Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La quenelle de Berlin devant la cour de cassation

Communiqué de presse

La Shoah est-elle une nouvelle religion ?

21 mars 2016 – Alain Soral se pourvoit en cassation contre l’arrêt de la cour d’appel de Paris qui l’a condamné pour injure raciale à cause de la diffusion sur Internet d’une vidéo montrant une photographie le représentant faisant le geste de la « quenelle » au Mémorial de la shoah à Berlin.

En appel, Alain Soral avait soutenu avoir, par son « bras d’honneur », injurié « ceux qui instrumentalisent la Shoah », les « manipulateurs sionistes de la Shoah » et « le sionisme international » auquel il n’entend pas se soumettre. Mais la cour d’appel avait plutôt considéré que son injure était dirigée contre la communauté juive dans son ensemble.

Dans le mémoire personnel déposé ce jour, Alain Soral estime que si la cour d’appel a pu considérer les choses ainsi, elle n’a pas caractérisé, comme elle aurait dû, en quoi cette injure visait cette communauté à raison de son appartenance ou de son appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. Telle est en effet la caractéristique spécifique de cette infraction d’injure raciale, « le mobile ségrégationniste », qui manque en l’espèce.

Car si le prévenu a entendu injurier la communauté juive à raison de l’entretien de son souvenir, de la mémoire de ses morts ou de ses souffrances, il l’a donc bien injuriée à raison, et à raison seulement, des positions politiques de ceux qui s’autorisent à agir au nom des juifs. Il ne l’a donc pas injuriée à raison de son origine ou de son appartenance ethnique, raciale, nationale ou religieuse.

Sauf à considérer que « la Shoah », la perpétuation « du souvenir des victimes juives exterminées par les nazis » et la mémoire de « la souffrance subie par la communauté juive » durant la Seconde Guerre mondiale constituent une religion dont le Mémorial de Berlin serait l’un des lieux les plus sacrés ? Telle est finalement la question que pose Alain Soral à la cour de cassation.

Damien Viguier

Sur l’affaire de la Quenelle de Berlin :

 

Pour mesurer l’ampleur de l’acharnement judiciaire contre Alain Soral :

Retrouvez Alain Soral chez Kontre Kulture :

Soutenir Alain Soral en le faisant connaître autour de vous :

Vous appréciez le travail d’Alain Soral ?
Remerciez-le en faisant un don par Paypal :

Vous pouvez aussi effectuer un don par chèque à l'ordre d'Alain Soral, à envoyer à cette adresse :

Alain Soral
Égalité & Réconciliation
3 rue du Fort de la Briche
93200 Saint-Denis
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1426067

    Le seul mérite de cette défense sera de maintenir de la logique dans les têtes de nos jeunes lecteurs aussi bien que les nôtres, dont la dérive continuelle de la société nous fait presque oublier le sens de ce combat : celui, salvateur, de la liberté de penser.

    Car devant "l’injustice" et ses zélateurs (maîtres, valets ou soumis), il est évident que ces arguments de bon sens et de droiture n’auront aucun effet.

     

    • #1426200

      Je pense que ce pourvoi en cassation est un acte de résistance qui est loin d’être sans effet.
      Damien Viguier me semble d’une extraordinaire puissance de bon sens juridique face aux abus des pouvoirs en place.
      Chapeau bas aux résistants


  • #1426163

    En espérant que la Justice l’emportera sur l’institution judiciaire...

     

  • #1426269
    le 22/03/2016 par Georges 4bitbol
    La quenelle de Berlin devant la cour de cassation

    Y aurait-il "injure raciale" envers une personne prise en flagrant délit de bras d’honneur dans un cimetière catholique ?
    Les races n’existant plus, il ne peut pas y avoir d’injure raciale.
    Cette affaire a le mérite de montrer qui donne ses ordres à la justice en France et que ceux qui possèdent la justice, possèdent le pays. Pour empêcher le peuple d’y voir clair, il va falloir l’hanounâniser un cran de plus.

     

    • #1426539
      le 23/03/2016 par QangataSuukKuvik
      La quenelle de Berlin devant la cour de cassation

      Pourquoi ne pas tenter une quenelle devant le cimetière américain de Colleville-sur-Mer ?
      A la santé de l’Empire !
      Puis : comparer les réactions.


  • #1426316

    Le Droit, rien que le Droit...
    Respect Me Viguier


  • #1426351

    Tout à fait, la shoasse est une religion inversée à tendance sodomite.


  • #1426428

    Après, il reste encore la CEDH...


  • #1426726
    le 23/03/2016 par Francois Desvignes
    La quenelle de Berlin devant la cour de cassation

    Je n’ai AUCUNE confiance dans la justice de mon pays
    Car je n’ai plus aucune confiance dans les trois pouvoirs Exécutif, législatif, Judiciare
    qui ont perdu tout indépendance

    La Cour de cassation va probablement rejeter le pourvoi en arguant que l’appréciation du caractère raciste du geste relevait de "l’interprétation-souveraine-des-juges-du-fond" (C’est toujours ce qu’elle dit pour ne pas bosser et couvrir ses subordonnés)

    Mais c’est pas grave : ainsi les internautes pourront vérifier qu’avec la V république ça pue à tous les étages et que plus on va haut plus ça pue

    Tout le monde dit : après on ira à la CEDH !
    Sorry ; ce sont des balivernes.
    La CEDH est tout sauf indépendante
    Et si la CEDH est juste, je suis pape.

    Moi j’irais voir Flamby en faisant un recours en grâce : c’est gratuit, AS !

    Faudrait pas renoncer à cette belle occasion de lui dire sans façons tout le bien que l’on pense des méthodes et de l’indépendance de sa justice, lui qui est Premier magistrat de France (Hallucinant n’est-ce-pas ? Mais vrai !)

    Enfin, pour encore une petite année.


  • #1426874

    la cour d’appel avait plutôt considéré que son injure était dirigée contre la communauté juive dans son ensemble




    Contre la communauté juive ?

    Est-ce que l’expression fait vraiment partie du compte-rendu officiel donné par la cour d’appel ?

    J’ai appris sur E&R que les communautés n’étaient juridiquement pas reconnues en France.
    Dans ce cas, comment la cour d’appel peut-elle rendre des verdicts au nom d’une communauté ?

    En quoi cette injure visait une communauté, d’accord.
    Mais aussi, en quoi est-ce une injure ?
    Puis comment et pourquoi rendre des verdicts au nom d’une communauté ?

    Dans "L’Industrie de l’Holocauste", Norman Finkelstein exprime son hypothèse qu’il existe un culte artificiel et volontaire de la "Shoah" -c’est-à-dire une sorte de propagande- à des fins géopolitiques.
    Vu sous cette angle, le geste d’Alain Soral apparaît donc comme une contestation politique.

    Serait-il possible de faire comparaître comme témoin une personne venant du monde universitaire tel que Norman Finkelstein ? Ou toute autre personnalité qui dénonce la même chose ?

    Je crois comprendre que le sujet Palestine-Israël est particulièrement délicat dans le monde de la diplomatie internationale et que les avis sur les actions israéliennes sont extrêmement partagés. La loi française fait-elle preuve de totalitarisme en condamnant une personne qui exprime simplement son avis par un geste sur la question ?

    Mon opinion est qu’il existe des sionistes à travers le monde qui utilisent de multiples formes de communication pour justifier une politique expansionniste pratiquée par Israël sur la Palestine. C’est mon opinion et j’admets qu’elle est débatable. Ces sionistes peuvent être ou non Juifs, ce n’est pas l’objet du débat.

    La Quenelle de Berlin est un geste de contestation politique qui prétend dévoiler et dénoncer à tord ou à raison un système de propagande.

    La cour d’appel ne fait-elle donc pas preuve d’antisémitisme en affirmant que ce geste s’attaque à une communauté ? La justice française insinue-t-elle qu’il existe une propagande politique qui est forcément liée à un groupe ethnique ?

    Ça veut dire quoi ?
    La vieille rengaine des Juifs qui controlent les médias, c’est ça ?

    Je suis profondément choqué par les positions apparemment antisémites de nos instances juridiques.

     

  • #1427377

    "Remember", la vengeance dans la tête. Zev, nonagénaire atteint de démence sénile, et Max, cloué sur un fauteuil roulant, survivants d’Auschwitz, pourchassent un nazi pour l’abattre.
    http://www.lejdd.fr/Culture/Cinema/...


  • je vois bien une décision de non admission du pourvoi ...


  • #1430138

    Ce monument n’est en rien un hommage, mais une pollution visuelle dégueulasse dans une grande capitale européenne. En quoi est-ce un hommage aux victimes de la Shoah, de saccager l’environnement avec du béton, toujours, ... du béton ?
    Un grand jardin fleuri auraient été mieux, comme hommage, surtout dans une capitale où le béton est omniprésent. Ce monument est une vraie fabrique de dépressifs chroniques. J’espère que le concepteur de cette immondice réalise à quelle point cela peut avoir un impact négatif sur le psychisme "humain" (Est t-il lui même un être humain ?) d’avoir une vue sur un espace qui manque de vie et de couleurs, de même que j’ai de la peine pour ceux qui habitent à proximité et qui doivent subir ce triste décor au petit déjeuner. Encore heureux que le soleil ne soit pas gris :(

    Ces architectes qui font n’importe quoi devraient prendre de la graine sur les anciens, qui étaient doté d’une conscience bien plus large, et d’une vision à plus long terme, qui prévoyaient tout, pour que cela ne cause aucun préjudice sur la santé des gens, ni même sur l’écosystème. Rien n’était construit au hasard, tout était harmonieux.


  • #1431734

    Chose étonnante dans ce pays, la confusion entre caractères génétiques et choix personnels. Je suis, noir, blanc, petit, grand... Mais je choisis ma religion ou mes idées politiques.
    Le mélange entre juif et caractères raciaux donnant lieux à des condamnations n’est autre qu’une reconnaissance du délits de blasphème. Si il en est, alors selon le principe de l’état de droit, il doit y avoir réciprocité qu’en aux autres religions. Le fait de critiquer les choix religieux d’un groupe ou d’une personne constitue un libre usage de sa liberté d’expression !


Commentaires suivants