Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La protection de l’enfance gangrenée par la corruption

Pressions, intimidations, menaces : les pédocriminels protégés, mais par qui ?

Hélène Romano évoque les risques de manipulation et de corruption qui existent dans des histoires d’abus sexuels et maltraitances envers les enfants. Propos recueillis par Karl Zéro.

« Comment ça se fait qu’en ce moment on assiste à une sorte de grand déballage dans l’Église catholique, il n’y ait pas le même grand déballage je dirais au niveau politique, dans les autres couches de la société ?

– Il faut croire que les homme d’église ont peut-être des lobbies un peu moins puissants que dans d’autres institutions. »

 

 

À ne pas manquer, les conférences de Marion Sigaut et Claire Colombi
à Avignon et Nice :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1469719

    L’ a.s.e... tout un programme. Institution nécessaire mais sans contrôle, qui commence à devenir de plus en plus "forte avec les faibles et faible avec les forts".
    Très difficile pour un professionnel de s’opposer à un système, il est souvent en danger malgré l’article de la loi 2002 censé le protéger...


  • #1469764

    J’ai bossé dans un internat pour mineurs en difficultés . N’ayant pas le cuir assez épais j’en suis sorti . En général le personnel est sincère . Hélas, on assiste à une succession de jeunes éducateurs et éducatrices quittant l’établissement après avoir constaté l’énormité de la tâche, l’inadaptation des moyens et la "qualité " de plus en plus difficile de public accueilli . Les plus chevronnés qui gardent leur poste sont gagnés par la découragement . Certains enfants relevant de la psychiatrie sont dirigés vers ces maisons d’enfants car le prix de journée y est moins élevé pour la collectivité . Le fait de mélanger des enfants de 10 ou 11 ans avec de grands délinquants de 17 ans est absolument catastrophique .
    Une maison d’enfants ne peut pas à elle seule résoudre les problèmes engendrés par l’immigration massive , la perte de repères identitaires ,la déchristianisation, l’emprise terrible du capitalisme sur les adolescents et la crise économique . Ces maisons d’enfants ne sont pas des oasis de paix , elles sont totalement immergées dans la névrose sociale et la société marchande . Tant pour le public que pour le personnel, ce sont des lieux de souffrance .

     

    • #1469820
      le 20/05/2016 par Francois Desvignes
      La protection de l’enfance gangrenée par la corruption

      Ces maisons sont des concentrés des travers et névroses de nos sociétés.

      Ce pourquoi on les cache.

      Il faut les cacher à tout prix : cela évite de consacrer des moyens aux maisons et de remettre en cause la société.

      La lâcheté est de ce point de vue la politique préférée et la plus constante de nos dirigeants.


    • #1469850

      Pour appuyer ton com, voir ce doc diffusé sur France 5 il y a 2 ans :
      Enfants en souffrance... la honte
      https://www.youtube.com/watch?v=5ZT...

      Etablissements pour mineurs, justice, associations, etc... à peu près tout y est évoqué et avec des cas précis.
      Je me permet juste de rajouter que suite à ce doc, j’avais fais quelques recherches sur un des cas cités, et on retrouve assez facilement les liens avec le Club Kiwani (équivalent Rotary, Lions, etc)

      Ces "clubs" sont totalement négligés, alors qu’ils font partie intégrante de la montagne (cf l’allusion de Soral durant la dernière conférence à Nantes diffusée sur ER en ce moment).

      D’ailleurs ces clubs au niveau local donc bien concret, ont un niveau de nuisance énorme et dans plusieurs domaines en plus :
      - ce sont souvent eux qui "gèrent" les tribunaux de commerce (hauts lieux de magouilles économiques)
      - qui diffusent via leurs conférences les doctrines mondialistes (sur France2 une conférence pour le fameux coeur artificiel qui marche pas avait lieu dans un Lions Club)
      - etc etc ...

      Et récemment on les retrouve souvent à centraliser (rien que ça) les aides aux migrants :
      exemple => http://www.sudouest.fr/2015/10/28/m...
      Me rappelle d’un autre cas, je sais plus où, où le Lions Club chapeautait tout et était donc hiérarchiquement au dessus même de la Croix Rouge et autres organismes beaucoup plus légitimes.

      Non vraiment.... faut arreter les "Hof ce sont des petits clubs de notables vieillards, certes mais bon... c’est pas bien méchant... blablabla"
      Non non c’est bien plus sournois et perfide que ça...

      Comme l’a pourtant très bien dit Alain Soral, identifier le haut de la montagne/pyramide c’est bien, mais faut pas oublier tout le reste en dessous qui lui permet de fonctionner.


    • @ telecaster....

      Educ depuis deux ans, j’en sors la semaine prochaine de la maison d’enfants... Je partage a 100% ton analyse !!! Ça devient impossible... Mineurs étrangers en réalité majeurs et qui se moquent de nous ( la France refuse les radiographie de poignet car trop cheres...) ados relevant de la psy, d’autres capitalistes sans le savoir bref, un metier décourageant...


  • "Il faut croire que les homme d’église ont peut-être des lobbies un peu moins puissants que dans d’autres institutions". CQFD.


  • Il faut rappeler que le viol est un crime.
    Les faux souvenirs sont une construction de la psychiatrie.
    L’idée est née avec l’utilisation de l’hypnose dans cette spécialité.
    En fait cette hypnose implantait "des souvenirs de viol "dans l’inconscient avec suicide du patient à la clé.
    L’hypnose a été bannie mais le concept pervers de faux souvenirs a été récupéré par le système déviant.

     

    • #1469886

      L’hypnose, c’est un autre mot pour "mind-control", c’est quelqu’un d’autre qui prend votre esprit, une personne ou un mauvais esprit, et qui y implante en effet, un souvenir ou un code d’activation.
      C’est totalement satanique pour moi, et je ne crois pas à une application médicale - d’ailleurs je ne crois plus au corps médical.

      Arnold Ehret montre dans son livre que même la maladie mentale peut être soignée par le jeûne car elle provient d’une congestion du cerveau qui l’empêche de fonctionner, conséquence d’une alimentation non-physiologique prise en trop grande quantité, faut s’intéresser à ce qu’il a écrit.
      Voilà c’était pour faire un lien.


  • #1469836

    Les commentaires sur ce livre dans Amazon m’ont décidé à acheter le livre, tant celui qui est négatif est significatif de ce qui est dénoncé.


  • #1469857

    Y a quand même un truc qui m’a tout de même interpellé, c’est la disparition de 10 000 enfants migrants en 2014-2015. Ceci a été annoncé aux JT officiels ( TF1, France 2 ...) en nous précisant que ces pauvres gosses avaient été enlevés pour subir des prélèvements d’organes ou finir dans des réseaux de prostitutions puis on est passé au sujet suivant et aucunes organisations de protection de l’enfance ou d’artistes patentés ne sont intervenus pour crier leur indignation et demander aux gouvernements d’intervenir comme ils l’avaient fait pour les enlèvements perpétrés par Boko Haram. Dans le même temps "l’affaire Barbarin" suscitait un déchaînement de colère pour des histoires, datant de plus de 30 ans, mettant en cause un seul individu sur quelques enfants et sur des accusations d’attouchements principalement.


  • #1469879

    Un enfant ne se remet jamais de telles atrocités !

    Très souvent cela se passe au sein même de la famille et très souvent c’est le Père. L’enfant ne peut en aucun cas s’en prendre à son Papa, juste parce qu’il est son héros...

    Le Père pense (à tort) que l’enfant lui appartient : Dans son esprit il est la chaire de sa chaire et le sang de son sang, et il est difficile de lui ôter cela de sa pensée.

    La plupart du temps il ne sait pas qu’il le détruit et très souvent il n’y a personne pour lui faire comprendre que c’est mal car cela se fait dans le secret. Un enfant victime d’actes aussi odieux se renferme sur lui-même et se tait par peur.

    Certaines victimes n’en parlent jamais... Il y a des enfants qui ont imploré le secours de toute leur âme et leur cri a été entendu et ainsi ont été secouru. Cela se traduit par le fait que l’agresseur disparait à jamais de leur vie (de la surface de la terre) !

    L’enfant ne guérira jamais, il sera juste soulagé de ne plus vivre ces cruautés.


  • Matthieu 18
    … si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer.

    Donc Dieu en personne rejette le pédophile..
    Et proclame que celui-ci devrait plutôt se donner la mort
    disparaître au fond des mers, que de risquer de le rencontrer.

    Ce qui sous entends le risque d’un châtiment...

    Le pédophile est hors du pardon ,donc hors de la Chrétienté , le devoir de l’église est de l’excommunier, et de le livrer a la justice immanente.

     


  • ce sont des affaires qui sont classées par le Parquet




    Il faut les comprendre, pas de temps à perdre avec ce genre d’affaires futiles.
    La priorité est la chasse aux voix dissidentes. Une phrase de 12 secondes sur 1h20 de spectacle de ce monsieur M’Bala, ou un "salut nazi inversé, synonyme de blablabla" de cet autre monsieur Soral, c’est autrement plus prioritairement important pour la sécurité et tranquillité publique !
    Elle devrait avoir honte cette dame !

     

    • #1470790

      Vous n’’avez pas compris, elle le dénonce : c’est le parquet qui devrait avoir honte. ! Il est évident que la justice sur ce sujet n’est pas claire dans son institution, ceci expliquant cela


  • ...dans le même temps on interdit aux parents la moindre la baffe, considérée par l’institution judiciaire plus grave qu’une bite dans le cul : signe éloquent d’un pays qui court à sa perte


  • Paroles pleines de bon sens ; souvenez-vous d’ailleurs du "Libé" d’une certaine époque....


  • #1470444

    Aussi vrai que des coupables utilisent l’arguments des faux souvenirs pour se dédouaner, les faux souvenirs sont bien réels, ce qui rend le traitement de ces affaires très délicat 10 ou 20 ans après.
    Plutôt que de réfuter quelque chose qui existe et qui est répandu, ou de vouloir "éduquer les petits garçons à ne pas devenir des violeurs" (pas le cas de Mme Romano, mais d’associations féministes, comme si on éduquait les garçons à le devenir, alors qu’ils ont tous conscience que c’est mal), il faudrait regarder les réalités en face pour protéger efficacement les enfants et les jeunes filles. La première de ces réalités est que de très nombreuses personnes ont du mal à lutter contre leur pulsions sexuelles, l’éducation n’y fera jamais rien et on ne les mettra jamais tous en prison, déjà parce que certains ne sont pas suffisamment dangereux pour être maintenus à l’écart et ensuite parce qu’on ne peut pas tous les repérer et qu’un sacré pourcentage de la population serait en prison. Ils faut donc apprendre à vivre avec ces gens et à les gérer.
    Une simple discussion avec son enfant peut supprimer 80% des viols et abus sexuels, genre : "De manière général, les adultes sont bienveillant, mais il faut être un peu prudent quand tu es seul avec un adulte, car certains au bout d’un moment veulent faire des choses d’adultes avec des enfants, il faut alors tout de suite crier et montrer que tu ne veux pas et ensuite venir tout de suite nous en parler. Si il te menace toi et ta famille, ce sont juste des mensonges parce qu’il a très peur, tu n’as pas à avoir honte, ce n’est pas de ta faute".
    Déjà toutes les histoires de tonton qui pète un câble et tente des attouchements disparaîtrait (et bien que ça ne soit pas notre soucis, dans le même temps, ça peut le sauver lui et sa famille de se retrouver confronté à la réalité de son acte par des cris et une forte oppositions qui s’éloigne de ses rêves libidineux bancals).
    10 ans ou 20 ans après, c’est injuste pour tout le monde. Injuste pour les plaignants victimes qui sont déboutés par manque de preuves face à un type influent, et injuste pour l’accusé innocent, victime d’un adulte dépressif qui a eu une thérapie avec un psychologue imbécile qui lui a dit qu’il présente les signes d’un enfant qui a été abusé dans son enfance et que c’est là toute l’explication de son mal-être.
    Lisez le commentaire/témoignage de @Telecaster, c’est facile pour un éducateur d’être victime de ce genre de faux souvenir vue leur profil.

     

    • #1470514

      Je prenais bien garde dans l’exercice de mes fonctions ( la nuit ) de laisser toujours la porte ouverte en entrant dans la chambre d’un enfant et de ne pas m’y attarder . De façon générale, la relation entre un " professionnel de l’éducation" et les jeunes qui lui sont confiés est très complexe . Ni copain, ni flic, ni thérapeute, ni père de substitution . Et tout cela à la fois .
      Ma foi chrétienne- que je devais taire sur mon lieu de travail- a été une grande force dans cette aventure .


  • #1470841
    le 21/05/2016 par Sylvie une française
    La protection de l’enfance gangrenée par la corruption

    Au sein de la protection de l’enfance, les relations entre éducateurs ne sont pas toujours
    superbes mais, même en période de conflit, tout le monde se tait et reste solidaire tout en détestant la personne qui a commis un acte grave. La direction ferme les yeux, a un entretien avec le "fautif" (qui dure des heures, il faut savoir que dans le social on parle beaucoup mais on n’agit pas) et la vie continue mais celle de l’enfant est brisée. Il faut savoir également qu’un jeune placé dans un établissement ne répète rien, on le fait passer à autre chose rapidement.


  • #1472316

    Je pense que la campagne menée pour lutter contre la soi-disant "gényphobie" est en parti fait pour rendre inaudible la sortie de ce livre et le scandale qu’il pourrait provoquer dans la population si celui-ci était relayé par les médias comme il le mérite .La stratégie de diversion est en marche


Commentaires suivants