Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La tension nucléaire monte entre Pyongyang et Séoul

La rivalité Pékin-Washington en toile de fond

Des dizaines de milliers de militaires sud-coréens et américains ont entamé lundi des manœuvres simulant une attaque nord-coréenne, auxquelles Pyongyang a répliqué par des menaces de frappe nucléaire préventive.

 

Les manœuvres annuelles « Ulchi Freedom » sont essentiellement sur deux semaines une simulation sur ordinateur, mais elles mobilisent tout de même 50 000 Sud-Coréens et 25 000 Américains.

Tous les ans, elles provoquent une montée de tension sur la péninsule. Cette année, elles interviennent dans une période déjà très crispée.

Après plusieurs mois de tirs nord-coréens de missiles, consécutifs au quatrième essai nucléaire de Pyongyang en janvier, certains experts considèrent que les relations intercoréennes n’ont plus été aussi tendues depuis les années 1970.

La nervosité a encore été renforcée par une récente vague de défections au Nord, la plus emblématique étant celle du numéro deux de l’ambassade de Corée du Nord en Grande-Bretagne.

Lundi, la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye a mis en garde contre le risque de riposte nord-coréenne après ces défections.

« Il est tout à fait possible que la Corée du Nord commette des attentats et des provocations (...) pour empêcher toute agitation intérieure, dissuader toute autre défection et semer le désordre dans notre société », a déclaré Mme Park lors d’une réunion de son cabinet.

Dimanche, un responsable du ministère sud-coréen de l’Unification avait avancé que Pyongyang pourrait chercher à assassiner en Corée du Sud des transfuges ou des militants qui lui sont hostiles.

 

« Tas de cendres »

Mme Park a affirmé que l’armée sud-coréenne était en état d’alerte et « riposterait vigoureusement » à toute action hostile.

Les manœuvres « Ulchi Freedom » jouent un scénario complet d’invasion nord-coréenne.

Washington comme Séoul affirment que leur objectif est purement défensif. Mais Pyongyang les considère comme une provocation.

La Chine, principale alliée de la Corée du Nord, a exprimé son opposition aux manœuvres, affirmant selon l’agence de presse officielle Chine nouvelle qu’elles rendraient Pyongyang « plus agressif » dans une période déjà sensible.

Dans un communiqué, le ministère nord-coréen des Affaires étrangères les a qualifiées d’« acte criminel impardonnable », qui pourrait précipiter la péninsule « au bord de la guerre ».

L’Armée populaire coréenne (KPA) s’est dite « complètement prête à lancer des frappes préventives de représailles contre toutes les forces offensives ennemies impliquées ».

La moindre violation de la souveraineté territoriale nord-coréenne pendant ces manœuvres ferait que la source de cette provocation serait transformée en « un tas de cendres par une frappe préventive nucléaire à la coréenne », ajoute un porte-parole de la KPA.

Le ministère sud-coréen de l’Unification a déploré le ton agressif du communiqué, enjoignant le Nord à « se garder de toute provocation ».

Pyongyang est coutumier de ce type de menace, mais les experts considèrent que le risque d’une bavure ou d’un incident involontaire – qui pourrait avoir des conséquences militaires dramatiques – est plus élevé du fait de la fermeture ces derniers mois de tous les canaux de communication intercoréenne.

Pyongyang a coupé en début d’année les deux lignes qui existaient avec le Sud, qui étaient dédiées à l’armée et au gouvernement.

En juillet, la Corée du Nord a fermé son dernier canal direct de communication avec Washington en cessant tous ses contacts avec le gouvernement américain via la mission nord-coréenne à l’ONU.

La réponse internationale à l’essai nucléaire de janvier a illustré l’isolement diplomatique de la Corée du Nord, qui a essuyé une nouvelle série de sanctions soutenues notamment par la Chine, principal soutien de Pyongyang.

La Corée du Nord ne s’est nullement laissée impressionner par ces sanctions, dont l’impact économique est réel. Et certains craignent une démonstration de force nord-coréenne après la série de défections.

Celle du diplomate en poste à Londres, Thae Yong-Ho, a constitué un grave revers pour Pyongyang et une des plus grosses « prises » de la Corée du Sud.

De l’avis de beaucoup d’experts, Thae Yong-Ho appartenait à « la crème de la crème » de la diplomatie nord-coréenne et il devrait être une source d’information de premier choix sur l’actuelle direction nord-coréenne.

L’agence officielle nord-coréenne KCNA l’a présenté lundi comme une « pourriture humaine », un « criminel » qui a détourné de l’argent, violé un mineur et espionné pour le compte de Séoul.

 

Comprendre les enjeux asiatiques avec Kontre Kulture

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Excepté les coréens, est-ce qu’une grande puissance a intérêt à la réunification de la Corée ?
    C’est une question parce que j’imagine que ni la Chine, ni le Japon n’ont intérêt à la réunification de la Corée qui ferait d’elle un acteur incontournable dans la région.
    Meme d’un point de vue occidental, cela contribuerait a accroître le poids économique de l’extrême orient, qui est encore très loin d’avoir attend sont stade de développement maximal.

    Ce n’est pas péremptoire, juste une reflexion.
    Qu’en pensez-vous ?

     

    • #1540744
      le 24/08/2016 par laveritesijemens
      La tension nucléaire monte entre Pyongyang et Séoul

      Si il y a reunification, la Coree peut devenir une très grosse puissance mais uniquement sur du très long terme et au peril de nombreux dangers.
      Il faut savoir que les deux pays sont séparés depuis maintenant plusieurs generations... Et encore combien d’autres generations a venir ? Avec le temps il deviennent vraiment deux peuples distincts. Deux peuples aux extremes opposes. La reunification serait une bonne chose pour tout le monde mais très vite cela créera une destabilisation gigantesque au niveau social et économique.


  • #1540246

    En passant, à propos de militaires, de renseignement, tout ça... Il y a cinq jours, le journal immonde (le Monde) a publié un article titré « Des outils d’espionnage de l’unité d’élite de la NSA publiés par des pirates ». Dans son cul la NSA ! Là, ça fait du bien !

    PS : les pirates ont promis d’autres révélations à venir. Miam, c’est croustifondant !

     

    • #1540570

      Hahaha, oui tout juste ! Entre la défection de Snowden, les dernières révélations Symantec / Kaspersky et ces nouvelles fuites il semblerait que les fau(vrais, me concernant)cons de Big Brother aient du plomb dans l’aile ces derniers temps...


  • #1540250

    Comme l’URSS, la Corée du Nord finira par imploser d’elle même, sans qu’aucun coup de feu ne soit tiré, sous le poid des inextricables contradictions du communisme. Le vrai point chaud en Asie, c’est la mer de Chine et ses nombreux belligérants (Vietnam, Philippines, Japon, Chine et USA) qui estiment tous être dans leur bon droit. Si un jour ça pète, ça sera dans ce coin du globe où les puissantes flottes chinoise, japonaise et americaine se défient quotidiennement. Bonne chance à qui s’attirera les foudres de Pékin.

     

    • #1540324
      le 23/08/2016 par Paysan Congolais
      La tension nucléaire monte entre Pyongyang et Séoul

      La Corée du Nord est actuellement plus proche du Japon impérial et militariste que de l’URSS, à part quelques vestiges des années 50/60. D’ailleurs, ils ne se réclament pas du communisme mais du Juche.

      Dans tous les cas, une réunification de la Corée demeure malheureusement improbable, dans la mesure ou aucune des puissances impliquées dans ce conflit (USA, Chine, Japon et Russie) n’a intérêt à ce qu’elle se fasse. Les seuls en effet qui ont intérêt à une telle chose sont les Coréens eux-mêmes.


    • #1540344

      Paece que en Chine ce n est pas un régime communiste et vu le developpement du pays à mon avis il y aura longtemps que le capitalisme aura imploser avant que le communisme chinois n’implose....


  • #1540277

    Quand on pense que cette situation dramatique qui dure depuis soixante cinq ans a pour origine l’effroyable connerie américaine qui a laissé par ignorance, indifférence et/ou débilité mentale, envahir le péninsule par les communistes soutenus par les soviétiques, et sont intervenus foireusement trop tard ensuite. Et il y a eu une débâcle de l’armée yankee (camouflée en soldats de l’ONU) ce dont se glorifiera le régime de Pyongyang pour des siècles !

    Les conneries des américains se sont répétées avec le même scénario, à savoir : non interventionnisme, puis indifférence et ignorance totale des pays de sous-hommes non américains, à Cuba, au Vietnam, au Koweït et en Irak, et maintenant dans tout le proche orient, où leur bêtise, leur brutalité et leur maladresse fait des ravages incommensurables et irréparables. .

    En Corée, ils sont parvenus en roulant les mécaniques guerrières, à revenir à peu près et avec une dépense de moyens disproportionnés, au statu quo ante (la DMZ était à peu près les frontières des zones en 1946) ! Avec les centaine de milliers de morts civils définitivement traumatisés. Belle réussite. Mais on est béat en Europe devant ces génies d’américains. Génies de la propagande, surement.

    Et ils ne se calment pas. Ils ont besoin compulsivement de constater que le Mal s’incarne régulièrement en dehors de leur territoire où le Bien règne, évidemment. Qu’ont ils à foutre du régime de Pyongyang ? Qu’ils arrêtent de détruire le monde. Les Kim sont des gens civilisés par rapport à la famille Bush.

    Comme le disait Churchill en privé et comme le réalise Pyongyang, il faut faire en sorte d’abord et avant toute chose d’éviter que le moindre sergent amerloque ne touche le sol de la patrie. Sinon, c’est foutu. Vitrification en temps de guerre ou abêtissement en temps de paix. Au choix.

     

    • #1540478

      Vous seriez intéressant si votre message ne portait hélas pas la marque de la naïveté. Vous énoncez un nombre de faits d’armes étasuniens sans penser une seconde que tout cela était volontaire, que ce fatras était l’intention réelle qui dirigeait le mouvement ? Quant à la Corée du nord, le communisme réel qui était expérimenté dans les premières années suivant le schisme a fait ses preuves : un pays dans lequel l’état prend en charge des citoyens qui sont éduqués, nourris, logés, soignés, et aspirant tous à l’édification d’une nation unie. Le Sud, complètement sous le joug étasunien n’en sortira hélas que lorsque leur chaperon se sera fait raccourcir par l’inévitable implosion immanente du capitalisme mondial.


  • Ah les fameux experts... On ne les connaît jamais que sous ce nom mais on les cite à tout va, et pour quoi ?! Nous apprendre que les deux Corée sont en guerre, que ça peut péter à tout moment... Comme l’année dernière.
    Autre chose qui m’impressionne toujours : les dirigeants de ces deux pays ont une quantité étonnante de façons de montrer qu’ils boudent ! Ils trouvent toujours un accord, une liaison, une communication à rompre, un diplomate à virer, des manoeuvres militaire à faire...


  • #1540883

    Ils semblent aux prises sur le mode hystérique avec les démons de la skizoparanoia. Sur le plan anthropologique c’est fascinant. Deux organisations sociales ethniquement homogènes, inscrites dans des démarches d’organisation collective antinomiques potentiellement jusqu’à l’affrontement armé. Une véritable mine d’information et d’observation in-vivo. On est là en présence des conséquences extrêmes de conflits de sociétés. Finalement, la version dure des antagonismes qui traversent la plupart d’entre elles généralement plutôt dans le mou. Les Corées sont l’alpha et l’oméga de la vie des organisations collectives humaines (sur le fond quelque chose qui ne peut pas fonctionner) Un grand merci.