Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"La sociologie, c’est une discipline de gauche"

Sciences Po, ou le crétinisme au service du marché

Dans les vidéos suivantes, des élèves de Sciences Po présentent leurs professeurs. De courts clips censés donner un aperçu léger des enseignements et du ton à l’œuvre dans la « grande » école, mais qui révèlent surtout la médiocrité du niveau intellectuel des uns comme des autres. Où l’on observe aussi, au passage, qu’on n’y apprend pas aux élèves à comprendre le monde (comment le pourraient-ils avec les concepts fumeux dispensés par leurs professeurs ?), mais à vendre des idées, en l’occurrence celles du capitalisme mondialisé, dont beaucoup deviennent effectivement, dans la suite de leur carrière, les parfaits VRP.

 

Prof. #1 – Jean-Marie Donegani – « La provocation pour réveiller l’auditoire » :

 

Prof. #2 – Pierre Francois – « La sociologie, c’est une discipline de gauche » :

 

Prof. #3 – François Heilbronn : « Un cours doit être un one-man show » :

 

Pour mémoire, le face-à-face entre Alain Soral et Richard Descoings le 2 décembre 2006 à Sciences Po :

Voir aussi, sur E&R :

Sur les grandes écoles, chez Kontre Kulture :

La sociologie, la vraie, à découvrir chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1408835

    Ce n’est pas Marx qui a inventé la sociologie, c’est Auguste Comte .

     

    • En fait, techniquement Montesquieu est un des père fondateur de la sociologie contemporaine et plus précisément de l’école de sociologie politique...


    • Et comme Montesquieu c’est un réponse à la chute de Dieu pour le remplacer par la loi.
      Puis Hegel Histoire Etat.
      Puis Masse Idéologie ...


    • #1408942
      le 01/03/2016 par rectificateur
      "La sociologie, c’est une discipline de gauche"

      @ j : en effet, il est plus juste de dire que c’est Montesquieu. Ce prof ne s’en rend peut-être pas compte, mais en disant que la sociologie est une discipline de gauche il dit en même temps que ce n’est pas une science, car aucune science véritable n’a d’orientation politique.

      Comme je pense que la sociologie est bien une science (et qu’Alain Soral en est un des grands rénovateurs contemporains), je dirais plutôt que sa sociologie, qui n’est pas une vraie sociologie mais un ersatz de science, est un passe-temps de gauche.

      Sinon, le premier me semble nettement moins insupportable que les autres, en particulier quand il essaie de montrer aux étudiants en quoi toute norme sociale n’est qu’une convention limitée historiquement et géographiquement.


    • #1409117

      J’invite tout le monde à s’intéresser à un certain Ibn Khaldoun, vous découvrerez des choses.


    • #1409353
      le 02/03/2016 par rectificateur
      "La sociologie, c’est une discipline de gauche"

      @ Candide : bonne remarque, mais à une époque où les sphères intellectuelles étaient relativement cloisonnées dans les différentes parties du monde, il est probable que Montesquieu n’ait pas lu Ibn Khaldoun... on peut donc considérer qu’il y a eu plusieurs précurseurs et que les plus tardifs n’avaient pas forcément connaissance des travaux des premiers.

      L’Asie a probablement eu ses premiers sociologues aussi, que je ne connais pas.


    • #1410420

      Auguste Comte a inventé le mot. Je pense que c’est tout. Sinon, si vous avez lu Les Politiques d’Aristote il y a des chapitres qu’on peut qualifier de sociologique, j’entends par là la description des groupes sociaux et de leurs interactions en s’appuyant su des critères objectifs, et ce, il y a plus de 2300 ans. Toutefois il n’en tire pas encore des lois. La recherche des lois qui président à l’émergence d’un phénomène, ça apparait en europe.
      Mais ce qu’on appelle la sociologie aujourd’hui, comme discipline à part entière, il est certain que Marx en est l’un des principaux contributeurs (l’économico-social), même si il n’a sans doute jamais fait attention à employer ce mot.
      Sinon on attribue habituellement à Durkheim la paternité de la sociologie.

      Il est assez vrai que la sociologie est une discipline plutôt à "gauche. À tel point qu’à la fin du XIXème siècle on trouvait répandu la confusion chez les journalistes entre sociologue et socialiste (je parle sous le contrôle de Michéa), et l’économie était plutôt une discipline de "droite". Dans l’une c’est le prima du social pour expliquer l’individu et dans l’autre on s’appuie sur l’idée de l’individu isolé ne se guidant qu’en fonction de son interêt (la théorie des choix rationnels). Pour aller très vite.
      Aujourd’hui, le libéralisme (politique et économique) à phagocyté les deux disciplines.

      Pour ma part je pense que dès qu’on a découplé la sociologie de la philosophie et de l’histoire on est passé à cette sociologie positivsite, ratiocinneuse et statisticienne qui est vraiment d’une indigence absolue. Et science-po c’est ça. Pour achever le travail, l’idéologie contemporaine la plus débile s’est diffusée chez les sociologues en totale ignorance d’elle même. Elle ne se sait pas comme nouvelle conscience, dernier stade de l’entropie libérale-libertaire, mais c’est un autre sujet.


    • #1410537

      Auguste Comte a inventé le mot. Je pense que c’est tout. Sinon, si vous avez lu Les Politiques d’Aristote il y a des chapitres qu’on peut qualifier de sociologique, j’entends par là la description des groupes sociaux et de leurs interactions en s’appuyant su des critères objectifs, et ce, il y a plus de 2300 ans. Toutefois il n’en tire pas encore des lois. La recherche des lois qui président à l’émergence d’un phénomène, ça apparait en europe.
      Mais ce qu’on appelle la sociologie aujourd’hui, comme discipline à part entière, il est certain que Marx en est l’un des principaux contributeurs (l’économico-social), même si il n’a sans doute jamais fait attention à employer ce mot.
      Sinon on attribue habituellement à Durkheim la paternité de la sociologie.

      Il est assez vrai que la sociologie est une discipline plutôt à "gauche. À tel point qu’à la fin du XIXème siècle on trouvait répandu la confusion chez les journalistes entre sociologue et socialiste (je parle sous le contrôle de Michéa), et l’économie était plutôt une discipline de "droite". Dans l’une c’est le prima du social pour expliquer l’individu et dans l’autre on s’appuie sur l’idée de l’individu isolé ne se guidant qu’en fonction de son interêt (la théorie des choix rationnels). Pour aller très vite.
      Aujourd’hui, le libéralisme (politique et économique) à phagocyté les deux disciplines.

      Pour ma part je pense que dès qu’on a découplé la sociologie de la philosophie et de l’histoire on est passé à cette sociologie positivsite, ratiocinneuse et statisticienne qui est vraiment d’une indigence absolue. Et science-po c’est ça. Pour achever le travail, l’idéologie contemporaine la plus débile s’est diffusée chez les sociologues en totale ignorance d’elle même. Elle ne se sait pas comme nouvelle conscience, dernier stade de l’entropie libérale-libertaire, mais c’est un autre sujet.


  • #1408846

    Ily a un problème, je vote fn et je comprends tout !


  • ah ouaiiii hein on ay de gauuuwche hein on provowque trop kewl trop djeuns trop branchay on fay des one man show ouaiiiy.

    Ces Gauchiasses...


  • #1408852
    le 01/03/2016 par Caverne de Platon
    "La sociologie, c’est une discipline de gauche"

    Déjà première remarque Jean-Marie Donegani,
    le professeur de Science politique a quand même dans son bureau un portrait de lui avec le titre du film "Le parrain" (De la mafia) donc le film de Francis Ford Coppola...

    Et non un portrait de lui en sage antique quelconque ni en libérateur d’esprits ...

     

  • #1408853

    Une illustration remarquable de La trahison des élites, de Christopher Lasch.


  • Cela fait des années que je m’en rend compte, les programmes de sc po sont désastreux. On ne veut pas qu’il comprennent le monde, on veut qu’ils comprennent CE monde, celui de la domination du Capital mondialisé où la politique, la vraie, a disparu puisqu’il n’y a plus de rapport de force. Les nations et les peuples et leurs cultures n’ont plus qu’a être lentement mais sûrement modernisés, changés et fusionnés pour pouvoir être "managés" techniquement.
    ScPo fabrique ce que le système actuel a besoin : des technocrates dépolitisés.


  • Ce sont des vrp pour les cons ,cela prouve que l’intelligence et l’instruction sont 2 choses bien différentes .Vous me direz que les 2 c’est bien aussi ,mais pour les gauchiasses c’est incompatible .


  • #1408873

    science po’d’chambre... :o)))))


  • #1408875

    " Le monde normal est le monde normé , et il pourrait être tout à fait différent " .

    Parfait exemple de relativisme des valeurs typique de l’humanisme maçonnique .
    Pas de transcendance , pas d’absolu , pas d’autorité céleste , tout se vaut , tout se décide à la lumière de mes intérêts particuliers et de de mes basses pulsions .

     

    • #1408955
      le 01/03/2016 par rectificateur
      "La sociologie, c’est une discipline de gauche"

      C’est pourtant une des rares phrases intelligentes prononcées par ces profs. Voyagez un peu (pas au Club Med, mais en vous intégrant aux sociétés où vous allez), et vous verrez combien certain des "absolus" de chez nous sont très relatifs ailleurs... en particulier la notion de propriété privée, mais aussi celle de liberté (qu’il mentionne).


    • " Le monde normal est le monde normé , et il pourrait être tout à fait différent " . Cette phrase résume en faite autre chose il dit exactement en fait le monde normal est le monde normé et il devrait être différent ! Car il est de gauche et affirmé une opinion politique et non sociologique.

      Du moins des gens pense comme ça ils veulent changer le monde et les gens et les jugent avec la sociologie tandis que les chercheurs ne font que des constats sans jugement par exemple si un biologiste dit :"les trisomiques ont des anomalies génétiques." lui le militant qui récupère ce constat va dire "il faut faire un politique eugeniste ou il faut contrôler les naissances et tuer les bambins trisomiques car ce sont des erreurs de la nature"

      Le glissement sémantique entre anomalies génétique et erreur de la nature est opéré par le militant non par le chercheur..... Attention à ne pas diabolisé la recherche scientifique et dénoncer la récupération politique faire la part des choses en toute maturité.

      Et non ce type à tort la sociologie n’appartient pas à la politique mais on peut déduire son entourage avec ces propos.


  • #1408891
    le 01/03/2016 par Julien Rajaoson
    "La sociologie, c’est une discipline de gauche"

    C’est un tort de jeter Sciences Po de cette façon. Ce qui compte ce n’est pas la formation en elle-même,... Par ailleurs, nous sommes pas mal à être en phase avec les idées véhiculées par E&R.

     

    • Et on peut savoir vous partagez quelles idées avec Soral, oh futur élite du système mondialiste neo-liberaliste ?
      Je suis très impatient de connaître ta réponse parce que là ton commentaire m’interpelle.


  • #1408906

    Pascal Gauchon explique très bien le système Sciences Po Paris :
    - la formation des "élites" montre clairement le type d’élite dont le "système" a besoin
    - Science po Paris ne recrute que parmis une toute petite frange de la population : enfants de fonctionnaire, de journalistes, de proches du pouvoir ; fils d’anciens élèves de Sciences po (!), un quota d’élèves "méritants" issus des banlieues ; quelques syndicalistes étudiants futurs leaders politiques ; et maintenant des "migrants" pour compléter la diversité ; avec une pincée de mœurs diverses et variées.
    - donc des bobos parisiens en majorité ; pas de fils d’ouvrier, de médecins ou de provinciaux


  • #1408909

    C´est une des plus grandes vidéos de Soral, car il est en face du pouvoir, et filmé ; c´est moins drole que le face a face avec la fofolle féministe, mais marquant. Un homme courageux en face d´un pantin dégénéré, qui panique un peu quand meme, et montre son moche visage.
    Il faut savoir qu´a Sciences Po, il y a une tonne de fils de, qui prendront la place dans une maison d´édition, sur les bancs de l´assemblée, prof on ne sais ou.

    Mon meilleur ami, a l´époque était entré a Sciences Po, et, il m´envoyait quelques phrases ca et la : " L´anti-américanisme est une vieille tradition francaise. " Par exemple.
    A l´époque, au tournant du siecle, je sentais qu´un truc déconnait, mais n´ayant pas les armes pour répondre, je restai coi.

    La 3 vidéos est intéressante, la fille, -toujours BCBG a Sc Po- dit qu´elle ne peut pas faire un cours sans envoyé un FB a ses copines, et le prof rend hommage a Descoings qui a fait de Sc Pute non plus une petite école a la francaise, mais une grande université internationale.
    Il y a encore beaucoup de gens qui croient que Sc Po est un truc d´élite. Élite dégénérée oui.


  • #1408919

    Le père de la sociologie est Ibn Khaldoun.


  • #1408987

    Et dire que mon neveu souhaite intégrer science po.... je crois qu’il est foutu....Ou alors je vais avoir besoin de conseil de lecture pour qu’il apprenne par lui même d’autres raisonnement et mécaniques pour mieux comprendre le monde... En gros je vais avoir besoin de votre aide (notamment pour les conseils de lecture qui contrebalancerai le programme officiel de science po ^^). Le deuxième choix de mon neveux c’est la fac d’histoire. Lorsque je lui ai demandé qu’elle époque l’intéresse il m’ a répondu le Jackpot : seconde guerre mondiale et 20 eme siècle.... A ce moment je me suis dis, c’est plutôt casse gueule comme choix....
    En tout cas ces vidéos science po sente la propagande à plein nez

     

    • #1409100
      le 01/03/2016 par Josselin Bigaut
      "La sociologie, c’est une discipline de gauche"

      Salut leboubonais.

      Si le neveu est formaté et gavé à l’idéologie dominante, il y a un premier coup de bélier à donner avec "Dialogues Désaccordés".
      Cela permet de confronter le point de vu de la dissidence à celui de celui du système incarné par Naulleau. Après, ce sera à lui de faire la part des choses.

      Ensuite, aiguille le neveu vers la vidéo où Soral se confronte à Descoings, et enfin, le coup final, trouve un article qui relate les évènements entourant le décès de Descoings ( mort d’une overdose de cocaïne après un coït avec un gigolo dans un hôtel à l’étranger ).

      Pour la Fac d’Histoire, montre lui la dernière conférence de Mario Sigaut sur le sujet. Inspiré par une historienne de sa trempe, peut-être trouvera t-il une vocation.


    • #1410176
      le 03/03/2016 par lebourbonnais
      "La sociologie, c’est une discipline de gauche"

      @Josselin Bigaut : merci pour vos précieux conseils


  • #1408989

    NON ! Ça ne vole pas plus haut que ça Sciences Po ? "La sociologie est une discipline de gauche..." Et mon cul sur la commode !


  • #1409120

    Science-po n’est plus que la succursale des petits bourgeois rive gauche, qui seront les futurs apparatchiks du PS (type bruno Julliard), totalement libéralo-compatible et (déjà !) oligarchique de fait.
    Une ex gauche, donc, qui se fiche bien des ouvriers et du peuple ; (on peut se reporter au livre "Richie" de R.Baqué sur Descoings, assez parlant, aussi).


  • #1409143
    le 01/03/2016 par 2 places et une casquette
    "La sociologie, c’est une discipline de gauche"

    vrps de la "haute" finance ?
    l’autre avec son cadre du parrain , rhoooo le déconneur !
    on dirait des adultes qui font les enfants et les rebelles pour plaire aux jeunes.
    ça sent l’arnaque ,la mode , l’opportunisme .
    l’apprentissage pour se vendre , devenir qui l’on est pas et se fondre dans le clonage subventionné , faire des gros appels de pied pour signaler ou est la "caillasse" = la carriére = l’identitée.
    c’est ça l’impression que ça donne .


  • #1409155

    Bon au bout de la 27e fois où le libéral de service aplaventri devant Harvard et Decoings a rappelé qu’il était officier para (histoire de dire : voyez braves gens, ils ne sont pas tous à gauche...), j’ai balancé mon téléphone. Résultat : la vitre est fendue et la reproduction des bigorneaux continue à SP. J’ai pas l’impression d’être gagnant... Merci E&R de mettre un bandeau "nuit gravement à la santé nerveuse" la prochaine fois...


  • #1409159

    La vidéo avec Decoings est LA vidéo qui m’a fait basculer définitivement de l’autre côté du miroir. Une scène criante de vérité, où les masques tombent. Merci pour ton courage Alain.

     

    • haha pareil, je ne savais plus la date exacte, 2006, ça fait plaisir de se remémorer le passage vers le coté obscur de la force (pour l’idéologie dominante)


  • #1409473

    ... une discipline de gauche ? Moi qui croyais que la sociologie c’était sérieux !


  • #1409474

    Ça sent la bonne branlette intellectuelle. C’est facile de ne parler de rien pendant des heures.

    Et si on parlait des choses qui fâchent ? Ce sont les choses les plus intéressantes. ;)


  • #1409502
    le 02/03/2016 par Simone Choule
    "La sociologie, c’est une discipline de gauche"

    Oh des bureaucrates qui ne connaissent de la vie que les conceptions du story telling progressiste (sous entendu le Tiqqun Olem) pour ensuite réifier dans le droit "l’évolution des mentalités" - qui a tout d’une régression pourtant - afin de continuer à travailler pour l’Etat. Des rebelles quoi, des fins résistants, du jus de cerveau bon à sucer l’establishment....


  • #1409541

    J’ai quelques amis qui étudient à science po mais pas à Paris. Je pense qu’il y a véritablement une différence entre Science Po Paris qui est le repaire d’une espèce de pseudo élite de consanguins et les écoles de province. Mes amis sont très branchés FN, ça lit du Charles Maurras, ça va à la messe et ça participe à l’Action Française pour certains.

    Évidemment ce qu’un étudiant fait et pense à 25 ans ne veut pas dire qu’il ne trahira pas tout à 40 pour quelques milliers d’euros ... j’en plaisante d’ailleurs avec eux. Qui vivra verra ...

     

  • #1410102

    Un truc me chiffonne. Je précise que je viens du monde des sciences dures.
    Dans les sciences dures, plus on avance, plus les théories s’enchevêtrent jusqu’à ce que certaines pierres angulaires, telles des cristaux purs, apparaissent. Les jeux de lumière qui en sortent, au gré des combinaisons et du placement des cristaux, forme ces théories qui paraissent confuses ou absconnes au premier venu. Toujours est-il qu’en gagnant en abstraction, on gagne en simplicité, en capturant l’essence d’une problématique.
    Avec la sociologie et tous ses dérivés, j’ai l’impression que la démarche est inverse. A savoir qu’on part de réalité concrètes assez bateau, à savoir "comment tel ou tel groupe s’organise ?", "qui est le chef ?", "qui a tel ou tel pouvoir ?", "c’est quoi son idéologie ?", "qu’est ce qu’il bouffe à midi ?" pour finalement plaquer des "concepts" qui rendent la lecture, soit pauvre, soit totalement déconnectée de la réalité. Au final, j’ai l’impression qu’un type qui fait un peu de psychologie et de sociologie de comptoir, soupoudrées d’un peu de bon sens paysan, fait un boulot 1000 fois plus précis, dans sa capacité à comprendre notre société.
    Si quelqu’un a un plaidoyer à présenter en réponse à ce réquisitoire, qu’il n’hésite pas.

     

    • #1410145
      le 03/03/2016 par Gigi et Jean-Claude Dusse
      "La sociologie, c’est une discipline de gauche"

      Allez vous faire un peu bronzer au soleil, cela vous fera le plus grand bien.

      Avec un peu de Chance vous y trouverez dans ses rayons un peu de la conscience minérale.


    • #1410276

      C’est tellement con comme réponse que je ne sais pas quoi répondre. Franchement, toujours à avoir l’image du matheux enfermé dans sa bibliothèque, incapable de vivre normalement à l’extérieur...
      Alors petite info, je fais 4 heures de sport dans ma semaine, et j’ai un corps d’athlète. Vous pouvez en prétendre autant ?
      Comme d’habitude, tout ça cache un fond de jalousie et de frustration, d’un type qui n’a jamais rien compris aux maths et à la physique pendant que d’autres se balladaient.
      Retournez sur votre comptoir de bar, pleurer et cracher sur nos gueules, mais pas en notre présence.
      Restez dans votre misère intellectuelle, vous y semblez si bien.


    • #1410311

      Salut les Dusse,

      Votre élan de générosité vous honore, seulement est il bien proportionné à la capacité absorption de @ La Babette ?

      La conscience minérale c’est pas donné à tout le monde ! Faut être un initié, pas un homme de l’Art. Ça nécessite une bonne formation théorique appliquée. En l’absence de coach, sous les rayons du Soleil Babette peut toujours fixer de la vitanime D.

      Conseil pour Babette et pour les "à tendance intello" qu’ont peine à se lâcher :

      1) De préférence un 12 du mois, si pas mieux couper la poire en 2 pour un 6 du mois et pour les nécéssiteux rabbattez vous sur un 3.

      2) Munissez-vous d’un entonnoir pour le sommet du crâne.

      3) Installez-vous à l’ombre (sous un abri type auvent, porche... ) et laissez dépasser vos pieds. C’est pour éviter de prendre la vitamine D par la tête, pour pas qu’elle surchauffe de trop et prévenir la rupture d’ânehéverisme.

      4) Boire beaucoup d’eau pour palllier la déshydratation solaire.

      Allez bises à Gigi et JC et à tous ceux àqui s’offre la Vitamine D.


    • Je vais essayé de répondre a ta question rapidement je n’ai pas trop le temps alors bon je vais faire court , les concepts en mathématiques ne sont pas relatifs et donc ils peuvent être simplifiée a fond et optimisé c’est ce qui rend très riche cette matière on peut avoir une connaissance gigantesque même en se spécialisant par exemple tu fais de l’analyse et tu décide de faire de l’algèbre un peu d’adaptation suffira et tu peux t’en sortir.

      En sociologie il y a un problème les sujets d’études sont la plupart du temps des groupes avec des interactions sociales bien définies et les individus étudiés malgré des points commun qu’on peut relevé entres les hommes par exemple et bien ils ont tous leur particularité précises qui font justement leur individualité donc la généralisation comme on fait en maths est très difficile et tu est obligé de mobiliser des tonnes de concept relatif en même temps imagine la précision que cela suppose pour être pertinent dans ce domaine.....voilà c’est mon avis en sciences dures on peut simplifié car les choses ne sont pas relatif comme avec les groupes humains où on est très différent .

      Donc oui c’est possible d’être un paysan et être plus pertinent qu’un sociologue surtout si on vit dans le groupe étudié c’est plus facile de faire la part des choses qu’un type qui n’a jamais mis les pieds dans le groupe en question....j’espère d’avoir répondu correctement prends le meilleur de ce que j’ai écris et si il y a rien de bon tant pis !


    • #1410471

      à babette :

      Ce que tu dis est vrai. Pour la sociologie d’aujourd’hui seulement. Voir mon message plus haut (celui ou il y a plusieurs réponses au début).


    • #1410545

      Ce qui est intéressant au-dessus, c’est qu’on a remplacé le besoin de transcendance (obtenu par le biais de la spiritualité, en général), pour cette suffisance de l’entre-soi, à faire des névroses et des comportements erratiques de l’homme, une norme, un référentiel. Mais des théories basées sur un référentiel aussi erratique, ont du mal à tenir debout.
      Finalement, je préfère de loin les égyptiens, les grecs, ou les sumériens, qui, avant de se regarder le nombril, cherchaient à trouver leur place dans le cosmos. Ils devaient être, de loin, bien plus équilibrés que nos contemporains.


    • #1410710

      Chère Babette,

      D’abord, la sociologie ne s’intéresse pas à des questions telles que « qui est au pouvoir ? » ou « quelle est son idéologie ? ». La sociologie s’intéresse aux représentations sociales, au sens que telle et telle société donne aux mots et aux choses ; aux significations qui se dégagent des actions les plus banales de la vie quotidienne ; à la manière dont se reproduisent les schémas mentaux et émotionnelles relativement à une certaine position sociale et/ou milieu social ; comment un pouvoir se légitime ; comment gommer des réalités à travers les mots qu’on utilise, etc.

      Deuxièmement, la transcendance c’est précisément ce qui part de Ton nombril pour arriver jusqu’au ciel. Opposer nombrilisme et transcendance, ce n’est certainement pas comprendre la sotériologie chrétienne.


    • #1410834

      Cher Marcus,
      Merci pour cette volonté de recadrer ma vision de la sociologie, mais plus je lis votre commentaire, plus la sociologie m’apparait comme une discipline fourre-tout, où s’entremêlent anthropologie, politique, et tant d’autre.
      Quand à la notion de transcendance, je trouve votre commentaire sur la religion chrétienne, très juste, mais comprenez que je ne m’inscris pas dans une des 3 religions monothéistes. C’est justement le nombrilisme de l’homme dans ces religions qui me gène profondément. Celui-ci pousse nombre de chrétiens, arabes, et juifs, à se croire détenteurs d’une vérité, dont le caractère est définitif et absolu. Il faut néanmoins nuancer selon le degré de connerie et le contexte de l’interlocuteur.
      Pour en revenir à la sociologie, c’est une grande part des sciences "humaines" qui me pose ce problème récurrent : il est quasiment impossible, comme dit plus haut dans un autre commentaire, de poser un "calque conceptuel" qui permettrait de créer un paradigme fermé à toute modification ultérieure, car efficace. Pour ensuite pouvoir affiner sa pensée, en toute confiance.
      C’est un rocher de Sisyphe, qui ne cesse de dégringoler, qui continuera encore à dégringoler, j’imagine, et c’est pourquoi j’ai toujours eu un certain mépris pour cette discipline. Et disons que les personnes présentes dans ces vidéo n’arrangent pas mon opinion.


    • #1411117

      À Babette,

      1- Désolé de ne pas être en mesure de vous faire voir ce que la sociologie a de neuf comme regard sur le monde. Disons que lorsque Charles Fourrier considère qu’ « il ne faut pas accuser telle classe ; mais accuser le mécanisme civilisé qui crée dans chaque individu et chaque classe, des intérêts contraires à ceux de la masse », on entre dans la pensée sociologique. Je ne sais pas si vous voyez ce que ce regard avait de neuf dans la première moitié du XIXe siècle.

      2- Votre définition de la science comme moyen par lequel on chercherait à « créer un paradigme fermé à toute modification ultérieure » me semble hautement inquiétante, voire carrément dangereuse. Elle ne peut mener qu’à un dogmatisme figé et est intrinsèquement antiscientifique. Sauf votre respect, une telle conception de la science est l’indice élémentaire d’un médiocre esprit scientifique et je pense que ni Einstein, ni Pointcarré, ni Godel, ni Euclide, ni Bruno ne me contredirait là-dessus. Bien à vous, tout de même.


  • #1410600

    Dans la vidéo de 2006 Frédéric Chatillon passait dans le quartier par hasard...


  • #1410667

    On a certainement droit ici à une belle brochette de crétins. Mais que la sociologie soit de gauche, c’est bien évident (si l’on comprend cette appellation à l’extérieur du paradigme libéral/non libéral). D’abord parce que la sociologie s’est fondée en réaction à l’économisme rationaliste des utilitaristes anglais (l’homme comme être rationnel qui agit par intérêt). D’autre part, parce que l’étude du fait social (la société comme instance non réductible à ses parties) s’inscrit de facto contre la droite reaganienne et tatcherienne pour qui « there is no such thing as society. Ther are individual men and women and there are families ». C’est en ce sens que la sociologie est « de gauche ». Rien à voir, bien sûr, avec le P.S.


Commentaires suivants