Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La technique peut-elle libérer l’homme ?

Quelle est la finalité de la science moderne ?

Intervention de Claude Polin dans le cadre de la Journée régionale d’Île-de-France du Centre d’études et de prospective sur la science (CEP), intitulée « Le Progrès technique est-il un mieux ? » organisée le 12 avril 2014. Dans cette conférence, Claude Polin, ancien professeur à l’université Paris IV, pose quelques bonnes questions sur les soubassements philosophiques de la science moderne.

 

(Début de son intervention à 8’04.)

 

Réfléchir aux origines et au destin de l’humanité avec Kontre Kulture

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

58 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1538394

    La technique est très bien caricaturée dans le film Charlot des temps modernes. Quand on apprend quelque chose, à moins d’être un "génie" inspiré, on passe par une phase d’extérioristion, moment par lequel l’apprentissage technique peut nous enfermer dans la propre technique, ou alors en étant un état passagé, elle peut contribuer à nous libérer de cette mémoire répétitive, pour nous ouvrir à des expériences "naturelles" et nouvelles.
    Si l’utilisation de la technique ne nous enferme pas dans une extrème extériorité, elle devrait être malgré tout utilisée avec sagesse, en évitant des effets de levier important qui souvent flattent l’ego d’une façon quelconque, pouvant ainsi nous emmener, comme nous le voyons aujourd’hui, à notre perdition.


  • #1538408
    le 20/08/2016 par réGénération
    La technique peut-elle libérer l’homme ?

    Oui il y a un ordre, puisque sa négation conduit au désordre planétaire, - et cet ordre est divin, l’ordre de la Création !

    Polin dit qu’une autre science serait de découvrir ce qu’est la nature des choses : n’est-ce pas une autre manière de dire comment découvrir Dieu, du moins le chercher pour trouver la foi, être dans la certitude et non plus dans le doute des idées humaines ?...

    Trouver Dieu, donc la foi, et l’ordre qui régit toute la création, voilà quelle devrait être la science.

    Jacques Grimault (qui édite énormément de livres en ce moment) rappelle que "ce qui est en haut est comme ce qui est en bas".

    Il y aurait donc une vérité qui est sous notre nez mais que notre orgueil refuse de voir ou de chercher, ou pire, a oublié ?

    L’enjeu de la science serait donc de prouver l’existence de Dieu à travers tout chose (l’ordre divin) au lieu de prouver nos facultés à modeler la matière... C’est la réconciliation de l’idéalisme et du matérialisme qui est en jeu.

     

    • #1538914

      La science n’a jamais eu besoin de poser l’hypothèse d’un dieu pour avancer.

      De plus, de toutes les découvertes accumulées au cours des millénaires, aucune ne contenait la moindre petite indication qui pourrait nous laisser penser qu’un dieu existerait.

      Je te laisse en tirer les conclusions qui s’imposent.


  • #1538412

    Pas classe le mec qui se mouche ’delicatement’ vers 9:00.... :)


  • #1538449
    le 20/08/2016 par Pépé le Moko
    La technique peut-elle libérer l’homme ?

    En fait ... non ...

    Les " avancements " techniques ( à part 2 ou 3 bricoles inoffensives ) sont appelés " Ugra karma " ( activités néfastes ) dans les Védas , et il est dit que chaque " avancement " dans ce sens automatiquement apporte avec lui 9 problèmes !!!

    Libre à vous de trouver quel sont ces " 9 problèmes " ...

     

    • #1538629

      Qu’est ce qu’on s’en fout de tes védas et des fakirs en tout genre, d’après un des évangiles du Christ, Jésus méprisait les védas et considérait les prêtres hindouistes comme des parasites


    • #1538646

      @Elrondo L’ Hindouisme était là bien avant le christianisme et la plupart des religions " new-age ", un peu de respect pour cette religion plurimillénaire qui a énormément de chose à nous apprendre de notre passé commun ( christianisme y compris ), nous peuples " Indo-Européens " . L’ Hindouisme est sûrement la religion la plus ancienne et la moins altérée existante sur terre, bien avant les religions sémitiques, et celles qui en découlent . Techniquement, normalement, je suis sensé répondre à ta diatribe par des insultes bas de gamme en te disant grosso-modo que ton manque d ’ouverture à l’ autre, à l’ histoire est un putain de défaut, mais je me contiens pour me faire publier, et puis c’ est mauvais pour mon karma :) .


    • #1538649

      Sauf que Jésus était annoncé dans les Védas, et que ton fanatisme et manque de respect font pitié à voir.


    • #1538743
      le 21/08/2016 par paramesh
      La technique peut-elle libérer l’homme ?

      comprenez une bonne fois pour toutes que l’Hindouisme contemporain n’est que la forme contemporaine de la tradition Indienne, vous le voyez comme une religion mais c’est une tradition globale.
      Les religions de l’hindouisme ne sont qu’une partie de cette connaissance globale où art religion et science sont inextricablement mêlées pour faire sens.
      l’hindouisme contemporain n’est que la mémoire de cette tradition primordiale et surtout la plus directe car jamais interrompue, l’inde absorbe et n’excut pas, tout comme le sanskrit est une langue agglutinante.
      Les Vedas, la Bible ou le Coran sont issus de cette même mémoire collective de l’humanité donc d’une même source déclinée sous des formes culturelles différentes. atterrissez en douceur, le monde est simple, c’est nous qui le compliquons inutilement pour notre plus grand malheur


    • #1538772
      le 21/08/2016 par Pépé le Moko
      La technique peut-elle libérer l’homme ?

      Jésus ... fils de Cléopatre et Titus Pullo ( mais passant pour le fils de Jules César ) s’était réfugié ( d’Octavien , qui avait envahie l’égypte ) en Indes pendant 18 ans , surtout ... au départ ...dans un Ashram au Kashmir qui était réputé jadis ...

      C’est là bas qu’il a apprit la vie spirituelle , et son message , ou ce que l’on en sait du moins , est complètement imprégné de Buddhisme , Védantisme ...

      Pour ce qui est de tes affirmations que Jésus aurait méprisé les Védas et les prêtres Hindouistes , ce n’est que spéculation venimeuse ( bien qu’il y ait aussi des faux prophètes dans l’hindouisme , chose d’ailleurs parfaitement repérée , un peut comme il y a des virus sur un ordi , et ... du coup ... des anti-virus !!! ) ...

      Puisque la succession disciplique venant de Jésus a été interrompue ... pour cause de ... massacre ... il n’y a aucune garantie sur la véracité des écrits Chrétiens , et quand on voit le genre de charactères qui ont trifouillés avec la Bible ( le Roi Constantin et " King James " ) ,et le fait que tout ce travail de mystification était en général confié à des rabbins et autres moines obscures , et ce depuis 2000 ans " d’interprétation " après " interprétation " , on est en droit de douter de ce que " Jésus méprisait " ou pas , surtout si ça arrange ou pas la " Maison mère " !!!

      Arrête déjà de manger de la vache torturée ( comme Jésus ) , et apprend à te laver le trou de balle ( comme Jésus ) , et ensuite ... on verra !!!,


  • #1538467
    le 20/08/2016 par boule&bill
    La technique peut-elle libérer l’homme ?

    Le début me paraissait juste : "Il n’y a pas besoin d’être un scientifique pour parler du développement de la science."

    Puis c’est vite devenu confus. Quel est l’objet du discours : le développement de la science ou les insuffisances de A. Comte. Avec des contre-sens navrant : il prétend que la science nie la nature, alors que c’est son objet d’étude.... Bref, tout est dit dans la double remarque finale.

    *La science c’est "la neutralisation du monde".
    Ca s’appelle objectiver les relations entre les objets du monde. De mon point de vue, subjectif, le soleil tourne autour de la terre, c’est observable et irréfutable. Pourtant depuis un point de vue extérieur au système terre-soleil, j’observerai la relation objective entre la terre et le soleil : c’est bien la terre qui tourne. (Un point de vue objectif qu’il a fallu conquérir).

    *Avec la science " y a pas d’ordre " dans le monde.
    Il n’y a pas d’ordre à priori, il est à construire. La science est une compréhension/représentation du monde qui se construit, qui n’est pas révélée.... Une représentation effective qui permet de prédire le monde et donc d’agir sur lui. La connaissance d’un objet suppose une action sur cet objet (cf. Piaget/Vigotsky). L’action sur le monde est donc nécessaire si on prétend à le comprendre (c-à-d l’expérimentation est nécessaire à la démarche scientifique)

    Et tout ça mélangé maladroitement avec la question de l’influence du libéralisme-libértaire, de la domination de la marchandise, sur la production scientifique et technique. Faudrait pas confondre les responsabilités.

    Le scientfique d’aujourd’hui c’est l’alchimiste d’antan. L’aclhimiste trouve/invente la poudre. Mais c’est la résponsabilité du roi (idéalement de la collectivité) de décider d’en faire des feux d’artifices ou de l’utiliser comme poudre à cannon.

     

    • #1538728

      @ boule&bill

      “Le scientfique d’aujourd’hui c’est l’alchimiste d’antan. L’aclhimiste trouve/invente la poudre. Mais c’est la résponsabilité du roi (idéalement de la collectivité) de décider d’en faire des feux d’artifices ou de l’utiliser comme poudre à cannon.”

      - La chime et l’alchimie n’ont rien a voir. L’alchimie est pleine de symbole et de philosophie, c’est métaphysique. Pas la chimie qui n’est basé que sur la matière et l’expérimentation. La chime est une déviation de l’alchime. (lisez René Guénon : la crise du monde moderne )

      - Aujourd’’hui c’est pareil, les scientifiques ont des bourses accordé par l’état en fonction de l’intérêt de leur travaux. Si on te donne des fonds pour faire une bombe, mais rien pour faire un réacteur, finalement tu n’as pas vraiment le choix. Les responsables sont aux même endroits...la poudracanon il l’à découverte parce-qu’on lui à laisser le faire. Tout le monde est responsable.

      “Il n’y a pas d’ordre à priori, il est à construire.”
      Oui alors ça, c’est la pensée athée. Il n’y a pas de Dieu, rien ne dépasse l’homme. C’est même l’Homme qui créa Dieu.( La Bible pour quoi au fait ? pour contrôler d’autre homme... ) Bref, L’homme par L’homme, L’homme pour lui même, l’Homme Dieu ! C’est la philosophie des lumière ça. je me goure ?

      A contrario, si tu crois en quelque chose qui te dépasse ; un Dieu pourquoi pas ? En tous cas quelque chose de métaphysique : Il y a là un ordre pré-établis et qu’il te faut respecter. Sinon tu perd le lien sacré qu’il y a entre les choses et retombes dans ce qu’elles sont dans leur définition la plus matérielle. Et du coup tu ne crois plus en rien. N’est ce pas ?

      C’est soit l’un ou soit l’autre ! J’ai trouvé Claude Polin assez clair la dessus.

      Du coup, de la question "La technique peut-elle libérer l’homme ?" il s’en dégage une autre : se libérer de quoi ?
      - De dieu ? L’homme est libre de Dieu. Je suis libre de croire ou de ne pas croire en Dieu, à l’heure actuelle !
      - De lui même ?! Avec ER, AS, Dieudo, Claude Polin, et j’en passe ! Allez ! ouai il y à une chance que l’homme ce libére ! C’est sûr.


    • #1539566
      le 22/08/2016 par boule&bill
      La technique peut-elle libérer l’homme ?

      @cyrilic
      tes propos sont ridicules
      La chimie c’est pas l’alchimie ... tu en es sûr ?? Merci de la précision...
      Selon toi Poincarré, qui a trouvé cette formule désormais célèbre E=mc2, à une responsabilité dans la bombe nucléaire.
      Selon toi pour faire de la science il faut être croyant, et pour faire du pain ou construire une maison c’est aussi le cas ?

      En bref, tu as visiblement un problème avec la science, ou les scientifiques .... pour ta santé mentale tu devrais aller consulter sans tarder.


  • #1538470

    Pour reprendre Francis Cousin, tant que la question du progrès technique n’est pas posée du point de vue de la lutte des classes et de la dialectique du développement des forces productives du Capital, on est dans le blabla du savoir scindé & tronçonné, et donc loin de la vérité.

    La science, comme la démographie, ne sont pas des champs qui auraient comme ça une autonomie que l’on pourrait disséquer à part, ils dépendent et sont le produit de la dynamique capitaliste en déploiement depuis le néolithique.

    Les différents stades éthiques prises par la science à travers l’histoire, que le conférencier résume dans son exposé, simplement adéquates au processus de la marchandisation totale et totalitaire des hommes et du monde et guidées par celui-ci.

     

    • #1538653

      question blabla tu te poses là.. que de jargon arrogant et pléthorique. Et que vient foutre le néolithique là dedans. Au lieu d’écouter des vidéos va lire un bouquin bordel !


    • #1540005

      C’est faux, c’est la Technique et le Système Technicien dont parle Jacques Ellul qui détermine tout. Le capitalisme n’est que le mode d’organisation le plus efficace pour que la technologie se développe dans tous les aspects de l’activité humaine. La merde immorale dans laquelle on se trouve n’est pas liée qu’au capitalisme, mais au "Progrès technologique" qui oblige les hommes à se conformer au rythme et aux désirs de la machine et à adopter un mode de vie robotisé pour continuer à oeuvrer au développement du Système technicien.

      "Il est vain de déblatérer sur le capitalisme, c’est la Machine qui façonne le monde."


  • #1538479
    le 20/08/2016 par Michael B.
    La technique peut-elle libérer l’homme ?

    Moi je suis un joueur et la musique en début de vidéo me rappelle celle qu’on entend dans un jeu vidéo où on combat pour libérer sa petite amie d’une malédiction qui la transforme en monstre...
    ...Le transhumanisme est peut-être le "boss final" de la vie, qui sait ?


  • #1538489

    Claude Polin est méconnue de la Nouvelle Opinion Publique mais il est excellent. Avec son collègue Claude Rousseau ils ont fait d’excellents livres. C’est très bien qu’E&R le fasse connaitre.


  • #1538496

    n’est ce pas le meme dogme dans le domaine medical qui veut vacciner l’homme, ou en l’occurence le jeune enfant, a priori "puisque le corps est pauvre qu’il faut l’ameliorer l’enrichir par le vaccin d’une defense supplementaire car sa condition naturelle le rend vulnerable..."


  • #1538500

    La technique peut libérer l’homme.
    Un exemple : le moteur a eau/hydrogène de stanley Meyer.
    Imaginez que chacun puisse avoir son propre carburant et produire son électricité a partir de l’eau de pluie. Plus besoin de production centralisée d’énergie, de réseau de distribution, guerres pour les ressources fossiles. Si ça, c’est pas la liberté, ça s’en rapproche.

     

    • #1538562
      le 21/08/2016 par Patriot 68
      La technique peut-elle libérer l’homme ?

      C est vraiment l un des commentaires les plus intelligent et utopique qui m est amené de lire dernièrement .
      Chapeau bas , camarade.
      Long vie a ER.


    • #1538630
      le 21/08/2016 par Rahan Abitbol
      La technique peut-elle libérer l’homme ?

      Imaginez que chacun puisse avoir son propre carburant



      Je doute fort que "la Diplomatie Internationale", qui baigne dans le pétrole jusqu’au cou, ne vous laisse faire, Camarade !


    • #1538713

      Une des questions est donc comment avoir ses propres moyens de productions. C’est un des points noirs de la technique qui devient forcement la propriété d’une minorité qui devient deviante par la richesse et le pouvoir qu’elle lui confère. Alors que l’ homme sans tous ces moyens techniques n’à pas d’autre choix d’être bon envers son prochain et pieu à Dieu.


    • #1538905

      Il n’y a certainement pas assez d’énergie dans l’eau pour remplacer le pétrole ou le nucléaire.

      Arrêtez de rêver un peu.


  • #1538540
    le 21/08/2016 par goy pride
    La technique peut-elle libérer l’homme ?

    La technique dans le contexte moderne asservie plutôt que ne le libère et surtout dépossède l’homme de ses propres compétences techniques sur lesquelles il peut compter pour être libre et souverain. Quand l’être humain lambda n’est plus capable de faire du feu par friction à partir de matériaux disponibles dans son environnement mais qu’il dépend d’un briquet ou d’allumettes il ne s’agit pas de progrès mais d’une régression. Quand l’être humain ne sait plus comment élever des animaux et cultiver une terre pour se nourrir afin de libérer sa force de travail au profit du Capital ce n’est pas un progrès mais une régression...la technologie moderne infantilise l’homme, le rend dépendant et vulnérable. Ce que nous appelons Progrès est en fait le confort ; le confort de l’usage d’un briquet qui permet sans aucun effort et en quelque secondes d’allumer un feu. Le confort de la voiture plus rapide et climatisée par rapport au cheval et à la charrette. Le confort de pouvoir se procurer le nécessaire vitale en nourriture...pour une semaine et plus en passant une heure au supermarché plutôt que d’avoir à passer soi même des semaines et des mois à chasser, cultiver la terre...mais ceci à un prix fort ! Celui de notre dégénérescence !

     

    • #1538722
      le 21/08/2016 par patriote
      La technique peut-elle libérer l’homme ?

      Bravo, un commentaire plein de lucidité. Cela fait du bien ! Merci ER !


    • #1538908

      C’est ce que Bernard Stiegler appelle la "prolétarisation du consommateur"... c’est à dire que la prolétarisation (du producteur) est la dépossession du savoir et savoir-faire de l’individu par l’automatisation, remplacé par la technique ; la prolétarisation du consommateur est la dépossession (dixit Stiegler) du "Savoir vivre" de l’individu par le developpement du secteur de service et de la technique qui s’appuie sur elle et inversement.

      Le savoir-faire de l’individu est vampirisé par l’automatisation du secteur primaire et secondaire : la machinerie de production.

      Le savoir-vivre de l’individu est vampirisé par l’automatisation du secteur tertiaire : la machinerie de service.

      L’homme d’aujourd’hui ne sait plus rien faire, il a tout désappris.


    • #1538915

      Tu as bien raison. Il faudrait tous vivre comme les Amish. On voit bien que c’est le modèle.

      Excusez les sarcasmes mais hé crois qu’il ne faudrait peut être pas tomber dans la caricature.


  • #1538557

    La technique actuelle (ou plutot technologie) coupe l’Homme de la nature et du sacré....

     

  • #1538658
    le 21/08/2016 par Rémi O. Lobry
    La technique peut-elle libérer l’homme ?

    D’abord il y eu les religions pour organiser/contrôler les hommes. Mais les religions avec leurs dogmes nous fournissent aussi les outils pour nous défendre d’elles.

    Puis il y eu les philosophies pour organiser/contrôler les hommes. Mais les philosophies avec leurs idéologies nous fournissent aussi les outils pour nous défendre d’elles.

    Enfin il y a les sciences pour organiser/contrôler les hommes. Seulement les sciences avec leurs preuves irréfutables et reproduisibles nous la mettent bien profond nous interdisant ainsi de leur échapper.

    Sont-ce les idées généreuses qui ont aboli l’esclavage ou la machine à vapeur, le moteur à explosion et l’électricité ? Quant à l’afro-américain, était-il plus heureux sur la plantation de Scarlett O’Hara en 1860 avec un emploi et des soins garantis à vie ou aux Food Stamps à Baltimore sous Barack Obama ?

    Tout était déjà là. La presse pour le raisin, le papier (c’est surtout le papier qui a permis le livre, le parchemin était hors de prix), l’encre, les petits tampons. Si ça n’avait pas été Monsieur Gutenberg c’aurait été un autre. Et la diffusion du savoir échappa aux moines copistes.

    Tout était déjà là. Le poste de télévision, le téléphone et surtout Antiope (le truc qui permet d’afficher du texte sur un écran). On s’est dit : les gens ont déjà tous un terminal informatique chez eux. L’expérience s’appelait Télétel les 3V (Vélizy, Villacoublay, Versailles). Amaury Heme-DeLacotte se tourna vers nous et nous dit : "Qu’en pensez-vous ? Vous pouvez parler librement". On est tous tombé d’accord pour dire que la télé les gens la regardaient et qu’il fallait plutôt faire un petit terminal qui ne soit pas une télé du tout. Vendu ! Le truc fut connu du grand public sous le nom de Minitel. Ce qui fit le succès commercial du Minitel fut la décision de facturer une unité toutes les six minutes (avant ce n’était pas limité) et de faire des services qui vous font passer par plusieurs écrans à 1200 bauds avant d’arriver à ll’info demandée. Le Minitel Rose en fit une chose pérenne jusqu’à TCP/IP c’est à dire l’Internet.

    La technique peut-elle libérer l’homme ? Guess what ? C’est la technique qui a fait passer l’homme (vos gueules les féministes, en français quand on dit l’homme ça comprend aussi les femmes, comme dans "Les droits de l’homme et les devoirs de la femme") de la Communauté de l’Être à la Société de l’Avoir

    L’être contre l’avoir.
    Par Francis Cousin
    Le retour aux sources
    348 p 21 € (ça les vaut)

     

    • #1538795

      En effet la technique l’a libéré sur le plan de l’avoir mais pas sur le plan de l’être. Sinon pour revenir à la machine et le chômage de masse est ce que c’est la machine qui à libéré l’esclave ? Oui la technique a engendré une mutation économique avec la révolution industrielle pour en faire des salariés esclave , puis au fur et à mesure de la richesse créée en faire des marginaux socio politique ou des indigents. Donc in fine la machine a viré tout le monde et la technique n’a fait accentué les phénomènes socio économique.


    • #1538912
      le 21/08/2016 par paramesh
      La technique peut-elle libérer l’homme ?

      @ remi,
      la religion n’est qu’une spécialisation historique de la pensée humaine qui est à l’origine globale et tripartite :
      1) Les sens,qu’on peut traduire par pensée magique (l’appréhension par les sens de forces et de leur interaction et des réactions émotionnelles qu’elles induisent)
      2)l’intuition (l’induction) ou pensée religieuse (l’intuition que ces forces nous dépassent mais qu’ elles ont un sens, une unité, un ordre, une harmonie, d’où l’idée de transcendance mais aussi de lien entre l’immanent et le transcendant, entre l’un et le multiple
      3) la raison (déduction) , ou la pensée rationnelle,( la science) qui tente de définir des effets et des causes en les catégorisant et en les quantifiant.
      Ces trois formes de pensée n’en sont qu’une, elles sont indissociables, et tant qu’elles le restent la réalité a un sens global, un équilibre organique. quantité et qualité sont équilibrées
      la révolution néolithique a bouleversé cet équilibre en inventant l’agriculture, l’élevage, le village sédentaire, cette révolution a commencé à transformer la nature. l’activité humaine prend petit à petit pouvoir sur la nature.
      La science,( la technique) devient prépondérante, elle pense alors pouvoir s’affranchir du religieux et du magique puisque si elle dompte la nature elle n’a plus besoin de se la concilier.
      la nature ne devient qu’un champ d’expérience pour des production uniquement matérielles.
      l’unité esprit matière est rompue et c’est ce qui peut expliquer l’invention de la religion, pensée exclusive et spécialisée qui prône, en opposition à la science profane, la primauté de l’esprit sur la matière.
      de même que l’invention de l’art spécialisé est la réaction de la pensée magique à cette appropriation exclusive de la tekné par la science.
      Auparavant, art religion et science étaient liées en une pensée globale. nous avons maintenant des disciplines spécialisées et autonomes. la tekné s’est divisée en art, en rituels et en technologie
      une pyramide ou une cathédrale sont des artefacts qui mêlent à la fois art, religion et science et c’est ce triptyque qui donne sens.
      une télévision est un artefact qui n’est pas ontologiquement porteur de sens , le seul sens qu’on peut lui donner c’est en y introduisant un sens extérieur, une idéologie (des programmes).
      la technique moderne est donc un non-sens matériel (ou un pseudo sens matériel) dont nous sommes devenus esclaves puisque nous avons oublié le sens organique premier de la vie qui est unité et harmonie.


    • #1539185

      @ paramesh

      Là j’ai pas le niveau. Tu dois me surestimer Le religieux c’est très nouveau pour moi si tu savais d’ou je viens (milieu anatcho-libertaire à bas la calotte...)

      Je m’y suis sans doute mal pris. Pourtant j’étais assez fier de la présentation que j’ai voulu hyper dépouillée.

      Ce que j’’ai cherché à montrer là c’est qu’avant les sciences tous les modèles de sociétés te fournissaient les moyens d’y adhérer OU d’en échapper.

      Avec les sciences non, c’est TINA (There Is No Alternative)

      Il est bien évident que de mettre NSJC dans une démo comme celle là relève du grotesque

      Dont acte.


  • #1538661
    le 21/08/2016 par Rémi O. Lobry
    La technique peut-elle libérer l’homme ?

    Canto I

    Monsieur Gutenberg a mis tous les moines copistes au chômdu ! Avant lui c’était le plein emploi et on ne publiait pas n’importe quoi. Un livre coûtait vraiment très cher. Gilles de Reiz, compagnon d’arme de la Pucelle (qui signifie servante et non pas vierge) d’Orléans a échangé un château contre un livre ! J’aimerais bien savoir de quel bouquin il pouvait bien s’agir. Un livre de recettes de cuisine si ça se trouve ?


  • #1538662
    le 21/08/2016 par Rémi O. Lobry
    La technique peut-elle libérer l’homme ?

    Canto II

    Monsieur Jacquard a mis tous les tisserands de Lyon au chômdu avec son métier à tisser. C’est aussi lui qui a inventé la carte perforée (utilisée par ces mêmes métiers à tisser et qui a aussi été utilisée par la suite pour les orgues de barbarie) et non pas la compagnie américaine IBM même si elle le prétend toujours.

    Messieurs Babbage et Boole ont mis toute cette putain de planête au chômdu en inventant ce qu’il est convenu d’appeler l’informatique. Babbage en définissant la bécane (qui n’a pas pu être construite de son vivant faute de moyens mais que nos amis rosbeef ont fini par construire récemment d’après ses plans pour constater qu’elle fonctionne très bien ) et Boole en imposant sa logique booléenne (comme son nom l’indique). En logique booléenne on se calme avec les instructions mathématiques de type + - / x, on utilise des opérateurs logiques tels que ET, OU, NON, OU Exclusif... En logique booléenne on se calme avec l’infinité des nombres et on n’utilise plus que deux valeurs possibles : le 0 et le 1


  • #1538665
    le 21/08/2016 par Rémi O. Lobry
    La technique peut-elle libérer l’homme ?

    Canto III

    Messieurs Denis Papin (avec sa machine à vapeur), je ne sais plus trop qui (avec son moteur à explosion) ainsi que Messieurs Faraday, Volta et quelques autres (avec l’électricité) ont mis tous les esclaves au chômdu en les remplaçant par des locomotives, des tracteurs ainsi que toutes sortes de moteurs électriques 1000 fois moins cher et plus solides et 10 000 fois plus rentables et profitables que la sueur du pauvre nègre. C’est la raison pour laquelle il y a autant de gethos noirs, de drogue et de délinquence aux États Unis d’Amérique aujourd’hui. En 1860 à Atlanta les noirs avaient le plein emploi garanti à vie, ils pouvaient fonder une famille (l’esclave étant cher leurs propriétaires encourageaient leur reproduction et s’assuraient qu’il soient bien nourris et en bonne santé pour faire du bon travail). Scarlett O’Hara dans Gone With The Wind (Autant en emporte le vent) fut alaitée par une nourrice noire (qui était aussi sa meilleure copine et qui l’a suivi dans le meilleur et dans le pire). L’espérance de vie d’un afro-américain de Baltimore sous Barack Obama est bien inférieure à celle d’un esclave noir des états du sud avant la guerre de cessession. Dans les mines il y avait plus d’esclaves blancs (dont Hollywood ne parle jamais) que d’esclaves noirs parce que les blancs savaient ettayer les galeries et non pas les noirs qui arrivaient d’Afrique.


  • #1538677
    le 21/08/2016 par paramesh
    La technique peut-elle libérer l’homme ?

    pas pu aller jusqu’au bout car le problème est mal posé,
    la pensée humaine utilise conjointement trois outils d’appréhension du réel : les sens, l’intuition (induction) et la logique (déduction), soit la pensée magique, la pensée religieuse et la pensée rationnelle, soit donc : l’art, la religion et la science qui ont au cours du temps été spécialisées (division du travail) et se prétendent donc de nos jours comme indépendantes.
    Or rien ’est plus faux, la pensée est une, imaginer par exemple que l’on puisse n’être que rationaliste est une utopie. c’est une appréhension tronquée et réductrice de la réalité, de même que penser que la pensée religieuse seule puisse expliquer le réel, donner un sens parfait au réel.
    la religion tout comme la science et l’art ne sont, pris séparément, qu’une vision parcellaire et donc aliénante (créatrices d’idéologie) de la réalité.
    nous avons perdu l’idée de pensée globale et du coup, l’art est mort, la religion est en contradiction avec la raison et la science coupée de la philosophie ( soit coupée de la métaphysique et de l’éthique).
    Cousin a raison, dans un monde où la communauté de l’être est organique,il n’y a pas d’art pas de religion pas de science, mais une pensée globale qui produit une connaissance non diférenciée, et où tout est lié, quand le sujet et l’objet de la connaissance se confondent dans l’ être.
    Appelez cela Dieu, karma, nécessité, harmonie ou ordre, dès qu’on s’en éloigne on se plante.
    comme dit goy pride : la science seule n’est qu’ esclavage


  • #1538691
    le 21/08/2016 par goy pride
    La technique peut-elle libérer l’homme ?

    Selon le paradigme moderne l’individu souverain responsable de la production de ses propres moyens de subsistance est aliéné à cette tâche et n’aurait pas le loisir de développer des sphères plus élever de la penser comme s’il devait nécessairement avoir une incompatibilité entre les activités de production et le développement de l’intellect...comme si celui qui produisait ces propres moyens de subsistance devait forcément être un cul-terreux crasseux écrasé sous le poids de tâches quotidiennes abrutissantes...en fait cette opinion est exactement celle du philosophe des lumières ou du rabbin talmudiste passant ses journées et nuits enfermé dans son cabinet pour "penser". Ne voulant pas se soumettre à l’impératif de production qu’il méprise il vivra en parasitant les forces productives...
    Cette mentalité qui s’est répandu jusque dans les bas-fonds des masses populaires à créer une société d’ilotes, de gens infantilisés dont l’intégralité des besoins vitaux sont pris en charge par la société. L’ilote ne maîtrise plus aucun des savoirs-faire nécessaire à la survie ; il ne peut pas faire un feu sans avoir recours à un briquet, briquet qu’il est bien incapable de fabriquer lui même...il n’est pas capable de produire ses propres aliments...il ne sait plus comment s’alimenter ni comment se soigner sans avoir recours à des "spécialistes"...il ne maîtrise pas la fabrication des objets quotidiens qu’il utilise...et tout ceci pour quoi ? Libérer l’esprit dit-on ! Ainsi on est passé de l’artiste qui exprimait sa créativité en fabriquant des meubles, en forgeant des couteaux, en cultivant des arbres fruitiers, en faisant du pain...à l’artiste qui exprime toute la puissance de son intellect en exposant un plug anal géant gonflable, en jetant des excréments sur une image du Christ...et ils appellent ça progrès !


  • #1538696
    le 21/08/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
    La technique peut-elle libérer l’homme ?

    Et on ouvre le bal avec la Place de la Concorde et ses grigris pour FM en mal de frissons ésotériques !
    Puis entre en scène l’agent bien formaté d’un Etat castrateur de la pensée profonde pour nous faire son laïus matérialiste à raser les pâquerettes.
    P..., réveillons-nous avant qu’il ne soit trop tard, la science est l’économie du peu et seule une approche gnoséologique ouvre la voie d’un retour au penser juste.
    Ben ouais, la philosophie, il y a ceux qui en parlent et ceux qui la produisent pour mieux appréhender et modéliser le réel sans médiation aucune... les premiers ne faisant que nous resservir en bouillie indigeste ce qu’ils n’ont pas été en mesure de saisir chez les seconds !

    Une traduction en langage "soralien" ?

    La science du goy philosophe, mathématicien et physicien Henri Poincaré nous ouvre des perspectives inédites pour l’humanité quand le zélu Oppenheimer en produit une application technologique dérivée qu’il expérimentera in vivo sur la population du Japon.

    Compris ? Compris, aussi, les choix de l’Eglise primitive et le contenu éminemment gnoséologique de l’Evangile ? Non, bien entendu !... mais l’espoir fait vivre.
    De toute manière, pour les matérialistes (mais au fait, quelle communauté a bien pu faire connaître l’idéologie par laquelle ils jurent et la jeter à la face du monde ?), à part leurs croyances sans rapport avec réel et qu’ils appellent "science", tout n’est que... superstition.


  • #1538796

    Toujours le même amalgame... : l’amas de ’’connaissance’’ et l’état d’être. La Conscience en visionnant les premières secondes de cette vidéo dirait que ces hommes sont rigides et bourrés de principes dans leurs costumes austères, cachés en plus derrière une paire de lunettes, histoire d’y voir plus clair sûrement... Alors bravo le syndrome de la ’’technique’’ qui n’est en rien un comment faire permettant l’accès à un état d’être, c’est-à-dire celui de la Santé réelle, ou plutôt tout simplement celui de la manifestation de l’Esprit (Lumière de l’âme)... Le cas contraire, ces individus auraient une autre allure ! En vérité, la Vie est tellement simple et si merveilleuse quand Conscience il y a... qu’elle est devenue inaccessible aux hommes de société.

     

    • #1540161

      Exemple :

      Pendant 9 mois après l’accouchement, il ne faut aucune séparation entre la peau de la mère et la peau du bébé. Grâce à cela, cette maman permet l’instauration de la sécurité et du système immunitaire, donc de la Santé, en jouant la mère-kangourou. C’est de la Conscience pure et tellement simple... Aussi, déposer le bébé dans un landau, un berceau, une poussette n’est pas humain et les conséquences sont dramatiques.


  • #1538827

    je viens de renouveller mon adhésion à ER après avoir écouté cette vidéo ;-)
    merci à toute l’équipe !


  • #1538871

    La technique, quelle prétention ces hommes de société... De quoi ont-ils besoin de se libérer si ce n’est de leur connerie ? Il existe des Lois précises dans le monde du Vivant qui assurent la pérennité d’un mouvement évolutif dont le bipède social s’est coupé.


  • #1538897

    Moi ce que je retiens de l’intervention c’est le "..pas" ponctuant chaque fin de phrase.

    Blague à part, par curiosité, je suis allé visiter les archives du CEP http://le-cep.org/?page_id=6

    Il y a des articles intéressants mais beaucoup trop d’articles franchement "créationnistes" à mon goût.

    Bref, à vous de voir, mais pour ma part je mets un warning sur cette confrérie ..

     

    • #1539096

      @sb

      Tu devrais te fier à ton esprit critique plutôt qu’à tes préjugés et lire quelques articles "créationnistes", au moins par curiosité et pour savoir un peu plus de quoi tu parles.


    • #1539390

      @ titus

      Qui te dit que je ne les ai pas lus ? Je l’ai fait avec l’esprit ouvert et j’ai confronté les points de vue.

      Les articles sont intéressants et bien écrits. On n’est pas dans le créationnisme enfantin de certaines sectes Evangélistes US. Certains articles sont mêmes troublants et poussent à la réflexion. Mais on reste en général dans la critique systématique des théories en vigueur notamment sur les points suivants :

      - L’évolution progressive et la sélection naturelle ne peuvent pas expliquer la spéciation
      - La Terre et l’univers sont jeunes, beaucoup plus jeunes que ce que la science affirme

      Le procédé est toujours le même. Les pourfendeurs se jettent dans chaque faiblesse que la théorie "officielle" peut comporter et déclarent que du fait de ce défaut la théorie est invalidée.

      Mais toute théorie comporte des trous, des zones d’ombres, des incomplétudes. C’est le rôle de la démarche scientifique que de confronter les faits et de confirmer ou d’infirmer une théorie.

      Jusqu’ici, la théorie de l’évolution n’a jamais été infirmée. L’accumulation des preuves est considérable et provient de domaines scientifiques très variés : Cosmologie, Géologie, Paléontologie, Anthropologie et plus récemment la Génétique.

      Mais évidemment, le jour où des faits contredisant la théorie viendront à s’accumuler sans pouvoir être réconciliés avec celle-ci, alors il sera temps de réviser mon jugement....


    • #1539396

      @sb



      la théorie de l’évolution n’a jamais été infirmée. L’accumulation des preuves est considérable et provient de domaines scientifiques très variés : Cosmologie, Géologie, Paléontologie, Anthropologie et plus récemment la Génétique.




      En fait, c’est le contraire. La théorie de l’évolution a bien été infirmée et les "preuves" avancées pour la soutenir n’en sont pas vraiment. En effet, tous les faits cosmologiques, géologiques, paléontologiques et surtout génétique la contredisent et aucun ne la soutient !

      Le simple fait qu’il existe de l’information génétique est la preuve de l’existence d’une intelligence créatrice, car toute information (message porteur de sens) provient nécessairement d’un esprit et aucune ne peut être le fruit du hasard.


    • #1539404

      toute théorie comporte des trous, des zones d’ombres, des incomplétudes. C’est le rôle de la démarche scientifique que de confronter les faits et de confirmer ou d’infirmer une théorie.




      Dans une démarche scientifique, les faits doivent précéder la théorie. Or l’évolution trans-spécifique n’a jamais été observée. Donc la théorie de l’évolution ne respecte pas le critère minimal de scientificité qui est l’observation des faits préalable à l’élaboration d’une théorie explicative de ces faits.


    • #1540098

      @Titus



      Le simple fait qu’il existe de l’information génétique est la preuve de l’existence d’une intelligence créatrice, car toute information (message porteur de sens) provient nécessairement d’un esprit et aucune ne peut être le fruit du hasard.



      Le sophisme dit du "témoin de Jéhovah et de son Intelligent Design".
      Il n’y a de sens que dans l’interprétation. Faire appel à un "sens" dans un propos scientifique est irrecevable. Je t’invite également à revoir ta définition d’une information.



      Dans une démarche scientifique, les faits doivent précéder la théorie. Or l’évolution trans-spécifique n’a jamais été observée. Donc la théorie de l’évolution ne respecte pas le critère minimal de scientificité qui est l’observation des faits préalable à l’élaboration d’une théorie explicative de ces faits.



      Tu n’es visiblement pas scientifique. Je te donne un exemple (parmi des milliers d’autres) qui infirme ton critère minimal de scientificité : la découverte et la compréhension des trous noirs.



      En fait, c’est le contraire. La théorie de l’évolution a bien été infirmée et les "preuves" avancées pour la soutenir n’en sont pas vraiment.



      Aurais-tu la décence d’illustrer ton propos par une donnée scientifique qui ne découle pas d’une rhétorique fallacieuse faisant appel à un "sens" ?


    • #1540186
      le 23/08/2016 par Fulcanelli
      La technique peut-elle libérer l’homme ?

      Entièrement d’accord avec les belles et claires réponses de SB !
      Merci SB !!!


    • #1540486

      @Massana

      Pour connaître la définition du mot information, je t’invite à ouvrir un dictionnaire.

      Il n’y a strictement aucune preuve de l’évolution trans-spécifique. Au contraire, les espèces, y compris fossiles, sont remarquablement stables dans le temps et ne se reproduisent jamais en dehors de leur espèce. Dans les rares cas où ça se produit, pour des espèces appartenant à un même genre, la descendance est systématiquement stérile (ex : tigron).

      Une théorie scientifique commence en général toujours par l’observation d’un fait qui pose question et une théorie qui est contredite par les faits ne peut être qualifiée de scientifique.


    • #1540831

      Et voilà, ça recommence ...

      Je n’ai pas voulu répondre car je connaissais déjà le déroulement futur du débat.

      L’internet est plein de ces combats entre "créationnistes" et "évolutionnistes"
      et avant l’internet, les bibliothèques en sont pleines aussi et ceci depuis Darwin.

      Il est vrai qu’au début, nombre de scientifiques étaient "créationnistes".
      Ce nombre s’est amenuisé, mais il reste quelques ilots de résistance.

      Le problème avec la méthode "créationniste" c’est que c’est une entreprise de démolition systématique d’une théorie sans construction d’une théorie "scientifique" alternative.

      Et c’est bien là le problème et la cause de ces batailles interminables.

      Le créationnisme n’est pas de la science. La loi divine suffisant à tout expliquer.
      Point n’est besoin de chercher, Dieu peut tout, on peut donc tout expliquer avec lui.

      La Science, la vraie, peut donc faire l’économie de l’hypothèse de Dieu car cela ne lui sert à rien dans la démarche. La loi divine ne lui permet pas de faire des prédictions précises et de les vérifier. Car la loi divine peut tout prédire et tout expliquer. Comment faire progresser la Science avec une telle loi ?

      Je vous invite à visiter le site http://www.talkorigins.org/

      C’est un site très bien fait qui à pour avantage ; entre autres, de recenser toutes les
      objections ou affirmations du camp créationniste. On y trouve de nombreuses perles.

      On y trouve notamment aussi le compte rendu du jugement de la cour de l’état de l’Arkansas abrogeant un acte précédemment passé qui instituait l’obligation d’avoir un enseignement à part égale des deux thèses à l’école.
      Pour ce conformer à cet acte, le corps enseignant avait travaillé pour mettre au point le cursus créationniste et notamment l’édification du contenu des cours.
      Las ! Ils n’ont pu le faire ! Tant la "littérature" créationniste est pauvre,contradictoire
      non scientifique et ouvertement religieuse donc contraire aux critères de laïcité de l’enseignement publique.
      Ce témoignage à été la clé qui à fait basculer le jugement en concluant que le créationnisme n’était pas de la science mais était un dogme religieux et qu’il n’avait donc pas sa place dans les écoles publiques de l’état.

      Rendons grâce toutefois aux créationnistes. Par leurs attaques continuelles ils ont aidé à renforcer l’édifice évolutionniste. Chaque fois ils annoncent que la citadelle s’effondre, mais jusqu’ici elle à tenu bon ....


    • #1541382

      @sb

      On n’a pas besoin d’avoir une théorie alternative pour invalider, par l’observation des faits, une théorie !

      On n’a pas besoin non plus d’être créationniste pour constater qu’il n’existe aucune preuve de l’évolution trans-spécifique des espèces, ni pour constater que les espèces se reproduisent et ne se transforment pas au fil des générations en des espèces de genre différent.

      Enfin, quand on a quelques notions de chimie, on sait que la mise en solution de toutes les molécules nécessaires à l’élaboration d’une cellule vivante ne produit jamais une cellule vivante ni même le début du commencement d’un système biologique.


    • #1546619

      @titus

      Définition d’information (source Larousse) :

      Action d’informer quelqu’un, un groupe, de le tenir au courant des événements : La presse est un moyen d’information.
      Indication, renseignement, précision que l’on donne ou que l’on obtient sur quelqu’un ou quelque chose : Manquer d’informations sur les causes d’un accident. (Abréviation familière : info.)
      Tout événement, tout fait, tout jugement porté à la connaissance d’un public plus ou moins large, sous forme d’images, de textes, de discours, de sons. (Abréviation familière : info.)
      Nouvelle communiquée par une agence de presse, un journal, la radio, la télévision. (Abréviation familière : info.)

      Où est évoqué ton prétendu sens ?
      Ne cherche pas, tu ne trouveras aucune définition d’information qui ira dans ton "sens".

      Tu as déjà avoué que ton critère de scientificité minimal était bidon en accolant un "en général" dans ton propos toujours aussi peu scientifique, je te propose de pousser à fond la démarche.

      Tu es d’une mauvaise foi terrible (comble pour un créationniste), tu critiques une infime partie des arguments en faveur de l’évolution sans pour autant apporter une once de preuve tangible du créationnisme, ce qui reviendrait à prouver l’existence d’un être supérieur.
      Qui a déjà observé ton être supérieur ? Qui a prouvé son existence par des critères de scientificité ?

      Juste pour le plaisir et pour terminer cette conversation avec toi à tout jamais, voici deux petites questions simple :
      Comment expliques-tu les gènes homéotiques ? Comment expliques-tu les lézard de Pod Mrcaru ?


  • #1538943

    Autrement dit, et on en revient toujours au même finalement depuis des lustres... la société, c’est-à-dire tout ce qui est issu du conditionnement, ignore ce qu’est un humain quant à évoquer ses réels besoins...

    Merci encore de m’avoir laissé la parole, ce fut un plaisir aussi pour moi de partager mon point de vue qui n’est certes pas celui de la société et qui ne le sera jamais, puisque ma nature, en autre physiquement, ne peut supporter ce qui est malade et erroné.


  • #1538957
    le 21/08/2016 par la pince mon seigneur
    La technique peut-elle libérer l’homme ?

    Faut arrêter la branlette intellectuelle, l’objectif est le transhumanisme avancé : résurrection, à savoir réintégrer la conscience des dits "défunts" dans des corps nouveaux en admettant que cette conscience soit matérielle , une sorte de deuxième corps imbriqué dans notre corps conventionnel, composée de particules agencées encore non-détectables.


  • #1539878
    le 23/08/2016 par Jean de Suède
    La technique peut-elle libérer l’homme ?

    Conférence affligeante. L’Homme serait tellement digne, spirituel et pensant qu’il faudrait... à tout prix défendre les inégalités matérielles les plus révoltantes, voire diaboliques. Il faut qu’un tout petit nombre en ait toujours davantage, avec le pouvoir sur autrui qui s’ensuit. Alors même que les avantages matériels seraient parfaitement méprisables... Ce serait cela, le message du Christ ? Non. Non. Non. De grâce, cessons d’habiller les sordides égoïsme et snobisme de caste, même dans leurs formes les plus surannées, de tels habits.


Commentaires suivants