’était du pipeau ...


    • #1535816
      le 16/08/2016 par Fred79
      La nouvelle doctrine stratégique turque

      @réveillez-vous

      "Faut arrêter de voir la Russie comme l’Alpha et l’Omega de la politique
      Jusqu"à présent je vous signale que la Russie n’a daigné bougé que depuis que l’Ukraine a été attaqué càd lorsque la menace s’est rapproché de sa frontière
      Ils n’ont pas bougés le petit doigt pour l’Irak , ni pour l’Afghanistan , ni pour la Lybie.ni pour la sacro sainte Palestine"

      Alors pour vous, dès que les USA ou ses alliés foutent le bordel dans un pays, il faudrait que la Russie revêt son habit de Zorro pour aller défendre les pauvres opprimés ?
      Mais où avez vous vu, lu, entendu que la Russie était le défenseur de la veuve et de l’orphelin ?
      La Russie défend militairement la Russie, parfois ses intérêts à l’extérieur et c’est tout.
      Et c’est bien comme ça, vous voulez un conflit mondial ?


    • #1535879
      le 16/08/2016 par Andreas
      La nouvelle doctrine stratégique turque

      @ Fred79

      Apparement @Reveilez-Vous en a marre et veut que la Russie aille bombarder les USA et Israel, comme ca, il sera rassure que la Russie veut la paix. Le temps joue pour la Russie et ca Poutine le sais bien. Sans la guerre l’empire ne peut exister, il entrainera ses vassaux dans des guerres infinies et avec le temps, ils seront tous discredites aux yeux de tout le monde. Tout ca c’est bon pour la Russie et meme la Chine. Vaincre sans provoquer une geurre mondiale.


    • #1535900
      le 16/08/2016 par cassoulé
      La nouvelle doctrine stratégique turque

      @réveillez-vous, quand une grande force attaque la Russie, elle recule toujours jusqu’au point critique, de là, elle concentre ses forces et bloque son ennemie jusqu’ a ce que ses forces s’épuisent, puis vient la contre attaque. ( nous ne somme pas encore là ).
      je suis fasciné de voir la même tactique appliquée a l’échelle géopolitique. car elle a arrêté de reculé en Syrie, comme sur son autre front ukrainien, car le point critique en Ukraine est la Crimée, et la frontière de l’est, où le combat dure encore.


    • #1536478
      le 17/08/2016 par boule&bill
      La nouvelle doctrine stratégique turque

      @cassoulet
      Y a du vrai...

      Nappoléon et Hitler butèrent sur ce point critique et furent balayés par la réaction viscéralement enragée, sauvage même, de la Russie ....

      Après s’être comporté en gentlemen un peu naif (ex : pacte germano-soviétique), le moujik de la steppe refait surface par instint de survie.

      Dans cette perspective, après les échecs successifs de l’Empire nappoléonnien et du IIIème Reich, l’Empire (de la banque thalassocratique) subira donc, à terme, la colère de l’ours Russe acculé dans sa tanière. Une Bérézina serait à prévoir, alors...


  • #1535665
    le 16/08/2016 par Taisez vous
    La nouvelle doctrine stratégique turque

    Quel est la grille de lecture d’Israel ?


  • #1535821

    Le dernier coups d’état réussie en Turquie est celui qui a mis au pouvoir Ataturk
    Et c’est grâce aux anglais.
    Ce que dit Messan peut être considéré comme hypothèse valable puisque l’hypothèse d’un faux coup d’état manqué réussie et l’hypothèse d’un vrai coups état manqué réussie sont proche.
    Il y a une chose de sur c’est quelque soit l’hypothèse , le pouvoir étant réactive le putsch lui était,est,sera profitable.
    Si la Russie intègre ces hypothèses dans sa stratégie ,ce putsch lui sera aussi profitable.

    Pour savoir si c’est l’une ou l’autre il faut connaitre les deux marges ,la marge de manœuvre et la marge d’erreur
    Explication de la différence des deux marges :une fois terminé la marge de manœuvre ,vient la marge d’erreur.
    Plus il y a de purge ,plus l’armé sera avec lui , plus il y aura de marge d’erreur.
    Plus le peuple sera avec lui ,plus il y aura de marge de manœuvre.


  • #1535876
    le 16/08/2016 par cassoulé
    La nouvelle doctrine stratégique turque

    je suis de plus en plus septique sur les analyses de Mr Meyssan, un coup d’état se coordonne, et une partie, ou plusieurs, du plan initial peut ne pas se développer, car étouffer.
    quand a l’islamiste sur la photo, sans barbe et avec du gel dans les cheveux... on dirait qu’il sort de boite de nuit.


  • #1536031
    le 17/08/2016 par Andreas
    La nouvelle doctrine stratégique turque

    Erdogan va rentre la vie difficile a ses partenaires de l’OTAN. Je viens de lire dans DWN(Deutsche Wirtschaft Nachtricht) que Erdogan veut laisser les avions russes decoler a partir de Incirlik pour bombarder Daesh. Selon lui pourquoi empecher les avions russes de decoler a partir de la Turquie, comme ils ont deja decole a partir de l’Iran et peut-etre de l’Irak ? Notre but a nous tous n’est-il pas de combattre Daesh ? Pourquoi ne travaillons pas ensemble a t-il dit. L’heure de la Verite est-elle arrivee ? Poutine et Erdogan se seraient-ils entendus pour que les russes decolent de l’Iran ? De l’Irak ?Tres interessant ce qui se passe en Turquie de Erdogan

    Cordialement.


  • #1536071
    le 17/08/2016 par Heisenberg
    La nouvelle doctrine stratégique turque

    Thierry Meyssan nous expliquait en Mars dernier que Washington et Moscou voulaient renverser Erdogan ...
    Il reste un bon journaliste d’investigation le Meyssan, mais il faut pas boire toutes ses paroles, car lui aussi n’est pas totalement objectif dans ses analyses et peut parfois dire tout et son contraire quelques semaines après.
    Tout cela pour dire que la situation est complexe dans ce pays complexe.

     

    • #1536080
      le 17/08/2016 par JeSuisLePen
      La nouvelle doctrine stratégique turque

      Le contexte peut évoluer très rapidement, les rapports de force et les alliances aussi. Tout n’est pas figé, c’est complexe et évolutif, mêmes à quelques semaines d’intervalle ! Le meilleur exemple est la politique de Poutine à l’égard de la Turquie qui est passée d’une situation de conflit avec la destruction d’un avion russe en Syrie par Erdogan à une situation d’alliance avec Ankara.


    • #1536509
      le 17/08/2016 par boule&bill
      La nouvelle doctrine stratégique turque

      @Heinsenberg
      Ben non ! Meyssan est très au fait .... Les US voulaient se débarasser de Merdogan, il a su se rendre indispensable, et les US ont dû finalement composer avec lui.

      @jesuislepen
      A voir notamment les évolutions sur le plan énéregtique (Turkishstream), et politique (la Syrie).

      Merdo, est-il pour la paix et la propsérité de tous ou bien va-t-il encore faire tout foiré ??


  • #1539415
    le 22/08/2016 par olivier
    La nouvelle doctrine stratégique turque

    Lors du meeting de Yenikapi où 6 millions de personnes étaient sur place, les partis d’oppositions dont le CHP et le MHP ( qui sont quand même plus contre la politique d’Erdogan que n’importe quel pays ) ont apportés leur soutien au Président Erdogan. Je vous invites tous à vous informer sur le soutien populaire pendant plus d’un mois dans les rue, 210 millions de drapeaux turcs ont été vendu pour 80 millions d’habitants. j’y étais en vacances la semaine dernière, et tout le monde s’accorde à dire que les USA et l’UE sont derrière le putsch raté. Mais ce qui est le plus frappant c’est que les turcs n’ont pas peur de mourir, pour eux c’est une fierté de mourir en martyr. Ils résumaient la nuit du 15/07 comme une occupation étrangère, le pays étaient en guerre, et il fallait défendre la patrie pour la famille

     

    • #1552865

      Tout à fait d’accord avec vous. Tout à commencer lorsque Erdogan a dénoncé l’hégémonie de l’empire car il pense et le peuple turc le pense aussi que la Turquie est plus qu’un pays de seconde classe. Dès lors qu’il s’est excusé envers Putin il y a eu l’attentat de l’aéroport à Istanbul puis lorsqu’il a dit qu’il reconsidérait sa politique en Syrie il y a eu putsch mené par les anciens de la CIA avec une petite partie de l’armée nourrit par ces derniers. Depuis le 15/7 tout le peuple turc, tous les stratèges déclarent que les USA ne se sont pas comportés en ami ni l’UE par ailleurs. C’est pour cette raison que le projet de pipeline avec la Russie va etre financé en partie par la Turquie. Les neo cons américains et leurs sbires en Europe ne supportent pas le développement de la Turquie. Pour rappel depuis 2003 donc debut de Erdogan la TURQUIE c est un troisieme pont du bosphore, un troisieme aéroport surement plus important que celui de Atlanta, c est metro, c est tunnel sous le bosphore, c est des milliers de km d autoroute et c est un passage de 200 milliards à un top de 800 milliards de PIB avec quasi aucune dettes extérieures et une dette intérieure de moins de 15% du budget et aussi plus de contacte avec le FMI. Comparez avec les pays de l’UE. Sans etre pour ou contre Erdogan il faut regarder les faits. M Meyssan devrait réviser ses cours de stratégies internationales. Lorsque l’empire te dit d arreter les projets de ponts d’aeroport de pipeline de central nucleaire et d etre juste un consommateur des produits de l empire et que tu es contre et tu releves la tete il se passe des putsch et on souhaite t instaurer la DEMOCRATIE lol car chez toi les droits de l homme sont bafoués lol. A bon entendeur la France n appartient pas aux francais reveillez vous !!!


Commentaires suivants