Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La véritable histoire de la mosquée pirate de gennevilliers

Y a-t-il des synagogues pirates ?

Il a fallu l’état d’urgence pour fermer cette salle de prière installée dans les entrepôts portuaires. Enquête sur un lieu de culte qui, pendant des années, a concentré les dérives d’un extrémisme musulman que les autorités locales ne voulaient pas voir...

 

C’est l’histoire d’une petite mosquée des Hauts-de-Seine, dissimulée entre cuves de pétrole et entrepôts, sur le port de Gennevilliers. Une salle de prière musulmane ne ressemblant à rien, faite de bric et de broc, à l’image de celles qui ont prospéré dans les banlieues durant des décennies. Une de ces mosquées pirates comme la France en a vu pousser des dizaines, favorisant sans le vouloir ce que les spécialistes ont appelé l’islam des caves, propice à toutes les dérives radicales.

Le tout dans un local squatté au nez et à la barbe du département et des autorités du port autonome, copropriétaires des murs, et avec la bénédiction de l’État qui fermait les yeux plutôt que d’affronter le problème. Jusqu’au jour où l’état d’urgence, décrété après les massacres du 13 novembre dernier, a précipité une descente de police. La fermeture qui a suivi était dès lors prévisible à partir du moment où le nouveau préfet, Yann Jounot, s’était mis en tête de mettre un peu d’ordre autour des tapis de prière...

 

L’imam affirme avoir voulu tenir à l’écart ces fidèles

Depuis combien d’années la petite mosquée prospérait-elle plus ou moins discrètement derrière ces murs ? Depuis combien de temps ses animateurs développaient-ils leurs activités aux marges de la République, dans ces préfabriqués occupés sans droit ni titre, pour le plus grand bonheur d’une poignée de prédicateurs ? L’inauguration d’une belle et grande mosquée, en règle celle-là, sur la commune de Gennevilliers, en 2009, aurait dû entraîner la fermeture de ce lieu pirate. C’était du moins l’ambition de la municipalité, communiste, qui avait contribué à faire sortir de terre ce nouvel et digne établissement. C’était aussi le marché passé avec la communauté musulmane.

Sauf qu’une poignée d’irréductibles ont décidé de s’enraciner, probablement parce qu’ils ne partageaient pas complètement la ligne « officielle » de la grande mosquée, sans doute aussi à cause de l’enjeu financier que représente une salle de prière, les fidèles étant généralement volontiers généreux lors de la prière du vendredi. Une association, El Houda, s’est donc montée et le flot des fidèles n’a cessé de gonfler, d’autant que la fermeture d’une mosquée estampillée « salafiste » à Épinay-sur-Seine, en novembre 2010, avait rabattu vers le port près de 300 fidèles supplémentaires, rejoints par quelques centaines d’autres un peu plus tard, venus cette fois d’Argenteuil...

Le vendredi, le nombre de véhicules stationnés en double file à proximité de la salle rendait difficile le passage des camions se rendant dans la zone industrielle voisine, au point que la police passait régulièrement verbaliser à tour de bras. Les services de renseignements ont à plusieurs reprises alerté les autorités administratives, sous le quinquennat précédent, sur les risques d’emprise salafiste, mais rien ne bougeait. Comme si ce point de fixation arrangeait, si ce n’est le ministère de l’Intérieur lui-même, qui pouvait facilement surveiller ce petit monde, au moins les responsables de la mosquée « officielle » de la ville, débarrassés des fidèles les plus remuants.

 

Un imam « dur »

C’est ainsi que, ces derniers temps, les animateurs d’El Houda avaient été contraints de repousser les murs et de monter, à l’arrache, plusieurs tentes dans l’arrière-cour. Avec plus de 700 fidèles recensés les grands jours, débordant parfois dans la rue, il fallait bien ça. Le tout était placé sous la houlette d’un imam considéré comme un « dur », du moins par rapport à celui qui prêchait dans la grande mosquée, dont les frères Kouachi, auteur du raid mortel contre les locaux de Charlie Hebdo, avait déploré la « mollesse ». Un vieil homme d’origine algérienne, suffisamment adroit pour ne pas franchir certaines limites, ce qui aurait pu mettre en péril son titre de séjour.

Lire la suite de l’article sur marianne.net

La 5ème colonne islamiste, l’arbre qui cache la forêt sioniste, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Exaspération légitime de l’islamisation ostentatoire de la France (par les attitudes, accoutrements, et communautarisme versus une spiritualité non m’as-tu vu qui a toute sa place au milieu des Français -eux-mêmes non m’as-tu vu quelque soit la part de spiritualité dans leur vie publique et privée)
    Jonction entre toutes les forces politico-médiatiques pour faire filer droit les Musulmans de France et les transformer en Français tout court, comme dit Zemmour en les contraignant aux us et coutumes++++, comme il a été fait aux Juifs sous Napoléon et aux Chrétiens sous la IIIème République

    - vêtements
    - langage
    — > rien de plus

     

    • Ceux qui se baladent dans la rue en djellabah et autres vêtements orientaux, affichant leur étrangeté et rejetant la francité, sont les idiots-utiles du sionisme parce qu’ils attisent le choc des civilisations et la haine de l’islam chez les Français de souche.

      Ce serait bien que les Musulmans conscients du piège sioniste de la guerre civile éclairent ces inconscients et osent déchirer le voile tribal.


    • Même s’il ne restais qu’un seul musulman en djellaba en France, les médias zoomeraient dessus pour faire croire à un phénomène de masse.


  • Je suis toujours étonné de la façon dont les musulmans ont à transformer une pièce lambda en sois disant mosquée, il me semble que n’est pas saint tout lieu.
    J’aimerais connaitre la vision qu’en ont les musulmans présents sur E&R les mieux a même pour s’exprimer.

     

    • bonjour,
      je suis musulman et je pense que tant qu on prie pas aux toilettes le reste est plutot saint.. j ai deja entendu dire qu il y avait des mosquees a coté de lieux de débauches...
      après le fait de se rassembler dans un endroit pour prier c’est parceque la prière en communauté est plus méritante..voila j espère que j ai été suffisament clair a plus


    • L’endroit ou la taille n’ont pas d’importance, une mosquée sert de lieu de culte, le culte étant plus important que le lieu. A l’époque, par manque de financement, ce genre d’endroit était plus facile et plus rapide d’accès qu’une mosquée à plusieurs centaines de milliers d’euros. D’autant que l’on doit attendre des années avant que le projet ne se finalise.
      D’ailleurs en province ce genre de problème existe moins, car les locaux sont moins chères.
      Enfin il y a le problème des salafistes qui, dès qu’ils sont en nombre, veulent contrôler les mosquées.
      Personne ne les apprécie en général.


    • Je te réponds avec plaisir.

      Les conditions pour la prière musulmane sont au nombre de 6 :

      - la pureté de l’intention (prier Dieu et non pour impressionner une personne, ou pour obtenir quelque chose par exemple), soit la sincérité ;
      - la pureté du lieu (pas un sanitaire, ou un endroit sale de par son utilisation, par rapport aux anges) ;
      - la pureté du sol (il suffit de mettre un tapis ou tissu jamais souillé) ;
      - la pureté des vêtements (il ne faut pas de tâches de sang, urine, sperme, excréments...) ;
      - la pureté de la personne (c’est à dire qu’elle a fait ses ablutions) ;
      - la pureté spirituelle (si je ne me trompe pas, car j’ai tout à coup un doute), c’est à dire qu’on doit se laver de nos péchés.

      On considère en islam que Dieu nous voit partout où nous sommes, nous prions également chez nous, dans nos maisons.

      Avoir de riches lieux de prière, de beaux tapis, de beaux meubles, de beaux vitraux, ne remplira en rien les coeurs si ce n’est pas la foi qui est nourrie.
      La foi ne se nourrit pas de biens matériels, contrairement à l’égo, mais justement de toutes ces choses invisibles et qui demandent une réflexion poussée.

      On ne crée rien à partir d’idées reçues, les grands de ce monde ne sont partis de rien, ils ont bousculé les codes, et sont repartis de zéro.

      C’est à partir du néant que Dieu a tout créé.

      Je suis convaincue que la foi naît d’une épuration totale, d’une dématérialisation même des idées (considérer une idée comme acquise est une matérialisation de celle-ci), d’un oubli provoqué. S’oublier soi-même, oublier notre propre science, dégager notre orgueil et ce qui fait notre fierté.

      Pour arriver à atteindre un trésor, il faut le débarrasser de tout ce qui est superflu, il faut creuser, se fatiguer. Et sans arrêt, sinon le vent balaiera le sable et recouvrira tous nos efforts.

      Pour arriver à Dieu, il faut se concentrer uniquement sur Lui, et oublier le reste, se laisser aller.


    • Une mosquée, à la différence d’une eglise catholique, n’est pas considérée comme un "lieu saint". Dieu et son Mystère ne sont pas censés honorer les lieux de leur Présence (autel, osties).
      En terre d’Islam, une mosquée n’est qu’un "lieu de prière" sans plus. Il est dit que le Prophète priait dans un "gymnase".

      De même, un prêtre, un pasteur, un rabbin et un imam n’ont pas du tout la même mission. La mission d’un prêtre est mystique/surnaturelle avant d’être "administrative" (il est le canal par lequel des âmes peuvent être sauvées). Un imam, à l’origine, n’est rien d’autre qu’un traducteur du Coran de la langue arabe à la langue des pays vaincus. Il n’a aucune mission sacerdotale. Il se contente de l’organisation du culte (comme un pasteur).


    • Merci de vos explications intéressantes à tous,

      Charpentier je te suis seul point, le vitrail dans la foi chrétienne est très profond illustrant les passages saint, il répond par la lumière du ciel le traversant d’extérieur vers l’intérieur, c’est lourd de sens

      Amitiés à tous !


    • Merci pour toutes ces explications qui ont du sens.


  • #1412719

    Marianne... Ces sionards de gauche sont incroyables !


  • Des lieux de prières non-agrée par l’état,des imams majoritairement étrangers (et « formés » a l’étranger) qui font des prêches dans toutes les langues de leurs communauté d’origine (sauf bien entendu en français que d’ailleurs la plus part du temps beaucoup d’entre eux ne maîtrisent même pas) ,des « associations de bienfaisance » financée par le Qatar et l’Arabie Saoudite avec la passivité complaisante de l’état français... je crois qu’on est qu’au début de « nos » problèmes !


  • Ce pays est devenu un panier à merde .Qu’est ce que c’est de provoquer en pleine rue ou boulevard pour prier ,c’est de la provocation ,çà n’a aucun sens si ce n’est de dire chez vous on fait ce qu’on veut ,et on vous emmerde .De l’autre coté on fuit soit disant la Syrie ,on s’installe , ;on vient foutre un peu le bordel ,pour assayer de passer en Angleterre ,après de Roumanie ou que sais-je ,on plante la toile de tente .C’est devenu n’importe quoi ,on respecte plus rien.
    Et le Français dans tout çà ,qui bosse ,qui a acheté sa maison et en a chié pendant des années ,qui veut être peinard ,il fait quoi ?? il paye ,et il ferme sa gueule.Ou alors il prend sa valise et il se casse . Plein le cul de se pays !!!!!

     

    • Pour dixi



      Et le Français dans tout çà ,qui bosse ,qui a acheté sa maison et en a chié pendant des années ,qui veut être peinard ,il fait quoi ?? il paye ,et il ferme sa gueule.Ou alors il prend sa valise et il se casse . Plein le cul de se pays !!!!!



      Vous avez une vision du français très limité !


    • D’abord ,Français avec un F majuscule si possible .Je n’ai pas une vision du Français très limité ,mais il y en a qui franchissent la limite ,c’est la le problème


    • qui a acheté sa maison à crédit, c’est la la source du mal.


    • #1413239

      Dixi

      Comme je vous comprends. Ces revendications communautaristes vont faire exploser la fragile paix sociale qui existe dans notre pays.. Il s’agira donc de bien voter aux prochaines élections puisque de toutes façons, quand on essaye de partager notre exaspération en parlant avec des musulmans, au mieux ils vous disent que c’est imaginaire, au pire ils vous disent que vous êtes raciste.


  • il ne faut jamais oublier que ces gens là représentent une minorite par rapport au reste des musulmans !!!

     

  • Le problème de l’islam en France c’est ce côté soumis à des États étranger.
    Il y a une bataille entre marocain et algérien pour les lieux de culte.D’ailleurs une majorité de ces imans viennent de pays et aucun iman français.Ce qui arrange l’État français car elle aiment des musulmans à la botte en fait ceux qui vote bien.
    Un iman correcte lui dirait que le FN à plus d’accointances avec les valeurs familiale et d’ordre que l’islam preconise.Des moquées bien française voterait FN à coup sur !


  • Parfois j’ai du mal a comprendre , on met l’ accent sur le fait que cette mosquée soit dissimulé, les Français on du mal a accepter que des vraies mosquées se construisent, ils montre aussi du doigts les prières de rues comme quelque chose de mal. A un moment donné si vous ne voulez ni de prière de rue, ni de mosquée, ni de mosquée dissimulé, en gros vous ne voulez pas que les musulmans prient ?

     

    • #1413190

      Oui je suis relativement d’accord avec vous.
      Personnellement je suis opposé catégoriquement aux prières de rue parce que c’est contre la loi et que c’est une offense à mes convictions personnelles. Je ne suis par contre opposé à la construction ou la conversion de bâtiment en mosquées, mais elles doivent d’une part être déclaré comme lieu de culte parce que c’est la loi et d’autre part acheté et construite sans l’argent de mes taxes et impôts parce que c’est également contre la loi. Ensuite, elles ne doivent pas non plus faire de la politique pendant les prêches parce que c’est contre la loi, ni inciter au communautarisme parce que c’est contre l’esprit assimilationniste français, ni stocker des armes tranchantes, contondantes, à projectile ou autres explosifs parce qu’il n’y en a aucun besoin, que c’est parfois contre la loi et que ça génère chez moi et chez d’autre une certaine méfiance.
      Mais si ces conditions de bon sens sont respectés, personnellement je n’ai pas d’objection.
      Le foutage de gueule commence quand on apprend que l’association non-cultuelle montée par l’imam de cette mosquée clandestine qui stockait des armes et incitait au communautarisme conflictuel avait sur ses comptes 30 000€... je ne suis pas expert-immobilier, je ne connais pas les prix sur Gennevilliers mais je sais qu’en grande banlieue on peut acheter un terrain et se construire une maison de taille respectable pour 200 000€. Avec 30 000€ soit 15% de la somme précitée et un revenu hebdomadaire minimum de 700€, soit plus de 2000€ par mois, l’imam avait largement de quoi aller à la banque et solliciter un crédit sur 10 ans pour acheter un terrain et construire sa mosquée, d’autant qu’en territoire communiste on lui aurait pas fait d’histoires pour le terrain !
      Quoiqu’en pense les chieurs, en France, il n’y a pas de raison que les musulmans soient traités différemment que les autres communauté ni qu’ils obtiennent des privilèges et des passes-droits. Les lois de la République doivent s’appliquer pareillement à tous et partout !
      Et savoir qu’à coté de la plus grosse réserve de pétrole d’Ile-de-France il y a une mosquée qui stocke des armes, c’est assez inquiétant...


    • #1413250

      Dans les années 70 les mosquées et les lieux de culte se comptaient sur les doigts de la main. Aujourd’hui il y’a plus de 2300 mosquées et Boubakeur veut doubler ce chiffre. La placidité dérangeante de nos politiciens face à cette invasion de mosquées sur notre territoire font que les français sortent peu à peu de leur léthargie mortelle. Les français considèrent cette boulimie de lieux de culte comme une stratégie politique qui vise à s’approprier le territoire.


  • Je suis musulman et je pratique, mais je ne vais prier dans une "mosquée" que lors de funérailles ... Le vendredi je prie chez moi. Je "rate" beaucoup de "hassanats", puisque la prière commune "rapporte" plus, mais je me fie au discernement de Dieu : je considère que je suis dans un pays non-musulman et je me refuse à aller prier dans des lieux subventionnés avec de l’argent et des intentions impures ... J’irai prier dans une mosquée quand celle-ci aura été construite et entretenue avec le seul argent des prieurs. Je rappelle ici que les gouvernements français, américain, canadien et britannique ont laissé entrer des centaines de terroristes algériens pour servir certains intérêts connus de nous tous ici sur E&R ...